Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Jésus-Christ nous a rachetés

13 Février 2016 Publié dans #Salut

"Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres. Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés)" (Éphésiens 1. 1-5).

La Bible nous dit que nous étions tous esclaves : esclaves du péché, ayant un maître trompeur, dur et cruel, Satan. Nous ne pouvions pas nous libérer nous-mêmes de cette situation. Nous étions destinés à la condamnation, à la mort éternelle.

Mais quelle grâce ! Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est venu pour nous racheter, non par de l'argent ou de l'or, mais par son sang précieux. Il a donné sa vie en sacrifice sur la croix pour nous racheter de sorte qu'en croyant en Lui, nous sommes réellement libres et nous avons la Vie Éternelle. "Si donc le Fils de Dieu vous affranchit, a-t-il dit, vous serez réellement libres". (Jean 8 : 36)  

Ami(e)s lecteurs, connaissez-vous réellement le Seigneur Jésus-Christ comme votre seul Seigneur, votre seul Sauveur et votre Grand Libérateur ? Et nous qui Le connaissons comme Seigneur et Sauveur, étant rachetés et libérés, témoignons-nous notre reconnaissance à Jésus notre Maître, en Le suivant et Le servant fidèlement et avec reconnaissance de tout notre cœur ?

1 Corinthiens 6 : 20 : Vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu.

Vous avez été rachetés ... non par des choses corruptibles, de l'argent ou de l'or, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, préconnu avant la fondation du monde." (1 Pierre 1 : 18-19)

Écrire un commentaire

Dieu est prêt à pardonner

13 Février 2016 Publié dans #Pardon des péchés

Dieu est prêt à pardonner chaque être humain qui se reconnait pécheur et incapable de se sauver par lui-même. Tout ce qu'un être humain doit faire pour recevoir le pardon de Dieu, c'est de se repentir, de venir à Dieu, implorer sa miséricorde et mettre toute sa confiance en son Fils Jésus-Christ. Peu importe ses mauvaises actions, Dieu attend simplement que chaque être humain se repente de ses péchés et vienne à Lui par la foi véritable en Jésus-Christ, qui s'est sacrifié sur la croix à notre place pour le pardon de nos péchés. Ainsi Dieu lui pardonne, efface tous ses péchés par le sang précieux de Jésus ; aussi le Saint-Esprit vient demeurer en Lui et le scelle éternellement de son sceau.

Avant de lui accorder tout celà, Dieu ne va pas le mettre à l'essai pour voir s'il peut réussir. Dieu ne lui demandera pas une pénitence pour prouver qu'il mérite son Amour. Un être humain ne peut rien faire pour impressionner Dieu ou gagner son approbation. Chaque être humain doit venir à Dieu tel qu'il est. Il n'existe qu'un seul "péché impardonnable" : c'est de refuser ou de négliger, jusqu'à la mort, le Salut gratuit que Dieu offre en son Fils Jésus Christ seul, le seul Sauveur. Cela signifie que tout autre chose qu'un être humain peut faire est pardonnable.

Écoutons encore : “Tu es un Dieu prêt à pardonner " (Néhémie 9. 17)
La Bible dit : "… Quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé" (Actes 2. 21).

C'est tout simple. "Jésus raconte l'histoire de deux hommes qui allèrent au temple pour prier. Le premier essaya d'impressionner Dieu par ses bonnes œuvres. Le second baissa simplement la tête et dit : Oh Dieu, aie pitié du pécheur que je suis !" (Luc 18. 10-14).
Neuf petits mots, qui changèrent sa vie à jamais. Ils peuvent aussi changer la vie de chaque être humain s'il accepte de recevoir le Seigneur Jésus-Christ dans sa vie. Que chaque être humain cesse donc de porter sa culpabilité plus longtemps. Qu'il vienne à Dieu dès aujourd'hui par le moyen de la foi en Jésus. Dieu n’attend que cela pour pardonner et purifier chaque être humain qui croit et place toute sa confiance en Lui.

