Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Des promesses de Dieu en alphabet

31 Janvier 2015 Publié dans #Divers

Nombreuses sont en effet les promesses de Dieu contenues dans la Bible. À qui s'adressent-elles ? À tous ceux qui ont mis en Dieu leur confiance, qui ont accepté le don du salut par la foi en Jésus Christ. Ils sont alors les enfants de Dieu, leur Père céleste qui les aime, les connaît, et sait que le doute, le découragement, le poids des soucis pourront surgir à n'importe quel moment dans leur vie. Aussi Dieu a-t-il consigné dans sa Parole des promesses qui couvrent tous les domaines d'interrogation : les caractères de Dieu, le salut de l'âme, l'au-delà, les besoins divers de la nature humaine, la réponse de Dieu à la foi, l'épreuve, la bénédiction en réponse à la fidélité…
Les enfants de Dieu doivent s'approprier ces promesses divines, c'est-à-dire considérer qu'elles sont pour eux. Croire ce que Dieu a promis l'honore, et Dieu honore la foi. Enfants de Dieu, accrochons-nous avec détermination aux promesses divines, et puisons en elles les forces nécessaires dans l'adversité.
Ne nous privons pas nous-mêmes de notre plus grand réconfort, en oubliant ou en mettant en doute les promesses de Dieu. Car il y a une promesse pour chaque situation, si tragique soit-elle. Il est important pour un enfant de Dieu de compter sur les promesses de Dieu pour surmonter le doute, la peur, le découragement... Encore faut-il connaître ces promesses et les mémoriser ! Pour cela, il faut que la Bible nous soit familière.
On peut rassembler ces promesses sous la forme d'un ou plusieurs alphabets. Nous vous en proposons une liste, qui bien sûr, peut être complété et modifié car les promesses de Dieu se comptent par centaines ! Le lecteur de la Bible en découvrira toujours de nouvelles.

A : Approchez-vous de Dieu, et il s'approchera de vous. (Jacques 4. 8)
B : Bienheureux l'homme dont la force est en toi. (Psaume 84. 5)
C : Celui qui m'écoute habitera en sécurité et sera tranquille, sans crainte du mal. (Proverbes 1. 33)
D : Dieu est notre refuge et notre force, un secours dans les détresses, toujours facile à trouver. (Psaume 46. 1)
E : Écoutez ma voix, et je serai votre Dieu… afin que vous vous trouviez bien. (Jérémie 7. 23)
F : Fais tes délices de l'Éternel, et il te donnera les demandes de ton cœur. (Psaume 37. 4)
G : Grande est la paix de ceux qui aiment ta loi; et pour eux il n'y a pas de chute. (Psaume 119. 165)
H : Heureux (ou Bienheureux)… ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent! (Luc 11. 28)
I : Invoque-moi au jour de la détresse, je te délivrerai et tu me glorifieras. (Psaume 50. 15)
J : Jusqu'aux cheveux blancs, je vous porterai. (Ésaïe 46. 4)
L : Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas. (Marc 13. 31)
M : Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. (2 Corinthiens 12. 9)
N : Ne crains pas, car je suis avec toi… Je te fortifierai; oui, je t'aiderai. (Ésaïe 41. 10)
O : Oh! que ta bonté est grande, que tu as mise en réserve pour ceux qui te craignent! (Psaume 31. 19)
P : Prie ton Père… et ton Père, qui voit dans le secret, te récompensera. (Matthieu 6. 6)
Q : Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle. (Jean 3. 36)
R : Résistez au diable, et il fuira loin de vous. (Jacques 4. 7)
S : Si nous confessons nos péchés, [Dieu] est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés. (1 Jean 1. 9)
T : Toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu. (Romains 8. 28)
U : Use de grâce envers moi, selon ta coutume envers ceux qui aiment ton nom. (Psaume 119. 132)
V : Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi, je vous donnerai du repos. (Matthieu 11. 28)
Y : Y a-t-il quelque chose qui soit trop difficile pour l'Éternel ? (Genèse 18. 14)

Enfants de Dieu, emparons-nous de ces promesses. Elles nous seront d'un grand secours dans les moments difficiles de notre vie.

C'est Dieu seul qui sauve

31 Janvier 2015 Publié dans #Salut

Dieu est le seul Sauveur et cela témoigne de toute la Grâce, de tout l'Amour de Dieu.

