Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Le bonheur d'être enfant de Dieu et d'être pardonné

16 Janvier 2017 Publié dans #Salut, #Pardon des péchés

Le bonheur d'être enfant de Dieu :

"De sa propre volonté, il nous a engendrés par la parole de la vérité, pour que nous soyons une sorte de prémices de ses créatures" (Jacques 1. 18)

"Vous êtes de lui dans le Christ Jésus, qui nous a été fait sagesse de la part de Dieu, et justice, et sainteté, et rédemption" (1 Corinthiens 1. 30)

Pour nous enfants de Dieu, notre relation avec Dieu notre Père Céleste, est totalement rétablie, et elle l'est pour toujours. Elle découle de la position où Il nous a placés : nous sommes ses enfants. Nous avons à agir comme des enfants de Dieu et Dieu, étant notre Père Céleste, s'occupe de nous. Il est clair que nous ne sommes pas encore glorifiés, mais “nous attendons le Seigneur Jésus Christ comme Sauveur, qui transformera notre corps d'abaissement en la conformité du corps de sa gloire” (Philippiens 3. 20, 21). “Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n'a pas encore été manifesté; nous savons que, quand Il (Jésus) sera manifesté, nous serons semblables à Lui, car nous Le verrons comme Il est. Et quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme Lui est pur” (1 Jean 3. 2, 3). Cette espérance maintient notre cœur tourné vers Jésus-Christ, là où Il est dans la Gloire. Fixer notre regard sur Jésus là-haut, avec l'espérance d'être bientôt comme Lui, a pour effet de nous purifier déjà maintenant.

Comment pouvons-nous avoir une espérance aussi merveilleuse que celle-ci : être semblables à Christ ? Uniquement parce que Jésus le Fils de Dieu, dans sa grâce, a été “fait péché pour nous, afin que nous devenions justice de Dieu en lui” (2 Corinthiens 5. 21). Là, sur la croix, Jésus porta nos péchés ; Il a été abandonné de Dieu et a subi le châtiment de tous nos péchés (l'horrible Colère de Dieu contre nos péchés). Dès le moment où nous croyons réellement en Jésus et en ce qu'il a accompli pour nous, nous sommes sauvés, justifiés devant Lui et nous avons la Vie Éternelle. Il n'y a rien dont son Amour infini pourrait nous priver après un tel sacrifice de Lui-même.

En Jésus, nous appelons Dieu notre Père ; et Dieu nous appelle ses chers enfants. De sa Grâce qui se renouvelle chaque jour, Dieu prend soin de nous. Jamais rien ne nous privera de son Amour que rien n'altère. Rien, dans le ciel ni sur la terre, ne nous séparera de Dieu.

Le bonheur d'être pardonné :

À nous tous qui sommes enfants de Dieu, Dieu nous a pardonnés et nous a sauvés du Jugement éternel, de l'Enfer. Nous sommes enfants de Dieu, et à chaque fois que nous commettons un péché, nous faisons de la peine à Dieu notre Père, mais nous ne cessons jamais d'être ses enfants. Quand on est un enfant de Dieu, on l'est pour toujours. Nous avons reçu la vie de Dieu “par la grâce, par le moyen de la foi, et… c'est le don de Dieu” (Éphésiens 2. 8). Dieu ne reniera jamais ses enfants. Nous sommes sauvés par la foi en Jésus, et Dieu veut que nous montrons par notre conduite que nous sommes ses enfants.

Rien ne peut détruire le parfait pardon que Dieu nous a accordé en son Fils Jésus qui a accompli une fois pour toutes l'expiation de nos péchés sur la croix. "Jésus a obtenu pour nous une rédemption éternelle, Il nous a racheté au prix de sa vie, de son sang" (Hébreux 9. 12). Nous sommes à Lui, et en sécurité dans la main de Dieu notre Père et dans la sienne (Jean 10. 28, 29). Personne ne peut nous arracher de sa main ; et personne ne peut échapper entre les mains de Dieu le Père et de son Fils Jésus-Christ. Et même si un enfant de Dieu s'égare et fait “n'importe quoi”, la main puissante de Dieu la trouvera et la ramènera !

"Si tu prends garde aux iniquités, Seigneur, qui subsistera ? Mais il y a pardon auprès de toi, afin qu'on te craigne" (Psaume 130. 3, 4).

Et vous chers lecteurs et lectrices, savez-vous que chaque être humain dans ce monde rendra un jour compte de sa vie à Dieu ? Pourtant, beaucoup de personnes dans ce monde ne se soucient jamais de Dieu, et ne vivent que pour leurs plaisirs. Ils commettent de nombreux actes coupables devant leur prochain et évidemment devant le seul Dieu trois fois Saint. Pourtant, leur conscience les accuse et ils essaient de trouver des excuses.
Sachons que nous ne pouvons pas nous cacher de Dieu qui voit tout et qui connaît tout… Rien ne lui est caché, ni nos pensées les plus secrètes.
par nos péchés, nous sommes coupables devant Dieu. Cependant, Dieu n'est pas seulement un juste Juge, il est aussi “Amour”. Dieu nous aime personnellement. Nous l'avons souvent outragé et offensé, mais Il nous aime quand même et veut tout nous pardonner. C'est incompréhensible et en même temps merveilleux.
Dieu a un Amour tellement fort pour nous qu'Il a envoyé son Fils Jésus sur la terre pour témoigner de sa grâce et de sa vérité. Mais en même temps, Dieu est Saint. Il ne peut passer par-dessus le mal sans le punir.
Alors pour que Dieu puisse nous pardonner de tous nos péchés et nous réconcilier avec Lui, Il nous envoya son Fils Jésus qui vint dans ce monde et se donna en sacrifice pour nous péchés. Sur la croix où Il était crucifié, Jésus a demandé à Dieu son Père de pardonner à ses bourreaux
(Luc 23. 34). Pendant trois heures, Jésus a été abandonné par Dieu son Père, Il est mort à notre place. Ainsi sur la croix, Jésus a subi pour nous le Jugement que nous méritons. Reconnaissons que sans le pardon de nos péchés qui ne se trouve qu'en Jésus, nous sommes perdus dans nos péchés. Acceptons sa grâce et recevons dans notre vie le seul vrai Dieu. Dieu ne repousse personne. Dès maintenant vous pouvez avoir la paix avec Dieu, et la joie en Jésus Christ !