Écrire un commentaire

L'Évangile de la Grâce de Dieu (2)

12 Février 2016 Publié dans #EVANGILE

Frères et sœurs en Jésus, ne savez-vous pas que s’il y avait eu un autre moyen pour nous d’être sauvés sans que Jésus-Christ meurt sur la croix, Dieu aurait choisi cet autre moyen ? Soyons raisonnables. Allez-vous me dire que s'il existait pour nous un autre moyen de Salut, Dieu aurait permis à son Fils bien-aimé Jésus de subir une mort aussi atroce et horrible sur la croix ?
Nous ne devons pas nous étonner qu’il soit écrit : “Il n'y a de salut en aucun autre, car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés” (Actes 4. 12). Paul dit : “Je n'ai pas honte d’annoncer l'Évangile : il est en effet la puissance dont Dieu se sert pour sauver tous ceux qui croient” (Romains 1. 16, français courant).
Frères et sœurs en Jésus, Dieu Lui-même ne peut sauver quelqu’un en dehors de l’Évangile de Jésus-Christ. Le seul vrai Dieu de l'Univers est Saint et Juste ; et pour être sauvés, nos péchés doivent être expiés et c'est Jésus-Christ seul qui, de son précieux sang, a payé pour le pardon de nos péchés en les expiant. Voilà pourquoi Satan a combattu ce message qui nous vient de Dieu et qui nous dit que nous avons été rachetés à travers le sang précieux de Jésus-Christ.

4- L’ÉVANGILE NOUS DIT QUE C’EST PAR GRÂCE QUE NOUS SOMMES SAUVÉS (Galates 1. 6)
L'apôtre Paul appelle cet Évangile "l’Évangile de grâce". La grâce, c’est ce qui amène Dieu à aimer des gens comme vous et moi : Méchants, pécheurs par nature et indignes de recevoir quoi que ce soit du seul vrai Dieu trois fois Saint. Remercions Dieu pour la grâce qu’Il nous a accordée d’entendre l’Évangile.
Pourquoi appelons-nous cela la Grâce de Dieu ?

4.a) Parce que dans sa grâce, Dieu est à la recherche des pécheurs (Galates 1. 15)
L'apôtre Paul parle de la grâce qui nous a cherchés. Il dit : “Mais, lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce”. Lorsque Paul a été sauvé, il ne cherchait pas Jésus, c’est Jésus qui le cherchait.
Il arrive qu’on entende des gens dire : “Je cherchais le Seigneur Jésus depuis si longtemps”. Eh bien mes amis, une des raisons pour laquelle vous cherchiez Dieu, c’est parce que : "Il a placé dans votre cœur la pensée de l’éternité" (Écclésiaste 3. 11) et aussi parce que vous avez entendu l’Évangile de grâce à travers lequel Dieu vous cherchait. Jésus a dit : “Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus.” (Matthieu 18. 11). “Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.” (Matthieu 11. 28).
Bien que nous ayons tourné le dos à Dieu, Il nous aime. Il nous cherche. Il nous suit. Il vient à notre rencontre. C’est la Bonne Nouvelle (l’Évangile) pour nous tous. Pour Dieu, nous avons une si grande valeur qu’Il a laissé mourir son Fils Jésus-Christ sur la croix pour qu’Il meure pour nos péchés, qu'Il les expie et qu'Il ressuscite le troisième jour.
Rendons grâce à Dieu parce que, dans sa grâce, Dieu cherche encore aujourd’hui à sauver ceux qui sont perdus.

4.b) Parce que dans sa grâce, Dieu veut encore sauver (Galates 1. 16)
Paul dit ici au verset 16 que “Dieu, dans sa grâce, a décidé de lui révéler son Fils pour que, lui aussi, l’annonce à son tour." Voici ce Pharisien de Paul étant autrefois sur le chemin de l’enfer, mais qui a rencontré Jésus-Christ et "qui est sauvé par la grâce de Dieu et non par les bonnes œuvres qu’il a faites.” (Éphésiens 2. 8-9).

