Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Ce que prouve la résurrection de Jésus-Christ

9 Décembre 2016 Publié dans #Résurrection

1) La résurrection de Christ prouve la véracité des Écritures :
Puisque Jésus-Christ est vraiment ressuscité, la Parole de Dieu peut être embrassée avec foi. En effet, la crucifixion et la résurrection de Christ étaient l’objet de prophéties dans l’Ancien Testament datant de plusieurs millénaires. C’est l’argument qu’utilisa l’apôtre Pierre à la  Pentecôte lorsqu’il condamna les juifs incrédules : Lire
Actes 2. 22-28. Il citait alors le Psaume 16. 8-11, où David, parlant non de lui-même (car David n’est pas ressuscité, voir Actes 2. 29) mais parlait du Messie. Le Messie, le « Saint », Celui annonçant qu’Il est le Fils de Dieu (Psaume 2. 7), savait qu’Il ne resterait pas dans la tombe (Actes 2. 27).
Pierre continua ensuite en prêchant sur l’ascension du Messie à la droite de Dieu, après Sa résurrection, en citant la conversation intra-trinitaire du
Psaume 110. 1 : « Car David n'est point monté au ciel, mais il dit lui-même : Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, Jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied » (Actes 2. 34-35).

2) La résurrection de Christ prouve la divinité de Christ :
Seul Dieu peut prédire la mort et la résurrection, car un tel acte nécessite toute-puissance et omniscience divines. Concernant le Christ, Paul dit que Christ fut « déclaré Fils de Dieu avec puissance, selon l'Esprit de sainteté, par sa résurrection d'entre les morts » (Romains 1. 4). Dans Actes 13. 32-34a, il y est parlé de la résurrection et l’authentification de Dieu le Père envers la divinité de Son  Fils : « Et nous, nous vous annonçons cette bonne nouvelle que la promesse faite à nos pères, Dieu l'a accomplie pour nous leurs enfants, en ressuscitant Jésus, selon ce qui est écrit dans le Psaume deuxième : Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui. Qu'il l'ait ressuscité des morts, de telle sorte qu'il ne retournera pas à la corruption ».

3) La résurrection de Christ prouve l’accomplissement du salut :
La croix de Christ est le seul et l’unique sacrifice extraordinaire source de salut pour tous les croyants, mais c’est la résurrection de Christ qui est le moment le plus central dans l’histoire de la rédemption, car comme l’enseigne Paul : « Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés » (1 Corinthiens 15. 17a). Dieu témoignait de Son acceptation du sacrifice de substitution du Christ par Sa résurrection.
C’est aussi ce qu’enseigne Romains 4. 24-25 au sujet de la justification, c’est-à-dire lorsque Dieu nous considère comme justes (bien que toujours pécheurs) :  « c'est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification ».
Par ailleurs, l’apôtre Pierre relie aussi la résurrection de Christ avec l’accomplissement du salut pour les enfants de Dieu : « Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts, pour un héritage qui ne se  peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! » (1 Pierre 1. 3-5).

4) La résurrection de Christ prouve l’établissement de l’Église :
Selon les mots de Christ : « Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle » (Matthieu 16. 18), ce qui signifie que la mort ne peut pas arrêter l’Église, car Jésus est vraiment ressuscité ! Le Diable a essayé d’arrêter l’Église par la persécution et la mort des apôtres, mais à dire vrai la persécution a toujours fait grandir l’Église dans l’histoire du monde. De plus, le don du Saint-Esprit suit l’ascension
(Éphésiens 4. 7-10), laquelle ne peut avoir lieu si Christ n’est pas ressuscité. Or, c’est précisément lors de l’envoi du Saint-Esprit à la Pentecôte que l’Église est née. La résurrection de Jésus est donc la preuve vivante que Dieu a bâti Son Église !

5) La résurrection de Christ prouve l’inévitabilité du jugement :
Telle est la conclusion du message de Paul aux grecs, puisque Jésus-Christ est ressuscité, Il jugera tous les êtres humains et proclamera leur destination éternelle : « Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir, parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve  certaine en le ressuscitant des morts...» (Actes 17. 31). C’est aussi pour cela que Jésus-Christ dit : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l'auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. Ne vous étonnez pas de cela ; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j'entends, je juge ; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jean 5. 22-30).

6) La résurrection de Christ prouve la certitude de notre joie et de notre communion éternelles avec Dieu :
Dans le but de réconforter ses disciples ayant compris qu’Il allait mourir à la croix, le Christ leur dit un jour au sujet de l’enlèvement de l’Église : « Que votre cœur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il  y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14. 1-3). Dans le contexte, la mort du Seigneur arrivait à grands pas, mais Il leur dit de ne pas se troubler, car Il allait aussi ressusciter pour venir ensuite les chercher.