Dire que Dieu sauve, c'est dire que Dieu libère du péché et du jugement. L'esclavage du péché peut être décrit comme cette force d'égoïsme qui nous empêche de nous soumettre à Dieu et nous enferme en nous-mêmes. Le péché nous sépare de Dieu et pèse sur notre conscience. Or, depuis Adam, il caractérise chacun de nous. Combien de paroles, à peine exprimées, nous regrettons ! De combien d'actes nous avons honte, combien de situations nous aimerions changer…

Mais, Bonne Nouvelle : Dieu veut nous sauver parfaitement de tout ce qui nous enchaîne et qui trouble notre conscience. Oui, Dieu nous sauve du péché.

Comment Dieu fait-Il pour nous sauver ? Il le fait par son Fils, Jésus Christ. “Le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde” (1 Jean 4. 14). Non pas le Sauveur des “gens bien”, de ceux qui ont une bonne réputation morale, mais le Sauveur pour le monde entier, pour les personnes de tout peuple et de toute condition, oui pour quiconque place sa confiance en Lui.

En hébreu, le nom de “Jésus” signifie “Dieu sauve”. Non seulement Jésus a été envoyé pour annoncer la délivrance, mais Il est Lui-même ce Salut, Il est Lui-même le seul Sauveur du monde.

Dieu veut nous sauver parfaitement. Mais Il ne veut pas le faire sans notre accord. C'est pourquoi, Il nous appartient à chacun personnellement de répondre à Son offre gratuite du Salut, en recevant le Seigneur Jésus dans notre Coeur, dans notre vie.

Jésus-Christ a vaincu Satan

30 Janvier 2015 Publié dans #Divers

Quand le Seigneur Jésus-Christ est venu sur terre, son objectif principal était de racheter les êtres humains qui étaient tous sous la domination de Satan. Adam le premier homme qui a vécu sur la terre avait péché contre Dieu son Créateur qui est Saint ; de même que toute sa descendance. Depuis ce jour, l'humanité avait perdu la communion avec Dieu et les êtres humains ont été séparés de Dieu et n'avait plus de communion, ni de relation vivante avec Lui. Mais Jésus-Christ avait décidé avant même la fondation du monde qu'Il viendrait sur terre pour apporter un retour à Dieu à tous ceux qui croient et mettent leur confiance en Lui.
Pour accomplir celà, Jésus a dû vaincre Satan définitivement. Dans Jean 14 : 30, il parle de Satan son ennemi : « Je ne vais pas parler beaucoup plus avec vous, car le prince du monde vient, et il n'a aucun pouvoir sur moi ». Jésus appelle le diable "le prince du monde" parce que ce monde est le domaine de Satan, et le système de mal dans ce monde est gouverné par Satan.
Jésus avait lutté contre Satan tout au long de sa vie terrestre et Jésus a toujours été Vainqueur. Satan a essayé de le tuer lorsqu'il était un enfant (Matthieu 2 : 16). Bien que la Bible est largement silencieux sur les trente premières années de la vie de Jésus, Jésus à été sans aucun doute face à l'opposition satanique. Puis, quand Il a commencé son ministère, Satan l'a immédiatement confronté dans le désert pour le tenter. Pendant le ministère de Jésus, Satan a tout essayé. Il Lui a fait confronter à des gens qui le haïssaient et qui ont essayé de Le tuer.