4.c) Dans sa grâce, Dieu nous garantit qu’Il ne nous enlèvera jamais ce salut. Donc n'abandonnons jamais Celui qui nous a accordé la grâce d'être sauvé.
Si nous étions sauvés par les œuvres, nous pourrions toujours craindre que nos œuvres ne suffisent pas, mais c’est par la grâce de Dieu que nous sommes sauvés. Ne l’oublions jamais. Nous ne faisons pas des œuvres pour être sauvés, nous faisons des œuvres parce que nous sommes déjà sauvés. Frères et sœurs, la grâce de Dieu qui nous cherche, qui nous sauve, qui nous gardera, ne nous fera jamais défaut.
Remercions Dieu parce que non seulement sa grâce ne nous fait jamais défaut mais :

4.d) Sa grâce nous suivra dans l’éternité
Lisons le verset 5 de Galates 1 : “A lui soit la gloire aux siècles des siècles ! Amen !”. Étant les représentants de la grâce de Dieu dans ce monde, nous devons la manifester autour de nous ; et quand nous serons élevés dans la gloire, nous nous retrouverons tous là-haut à cause de la grâce de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

CONCLUSION
Frères et sœurs en Jésus, Satan a combattu l'Évangile. Dieu nous l’a fait connaître, Jésus en a payé le prix, Dieu nous a manifesté sa grâce, et nous sommes appelés à nous tenir debout pour l'Évangile de Jésus-Christ et à ne faire aucun compromis concernant le message de la croix. Rendons grâce à Dieu pour l’Évangile car "l'Évangile est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit" (Romains 1. 16).

Écrire un commentaire

L'Évangile de la Grâce de Dieu (1)

11 Février 2016 Publié dans #EVANGILE

INTRODUCTION
Lisons ce que Paul dit dans
Galates 1. 6-12. En résumé, il dit : “Je m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre évangile.” En d’autres mots : “Je suis stupéfait de la rapidité avec laquelle vous vous détournez de Dieu: Il vous a appelés par la grâce du Christ et vous, vous regardez à une autre bonne nouvelle. En réalité, il n’y a pas un autre évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent modifier, changer ou pervertir l'Évangile de Christ.”
En quoi consiste donc l'Évangile de la grâce de Dieu ? Quel est l’Évangile de Jésus-Christ qui sauve ? Premièrement, j’aimerais qu'on réalise jusqu’à quel point Satan s’oppose à l’Évangile.

1- L’OPPOSITION SATANIQUE À L’ÉVANGILE : SATAN L’A COMBATTU (Galates 1. 6-7)
Satan a combattu l’Évangile à l’époque de l’apôtre Paul et il continue encore aujourd’hui à combattre l’Évangile. Lisons encore une fois les versets 6-7 : “Je suis stupéfait de la rapidité avec laquelle vous vous détournez de Dieu : il vous a appelés par la grâce du Christ et vous, vous regardez à une autre Bonne Nouvelle. En réalité, il n’y a pas un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent modifier, changer ou pervertir l'Évangile de Christ.”
Satan n’a pas la capacité de créer des choses, tout ce qu’il peut faire, c’est de prendre ce que Dieu a déjà créé, le tordre et le pervertir. Satan est un maître dans l’art de pervertir les choses et de perdre les gens. Dieu a créé toutes choses et le péché est une perversion de ce qui est bon.
Plutôt que de nier l’Évangile, Satan la pervertira, parce que si les êtres humains acceptent son "évangile satanique", alors ils ne verront jamais leur besoin d’entendre le véritable Évangile qui parle de Jésus-Christ. Satan ne cherche pas à changer tout le message de l’Évangile, mais simplement à en tordre le sens, et à ce niveau, il fait un excellent travail.
Chers amis lecteurs, pour ce qui concerne la vérité de l’Évangile, il ne peut y avoir aucun compromis avec la vérité. Regardons ce que Paul dit dans les versets 8 et 9 : “Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Évangile que celui que nous vous avons prêché, qu'il soit anathème !” En d’autres mots, Paul dit : “Nous vous l’avons déjà dit, et je le répète maintenant : si quelqu'un vous annonce un autre Évangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit maudit.” Paul ne faisait aucun compromis avec le message de l’Évangile. Il savait que Satan cherchait à pervertir le message du salut qui se trouve en Jésus-Christ seul.
Remarquons ce qu’il dit au verset 7 : "Il n’y a pas d’autre Évangile". Le message peut ressembler à celui de l’Évangile mais il n’y en a pas d’autre. La première chose que nous devons nous rappeler, c’est que Satan s’oppose à l’Évangile de Jésus-Christ en enseignant un autre évangile. Il le faisait à l’époque de l’apôtre Paul, il le fait encore aujourd’hui et il continuera à le faire jusqu’à la fin.