7) La résurrection de Christ prouve la résurrection des enfants de Dieu :
À la fin du plus grand chapitre sur la résurrection de la Bible, à savoir 1 Corinthiens 15, Paul dit ceci sur le corps ressuscité qui nous est promis : « Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité. Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d'œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts  ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l'incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l'immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l'incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? L'aiguillon de la mort, c'est le péché ; et la puissance du péché, c'est la loi » (1 Corinthiens 15. 50-56).
La Bible est claire sur le fait que la Victoire de Christ sur la mort nous assure l’éternité de vie sans souffrances avec une joie sans fin : « Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus [...] Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21. 1, 4).

Écrire un commentaire

Recevoir l'Évangile de Jésus Christ‏

8 Décembre 2016 Publié dans #EVANGILE

"Christ est venu, et a annoncé la bonne nouvelle de la paix à vous qui étiez loin" (Éphésiens 2. 17)
"Vous avez été approchés par le sang du Christ" (Éphésiens 2. 13)
"Prenez garde de ne pas refuser d'entendre celui qui parle" (Hébreux 12. 25)

L’Évangile suscite souvent des réactions très diverses. Il y a ceux qui pensent que cela ne les concerne pas ; il y a ceux qui trouvent l’Évangile compliqué ou, inversement, trop simple pour être crédible ; certains l'associent à des fables, d'autres à des sectes. La liste serait longue, de nombreuses raisons étant invoquées pour ne pas accepter ce qui s'appelle pourtant “la Bonne Nouvelle”.

À l'opposé, il y a ceux qui sont conscients que le monde n'offre aucun autre horizon que celui du mensonge, de la violence et de l'incertitude, et acceptent de recevoir l’Évangile de Jésus-Christ, seul fondement solide basé sur l'Amour et la Vérité de Dieu. Ils sont les “bienheureux” qui “écoutent la parole de Dieu et qui la gardent” (Luc 11. 28).

L’Évangile s'adresse à tous les êtres humains sans exception. Il déclare que, par nos péchés, nous sommes tous éloignés du seul vrai Dieu notre Créateur qui est Saint. Mais il n'y a qu'un seul moyen d'être réconcilié avec Dieu : mettre notre confiance en Jésus-Christ le seul Sauveur et dans son parfait sacrifice à la croix de Golgotha. Jésus Christ, le Roi des rois, s'est humilié en quittant la Gloire du Ciel et en se laissant crucifier à la croix pour expier tous nos péchés qu'Il porta sur Lui. Le Seigneur Jésus-Christ est Saint, sans péché. Mais par Amour pour nous, Il a accepté de prendre tous nos péchés sur Lui à la croix et d'en subir l'horrible châtiment divin. Oui, Jésus est mort à notre place sur la croix. Mais, le troisième jour, Jésus est ressuscité, Il est Vainqueur de la mort et Il vit éternellement, prêt à sauver parfaitement quiconque place sa confiance en Lui.

L'amour, la paix, le bonheur, l'espérance vivante sont les besoins de l'être humain qu'apporte l'Évangile de Jésus-Christ dans la vie de celui qui le reçoit. Nous êtres humains, connaissons-nous une nouvelle plus rassurante et plus merveilleuse que l'Évangile de Jésus-Christ ?
Écoutons tous la Bonne Nouvelle : C'est pour sauver parfaitement que Jésus Christ est mort et ressuscité ! Quiconque croit et met sa confiance en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a la vie éternelle ; Oui, notre Salut est un don merveilleux du Dieu Tout-Puissant.

Écrire un commentaire

50 des plus beaux versets bibliques sur le Salut (2)

7 Décembre 2016 Publié dans #Salut

LE SALUT EST IMPOSSIBLE…

…PAR LES BONNES OEUVRES
31. « [Dieu] nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu'il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions, en espérance, héritiers de la vie éternelle » (Tite 3. 5-7).
32. « Car nous pensons que l'homme est justifié par la foi, sans les œuvres de la loi » (Romains 3. 28).
32. « Néanmoins, sachant que ce n'est pas par les œuvres de la loi que l'homme est justifié, Mais par la foi en Jésus Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus Christ, afin d'être justifiés par la foi en Christ et non par les œuvres de la loi, parce que nulle chair ne sera justifiée par les œuvres de la loi » (Galates 2. 16).

…DANS LES AUTRES RELIGIONS
34. « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme » (1 Timothée 2. 5).
35. « Il n'y a de salut en aucun autre ; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4. 12). Le mot « nom » signifie non seulement le Nom de Jésus mais surtout toute Sa personne et Sa volonté. Quand on prie au Nom de Jésus, il n’est pas question d’une formule magique, mais de prier selon Sa volonté. De même, le nom par lequel nous sommes sauvés est la vraie Personne de Jésus Christ.

LE VRAI SALUT SE MANIFESTE…

…PAR LA CONTRITION DU COEUR
36. « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort » (2 Corinthiens 7. 10). Être profondément attristé à cause du péché commis envers Dieu, et pas seulement à cause des conséquences terrestres néfastes de ce péché, est une preuve du vrai salut.