Écrire un commentaire

Le seul Nom qui sauve : Jésus-Christ

14 Janvier 2017 Publié dans #EVANGILE, #Salut

“Le salut ne se trouve en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.” (Actes 4. 12)

Toutes les options possibles d’accéder à Dieu, à la vie et au salut, en dehors de Jésus-Christ, sont exclues. C’est Dieu seul qui a établi le seul Chemin du salut. Les êtres humains ne peuvent espérer le Salut en aucun autre qu'en Jésus-Christ seul.

Dieu seul est capable de nous sauver parfaitement de tous nos péchés et nous donner la Vie Éternelle. Cela signifie qu’il est absolument nécessaire que nous mettions notre confiance en Jésus-Christ seul, Celui que Dieu nous a offert pour que nous soyons sauvés. Jésus-Christ est le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père que par lui (Jean 14. 6).

Il n’y a qu’un seul Chemin qui nous permet d’entrer au Ciel, au Paradis. Il n’y a qu’un seul Nom, il n’y a qu’un seul Chemin et il n’y a qu’un seul Dieu qui est capable de sauver. C’est le Nom de Jésus-Christ.

Voilà le Message de l'Évangile, il n’existe aucun autre message pouvant procurer la Vie Éternelle et le Salut. Il n’existe pas d’autres messages de Salut que celui du Message de l'Évangile, car il n’y a pas d’autre Nom que Jésus par qui nous pouvons être sauvés. Seul le précieux Nom Jésus-Christ nous sauve parfaitement.

Écrire un commentaire

Nous appartenons à Jésus-Christ

14 Janvier 2017 Publié dans #Divers

Nous qui sommes enfants de Dieu, nous appartenons à Jésus-Christ, nous sommes sa propriété, Nous avons été :

Oh, quel prix élevé a dû être payé par Jésus pour que nous puissions être sauvés, nous qui nous étions détournés du seul vrai Dieu ! Ainsi, nous pouvons réaliser que nous sommes à Lui, nous sommes sa propriété.
À propos de l’Amour de Dieu, nous lisons : « Nous, nous l'aimons parce que lui nous a aimés le premier » (1 Jean 4 : 19). Plus nous réalisons notre amour envers Lui et notre relation avec Lui, plus nous voyons que son parfait Amour envers nous avait précédé le nôtre. Avant même que nous n’ayons pensé à l’aimer, Jésus nous a vus et aimés, et Il s’est donné Lui-même pour nous sur la croix de Golgotha
(Galates 2 : 20, Éphésiens 5 : 2). À la croix, Jésus-Christ a pris notre place sous le terrible Jugement de Dieu. À la croix, Jésus est devenu malédiction pour nous (Galates 3 : 13), le châtiment de notre paix est tombé sur lui (Ésaie 53 : 5), Il est devenu notre Substitut. Nous pouvons toujours être reconnaissant à Jésus pour cela, nous pouvons le louer et le bénir pour cette œuvre d’amour infiniment grande.
Mais nous pouvons aussi réaliser toujours mieux que son parfait Amour pour nous, qui est illimité et éternel, est considérablement plus grand que notre amour pour lui. Ceci nous encourage à l’aimer davantage. Oui, nous appartenons véritablement à Jésus-Christ et cela pour l'éternité.

Écrire un commentaire

L'expiation et la propitiation accomplies par le Christ

13 Janvier 2017 Publié dans #La croix, #Sacrifice de Jésus

L'EXPIATION :

L’expiation est l’oeuvre par laquelle le Seigneur Jésus-Christ a porté les péchés de plusieurs, selon qu’il est écrit : « Le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et pour donner sa vie en rançon "pour plusieurs" » (Matthieu 20. 28). Et encore : « le Christ… ayant été offert une fois pour porter les péchés de "plusieurs", apparaîtra une seconde fois, sans péché, à salut à ceux qui l’attendent » (Hébreux 9. 28). Chaque être humain peut bénéficier de l'expiation de nos péchés accomplie sur la croix par Jésus-Christ, seulement s'il se repent de ses péchés et croit en l'oeuvre parfaite de Jésus sur la croix. C'est pourquoi, seul le croyant en Jésus peut dire : Jésus-Christ a porté mes péchés, Il a été mon substitut sous les coups de la Colère de Dieu à cause de mes péchés.