2- DÈS LE DÉBUT, C’EST DIEU QUI A PENSÉ A NOUS FAIRE CONNAITRE L’ÉVANGILE (Galates 1. 11-12)
Dans les versets 11 et 12, Paul parle de cet Évangile, il dit : “Je vous déclare, frères.” Le verbe “déclarer” que Paul utilise ici signifie “je vous fais savoir”. Je vous fais savoir quoi ? “Que l'Évangile qui a été annoncé par moi ne vient pas de l'homme; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais c’est Jésus Christ qui me l’a révélé". D’où nous vient l’Évangile ? Il vient d’En-Haut, il vient du Dieu Tout-Puissant. L’Évangile n’est pas une invention d’un être humain, c’est Dieu qui l’a révélé à l’être humain.
Chers amis, nous devons comprendre que la Bible est d’origine divine du début jusqu’à la fin. Nous n’avons pas à chercher un Évangile qui soit plus récent ou plus moderne ou qui soit adapté à notre époque.
En ce qui concerne l’origine de l’Évangile, Paul a dit : “Je n’ai pas reçu cet Évangile des hommes, il ne m’a pas été transmis par un ange, c’est Jésus-Christ qui me l’a révélé”.

3- SI L’ÉVANGILE NOUS A ÉTÉ TRANSMIS, C’EST PARCE QUE JÉSUS EN A PAYÉ LE PRIX (Galates 1. 7)
Comment avons-nous entendu cet Évangile ? D’où vient-il ? Il nous vient de Jésus qui en est le commencement et la fin. Regardons au verset 7 : “Non pas qu'il y ait un autre Évangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l'Évangile de Christ”.
Comment Jésus nous a-t-il rachetés ? En se donnant Lui-même pour nos péchés. Relisons les versets 3 à 5 : “Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus Christ, qui s'est donné lui-même pour nos péchés.” Pourquoi Jésus devait-Il se donner pour nous ? “Afin de nous délivrer de ce monde présent et mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père”.
“L’Évangile que je prêche”, dit Paul, “c’est le pardon des péchés et la délivrance du péché qui ont été obtenus avec le précieux sang de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est l’Évangile de la croix. C’est l’Évangile qui parle de la mort, de l’ensevelissement et de la résurrection de Jésus-Christ. C’est l’Évangile qui est centré sur Jésus-Christ et non pas un évangile qui mentionne simplement Christ ou qui fait allusion à Christ. C’est véritablement l’Évangile de Christ”.
Chers amis, nous ne pouvons pas faire de compromis avec Jésus-Christ. C’est Jésus et seulement Jésus. Rappelons-nous ceci : "Le salut ne s’obtient qu’en lui, car nulle part dans le monde entier Dieu n’a donné aux hommes quelqu’un d’autre par qui nous pourrions être sauvés" (Actes 4. 12). Jésus est celui qui a dit : “Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.” (Jean 14. 6).
Mes amis, Jésus-Christ est le Seigneur et le Sauveur. Il a sacrifié sa vie pour nous sauver. Regardons encore une fois les versets 3 et 4 : “Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus Christ, qui s'est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous délivrer de ce monde présent et mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père”.

À SUIVRE...