…PAR LA CONFESSION DU CHRIST
37. « Alors quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Actes 2. 21). Cette confession est selon le Nom du Seigneur, c’est-à-dire Sa volonté, Sa Parole. Cette confession implique donc tous les essentiels du vrai Jésus Christ : Il est le Fils de Dieu, Dieu lui-même, mais Il est aussi devenu un homme, celui qui n’a jamais péché, qui est mort et ressuscité :
38. « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut, selon ce que dit l'Écriture » (Romains 10. 9-10).
39. « Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde » (1 Jean 4. 2-3).

…PAR UNE VIE TRANSFORMÉ PAR DIEU
40. « Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (2 Corinthiens 5. 17). C’est la grande doctrine de la régénération du pécheur par le Saint-Esprit.

…PAR LA REPENTANCE CONTINUELLE
41. « Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom ; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé » (Matthieu 10. 22).
42. « En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort » (2 Corinthiens 7. 10).
43. « De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu » (Romains 7. 4).

LE SALUT EST…

…COMMUN
44. « Bien aimés, comme je désirais vivement vous écrire au sujet de notre salut commun, je me suis senti obligé de le faire afin de vous exhorter à combattre pour la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes » (Jude 3). Il n’y a pas de degrés dans le salut, tous ceux qui croient en Christ ont en commun le même salut glorieux.

…GRAND
45. « Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu » (Hébreux 2. 3).

…D'ÂGE EN ÂGE
46. « Car la teigne les dévorera comme un vêtement, et la gerce les rongera comme de la laine ; mais ma justice durera éternellement, et mon salut s'étendra d'âge en âge » (Ésaïe 51. 8).

…PARFAIT
47. « C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur » (Hébreux 7. 25).

…ÉTERNEL
48. « [le Fils,] après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel » (Hébreux 5. 9).
49. « C'est par l'Éternel qu'Israël obtient le salut, un salut éternel ; Vous ne serez ni honteux ni confus, jusque dans l'éternité » (Ésaïe 45. 17).
50. « Mais mon salut durera éternellement, et ma justice n'aura point de fin » (Ésaïe 51. 6c). Le salut ne peut pas être perdu, il est éternel et rien ne peut nous séparer de cet amour (Romains 8. 36-39 ; Jean 10. 28 ; Philippiens 1. 6 ; 1 Pierre 1. 5).

Écrire un commentaire

50 des plus beaux versets bibliques sur le Salut (1)

6 Décembre 2016 Publié dans #Salut

Que dit la Bible sur le Salut ? Comment être sauvé de l’Enfer éternel qui guette tous ceux qui ont désobéi à Dieu ? Voici quelques-uns des plus beaux versets ou ensembles de versets des Saintes Écritures sur le Salut de Dieu, organisés par thème pour vous :

LE SALUT PROVIENT…

…DE DIEU LE PÈRE
1.
« Le salut est auprès de l'Éternel : Que ta bénédiction soit sur ton peuple ! » (Psaume 3. 8),
2. « Le salut vient de l'Éternel » (Jonas 2. 9c).

…DE DIEU LE FILS
3. « [le Fils,] après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l'auteur d'un salut éternel » (Hébreux 5. 9).

…DE DIEU LE SAINT-ESPRIT
4. « N'attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption » (Éphésiens 4. 30).

LE SALUT EST LA DÉLIVRANCE…

…DE LA COLÈRE DE DIEU
5. « À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère » (Romains 5. 9).
6. « Et pour attendre des cieux son Fils, qu'il a ressuscité des morts, Jésus, qui nous délivre de la colère à venir » (1 Thessaloniciens 1. 10).

…DU PÉCHÉ
7. « Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Matthieu 1. 21).
8. « Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés, et il n'y a point en lui de péché » (1 Jean 3. 5).

…DE L'IMPURETÉ
9. « Je vous délivrerai de toutes vos souillures. J'appellerai le blé, et je le multiplierai ; je ne vous enverrai plus la famine » (Ézéchiel 36. 29).

…DU DIABLE ET DES DÉMONS
10. « [Christ] a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la croix » (Colossiens 2. 15).
11. « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c'est à dire le diable » (Hébreux 2. 14).

…DE L'INFLUENCE DU MONDE
12. « [Jésus Christ] s'est donné lui-même pour nos péchés, afin de nous arracher du présent siècle mauvais, selon la volonté de notre Dieu et Père » (Galates 1. 4).

…DES ENNEMIS
13. « Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent ! […] De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte » (Luc 1. 71, 74).

…DE LA MORT ÉTERNELLE
14. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui » (Jean 3. 16-17).

LE SALUT EST REÇU SEULEMENT…

…PAR LA GRÂCE DE DIEU
15. « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée » (Tite 2. 11).
16. « Nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2. 5).
17. « Mais c'est par la grâce du Seigneur Jésus que nous croyons être sauvés, de la même manière qu'eux » (Actes 15. 11).

…PAR L'AMOUR DE DIEU
18. « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5. 8).
19. « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16).
20. « L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4. 9-10).