Le mal doit être puni, tel est le verdict divin qui est à l'origine de l'expiation : Dieu ne tient nullement le coupable pour innocent (Exode 34 : 7). L'être humain pécheur, donc coupable, doit être puni. Il devrait même être ôté de devant Dieu à cause de ses péchés, plus encore à cause de son état de péché. Mais, par le moyen de sa véritable foi en Jésus et en son oeuvre, le vrai croyant en Jésus-Christ, le Fils de Dieu, sait que ce sont ses péchés qui ont été ôtés devant la face de Celui qui ne peut tolérer la mal à cause de Sainteté absolue. C'est en ce fait que réside la vérité capitale de l'expiation. Jésus, le Fils de Dieu, Victime Innocente et Sainte, s'est présenté pour accomplir en Golgotha l’œuvre par laquelle le péché du monde a été expié. La question du bien et du mal est entièrement réglée, le Dieu Sauveur et Saint est pleinement glorifié. La croix est la preuve de l'expiation.

Le verbe expier traduit un terme qui, en hébreu, signifie couvrir. Pour les croyants de l'Ancien Testament un péché expié était un péché couvert : « Bienheureux, dit le psalmiste, celui dont... le péché est couvert » (Psaumes 32 : 1 ; Romains 4 : 7). Il pouvait l'être en vertu du sang des victimes sacrifiées au temps de la loi, car, dit l'Écriture, « sans effusion de sang il n'y a pas de rémission » (Hébreux 9 : 22). Mais il ne pouvait pas être ôté, selon qu'il est dit aussi : « Il est impossible que le sang de taureaux et de boucs ôte les péchés » (Hébreux 10 : 4). Seul le sang de Christ pouvait le faire. « Lui a été manifesté afin qu'il ôtât nos péchés » (1 Jean 3 : 5).

Pour ceux qui viennent à Jésus-Christ et qui mettent leur confiance en Lui, l’œuvre expiatoire de la croix les amène désormais à Dieu directement, d'une manière conforme à Sa nature, car ils sont revêtus de la Justice de Christ et ils sont purifiés pour toujours de tout péché.

LA PROPITIATION :

La propitiation est l’œuvre par laquelle Dieu est rendu propice à l’être humain. Or, comment le Dieu Saint peut-Il être rendu propice, c'est-à-dire favorable, à l’être humain pécheur ? Il n’y a qu’une réponse : par le sacrifice parfait de Jésus Christ accompli une fois pour toutes à la croix du Calvaire.

Il est écrit : « Par la bonté et par la vérité, "propitiation" est faite pour l’iniquité » (Proverbes 16. 6). La grâce et la vérité vinrent par Jésus Christ, lequel est mort pour tous à cause des iniquités. Le prophète Ésaïe, jeune encore, a pu entendre ces paroles apaisantes, lorsqu’il vit la gloire terrifiante de Dieu et qu’il réalisa son misérable état : « Voici, ceci a touché tes lèvres… "propitiation" est faite pour ton péché » (Ésaie 6. 7). S’il pouvait y avoir propitiation pour lui, c’était à cause du charbon ardent, du sacrifice de l’autel, figure de la croix de Jésus.
Il est écrit : « Il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné Lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2. 6). Jésus-Christ homme s’est donc livré pour tous, et c’est en cela que consiste la propitiation. Du moment que la rançon a été payée, tout être humain est invité à venir à Jésus, le Sauveur, pour qu'il soit sauvé du châtiment de ses péchés en Enfer et qu'il ait la Vie Éternelle.

La propitiation est l’œuvre qui a été faite entre Dieu et son Fils Jésus-Christ. Christ a accompli l’œuvre en vertu de laquelle Dieu peut être propice à l’égard de tout être humain qui vient à Lui. L’expiation (ou substitution) est l’œuvre qui a été fait entre Christ et le croyant. Seul en effet le croyant peut bénir Dieu de ce que le seul Sauveur du monde lui a été donné, lequel a été fait péché pour lui, afin qu’il devint justice de Dieu en lui (2 Corinthiens 5. 21).

Écrire un commentaire

Dieu est Juste et Sauveur

12 Janvier 2017 Publié dans #Justice de Dieu, #Salut

"Il n'y a point de juste, pas même un seul" (Romains 3. 10)
"Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 6. 23)

Dieu déclare que nous sommes tous semblables à un être humain justement condamné. Vous direz peut-être : “Mais je n'ai fait de mal à personne, et je peux passer la tête haute devant les juges.”

Oui, sans doute, devant la justice des êtres humains. Mais devant la Justice du seul vrai Dieu de l'Univers, nous sommes tous pécheurs. En effet, tous les jours, et plusieurs fois par jour, nous transgressons les lois de Dieu par un mensonge, un regard de convoitise, une pensée d'orgueil, sans parler de bien d'autres fautes plus graves. Par cela, le seul vrai Dieu trois fois Saint est offensé, et selon sa Justice, Il se doit à Lui-même de nous condamner.

Cette condamnation est sans appel. Les bonnes oeuvres, l'argent, les sacrifices..., ne feront pas fléchir le Juge. Malgré toute sa bonne volonté, l'être humain ruiné par ses péchés ne peut absolument pas payer son amende. Personne ne peut payer pour effacer ses propres péchés ou les péchés de son fils ou de sa fille. “Précieux est le rachat de leur âme, et il faut qu'il y renonce à jamais” (Psaume 49. 8).