Écrire un commentaire

Jésus-Christ, abandonné sur la croix

10 Février 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus, #La croix

Depuis la sixième heure, il y eut des ténèbres sur tout le pays, jusqu'à la neuvième heure. Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte, disant : Éli, Éli, lama sabachthani ? c'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? (Matthieu 27. 45-46)

Nous ne pouvons aborder cette parole de Jésus crucifié qu'avec un profond respect. C'est une parole d'importance capitale, d'une immense densité et qui reste insondable pour nous. Depuis midi, il fait nuit sur Jérusalem. Des ténèbres surnaturelles ont recouvert le pays. Plus de moqueries, plus d'injures, tout ceux qui étaient présents à la crucifixion de Jésus se sont mis de côté. Dieu soustrait son Fils aux regards humains. Ce qui se passe à ce moment-là entre Dieu et son Fils Jésus-Christ ne peut être vu, ni compris par une créature.

Personne ne pourra jamais entrer dans la détresse de Jésus, pendant ces trois heures d'obscurité. Notre Sauveur Jésus demeura dans une solitude totale, abandonné de Dieu le Père parce qu'Il portait à ce moment-là tous les péchés de l'humanité et les expiait à notre place. Jésus, le Fils bien-aimé du Père, était, à ce moment-là, privé de la présence Dieu le Père. Pourquoi ? Parce qu'Il s'était, par amour, identifié à nous tous, pécheurs. Jésus a pris sur Lui tous nos péchés et la malédiction que nous méritions à cause de nos péchés. Souvenons-nous toujours de la souffrance de Jésus sur la croix. Sans l'expiation de nos péchés par Jésus-Christ, personne n'aurait pu être sauvé. Le châtiment de nos péchés serait toujours devant nos yeux.
Dans ces heures d'abandon, la Sainteté de Dieu brille d'un éclat insoutenable : Dieu condamne son propre Fils Jésus à la place de nous tous. Mais Dieu le fait par Amour, pour nous sauver, nous qui ne l'aimions pas. Amour du Père, Amour du Fils ! Éternel sujet d'adoration pour nous qui croyons en Lui ! C'est pour chaque être humain que Jésus-Christ a été abandonné sur la croix, pour que quiconque croit en Jésus soit sauvé pour toujours en ayant la Vie Éternelle, et ne soit jamais abandonné par Dieu en Enfer. Oui, "Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ" (Romains 8. 1).

Écrire un commentaire

Une bienheureuse certitude

9 Février 2016 Publié dans #La mort, #Paradis

Peur de la mort ?

"Souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que… la poussière (le corps) retourne à la terre, comme elle y avait été, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné" (Écclésiaste 12. 1, 7).
Quelqu'un a écrit : “La mort est le plus grand événement de la vie”. En effet, la mort est une étape définitive, c'est oubien l'entrée dans l'éternité au Paradis, oubien l'entrée dans l'éternité en Enfer.
La Bible nous parle de l'au-delà. Elle montre clairement que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné, et que l'être humain continue à exister éternellement. La mort n'est donc pas une fin, c'est une porte d'entrée qui s'ouvre dans l'éternité vers deux directions :
– Soit on a accepté pour soi-même le pardon de Dieu en Jésus Christ pendant que l'on vivait sur la terre, et l'on est recueilli au paradis, près de Jésus, dans le bonheur éternel. Jésus dit : “Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures…; je vais vous préparer une place… Je vous prendrai auprès de moi” (Jean 14. 2, 3). “Bienheureux les morts qui meurent dans le Seigneur… Qu'ils se reposent de leurs travaux” (Apocalypse 14. 13).
– Soit on a refusé ou négligé cette grâce, et l'on est perdu en Enfer pour l'éternité. “Qui désobéit (ou ne croit pas) au Fils [de Dieu] ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui” (Jean 3. 36).
Pour les croyants en Jésus (les enfants de Dieu), il n'y a plus de peur de la mort, mais une heureuse certitude de la Vie Éternelle en Jésus, et c'est ce qui nous console à l'égard des croyants que nous voyons partir et qui nous ont devancés. Ils se reposent près du Seigneur Jésus attendant la résurrection de leur corps qui aura lieu lorsque Jésus reviendra pour enlever son Église.