Satan demeurait déjà en Judas, le poussant dans le jardin, où il trahirait Jésus. Jésus savait que Satan allait venir en la personne de Judas pour le livrer. Il savait qu'il était sur le point d'entrer dans une bataille terrible avec Satan, son ennemi.
Oui, de la nuit de sa naissance jusqu'au jour de sa mort sur la croix, Satan a combattu Jésus. Enfin, sa mort allait résoudre le conflit séculaire qui avait fait rage depuis la chute de Lucifer. Le Seigneur Jésus était sur le point de remporter la Victoire finale sur tout ce qui s'oppose à Lui.
Jésus avait regardé vers Sa Victoire sur Satan. Plus tôt, Jésus avait dit : « Maintenant est le jugement sur ce monde; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors Et moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous les hommes à moi » (Jean 12 : 31-32). En d'autres termes, notre Seigneur Jésus a dit que la défaite ultime de Satan serait accomplie quand Il serait "élevé" sur la croix. Oui, Jésus est allé à la croix sachant que c'était le coup final qui entraînerait la défaite de la puissance de Satan.
Tandis que Jésus était dans le jardin de Gethsémané, les soldats sont arrivés. Jésus leur dit : « vous êtes venus avec des épées et des bâtons comme vous le feriez contre un voleur... ? mais cette heure et la puissance des ténèbres sont les vôtres » (Luc 22: 52-53). Satan gouverne la puissance des ténèbres. Jésus voulait dire : "C'est l'heure de mon jugement sur toi et la puissance des ténèbres". Jésus a considéré la croix comme un conflit avec Satan. Satan écraserait Jésus sur le talon, mais Jésus écraser la tête de Satan (Genèse 3 : 15).
Jésus s'est incarné dans le but de détruire le diable et ses oeuvres. Nous lisons dans Hébreux 2 : 14 : « par conséquent, étant donné que les enfants partagent en chair et en sang, il se donna de même partageait la même, que par la mort il rendre impuissant qui avait le pouvoir de la mort, c'est le diable ». 1 Jean 3 : 8 dit pourquoi Jésus est venu : « Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable ».
Depuis la croix, la puissance de Satan a été brisé. Il est toujours actif, mais il a été vaincu. Bientôt, il sera jeté dans l'étang de feu, dans l'Enfer. Parce que Satan a déjà eu sa puissance coupée, il n'a pas le pouvoir dans notre vie, sauf si nous le lui cédons. Maintenant, Satan est le prisonnier du Christ, bientôt il sera jeté éternellement dans la géhenne, dans l'Enfer, et il y sera éternellement et horriblement tourmenté.
Tous les plans de Satan pour vaincre Jésus à la croix étaient seulement une partie du plan de Dieu pour détruire son Ennemi. Satan a essayé désespérément, mais en vain, de trouver un endroit où Jésus était vulnérable. Jésus a dit dans Jean 14 : 30 : « Le maître du monde ... a rien en moi ».
Satan avait cherché en Jésus un péché qui ferait un point faible, mais il ne pouvait pas en trouver un, parce que Jésus est Saint et Il n'en avait pas. Si Satan avait pu trouver un seul péché dans le Christ, notre Seigneur Jésus aurait été digne de mort, mais celà est totalement impossible. Comme le dit Romains 6 : 23 : « Le salaire du péché, c'est la mort ». Mais Hébreux 4 : 15 dit que nous avons un grand prêtre « qui a été tenté en toutes choses comme nous le sommes, mais sans commettre de péché ». Jésus est Saint ; Il ne pouvait pas pécher. Satan était entré en conflit avec Celui qui n'était pas vulnérable. Et c'était Satan qui sera éternellement détruit.

La porte de la Grâce de Dieu‏

29 Janvier 2015 Publié dans #Salut

Le séjour de la Lumière, c'est le Ciel, la Maison du Père, un lieu de bonheur absolu et infini où se trouve Jésus-Christ, le Sauveur, entouré d'une multitude d'anges. Qui ne voudrait pas y aller ? Mais, où est la porte du Ciel ? Il n'y en a qu'une. Elle est étroite (Matthieu 7. 13), et on la franchit un par un, c'est la porte de la grâce. Des parents chrétiens ne peuvent pas faire entrer leur enfant avec eux. Ils peuvent lui montrer le Chemin du ciel, prier pour lui, mais l'accès du ciel reste personnel.
Pour entrer, il faut une clef qui ouvre la porte. Les êtres humains, au cours des âges, en ont forgé des centaines. Elles ont des noms bien connus : des œuvres, des pèlerinages, des souffrances qu'on s'impose, des sacrifices divers et même le don de sa vie. Toutes ces clefs n'ouvrent pas la porte du ciel. Une seule clef peut le faire, c'est la clef de la foi personnelle en Jésus Christ. «Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé» (Actes 16. 31). «Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle» (Jean 3. 16). «C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu» (Éphésiens 2. 8).