N'y a-t-il donc pas d'espoir pour les êtres humains pécheurs d'échapper au juste Jugement qu'ils méritent ? Du côté de l'être humain, non. Mais alors le seul vrai Dieu se révèle à nous comme le Dieu Sauveur. Son propre Fils, Jésus Christ, est venu sur la terre subir à notre place ce jugement terrible : “Christ, alors que nous étions encore sans force, au temps convenable, est mort pour des impies” (Romains 5. 6). C'est ainsi que Dieu, Celui qui condamne parce qu'Il est Saint et Juste, nous délivre et nous sauve complètement parce qu'Il nous aime d'un parfait Amour. Mais à la condition que nous acceptions à la fois son verdict et son salut. Et n'oublions jamais que le pardon que Dieu nous accorde a nécessité les souffrances et la mort de son Fils bien-aimé Jésus-Christ. Maintenant, Jésus-Christ est ressuscité trois jours après sa mort, et Il est prêt à sauver parfaitement ceux qui ont mis véritablement leur confiance en Lui et en son sacrifice parfait pour le pardon de leurs péchés.

Écrire un commentaire

Dieu n'abandonne jamais Ses enfants

11 Janvier 2017 Publié dans #Divers

« L'Éternel aime la justice, et il n’abandonne pas ses bien-aimés ; ils sont gardés à jamais, mais la postérité des méchants est retranchée. » (Psaume 37 : 28)

Qui sont les biens-aimés de Dieu ? - Les bien-aimés de Dieu sont Ses enfants. Les enfants de Dieu sont ceux qui sont nés de nouveau par l'action du Saint Esprit en eux qui les scelle de Son sceau, au moyen de leur foi véritable en Jésus. Ceux sont ceux que Dieu a déclarés justes, ceux qui placent continuellement leur confiance en Jésus-Christ, qui cherchent à connaitre Dieu dans son caractère, qui cherchent sans cesse sa face, qui Le consultent pour les grands choix de leur vie. Les enfants de Dieu sont ceux qui font de l’Éternel Dieu leur délice, ceux qui ont crucifié leur chair avec ses passions, ceux qui choisissent d’obéir à la loi de l’Éternel, à Sa Parole plutôt que de faire des compromis avec le monde, ceux qui ont le cœur droit, ceux qui marchent dans les voies de Dieu, ceux qui suivent Christ en renonçant à eux-mêmes, en se plaçant volontairement sous l’autorité de Dieu, chaque jour de leur vie.

Nous sommes donc dans l’assurance que l’Éternel Dieu n’abandonne pas ses bien-aimés ; le psalmiste est allé jusqu’à dire sous l’inspiration du Saint-Esprit que les bien-aimés de l’Éternel sont gardés à jamais. Quelle merveilleuse promesse ! Jésus aussi nous dit et nous rassure dans Jean 10 : 28 : "Mes brebis ne périront jamais, et personne ne les ravira de ma main". Quelle merveilleuse promesse à serrer dans nos cœurs quand bien même nous pouvons nous sentir seul, et même nous sentir abandonné de Dieu.

Dans notre vie sur terre, les épreuves et les persécutions, quand c’est trop intense, nous poussent à croire que Dieu nous a abandonné. Satan cherche aussi à paralyser tout enfant de Dieu par cette pensée mensongère que Dieu nous a abandonné et que nous ne valons plus rien. C’est ce que l’ennemi veut nous faire croire en nous accusant à tort et à travers et en nous rappelant notre passé de péché qui a déjà été lavé par le sang précieux de Jésus-Christ.

Souvent, lorsque nous sommes découragés et abattus par notre sentiment d’être abandonné et d'être rejeté de Dieu, nous délaissons l’étude de la Parole de Dieu, la prière persévérante, et nous finissons par décliner spirituellement. Mais même dans ces moments là, Dieu n’éteint point le lumignon qui fume, Dieu est là au cœur de notre vie pour réchauffer notre cœur de son parfait Amour et aussi de sa douce voix qui nous dit : souvenez-vous d’où je vous ai retirés. Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées. Le Saint-Esprit est là pour nous encourager à continuer à nous attacher au Seigneur Jésus-Christ.

Fortifions-nous et ayons bon courage en méditant sur la Personne de Dieu et son caractère. L’Amour inconditionnel de Jésus-Christ n’échoue jamais. Il saura nous remettre sur le chemin de Sa présence. Ne nous agitons pas dans les moments difficiles de la vie chrétienne : seulement tenons ferme dans la foi en Jésus-Christ ! Accrochons nous à Jésus Christ le Seigneur car Il est Souverain. Annonçons avec persévérance la Bonne Nouvelle du Salut gratuit en Jésus en nous appuyant sur ce que dit notre divin Maitre : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 :20). Amen !