…PAR LA MISÉRICORDE DE DIEU
21. « [Dieu] nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde » (Tite 3. 5).
22. « Reviens, Éternel ! Délivre mon âme ; Sauve-moi, à cause de ta miséricorde » (Psaumes 6. 4).

…PAR LA PATIENCE DE DIEU
23. « Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée » (2 Pierre 3. 15).

…PAR LA FOI EN JÉSUS
24. « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2. 8-9).
25. « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus Christ » (2 Timothée 3. 15).
26. « Parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi » (1 Pierre 1. 9).

…PAR L'OEUVRE DE CHRIST
27.
« Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ » (Romains 3. 23-24).
28. « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14. 6).
29. « C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle » (2 Timothée 2. 10).
30. « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus Christ » (1 Thessaloniciens 5. 9).

À SUIVRE...

Écrire un commentaire

Dieu nous aime tellement

5 Décembre 2016 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

L’Amour du seul vrai Dieu de l'Univers est incomparable à l’amour des hommes et à l’amour décrit dans les autres religions. Savons-nous combien Dieu nous aime ? Dieu aime tous les êtres humains du monde, mais la Bible nous dit que les enfants de Dieu sont aimés de Dieu d’un Amour extraordinaire et éternel. Pour qu'ils le réalisent vraiment, il leur faut apprendre à connaitre Dieu par Sa Parole de manière intime.

Dieu est amour :
« Dieu est amour » (1 Jean 4. 8), c’est pourquoi Son amour pour nous possède des caractéristiques surhumaines. L'Amour de Dieu est éternel : « l’amour ne périt jamais » (1 Corinthiens 13. 8a), rien ne peut nous en séparer : « Car j'ai l'assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur » (Romains 8. 38-39).

Dieu nous aime tellement qu’Il donna Son Fils :
L’Amour de Dieu pour nous culmina dans le don de Son Fils pour nous racheter de notre vie pécheresse sans Lui : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16). Jésus Christ donna sa vie volontairement
(Jean 10. 15-18) pour que nous soyons réconciliés avec Dieu, et Il a dit en vérité : « Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jean 15. 13).
De plus, l'Amour de Dieu qui nous a sauvé est l’opposé de ce que nous méritions, à savoir la mort éternelle en Enfer qui fut le salaire pour notre animosité continuelle envers Dieu : « À peine mourrait-on pour un juste ; quelqu'un peut-être mourrait-il pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5. 7-8).
L'Amour de Dieu est concret et prouve qu'Il nous aime infiniment, à tel point qu’il nous offrit Son propre Fils Jésus-Christ pour être crucifié
(Ésaïe 53. 10-11) pour que nous devenions Ses enfants d'adoption (Galates 4. 4-5) : « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes » (1 Jean 4 :1).
À nouveau, la pureté et la gloire de l’Amour de Dieu pour nous deviennent encore plus éblouissant à notre esprit quand nous considérons notre impureté et notre indignité. Dieu nous a adoptés pourtant « nous tous aussi […] vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés) » (Éphésiens 2. 3-6).

Dieu nous aime autant que Son Fils :
L’Amour de Dieu pour vous et moi qui croyons en Jésus Christ comme notre Sauveur et Seigneur est encore plus grand que nous ne pouvons l’imaginer. Ainsi, afin que nous comprenions concrètement combien Dieu nous aime, la Bible contient la prière sacerdotale du Christ qui intercéda pour nous en
Jean 17. 22-26. Dans cette prière, nous apprenons que Dieu nous aime autant qu’Il aime Jésus Christ ! Vous avez bien lu, Dieu nous aime autant qu’Il aime Jésus Christ, son propre Fils. C’est le sens des paroles du Christ aux versets 23-26 : « que tu les as aimés comme tu m'as aimé […] afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et que je sois en eux ».
Puisque l’Amour que le Père a pour le Fils est l’Amour que le Père a pour nous qui sommes ses enfants, il en résulte que Dieu ne peut tout simplement pas nous aimer plus qu’Il ne nous aime déjà, car Son amour est véritablement infini pour nous ! Un amour aussi profond qu’il dépasse notre entendement. L’amour de la communion intratrinitaire (entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit) : « afin que l'amour dont tu m'as aimé soit en eux, et que je sois en eux ».

Nous sommes aimés en Jésus-Christ :
La raison pour laquelle Dieu nous aime tant, la raison pour laquelle l’Amour de Dieu pour nous est éternel et que rien ne peut nous en séparer, la raison pour laquelle Dieu nous aime autant que Jésus, est que NOUS SOMMES UN EN LUI. Étant l'Épouse de Christ, nous sommes unis à Christ pour toujours. C’est pourquoi, L’apôtre Paul associe continuellement les grâces et l’Amour de Dieu au fait que nous sommes en Lui : « En Lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui, nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté, à la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé » (Éphésiens 1. 4-6), voir v.
7, 11, 13, etc).
Jésus-Christ a dit au Père : « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m'as donnés soient aussi avec moi […] parce que tu m'as aimé avant la fondation du monde » (Jean 17. 24). Avant « la fondation du monde », le Père aimait le Fils, et « en Lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde […] nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Jésus Christ ».