« En effet, la Grâce de Dieu s’est révélée comme une source de salut pour tous les hommes » (Tite 2. 11). Ce verset veut-il dire que tous les êtres humains seront sauvés ? Hélas non ! Car la Bible nous enseigne clairement que seuls les êtres humains qui croient et se confient en Jésus-Christ sont sauvés dès maintenant de leurs péchés et de la mort éternelle. Oui, la Grâce de Dieu est source de Salut et non nos œuvres. La Grâce de Dieu et la foi du pécheur sont les seuls éléments indispensables au salut. Les œuvres ne peuvent engendrer le salut, afin que personne ne se glorifie, ajoute l’apôtre Paul.
Pourquoi les êtres humains ont-ils besoin d’être sauvés ? C'est parce qu'ils sont tous des pécheurs plongés dans les ténèbres de la mort ; et à cause de leur état de péché, sans Jésus dans leur vie, ils sont séparés du seul vrai Dieu trois fois Saint qui est notre Créateur et sont privés de Sa gloire (Romains 3 : 23).
Mais, ô quel bonheur ! Dieu, qui est Amour, est prêt à faire grâce à tout  pécheur qui se repent de tous ses péchés et qui place sa confiance en Jésus-Christ, mort pour lui sur la croix et ressuscité. Voilà le salut offert à tous les êtres humains par la grâce de Dieu. Le vrai bonheur, selon la Bible, ne dépend pas de nos richesses ou de notre bonne réputation, mais de notre relation vivante et personnelle avec Dieu notre Créateur qui nous accueille comme ses enfants.

Dieu nous a ouvert la porte du Ciel, de sa Grâce, en acceptant que son Fils Jésus vienne sur la terre pour porter le châtiment que méritaient nos péchés. Dieu fait grâce à tous ceux qui s'approchent de Lui en se confiant dans le sacrifice parfait de Jésus-Christ sur la croix. C'est cela entrer par Jésus, qui est Lui-même “la porte” du Ciel, du Paradis.

Le Seigneur Jésus-Christ, notre seul Chemin (2)

28 Janvier 2015 Publié dans #Salut

Le Seigneur Jésus Christ est le Seul et l’unique Chemin qui mène à Dieu :
Ayant pris la forme humaine, le Seigneur Jésus-Christ a vécu parmi nous. Il a donné Sa vie en Sacrifice pour nous racheter de nos propres péchés. Après avoir vaincu la mort en ressuscitant, le Seigneur Jésus-Christ est aujourd’hui assis à la droite de Dieu, intercédant en faveur de tous ceux qui L’acceptent comme seul Seigneur et Sauveur de leur vie. « Christ est mort ; bien plus, Il est ressuscité, Il est à la droite de Dieu et Il intercède pour nous !» (Romains 8 : 34)
Seul notre Seigneur Jésus-Christ qui a donné Sa vie peut nous justifier. Seul notre Seigneur Jésus-Christ qui est Dieu, et qui pour nous sauver, a accepté volontairement de devenir homme, peut intercéder devant l'Éternel Dieu pour nous qui sommes ses rachetés
. C'est en passant par notre Seigneur Jésus-Christ seul qui peut nous recouvrir de Sa justice que nous pouvons venir dans la sainte présence de Dieu.
Jamais le Seigneur Jésus-Christ n’a enseigné un tout autre chemin que Lui pour venir à Dieu. Parce que « Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » (Actes 4 : 12).
En recevant le Seigneur Jésus-Christ dans notre vie comme seul Seigneur et Sauveur de notre vie, nous mourons avec Christ pour renaître en Christ, alors nous pouvons avoir la ferme assurance que nous vivrons aussi éternellement avec Lui : « Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c'est en Sa mort que nous avons été baptisés ? Nous avons donc été ensevelis avec Lui par le baptême en Sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. En effet, si nous sommes devenus une même plante avec Lui par la conformité à Sa mort, nous Le serons aussi par la conformité à Sa résurrection. » (Romains 6 : 3-6).« Car Jésus est mort (sur la croix), et c'est pour le péché qu'Il est mort une fois pour toutes; Jésus est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'Il vit. Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. » (Romains 6 : 10, 11).
Si donc nous souhaitons vivre avec notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, tout doit commencer maintenant : nous devons vivre chaque jour pour Lui, apprendre à diminuer le moi et à accroitre le Seigneur Jésus-Christ dans notre vie ; oui, nous devons mourir à nous-mêmes et apprendre à vivre pour notre Seigneur Jésus
. Tant que nous laissons le moi subsister en nous, nous continuerons à nous affectionner aux choses viles de ce monde et cela ne peut qu’engendrer des péchés. Alors, « Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises. » (Romains 6 : 12). Car « l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix; car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle NE SE SOUMET PAS A LA LOI DE DIEU, et qu'elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. » (Romains 8 : 6 – 8).
Nous êtres humains, faisons notre choix maintenant car bientôt le Seigneur Jésus-Christ va revenir pour donner à chacun selon ce qu’est son œuvre.