Nous qui sommes enfants de Dieu, nous sommes précieux aux yeux de notre tendre Père Céleste et Il ne peut nous abandonner, nous délaisser, ou nous rejeter. Pourquoi ? - Car Jésus a payé le prix : son sang a coulé sur la Croix à cause de tous nos péchés. Oui, Dieu le Père ne peut nous rejeter ni nous abandonner car Jésus a tout accompli à la croix en payant la dette du péché. À cause de nos péchés, nous méritions la mort, la condamnation éternelle en Enfer, mais la merveilleuse Grâce de Dieu a fait que, par le moyen de notre foi en Jésus, nous sommes libres maintenant de toute condamnation, car Jésus a pris notre place sur la Croix en portant nos péchés et en les expiant. Quel merveilleux Amour que celui de Jésus-Christ, le Sauveur, le Libérateur et le Rédempteur de notre âme. Nous qui étions prisonniers et esclaves de Satan dans une vie de péchés, Jésus nous a libérés et rachetés pour ne jamais nous abandonner ; désormais nous Lui appartenons. Quel Ami fidèle et tendre nous avons en Jésus Christ ! Voulons-nous le croire ? « Sur la Croix, vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte, en disant : Eli, Eli, lama sabachthani ? C’est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as–tu abandonné ? » (Matthieu 27 : 46). Jésus n’a pas été abandonné de Dieu parce qu’il aurait péché, car Jésus est Saint. Mais Jésus a été abandonné par Dieu son Père à cause de tous nos péchés qu'Il porta sur Lui pour nous sauver.

En effet, Jésus-Christ, l’Agneau sans tache a porté et a ôté nos péchés. Les yeux de Dieu le Père étant trop pur pour voir le mal a détourné son regard de son Fils unique Jésus-Christ pendant ses trois dernières heures de vie sur la croix. Jésus a été abandonné à ta place, à ma place, à notre place, pour que nous ne soyons jamais abandonnés de Dieu en Enfer. Jésus a subi à notre place la terrible Colère de Dieu pour que nous soyons sauvés de la Colère de Dieu contre nos péchés. « Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ » (Romains 8 : 1).

Écrire un commentaire

Le merveilleux don du Salut

10 Janvier 2017 Publié dans #Salut

“C'est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés, au moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il n'est pas le résultat de vos efforts...” (Éphésiens 2. 8-9).

Certains de ceux qui se disent être chrétiens semblent n’avoir pas vraiment assimilé la finalité absolue de l’œuvre de Jésus accomplie à la Croix. Ils vivent leur vie de chrétien en traînant derrière eux un fardeau de culpabilité, leur esprit traversé de doutes quant à leur position devant Dieu : “ma conduite est-elle adéquate à Ses yeux ? Suis-je un assez bon chrétien pour mériter Son approbation ?”. Ils ne sont jamais très sûrs d’être sauvés. De manière inconsciente, ils imaginent qu’ils ont encore pas mal de tâches de accomplir et de rituels à observer pour être à la hauteur des exigences divines.
Un tel état d’esprit est terriblement négatif et orgueilleux pour ceux qui se disent être chrétiens. Car il risque de les priver de la liberté et de la paix parfaites que Dieu a prévues pour nous quand Il nous a fait le cadeau du salut ; et aussi en cherchant à “améliorer” notre position face à Dieu, toutes les tâches que nous accomplissons, soit-disant pour plaire à notre Seigneur, sous-entendent que l’œuvre de Jésus à la Croix n’était pas suffisante. Ainsi, nous élevons donc une barrière d’orgueil entre Dieu et nous, Lui disant en quelque sorte : “mes péchés sont bien trop lourds et le sacrifice du sang de Christ ne saurait suffire à m’en purifier !”

La Bible, la Parole de Dieu, est pourtant claire comme de l’eau de roche : “c'est par la grâce de Dieu que vous avez été sauvés, au moyen de la foi. Ce salut ne vient pas de vous, il est un don de Dieu ; il n'est pas le résultat de vos efforts...” (Éphésiens 2. 8-9). Le Salut est un cadeau gratuit. Point final. Nous ne pouvons pas l’obtenir par nos propres efforts, mais nous pouvons l’accepter et le recevoir par la foi dans l’humilité. Paul écrit : “Il n'y a pas de différence entre eux : tous ont péché et sont privés de la présence glorieuse de Dieu. Mais Dieu, dans sa bonté, les rend justes à Ses yeux, gratuitement, par Jésus-Christ qui les délivre du péché” (Romains 3. 22-23). Jésus nous affirme que notre part, essentielle et prioritaire, est de croire en Lui (Jean 6. 29). Les actes accomplis par les enfants de Dieu sont motivés par des cœurs transformés par l’Amour de Dieu. Ils sont la conséquence de l’Amour divin que Dieu a placé dans leurs coeurs et qui débordent sur les autres. Acceptons aujourd’hui la paix, l’assurance et la liberté extraordinaires qui accompagnent ce don merveilleux du salut, et exprimons simplement à Dieu toute notre reconnaissance.

--------------------------------------------

“Apportez vite la plus belle robe et mettez-la lui...” (Luc 15. 22).
Un auteur chrétien a décrit le don du salut en se servant de l’illustration symbolique suivante. Le Cadeau inestimable de Dieu (le Salut) est constitué de trois éléments : une robe, une graine et une colombe.

- La robe, un vêtement rouge taillé sur mesure pour chaque croyant, nous rappelle que nous sommes justifiés et innocentés par Dieu. Nous portons cette “robe” tout au long de notre vie chrétienne. Elle nous couvre de la tête aux pieds, car elle représente le sang de Christ qui nous couvre et qui nous purifie de tous nos péchés (Matthieu 26. 28). Avec cette “robe”, nous avons reçu le pardon absolu de Dieu et nous pouvons nous tenir devant notre Dieu trois fois Saint sans crainte ni appréhension car nous avons été réconciliés avec Lui.