Nous ne savons pas encore toute l'intensité de l'Amour de Dieu :
L'Amour de Dieu pour nous ses enfants est ineffable. Ces versets bibliques ne peuvent pas exprimer combien Dieu nous aime tellement même si la Bible est la révélation de Dieu pour l'humanité. Alors si l'Amour de Dieu décrit dans Sa Parole nous surprend déjà et nous paraît insondable, sachons que lorsque nous serons au Ciel, nous aurons l'éternité qui ne suffira même pas pour découvrir combien Dieu nous aime infiniment.

Écrire un commentaire

Nous sommes à découverts

3 Décembre 2016 Publié dans #Divers

"Il n'y a pas de différence, car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. Tous ceux qui croient... sont justifiés gratuitement par sa grâce, au moyen de la rédemption qui est dans le Christ Jésus" (Romains 3. 22-24)
"Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu" (Luc 19. 10)

Un client bien habillé se présente au guichet de la banque et dit : « Pouvez-vous m'indiquer combien il reste sur mon compte ? » L'employé consulte rapidement l'ordinateur puis répond : « Monsieur, il ne reste rien à votre compte. Vous êtes même à découvert ».

Par rapport à Dieu, nous sommes-nous inquiétés de savoir si nous n'étions pas « à découvert  » ? Eh bien, sachons que notre passif est important et qu'il augmente chaque jour : ce sont nos péchés, petits et grands, qui nous éloignent inexorablement du Dieu trois fois Saint. Lourde dette ! Qu'avons-nous donc à notre actif ? Des oeuvres méritoires ? Dieu ne les accepte pas pour compenser ce que nous lui devons. Une intelligence supérieure ? C'est Dieu qui nous l'a donnée. Des richesses terrestre ? Elles n'ont pas cours au ciel. Si nous n'avons que cela, nous n'avons rien. Nous sommes « à découvert ».

Dieu aurait bien pu laisser l'être humain dans cette situation désespérée, car celui-ci est un être responsable. C'est ce qui fait sa grandeur, mais aussi la gravité de son état. Au lieu de cela, Dieu offre gratuitement, à ces coupables que nous sommes par nos péchés, un moyen de salut parfait et éternel en Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur. Dieu a donné pour nous son Fils unique, et il nous faut croire en Jésus pour que nos péchés soient pardonnés et que nous ayons la Vie Éternelle. Il faut mettre à notre actif la foi au parfait sacrifice de Jésus-Christ. Dieu n'y verra pas une sorte de mérite à inscrire à notre compte, mais Il passera par-dessus nos péchés à cause de notre foi au Seigneur Jésus. Et Dieu est Juste en faisant ainsi : notre dette est alors effacée, Christ l'a payée parfaitement. Mais n'oublions pas que ce parfait sacrifice, accompli par Jésus sur la croix pour nous sauver, Lui a coûté cher !

Écrire un commentaire

Jésus-Christ, livré par les êtres humains

3 Décembre 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus

Jésus fut livré aux chefs religieux juifs par Judas. Les Juifs le livrent à Pilate. Celui-ci, à son tour, livre Jésus “à leur volonté(Luc 23 : 25), c’est-à-dire à celle des Juifs. Jésus est enfin livré à la troupe romaine pour être crucifié. Qui est donc Celui qui est ainsi livré ?

C’est Jésus-Christ, le Dieu Créateur : “Tout a été créé par Lui et pour Lui(Colossiens 1 : 16). Jésus-Christ, en venant ici-bas “s’est abaissé” (Hébreux 2 : 9) en devenant le Fils de l’homme. Jésus n’a pas cessé d’être Dieu en devenant homme, mais Il a dû, “à tous égards, être rendu semblable à ses frères(Hébreux 2 : 17). Les êtres humains ont profité de cet anéantissement volontaire du Seigneur Jésus-Christ pour porter la main sur Lui en Le crucifiant.

C'est Jésus-Christ, l’homme parfait : Jésus commence sa vie d'abaissement dans la crèche, dans la pauvreté et le labeur, mais aussi dans sa parfaite obéissance à son Père et Sa bonté envers les êtres humains. Pilate, détenteur de l’autorité, Le déclare juste, mais donne néanmoins son accord pour que Jésus soit crucifié (Luc 23 : 15-16).

C’est Jésus-Christ, le Messager de Dieu : Celui qui nous apporte la Bonne Nouvelle de la paix. Par ses paroles de grâce et par ses miracles pleins de compassion, Jésus fait connaître à tous l’Amour parfait de Dieu envers les êtres humains. Mais dans tout cela, la foule, si souvent bénéficiaire de ses bienfaits, s’écrie : “À mort, à mort ! Crucifie-le !” (Jean 19. 15).