Le Seigneur Jésus-Christ, notre seul Chemin (1)

27 Janvier 2015 Publié dans #Salut

Le Seigneur Jésus Christ dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14 : 6)
Bien que la race humaine ait chuté à cause du péché, le Seigneur Jésus Christ n’a pas laissé les êtres humains sans espoir. Dans Son incomparable amour et Sa grâce infinie, Il a accepté de donner Sa propre vie comme rançon pour le rachat des être humains.

Pourquoi a-t-il été nécessaire que le Seigneur Jésus meurt pour nous ?
Quiconque pèche doit mourir comme il est écrit : « Car le salaire du péché, c'est la mort » (Romains 6 : 23a). Mais le Seigneur Jésus-Christ n’a pas voulu que nous ayons nous-mêmes à payer le prix de notre propre chute qui n’est autre que la mort éternelle. A cause de Son Amour, Il a pris Lui-même nos places en donnant Sa vie à la croix. Jésus est mort sur la croix pour nous racheter de nos péchés parce qu’Il veut que tous nous puissions vivre éternellement dans Sa demeure.
« Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur ». (Romains 6 : 23). « Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné Son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'Il ait la vie éternelle ». (Jean 3 : 16)
Le Seigneur Jésus-Christ a donné Sa vie pour chacun de nous parce qu’Il nous aime infiniment. En acceptant le Seigneur Jésus-Christ comme étant notre Rédempteur, nous acceptons qu’Il ait déjà payé à notre place le prix de nos péchés. Nous n’aurons donc plus à subir la peine de nos iniquités qui est la mort éternelle parce que le Seigneur Jésus-Christ Lui-même l’a déjà payé sur la croix. Mais si nous rejetons le Sacrifice du Seigneur Jésus-Christ, il reste impossible au Seigneur Jésus de pouvoir cacher notre injustice dans Sa parfaite Justice infinie. Et si nous n'avons pas la Justice du Seigneur Jésus-Christ en nous, jamais nous ne pouvons subsister devant la Sainteté du seul vrai Dieu trois fois Saint. « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils sont gratuitement justifiés par Sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. » (Romains 3 : 23, 24)

Pourquoi le Seigneur Jésus Christ est le Seul qui pouvait nous racheter de nos péchés ?
Parce que tous nous avons péché (Romains 3 : 23), tous nous sommes dignes de la mort éternelle. Sans la parfaite Justice de Jésus en nous, nous ne pourrons jamais être déclarés justes devant Dieu lors du Juste Jugement de Dieu le Père, parce que tous nous sommes coupables d'avoir péché contre Lui. Celui qui affirme que tel être humain est sans péché affirme par-là que Dieu est un menteur. Comme il est écrit : « Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous Le faisons (Dieu) menteur, et Sa parole n'est point en nous. » (1 Jean 1: 10). Jésus-Christ seul a vécu dans ce monde en étant sans péché, car Il est Dieu.
Ni homme ni ange ne peut nous justifier de nos péchés devant l’Éternel Dieu, car seule la Justice de notre Seigneur Jésus-Christ est suffisamment grande et parfaite pour effacer nos péchés. Seul le Seigneur Jésus-Christ peut nous justifier devant Dieu Son Père car Il est le Seul qui connait la profondeur et la hauteur de la Justice de Son Père.
Tout autre sacrifice aurait été inutile et sans valeur. Même si cela est répété autant de fois que possible, ça n’aurait pas pu effacer ne serait-ce que le moindre de nos péchés. Dans l’ancienne alliance, ce n’étaient pas les innombrables sacrifices que les juifs ont fait qui ont réellement effacé leurs péchés. Ces sacrifices ont été faits pour montrer ce que Jésus, le Véritable Agneau de Dieu, allait faire plus tard pour les êtres humains pécheurs. C’est la foi en ce Véritable Sacrifice de Jésus que les juifs prouvent en accomplissant ces sacrifices.
« Christ a souffert une fois pour les péchés, Lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu » (1 Pierre 3 : 18). Et puisque le parfait Sacrifice de l'Agneau de Dieu a été accompli une fois pour toutes, aucun autre sacrifice n’est plus nécessaire. Les lois cérémonielles qui enseignaient toutes les rituelles rattachées à ces sacrifices sont alors abolies parce que le véritable Sacrifice a été accompli par Jésus-Christ, l'Agneau de Dieu. C'est ce qui explique pourquoi Dieu Lui-même a déchiré le voile du temple à la minute même où notre Sauveur Jésus mourut à la croix : « Mais Jésus ayant poussé un grand cri, Il expira. Le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu’en bas » (Marc 15 : 37, 38).