- La graine représente la Parole de Dieu et la vie nouvelle qu’Il a plantées en chacun de nous qui sommes enfants de Dieu. C’est une graine incorruptible qui nous garantit la vie éternelle dans la présence divine, dans la Gloire de Dieu (1 Pierre 1. 23 ; Marc 4. 1-9 ; 13-20). La déclaration de Jésus à Nicodème “tu dois naître de nouveau” (voir Jean 3. 3) est liée à l’implantation surnaturelle de la Parole de Dieu dans notre cœur : “accueillez avec douceur la Parole, qui a été plantée en vous et qui peut vous sauver” (Jacques 1. 21).

- La colombe représente le Saint-Esprit, présence de Dieu venant établir Sa demeure en nous (Jean 1. 32). Paul affirme : “votre corps est le temple du Saint-Esprit. Cet Esprit est en vous...” (1 Corinthiens 6. 19). Le Saint-Esprit demeure en nous pour le reste de notre vie, communiquant avec notre esprit, le guidant, lui procurant Ses enseignements, Son réconfort et l’amenant à la vérité.

La robe, la graine et la colombe forment un ensemble indissociable rempli du tendre Amour de Dieu. En acceptant Jésus-Christ comme notre Seigneur et Sauveur, nous recevons l’ensemble de ce cadeau si merveilleux. Célébrons Dieu chaque jour en Le remerciant pour cet incroyable cadeau qu’est Son salut. Recevoir la robe, la graine et la colombe, c’est une autre manière d’expliquer la vérité éternelle du Message de l’Évangile !

Écrire un commentaire

Notre héritage infini et notre occupation au Paradis

9 Janvier 2017 Publié dans #Paradis

1) - LES TRÉSORS CONSTITUANT NOTRE HÉRITAGE AU PARADIS :

1a) La gloire :
Jésus dit à Dieu son Père : « Père, je veux, quant à ceux que tu m’as donnés, que là où moi je suis, ils y soient aussi avec moi, afin qu’ils voient ma gloire, que tu m’as donnée » (Jean 17. 24). « Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Matthieu 13. 43). « Et les sages brilleront comme la splendeur de l’étendue, et ceux qui ont enseigné la justice à la multitude, comme les étoiles, à toujours et à perpétuité » (Daniel 12. 3). Non seulement, nous partagerons la gloire du Seigneur Jésus, mais nous Lui serons semblables
(Philippiens 3. 20-21).

1b) Le bonheur :
Dans le Ciel, les rachetés jouiront d’un bonheur et d’une paix parfaits et infinis. « Ils n’auront plus faim et ils n’auront plus soif, et le soleil ne les frappera plus… parce que l’Agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux fontaines des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux » (Apocalypse 7. 16, 17). Ils seront consolés à jamais de toutes leurs souffrances d'ici-bas ; et la souffrance n'existera plus pour eux. « Bienheureux les affligés, car ils seront consolés » (Matthieu 5. 4). « Comme quelqu’un que sa mère console, ainsi moi, je vous consolerai » (Ésaie. 66. 13). « Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux ; et la mort ne sera plus ; et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni peine, car les premières choses sont passées » (Apocalypse 21. 4).

1c) L’amour :
Le Ciel est, et sera durant l’éternité, le séjour de l’amour parfait. Dieu est Amour et Il en remplit le Ciel. Dieu sera tout en tous et les rachetés seront remplis de son Amour. « Or maintenant ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance, l’amour ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour » (1 Corinthiens 13. 13). Nous connaîtrons alors d’une manière parfaite l’Amour de Dieu, révélé en Jésus, et nous l’aimerons comme Lui nous aime. Ainsi se réalisera pleinement le vœu que le Seigneur Jésus exprima avant d’aller à la croix : « Et je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux » (Jean 17. 26).

1d) La sainteté :
« Et il n’y entrera (dans la sainte cité) aucune chose souillée » (Apocalypse 21. 27). Dieu est Saint et le Ciel est la demeure de sa Sainteté (Ésaie 6. 3 ; 57. 15). Mais ce lieu est aussi le séjour de la beauté et de la magnificence. « Son oeuvre est glorieuse et magnifique, et sa justice demeure à perpétuité » (Psaumes 111. 3). Ce qui fait la splendeur du Ciel, c’est la présence de Dieu Lui-même, source de toute perfection. « De Sion, perfection de la beauté, Dieu a fait luire sa splendeur » (Psaumes 50. 2). « Toi qui es assis entre les chérubins, fais luire ta splendeur ! » (Psaumes 80. 1). « Tes yeux verront le roi dans sa beauté » (Ésaie 33. 17).

1e) L’unité et la perfection :
Il n’y aura, au Ciel, plus aucune division, mais Dieu achèvera son dessein éternel de « réunir en un toutes choses dans le Christ, les choses qui sont dans les cieux et les choses qui sont sur la terre » (Éphésiens 1. 10). Cette unité et cette perfection procéderont de notre identification avec Christ. « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; nous savons que quand il sera manifesté, nous lui serons semblables, car nous le verrons comme il est » (1 Jean 3. 2). Nous lui serons semblables, tous sans exception ; il en résultera, pour les saints, une unité et une perfection absolues. Tous seront parvenus à la plénitude de l’« homme parfait en Christ » (Colossiens 1. 28) et « à l’unité de la… connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ » (Éphésiens 4. 13). Cette croissance, commencée ici-bas, atteindra son plein épanouissement dans le Ciel.