C’est Jésus-Christ le Messie d’Israël : Tout ce que Jésus a dit et fait constitue une confirmation des Écritures dont les Juifs étaient dépositaires. Dans la parabole de la vigne, les vignerons dirent : “Celui-ci est l’héritier; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous(Marc 12 : 7). Le souverain sacrificateur et Caïphe, le chef du sanhédrin, qui auraient dû être les premiers à accueillir leur Messie, le livrent aux Romains en déclarant “Nous n’avons pas d’autre roi que César(Jean 19 : 15).

Contemplons la perfection, le calme, la dignité du Seigneur Jésus-Christ le “Prince de la vie(Actes 3 : 15) en face de tant de haine et de lâcheté de la part des êtres humains, alors qu’Il se laisse crucifier et qu’Il va donner sa vie en sacrifice. Adorons Jésus-Christ, Lui notre Seigneur et Sauveur ! Il “nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous, comme offrande et sacrifice à Dieu en parfum de bonne odeur(Éphésiens 5 : 2).

Écrire un commentaire

Le chemin du Salut en Jésus-Christ

2 Décembre 2016 Publié dans #Salut

La Bible nous enseigne que Dieu nous aime, car : « Dieu est amour » (1 Jean 4. 8). « Voyez combien le Père nous a aimés. Son amour est si grand que nous sommes appelés enfants de Dieu » (1 Jean 3. 1)
Le Seigneur Dieu est notre Créateur et Il se soucie de nous. Dieu veut que nous ayons une vie heureuse. « Car je connais les projets que j’ai formé sur vous, dit le Seigneur, des projets de paix et non de malheur, pour vous donner un avenir et une espérance » (Jérémie 29. 1).
La Bible nous dit qu'il y a le Dieu d'Amour et compatissant qui a créé le monde et qui nous a créés afin que nous ayons une relation vivante et joyeuse avec Lui. Notre planète a été initialement créée parfaitement. Il n'y avait pas de mort ni de douleur ; et aucune larme n’a été versée à cause d’une relations brisée. Tout fonctionnait avec une parfaite harmonie.

Un ennemi du nom de Satan est venu dans notre monde pour tenter le premier homme et la première femme (Adam et Ève). L'ennemi les a convaincus de croire que Dieu n'a pas été juste. Ils ont choisi de se détourner de Dieu et croire en Satan. C’était une grave erreur, car ils se sont coupés de la source de toute lumière et de la vie. Ce choix a donné à Satan la gouvernance de la terre.
Ainsi, le péché a brisé notre relation avec Dieu. « Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l'empêchent de vous écouter »- (Ésaïe 59. 2). Tout le monde a violé la loi parfaite de Dieu. « ... Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3. 23). Sans l’intervention divine, nous sommes tous condamnés à mourir. « Car le salaire du péché c’est la mort ... » (Romains 6. 23). Le péché c’est se détourner de la loi de Dieu et le résultat de ce choix c’est la mort. Jésus-Christ, qui est Dieu, a volontairement donné sa vie, en mourant pour les péchés du monde entier. Maintenant, pour nous tous qui croyons en Jésus, Il nous offre sa Vie et les bénéfices de son sacrifice parfait contre nos vies pécheresses et brisées.

Même si Adam et Ève s'étaient détournés de Dieu et avaient cru au mensonge de Satan, le Seigneur Dieu a fourni le moyen pour nous de nous en sortir, un plan pour sauver les êtres humains de la destruction et de la mort éternelle. Parce que Dieu est Amour, son Fils Jésus-Christ vint dans ce monde, envoyé par Dieu le Père. Et sur la croix, Jésus porta tous nos péchés et Dieu le Père L'abandonna et déversa sur Lui toute Sa Colère contre nos péchés. Oui, Jésus a volontairement pris sur Lui le péché du monde pour en payer à la croix le salaire qui est la mort, la séparation d'avec Dieu. Christ est mort sur la croix et ressuscité pour que nous puissions vivre éternellement dans sa Gloire. Pour nous enfants de Dieu, à travers son sacrifice, Jésus, qui est Saint et Juste, efface tous nos péchés par son sang précieux, afin que nous puissions avoir le salut éternel. Car la mort du Christ a été acceptée par Dieu comme le paiement intégral de tous nos péchés passés, présents et futurs. « Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. » (2 Corinthiens 5. 21).