À suivre...

Le Dieu d'Amour n'est pas indifférent

26 Janvier 2015 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

Dieu est-il indifférent au sort des êtres humains ? Peut-être vous posez-vous la question. Des situations personnelles pénibles vous empêcheraient-elles de vous tourner vers Dieu ?
Combien de souffrances sont dues aux mauvais choix de l'être humain: la recherche effrénée du pouvoir et de sa gloire personnelle, la convoitise, la jalousie… Pourtant on s'en prend volontiers à Dieu quand les choses vont mal, même si on ne pense guère à Lui le reste du temps. Pourquoi n'intervient-il pas pour mettre de l'ordre, rétablir la paix, la justice, l'amour et la joie ?
Dans le silence apparent de Dieu, il faut reconnaître la liberté de choix que Dieu donne à tous les êtres humains. Il ne contraint personne, mais Il nous montre clairement le chemin de la vie.

Dieu aime tous les êtres humains, et il n'est pas insensible à leur condition. Au contraire, Il fait preuve de patience envers tous, « ne voulant pas qu'aucun périsse mais que tous viennent à la repentance » (2 Pierre 3. 9). Il avertit l'humanité de sa fragilité et de l'aboutissement de son chemin : la mort et le jugement. Le jour vient où Dieu interviendra pour tout mettre en ordre sur la terre. Il commencera par "juger avec justice la terre habitée”, c'est-à-dire les êtres humains, par Jésus Christ (Actes 17. 31). Sa Parole invite encore chacun de ceux qui, jusque-là, n'ont pas prêté attention à ses appels de grâce : « Méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de sa longue attente, ignorant que la bonté de Dieu te pousse à la repentance ? » (Romains 2. 4).
L'amour de Dieu ne se limite pas à la liberté accordée à ses créatures. Dieu savait par avance que les êtres humains feraient un mauvais usage de cette liberté, ce qui les a placés sous l'esclavage du péché. Ainsi, avant même que le monde soit créé, Dieu a conçu un plan de rachat de l'humanité : la Bible nous révèle ce moyen de salut pour l'être humain perdu. Mystère insondable, « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16).
Quel message rassurant : Dieu aime les êtres humains ! Il a permis que son propre Fils vienne jusqu'à nous. Sa mort sur la croix a été la victoire éclatante sur le mal. Sa résurrection est pour nous un gage de notre propre résurrection et de la vie éternelle.

Dans un monde en plein désarroi, qui ne sait où il va, si nous avons accepté de suivre Jésus-Christ, nous trouvons un sens à notre vie, une réponse juste à nos questions existentielles, et nous recevons du courage dans l'épreuve.
Non, le seul vrai Dieu, notre Créateur, n'est pas indifférent à notre sort. Laissons-Le agir en nous et acceptons de L'écouter et de Le croire. Recevons simplement le don de grâce de Dieu, “la vie éternelle dans le Christ Jésus” (Romains 6. 23). Croyons en « Jésus notre Seigneur, qui a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification » (Romains 4. 24, 25).

Suprême abaissement

24 Janvier 2015 Publié dans #La Venue de Jésus

« [Jésus-Christ] s'est anéanti lui-même, prenant la forme d'esclave, étant fait à la ressemblance des hommes; et… il s'est abaissé lui-même, étant devenu obéissant jusqu'à la mort, et à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a élevé très haut » (Philippiens 2. 7-9)
Jésus-Christ est l'exemple parfait de l'humilité. Son abaissement, toujours plus profond, nous est montré de façon saisissante :
– Étant Dieu, Jésus “s'est anéanti lui-même”, Il s'est fait homme. Jésus est le Fils unique de Dieu le Père, Jésus est le Créateur, et pourtant, Jésus est devenu homme parmi les hommes pour pouvoir être notre Sauveur, sans jamais cesser d'être Dieu.
– Comme homme, Jésus “s'est abaissé lui-même”, Il a pris la dernière place : Il s'est fait esclave. Jésus aurait pu être un roi comblé d'honneurs et de richesses, mais Il a choisi l'humilité et la pauvreté.
– Jésus est devenu “obéissant jusqu'à la mort”. Comme un esclave, il a parfaitement obéi, et cela jusqu'à la mort. C'était la volonté de Dieu le Père que Jésus son Fils unique donne sa vie. La mort de Jésus sur la croix a montré son parfait Amour, et aussi son obéissance parfaite.
– Jésus a obéi jusqu'à “la mort de la croix”, cette mort honteuse que l'on réservait aux malfaiteurs, amenant la malédiction sur celui qui était ainsi condamné, supplicié (Galates 3. 13). “Jésus… a enduré la croix, ayant méprisé la honte” (Hébreux 12. 2), Lui, le “Seigneur de gloire” (Jacques 2. 1).
À l'abaissement total de Jésus répond la place d'honneur suprême à laquelle Dieu l'a souverainement élevé. Bientôt, au Nom précieux de Jésus, tout genou devra se plier, et chacun devra le reconnaître comme Seigneur (Philippiens 2. 10, 11). Déjà les enfants de Dieu, touchés par son abaissement volontaire et son immense amour, reconnaissent sa Gloire et l'adorent.