1f) L’éternité :
Au Ciel, nous serons dans l'éternité et le temps n’existera plus, car la division du temps en heures, jours, mois, années, etc., appartient à la terre, où tout commence et finit. D’ailleurs, nous sommes exhortés à demander à Dieu de nous enseigner à compter nos jours, afin d’en acquérir un coeur sage
(Psaumes 90. 12), car le nombre en est bref. Dans le Ciel, les rachetés jouiront pleinement de la vie éternelle ; ils seront pour toujours avec le Seigneur Jésus et rien ne pourra les séparer de l’Amour infini de Dieu (1 Thessaloniciens 4. 17 ; Romains 8. 38, 39 ; Apocalypse 22. 5). Véritablement, les « choses vieilles » seront passées et toutes seront faites nouvelles. Fini le temps, abolie la mort, ce sera le règne de l’immortalité sous le signe de l’éternité !

2) DANS LE CIEL, QUELLE SERA L'OCCUPATION DES RACHETÉS ?

Nous avons vu que le Ciel sera, pour les rachetés, un lieu de bonheur parfait, dans la lumière et la gloire de la présence de Christ. Mais l’Écriture nous renseigne aussi sur ce que nous y ferons. Notre activité dans le Ciel peut se résumer en trois mots : adoration, repos, service.

2a - L’adoration :

Dieu cherche, sur la terre déjà, des êtres humains qui l’adorent en esprit et en vérité (Jean 4. 23, 24). C’est la joie et le privilège de ceux qui ont été sauvés de la mort et du jugement éternels que d’exprimer à Dieu, dès ici-bas, la reconnaissance et l’adoration qui lui sont dues. Et ce sera leur occupation principale, durant l’éternité, de poursuivre d’une manière parfaite ce service si élevé et si précieux au coeur de Dieu. Or, le sujet et l’objet de notre adoration seront, dans la gloire comme ici-bas, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. La personne et l’oeuvre de Christ, notre bien-aimé Sauveur, son amour, son abaissement, ses souffrances, sa mort, sa résurrection, ses gloires, constitueront les thèmes principaux de notre louange. L’objet de notre adoration étant infini, nous ne parviendrons jamais à l’épuiser. Par conséquent, non seulement elle ne cessera ni ne fléchira, mais, au contraire, elle ira croissant et s’élevant au fur et à mesure que nous nous jouirons de la Personne et de l’oeuvre de Christ. Cette adoration s’exprimera par des chants de louanges, comme nous en entendons retentir à plusieurs reprises dans les scènes symboliques du livre de l’Apocalypse de Jean.

Oui, tous les saints glorifiés paraîtront devant Jésus-Christ et le contempleront face à face. Bien plus, ils porteront son Nom sur leurs fronts, témoignage incontestable qu’ils Lui appartiennent. Dans le Ciel, les regards de tous seront fixés sur la glorieuse Personne de Jésus-Christ, sans qu’aucun obstacle ni aucune distraction ne viennent les en détourner. Job se réjouissait à cette pensée en disant : « Mais je sais que mon rédempteur est vivant... Quand ma peau sera détruite, il se lèvera; Quand je n'aurai plus de chair, je verrai Dieu. Je le verrai, et il me sera favorable; Mes yeux le verront, et non ceux d'un autre » (Job 19. 25-27). Chaque racheté, au céleste séjour, pourra lui aussi, contempler « pour lui-même » la face de son Sauveur Jésus. Alors, tous ensemble, ils jetteront leurs couronnes à Ses pieds et se prosterneront devant Lui.
Ainsi, chants de louange et adoration infinis se succéderont durant l’éternité, à la gloire de Dieu et de Christ son Fils, dans une harmonie parfaite qui laissera loin derrière elle les accents de notre louange actuelle.

2b - Le repos :

La vie du croyant en Jésus ici-bas est faite de luttes incessantes et d’épreuves diverses. Il ne peut jamais déposer « l’armure complète de Dieu » et même lorsqu’il a remporté une victoire, il doit non point se reposer, mais « tenir ferme » (Éphésiens 6. 13). Le repos est pour le Ciel. Certes, nous pouvons en jouir dès maintenant par la foi (Hébreux 4. 8-11). Mais, le repos céleste ne devient une réalité éternelle et infinie que lorsque nous serons au Ciel, et il n’atteindra sa pleine et complète plénitude qu’après le Retour de Christ où tous les saints, avec leurs corps transformés ou ressuscités, et ensemble glorifiés, entreront dans la gloire éternelle (2 Thessaloniciens 1. 7). Alors, en effet, ce repos infini sera enrichi par l’adoration des saints glorifiés.

2c - Le service :

« Et ses serviteurs le serviront » (Apocalypse 22. 3). Aucun passage ne nous permet de préciser en quoi ce service consistera. Il s’agira, pour les rachetés, d’accomplir la volonté du Seigneur Dieu dans tout ce qu’Il leur confiera en rapport avec sa Gloire. Ce service sera parfait et satisfera pleinement le cœur de Celui pour l’amour duquel il sera accompli.