Maintenant, Jésus offre le don du salut gratuitement. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons acheter mais seulement accepter. Nous êtres humains méritons la mort parce que nous avons tous péché et sommes privé de la gloire de Dieu, mais Jésus propose la vie éternelle à tous. Les êtres humains n’ont plus à vivre une vie sans but résultant dans le désespoir et la mort. Car Dieu désire restaurer l'humanité et donner un cœur nouveau à chaque être humain. Que tous les êtres humains se tournent donc vers le Seigneur Jésus pour qu'ils aient la Vie Éternelle.
Si quelqu'un nous donne un cadeau, il ne nous appartient pas jusqu'à ce que nous l’ayons reçu. Jésus nous propose le don du salut éternel, mais comment pouvez-nous l’obtenir ? La Bible nous dit que nous devons d'abord prendre conscience de notre dépendance de Jésus Christ. Cela vient au moment où le Saint-Esprit parle à notre conscience et nous dévoile nos péchés qui nous ont séparés de Dieu. Ensuite, nous sommes amenés à nous repentir de nos péchés, ce qui signifie que nous reconnaissons dans nos cœurs que nos mauvais choix ont été placés sur le Christ et détruit sa vie sur la croix.
La repentance signifie être tellement dégoûté de notre ancienne façon de vivre, que nous nous détournons de notre passé et cherchons une nouvelle façon de vivre en Jésus. Nous confessons nos péchés à Dieu dans la prière et nous disons au Seigneur que nous voulons vivre entièrement pour Lui. Quand nous venons devant Dieu, le cœur brisé à cause de nos choix, et lorsque nous confessons nos péchés, nous pouvons réclamer la promesse du Seigneur de nous pardonner et de nous purifier. Nous pouvons être restauré et retrouver la relation avec Dieu, une relation qui nous apporte la vie, l'amour et de la joie. Nous pouvons savoir que nous avons reçu ce don du salut lorsque nous l’acceptons par la foi.

« Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5. 17).
Lorsque nous acceptons Jésus Christ, Il nous donne une nouvelle vie spirituelle. Alors les véritables enfants de Dieu détestent l'ancienne vie de péché. Le poids de leur culpabilité s’évade et ils se rendent compte que leur vie sans Christ était vide.
Après avoir confessé nos péchés de manière sincère à Dieu et avoir demandé au Seigneur de laver nos cœurs, nous devons croire que Dieu l’a accompli pour nous. Nous devons avoir la foi en Dieu et dire personnellement : « Dieu a promis de prendre mon péché. Je crois que cela a eu lieu et je remercie maintenant Jésus pour le travail qu'Il fait dans notre cœur ». Même si notre foi en Dieu est faible ou minuscule, le Seigneur nous veut exercer notre foi dans le don du salut. Comme nous marchons dans cette nouvelle croyance, notre foi se renforce chaque jour.
Pour que toute relation reste forte, nous devons maintenir notre relation avec Dieu. Cela passe par l'étude de la Bible, le principal moyen dont le Seigneur Jésus se révèle à nous. Nous pouvons également parler avec Dieu dans la prière et réfléchir sur la façon dont Jésus conduit notre vie. Nous pouvons également rencontrer d’autres chrétiens et dire comment Dieu agit de notre vie.

Écrire un commentaire

Nous sommes des saints en Jésus-Christ

1 Décembre 2016 Publié dans #Divers

La plupart des épîtres de l’apôtre Paul s’adressent « à tous les saints » (épîtres aux Corinthiens, Éphésiens, Philippiens, Colossiens).

Dans le langage courant, on entend généralement par saint, un homme (ou une femme) sans péchés ni faiblesses ou tout au moins sans péchés ou faiblesses connus. Or la Bible affirme que « nous brochons tous à biens des égards » (Jacques 3. 2) et nous en faisons tous la triste expérience. La Bible dit aussi que « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes et la vérité n’est pas en nous » (1 Jean 1. 10).

Qui donc est saint ? À qui s’adresse l’apôtre Paul lorsqu’il écrit « à tous les saints… » ?

Chaque enfant de Dieu, chaque vrai croyant en Jésus-Christ est sanctifié par Dieu, à partir de l'instant où il est né de nouveau par le moyen de sa foi au Seigneur Jésus Christ et où il est scellé par l'oeuvre du Saint-Esprit en Lui. Cela ne signifie pas qu’il est saint de nature, bien loin de là ! Mais il est sanctifié – c’est-à-dire : déclaré saint - par l’œuvre parfaite de Christ accomplie à la croix. « C’est par cette volonté de Dieu que nous avons été sanctifiés, par l’offrande du corps de Jésus Christ faite une fois pour toutes » (Hébreux 10. 10).

La sanctification du vrai croyant en Jésus est aussi entière que sa justification. Quand la Parole de Dieu nous dit que nous sommes justifiés sur la base de la foi (Galates 2. 16), elle ne dit pas que nous sommes justes par nature, mais que nous sommes déclarés justes devant Dieu par l’œuvre parfaite de Jésus-Christ à la croix.

Tout le temps qu’il est sur cette terre, le vrai croyant en Jésus a toujours en lui la nature pécheresse, mais à travers l’œuvre de Jésus-Christ accomplie parfaitement à la croix, Dieu le considère juste, l’ayant justifié, et saint, l’ayant sanctifié.