Certitude d'un Glorieux rendez-vous céleste pour les enfants de Dieu :

Jésus a dit : "Père, je veux, quant à ceux que tu m'as donnés, que là où je suis, moi, ils y soient aussi avec moi, afin qu'ils contemplent ma gloire (Jean 17. 24).
Il est banal de comparer la vie humaine à un voyage. Plus rarement on parle de son but. Et pourtant, comment imaginer de voyager pendant des années sans savoir où l'on va ? Les enfants de Dieu, eux, connaissent leur destination finale. Jésus a promis ceci à ses disciples avant de les quitter : “Dans la maison de mon Père, il y a de nombreuses demeures; s'il en était autrement, je vous l'aurais dit, car je vais vous préparer une place. Et si je m'en vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi; afin que là où moi je suis, vous, vous soyez aussi” (Jean 14. 2, 3). Bien d'autres textes de la Bible nous parlent du Paradis ou de la Cité Céleste, qui est le but de toute la vie des enfants de Dieu sur la terre.
L'avenir des enfants de Dieu, c'est le Paradis, c'est la maison du Père, le rendez-vous de la famille de Dieu. L'Esprit de Dieu nous enseigne par la Parole, nourrit notre espérance, de sorte qu'un croyant en Jésus sur la terre est déjà un citoyen du ciel (Philippiens 3. 20). Bientôt le Seigneur Jésus reviendra chercher ceux qui Lui appartiennent et Il les introduira là où Il demeure Lui-même.
Un chrétien avait l'habitude, chaque matin à son réveil, de sortir sur le pas de sa porte et de lever les yeux vers le ciel en s'écriant : “Seigneur Jésus, c'est peut-être aujourd'hui que tu vas venir me chercher”.
Oui, c'est peut-être aujourd'hui. Et n'oublions pas que le désir profond de notre Seigneur, c'est d'avoir les siens auprès de Lui dans sa Gloire.

Écrire un commentaire

Notre Salut en Dieu, en Jésus-Christ

8 Février 2016 Publié dans #Salut

« Sauver » quelqu’un, le plus souvent, c’est l’arracher d’une situation désespérée, voire fatale. L’état de l’humanité est-il vraiment si tragique qu’il faudrait un Sauveur ? En effet, la Bible, la Parole de Dieu, révèle que la condition de chaque être humain est bien plus grave que l’on pourrait croire. Soit par un refus de reconnaître l’existence de Dieu, soit par une méconnaissance tragique de sa bonté, des multitudes ignorent la sévérité de Dieu et son juste jugement (Romains 11.22 ; 2. 5).

Dieu déclare que, malgré des apparences parfois trompeuses, nous étions autrefois étrangers et ennemis par (nos) pensées et par (nos) mauvaises œuvres (Colossiens 1. 21)Tout être humain, avant de connaître le salut de Dieu, est mort spirituellement – séparé de Dieu et incapable de modifier son état (Éphésiens 2. 1). Voilà pourquoi le terme « salut » convient parfaitement à cette oeuvre que Dieu opère en nous par son Fils Jésus-Christ. Sans que Dieu intervienne pour le délivrer, l’être humain est sans espoir, coupable et condamné par le juste Jugement de Dieu.

Mais Dieu n'est pas qu'un Juge ; II est aussi le Sauveur, qui est prêt à pardonner et à acquitter toute personne qui se tourne vers Lui par le moyen de la foi en son Fils Jésus. Dans sa grande exposition du salut dans l'épître aux Romains, l'apôtre Paul dit que devant Dieu, le chrétien enfant de Dieu est justifié … par la grâce de Dieu (3. 24a), par le sang de Christ (5. 9) et par la foi (5. 1).

La Grâce de Dieu nous rappelle la source de notre Salut : que le seul vrai Dieu qui est le Juge de l'univers ne nous a pas laissés dans notre malheur causé par le péché, mais à cause du grand amour dont Il nous a aimés (Éphésiens 2. 5), Dieu nous a procuré notre Salut éternel. Le prix qu'Il a payé, la mort propitiatoire de son Fils Jésus-Christ, est une manifestation de la grandeur de l'Amour de Dieu. Le plus souvent dans la Bible, l'Amour de Dieu est associé à la mort de Christ.

Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous (Romains 5. 8). Car le sang de Christ nous rappelle le moyen par lequel Dieu pouvait pardonner l'injustice sans compromettre sa Justice (Romains 3. 26). Un juge qui laisse impuni un crime commet une injustice. D'où la nécessité de quelqu'un qui accepte de prendre la place du coupable et de subir la condamnation de ce dernier. Jésus-Christ est alors Celui que Dieu a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu (2 Corinthiens 5. 21), l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde (Jean 1. 29), qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice (1 Pierre 2. 24). Et la foi est le moyen par lequel l'être humain bénéficie de ce Salut.

En effet, le Salut est un don gratuit de Dieu (Romains 6. 23), offert à tous sans considération de leurs mérites, car tous sont coupables devant la Justice de Dieu. Mais il faut que celui à qui on offre un cadeau veuille bien l'accepter. Celui qui croit Dieu et place en Lui sa confiance reçoit avec reconnaissance ce don de la vie éternelle. Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu'il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils (1 Jean 5. 10). La foi qui sauve n'est donc pas une reconnaissance intellectuelle de l'existence de Dieu, mais elle est plutôt la réponse positive d'une personne face à la vérité de Sa parole : une vraie repentance face à ses injustices, et une confiance en Christ devenu son Sauveur et Seigneur.

Écrire un commentaire

Les projets de l'être humain

6 Février 2016 Publié dans #Divers

"Et il leur dit cette parabole : Les terres d'un homme riche avaient beaucoup rapporté. Et il raisonnait en lui-même, disant, Que ferai-je ? Car je n'ai pas de place pour rentrer ma récolte. Voici, dit-il, ce que je ferai : j'abattrai mes greniers, j'en bâtirai de plus grands, j'y amasserai toute ma récolte et tous mes biens;  Et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. " (Luc 12 : 16 à 17)

Cet homme dans la parabole ci-dessus avait de grands projets. L’être humain se projette facilement sur l’avenir en disant : « On fera…. », « Je ferai telle étude, tel métier », « Je partirai de la maison, du carcan familial », « J’aurai telle voiture, telle maison », « Je vais me marier, avoir des enfants », etc...

L’être humain est plein de projets et d’ambitions, mais à courts termes et basés sur soi, sur le matériel, les biens, la façon de vivre…  Mais où sont les projets pour l’âme, pour l’éternité ?

C’est le cas de cet homme ci-dessus qui n'a pas de projet pour son âme : « Mange, bois et réjouis toi ! ». Il veut agrandir ses greniers, s’enrichir de plus en plus, mais son âme est pauvre et il ne s’en inquiète pas.

Et pour chacun de nous êtres humains ? Avons-nous pensé à notre âme, à notre salut et à l’éternité ?

Dieu y a pensé avant chacun de nous, Il nous interpelle par cette parabole. Cet homme s’était vanté du lendemain, sans se soucier du présent pour son âme éternelle, il a agit en insensé. Avoir une perspective pour sa vie c’est bien, mais oublier l’âme c’est stupide.

« Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s'il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16 : 26)

Dieu nous aime et se préoccupe de notre éternité et de notre âme.  Nous êtres humains, allons-nous rester sourds, insensibles à son Amour parfait ? Il faut saisir l’offre de Jésus, et arrêter de raisonner ou de fermer les yeux et ses oreilles. Il faut se confier en Jésus qui prend en main notre avenir car Il sait ce qui est bon pour chacun de nous.

Pensons à notre éternité, à notre avenir pour notre âme.