Le Grand Dieu Sauveur

24 Janvier 2015 Publié dans #Salut

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16). « Le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde » (1 Jean 4. 14)
Dans l'Ancien Testament, Dieu s'était présenté comme le Dieu Sauveur : « Hors moi, il n'y a pas de Dieu ; de Dieu Juste et Sauveur, il n'y en a point si ce n'est moi » (Ésaïe 45. 21). Bien des siècles plus tard, dans le Nouveau Testament, l'apôtre Paul affirma : « Notre Dieu Sauveur... veut que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2. 3, 4). « La Grâce de Dieu, apparue dans la personne du Seigneur Jésus, apporte le salut à tous les hommes » (Tite 2. 11), et la portée de ce salut est assez grande pour délivrer tous ceux qui veulent l'accepter, quels qu'ils soient.
Nous n'avons rien à présenter à Dieu si ce n'est notre culpabilité, notre coeur pécheur pour qu'Il le purifie par le sang précieux de Jésus versé à la croix. « Mais, quand la bonté de notre Dieu Sauveur et son amour envers les hommes sont apparus, il nous sauva, non sur la base d’œuvres accomplies en justice que nous, nous aurions faites, mais selon sa propre miséricorde » (Tite 3. 4, 5).
Le désir de Dieu d'arracher à la perdition éternelle les êtres humains pécheurs et coupables, trouve son origine dans l'éternité passée, et étend ses conséquences dans l'éternité à venir.
Dieu ne veut pas seulement sauver les êtres humains de la perdition éternelle ; il veut aussi leur assurer dès ici-bas la Vie Éternelle, c'est-à-dire une relation heureuse avec Dieu et avec son Fils Jésus Christ. Cette vie nouvelle, ceux qui ont accepté Jésus l'ont déjà ; car celui qui « croit au Fils a la vie éternelle » (Jean 3. 36). Mais dans l'au-delà, réunis dans la maison du Père comme ses enfants, ceux qui ont la vie éternelle en Jésus Christ, jouiront parfaitement et pour toujours de cette vie éternelle sans ombre et sans obstacle.