Est saint celui qui, croyant au Seigneur Jésus, est devenu un enfant de Dieu par la nouvelle naissance opérée par le Saint-Esprit (Jean 3. 3-8). Ce ne sont certainement pas les êtres humains, aussi éminents qu'ils soient, qui le proclame comme tel, mais c'est Dieu seul qui nous le proclame. Qui peut sanctifier ? Qui peut déclarer saint ? Sinon Dieu seul, Celui qui seul est trois fois Saint.
Jésus-Christ a dû payer un prix inestimable pour que le pécheur repentant qui met sa confiance en Lui puisse être déclaré saint : « Vous avez été rachetés … non par des choses corruptibles, de l'argent ou de l'or, mais par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, préconnu avant la fondation du monde… » (1 Pierre 1. 18 à 20)

Écrire un commentaire

La vérité sur ce qui se passe après la mort

30 Novembre 2016 Publié dans #La mort, #Retour de Jésus

Après la mort… Tout n’est pas FINI car notre vie actuelle n’est qu’un court passage sur la terre et nous existerons éternellement dans l'éternité.
« Qu’est-ce que votre vie ? – elle n’est qu’une vapeur qui paraît pour un peu de temps et puis disparaît » (Jacques 4. 14). « Ma vie n’est qu’un souffle » (Job 7. 7).
Notre existence se poursuit dans l’éternité : « La poussière retourne à la terre, comme elle y avait été… l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné » (Ecclésiaste 12. 7).
Nous savons tous qu’un jour, nous devrons passer par la mort. « L'homme meurt et gît là ; l'homme expire, et où est-il ? » (Job 14. 10).
La perspective de la mort effraie la plupart des êtres humains, car une même question se pose à tous : Qu’y a-t-il après la mort ?

La Parole de Dieu donne la réponse sans ambiguïté : à notre mort, le sort éternel de notre âme est FIXÉ POUR TOUJOURS ! Et il n’y a que deux destinations possibles et totalement opposées.
Après la mort, l’âme du défunt est introduite IMMÉDIATEMENT :
- soit dans le lieu de félicité éternelle dans la présence de Dieu, si pendant sa vie sur terre, le défunt est né de nouveau et a mis toute sa confiance en Jésus-Christ pour son Salut éternel,
- soit dans le lieu de tourments infinis du séjour des morts loin de la face de Dieu, si pendant sa vie sur terre, le défunt a négligé ou rejeté Jésus-Christ comme seul Seigneur et Sauveur, s'il n'a pas eu confiance en Jésus-Christ seul pour être sauvé.
Ensuite, il y aura la RÉSURRECTION au Retour de Jésus : l’âme et le corps sont à nouveau réunis éternellement. « Car l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux entendront sa voix (la voix du Fils de Dieu) ; et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, pour une résurrection de vie ; et ceux qui auront fait le mal, pour une résurrection de jugement. » (Jean 5. 28-29)

Lors du Retour de Jésus-Christ, les corps de ceux qui, à leur mort ont été introduits dans le lieu de félicité, ressusciteront avec leur corps glorifié et iront à la rencontre de Jésus dans les airs. Les croyants qui seront en vie sur la terre à ce moment-là, auront leur corps transformé et glorifié, et ils partiront eux aussi à la rencontre de Jésus dans les airs sans avoir connu la mort. C’est la résurrection de vie. Jésus les introduira tous ensemble dans la maison de Dieu le Père. La Bible nous dit : « Si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, de même aussi, avec lui, Dieu amènera ceux qui se sont endormis par Jésus… Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu ; puis nous, les vivants qui restons, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air : et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. » (1 Thessaloniciens 4. 14-17). Oui, tous les enfants de Dieu seront éternellement avec Jésus-Christ dans la joie et le bonheur éternels et infinis.

Au temps marqué par Dieu, Jésus-Christ reviendra une seconde fois pour juger et condamner tous ses ennemis de tous les temps. Et alors, les corps de TOUS ceux qui seront déjà dans les tourments du séjour des morts, parce qu'ils auront refusé ou négligé de mettre leur confiance en Jésus-Christ pendant leur vie sur la terre, ressusciteront ; et tous sans exception comparaîtront devant Dieu, devant Jésus-Christ, pour être jugés et condamnés éternellement en Enfer. Nous lisons dans Apocalypse 20. 12-15 : « Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu ».
C’est la résurrection de Jugement. Cette situation indescriptible de Jugement éternel est aussi appelée « la seconde mort ». « Là seront les pleurs et les grincements de dents. » (Matthieu 22. 13)
Comment échapper à ce terrible Jugement éternel ? Jésus a dit : « En vérité, en vérité, je vous dis : Celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie. » (Jean 5. 24)

Avons-nous chacun accepté le Salut gratuit offert par le seul Dieu de l'univers ? De ce choix ou de notre refus dépend notre avenir éternel.
Pour être épargné du jugement éternel, la réponse est UNIQUE : CHACUN doit confesser ses péchés à Dieu, s'en détourner et croire en Jésus-Christ mort sur la croix pour expier nos péchés. Dieu ne prend personne au dépourvu. Sa Parole (la Sainte Bible) explique clairement ce qu’il adviendra de chacun de nous êtres humains selon que nous aurons cru ou non. Dieu ne se limite pas simplement à nous avertir. Sa grâce offre à TOUS le moyen d’être sauvés et d’échapper au Jugement éternel. Le juste pardon de Dieu repose sur le sacrifice expiatoire de Jésus Christ et sur mon choix d’accepter le salut gratuit offert par Dieu ou de le refuser.

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>