Écrire un commentaire

Jésus-Christ, Celui dont le monde n'a pas voulu

6 Février 2016 Publié dans #La Venue de Jésus, #La croix

"Jésus donc sortit, portant la couronne d'épines et le manteau de pourpre. Il sortit, portant sa croix, et s'en alla au lieu appelé lieu du Crâne... où ils le crucifièrent" (Jean 19. 5, 17)

Marie coucha Jésus dans une crèche parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans l'hôtellerie (Luc 2. 7). Jésus-Christ rendit visite à notre monde sans y trouver un lieu pour reposer sa tête (Matthieu 8. 20). Et Jésus mourut, cloué sur une croix, comme si la terre refusait de Lui laisser poser les pieds sur elle.
Jésus sortit du tribunal, le corps meurtri par un fouet, portant une couronne d'épines sur la tête et vêtu, par dérision, d'un vêtement royal. On lui donnait des gifles, on crachait sur Lui, et on criait à Pilate : Ote, crucifie-Le ! Il doit mourir ! Un tel déchaînement de violence et de haine nous serre le cœur. Le monde entier, représenté par Pilate, va commettre son plus grand crime : en crucifiant Jésus le Messie venu sur la terre pour le Salut de quiconque croit.
« Jésus sortit, portant sa croix » (Jean 19. 17). Il sort, chassé de sa ville par les habitants. La douleur profonde que Jésus-Christ dut éprouver en franchissant la porte de Jérusalem, la ville que Dieu avait choisie pour y faire habiter son Nom, nous ne pouvons pas la connaître. Rien n'est épargné à Jésus : bien que son corps soit meurtri par les coups, on met la croix sur son épaule. Le monde l'avait rejeté, le peuple demande sa crucifixion.
On pourrait s'étonner que Dieu ait supporté un tel déversement de haine sur son Fils bien-aimé. Pourtant il n'y a qu'une réponse : « Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui... ait la vie éternelle » (Jean 3. 16).

Écrire un commentaire

L'Amour de Dieu pour ses élus, pour ses enfants

5 Février 2016 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

"... Connaître l'amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu'à toute la plénitude de Dieu" (Éphésiens 3. 19).

Avons-nous déjà douté de l'Amour de Dieu à notre égard, au travers des temps d'épreuves, de difficultés ou lorsque l'exaucement à nos prières tarde ? Or, être pleinement convaincu de l'Amour divin est un fondement indispensable, surtout lorsque des temps difficiles viennent dans notre vie.
De nombreux passages de la Bible évoquent l'Amour de Dieu à l'égard de son peuple. Toutefois, Il vient des moments où il ne suffit plus de savoir que nous sommes aimés de Dieu, mais, où il devient nécessaire d'avoir la révélation de l'Amour de Dieu pour nous. Car, le fait que nous soyons confrontée à des difficultés ne remet pas en cause l'Amour de Dieu notre Père Céleste. Il nous aime, même si notre vie passe par une saison de bénédiction ou d'épreuve, même s'il nous est difficile de l'accepter
(Esaïe 54 : 10).
En effet, en tant que notre Père Céleste, Dieu a un but pour notre vie et des projets bienveillants à notre égard. Parfois, les circonstances ne nous plairont pas, mais, si nous Lui faisons confiance, Il nous manifestera sa fidélité qui ne fait jamais défaut. Rien ni personne ne peut nous séparer de son parfait Amour et nos erreurs ou nos faiblesses n'y changeront rien. Alors, gardons notre foi en Dieu, en dépit des circonstances. Dans l'Amour de notre Père Céleste, nous trouvons une parfaite sécurité pour notre âme afin de ne pas être ébranlée. Cet amour inconditionnel de Dieu, nous pouvons l'expérimenter, dans une mesure de plus en plus grande, pour vivre pleinement la plénitude de Dieu dans notre vie. Si nous demeurons dans cet amour, nous bénéficierons alors d'une assurance que nous ne possédions pas auparavant. Nous serons fortifiés dans les temps d'adversité et transformés pour devenir ce que Dieu désire que nous soyons.
Car, c'est "Dieu qui nous a aimé le premier" (1 Jean 4 : 19). En retour, manifestons-Lui notre amour en mettant en pratique sa Parole pour grandir dans notre communion avec Lui. Dieu nous révélera son amour, nos craintes s'enfuiront, et nous serons remplis de sa paix et de sa joie (Jean 14 : 21).

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>