Le parfait Agneau de Dieu pour nos péchés

23 Janvier 2015 Publié dans #Sacrifice de Jésus

L'être humain était parfait lorsque Dieu l'a créé et l'a placé au jardin d'Éden, il n'y a pas de doute à cela. Il était créé à l'image de Dieu. Il pouvait choisir, décider, jouir du libre exercice de sa volonté. Mais par malheur, il choisit le mal, il tomba, il chuta, c'est-à-dire il pécha. Ève fut séduite la première, puis Adam décida de prendre le même chemin... (1 Timothée 2 : 14).
Après la chute d'Adam et d'Éve, les yeux de tous deux s'ouvrirent. Ils reconnurent qu'ils étaient nus. De plus. ils eurent peur ! (Genèse 3 : 7-8). Un changement était intervenu. L'être humain confiant et en paix avec Dieu n'était plus ! Il estima alors devoir se cacher dès lors « loin de la face de l'Éternel Dieu ».
Dans sa bienveillance et son parfait Amour pour eux, l'Éternel Dieu les contacta à nouveau et leur enseigna ce qu'ils devaient faire, car leurs ceintures de feuilles de figuier étaient sans valeur à Ses yeux. Pour voiler leur humiliation, témoignage visible de leur chute, mais surtout pour paraître à nouveau devant Lui, Adam et Ève avaient besoin d'une offrande dont le sang devait être répandu. C'est pourquoi, « l'Éternel Dieu fit pour Adam et pour sa femme des vêtements de peau, et il les en revêtit » (Genèse 3 : 21). Le sang avait coulé !
Des lois divines ont été enseignées d'Adam à Noé, de Noé à Abraham, puis d'Abraham à Moïse. « Tous ceux qui ont péché sans la loi périront aussi sans la loi, et tous ceux qui ont péché avec la loi seront jugés par la loi. Ce ne sont pas, en effet, ceux qui écoutent la loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés
» (Romains 2 : 12-13).
Pour toute l'humanité, l'accès à l'Éternel a toujours été ouvert. Pour toute situation, Dieu a donné ses lois et, instinctivement, l'être humain les connaît. En tout temps, il a été libre de son choix ; et il en porte la responsabilité.
Dès le jour de la chute de l'être humain, l'Éternel Dieu a cherché à démontrer aux êtres humains que, à cause du péché et pour paraître à nouveau devant LUI, une victime devait être offerte. Tout l'enseignement concernant les offrandes, d'Adam à Moïse et de Moïse à Christ tend à montrer le chemin dans la direction de la Victime par excellence, celle que Dieu Lui-même allait présenter aux êtres humains : c'est son Fils unique Jésus-Christ. Tous les autels élevés au temps des patriarches, tous les sacrifices présentés à Dieu sous la Loi de Moïse, tout était vu sous l'angle de ce futur parfait Sauveur de toute la race humaine.

Et depuis la Venue de Jésus-Christ sur la terre, Lui qui est l'Agneau de Dieu venu de Sa part Dieu pour donner son sang, sa vie ; dès ce moment-là, on a plus besoin d'autres sacrifices pour le pardon des péchés. Car Dieu est venu Lui-même dans la personne de son Fils s'offrir pour payer la dette de péché du monde. Oui, sur la croix, la dette est entièrement payée. L'être humain est libre de l'accepter ou de la rejeter. Ainsi, Sachons que Dieu le Père a envoyé son Fils Jésus-Christ sur la terre pour que nous ayons le pardon des péchés à travers le sacrifice de son Fils Jésus à la croix. Selon la Bible, la Parole de Dieu, le Fils de Dieu est mort sur la croix à notre place. Son sang a été répandu sur la colline de Golgotha. La « vie » étant dans le sang, Jésus a répandu sa « vie » pour le rachat de beaucoup de vies humaines dans ce monde. « Car Dieu a tellement aimé le monde (les êtres humains) qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3 : 16).
Jésus-Christ « a été mené comme une brebis à la boucherie et comme un agneau muet devant celui qui le tond. Il n'a point ouvert la bouche... Dieu a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous » (Esaïe 53 : 6-7 ; Actes 8 : 32). « Nous avons été rachetés... par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache... prédestiné dès avant la fondation du monde » (1 Pierre 1 : 19-20).
Oui, Jésus-Christ est venu, Lui l'Agneau parfait de Dieu pour les êtres humains. Jésus a donné sa vie, son sang divin, parfait, pur, pour le rachat d'une humanité égarée. « Nous sommes justifiés gratuitement par sa grâce, au moyen de la rédemption (du paiement) accomplie par Jésus-Christ » (Romains 3 : 24). Lorsque nous saisissons bien ces faits, nous pouvons éclater de joie, montrer notre allégresse, joindre nos cantiques, nos prières à ceux de nos frères dans la foi, apporter notre reconnaissance et faire monter vers le trône du Dieu éternel notre adoration. « Dieu a ainsi manifesté sa justice... démontrant qu'il est juste, et qu'il justifie celui qui croit en Jésus » (Romains 3 : 26).
C'est pourquoi, comme le dit la Parole de Dieu, « Je me réjouirai en l'Eternel, et mon coeur bondira d'allégresse en mon Dieu; car il m'a revêtu des vêtements du salut; il m'a couvert du manteau de la justice » (Ésaïe 61 : 10). « Alors on donna à chacun d'eux une robe blanche... » (Apocalypse 6 : 11).
C'est ainsi que, ayant accepté que le paiement fût effectué par Jésus-Christ à notre place, nous recevons par la foi en Jésus un vêtement de la Justice du Christ, avec lequel nous pourrons à nouveau nous présenter devant le Créateur, revêtus, non de notre justice, mais de celle de Jésus-Christ, l'Agneau de Dieu.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>