CONCLUSION

Quelle part glorieuse et infiniment bénie nous avons en Jésus-Christ !
Par le moyen de la foi en Jésus, tous les pécheurs peuvent se l’approprier en acceptant simplement le salut qui leur est offert aujourd’hui par le Seigneur Jésus. Il y a place pour eux tous dans le Ciel. Partout retentit le message que le Seigneur Jésus-Christ fait proclamer depuis près de deux mille ans : « Tout est prêt, venez aux noces ». Dieu adresse un ultime appel à ceux qui ont soif de pardon, de paix et de vrai bonheur : « À celui qui a soif, je donnerai, moi, gratuitement, de la fontaine de l’eau de la vie. Celui qui vaincra héritera de ces choses, et je serai son Dieu, et il sera mon fils… Et que celui qui a soif vienne ; que celui qui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie » (Apocalypse 21. 6, 7 ; 22. 17).
Chers lecteurs ou lectrices, avez-vous déjà répondu à son appel ? Sinon, ne renvoyez pas à plus tard ; venez à Jésus "aujourd’hui" ; décidez-vous franchement pour Lui ; acceptez cette eau de la vie, ce salut qu’Il offre gratuitement à tous les pécheurs. Jésus a fait tout ce qui était nécessaire pour vous ouvrir l’accès du Ciel. À vous de décider si vous y passerez l’éternité ou si vous serez jeté dans l’étang de feu. Écoutez une fois de plus les paroles de Jésus : « En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24).

Écrire un commentaire

Nous approcher de Dieu

7 Janvier 2017 Publié dans #Divers

« Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Éternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu » (Genèse 4 : 3-5)

"Jésus-Christ, le témoin digne de foi, le premier-né d'entre les morts et le souverain des rois de la terre. Il nous aime, Il nous a délivrés de nos péchés par son sacrifice" (Apocalypse 1 : 5)

Les enfants d’Adam et Ève sentirent le besoin de s’approcher de Dieu avec une offrande. Caïn offre les fruits du sol qu’il avait travaillé, ce sol que Dieu avait déclaré maudit à cause du péché d’Adam. Cela revenait à Caïn de dire : « Par mes efforts j’ai sorti de bonnes choses du sol que tu as maudit et je te les offre ». Chaque fois qu’un être humain pense pouvoir être agréable à Dieu par ses propres efforts, alors qu’il est un pécheur, il ressemble à Caïn.

Abel, lui, offre un sacrifice sanglant, celui des premiers-nés de son troupeau, c’est-à-dire ce qu’il y a de meilleur. Comment sait-il qu’un être humain pécheur, pour entrer en relation avec le seul vrai Dieu son Créateur, doit mettre entre lui et Dieu le sang d’une victime ? Il l’a certainement appris de ses parents Adam et Ève, car l’Éternel, après leur désobéissance, les avait revêtus d'habits de peau, ce qui implique le sacrifice de victimes. Sa foi lui a fait comprendre que seul le sang peut faire propitiation pour le pécheur.

Pour pouvoir nous approcher de Dieu, il était nécessaire qu’une victime soit sacrifiée : le Seigneur Jésus-Christ est la victime parfaite, sacrifiée pour nous sur la croix. Ce sacrifice, accompli une fois pour toutes, n’a pas besoin d’être renouvelé; il nous permet de nous tenir dans la présence de Dieu. Quand nous sommes réunis en assemblée, nous rappelons que la mort et la résurrection de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ nous a lavés de tous nos péchés et nous a rendus agréables à Dieu. "Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins." (Hébreux 4 : 16)

Que le Saint Esprit nous aide à mieux comprendre avec quelle perfection notre Seigneur Jésus a glorifié Dieu dans sa vie comme dans sa mort sur la croix ! Que cette connaissance nous conduise à l’adoration et à la consécration par amour pour Lui.

Écrire un commentaire

Un être humain peut être déclaré juste

7 Janvier 2017 Publié dans #Justice de Dieu

La justification est l'acte par lequel Dieu déclare juste le pécheur qui se repent de ses péchés et qui met sa confiance en Jésus-Christ. Comment donc le Dieu Juste et Saint peut-il justifier un pécheur alors que, selon sa parfaite Justice, il ne peut qu'exiger la mort du pécheur ?

Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Saint et le Juste, s'est présenté pour accomplir l’œuvre par laquelle seule la question de nos péchés, plus encore la question du péché, pouvait être réglée. Son précieux sang a été répandu : « Christ est mort pour nos péchés » - « Il a été manifesté une fois pour l'abolition du péché » (1 Corinthiens 15 : 3 ; Hébreux 9 : 26). Jésus-Christ a répondu dans sa mort d'une manière si parfaite aux exigences de la Justice de Dieu que Dieu a été entièrement satisfait. Dieu donc, désormais, peut avec justice justifier tout pécheur qui croit. C'est la justice justifiante de Dieu : « en sorte qu'il soit juste et justifiant celui qui est de la foi de Jésus » (Romains 3 : 26).
Quel est donc le fondement de notre justification ? - Le sang de Christ : « ayant été maintenant justifiés par son sang » (Romains 5 : 9).
Quelle en est la source ? - La grâce de Dieu : « étant justifiés gratuitement par sa grâce » (Romains 3 : 24).
Quel en est le moyen ? - La foi : « ayant donc été justifiés sur le principe de la foi » (Romains 5 : 1).
Quelle en est l'assurance ? - La résurrection de Christ : « Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos fautes et a été ressuscité pour notre justification » (Romains 4 : 25).
Quelle en est la conséquence pratique ? - Les bonnes œuvres : « ayant été justifiés par sa grâce... afin que ceux qui ont cru Dieu s'appliquent à être les premiers dans les bonnes œuvres » (Tite 3 : 7, 8).
L'être humain pécheur n'accomplit donc pas des œuvres pour être justifié mais, ayant été justifié par la foi en Jésus, il honore Dieu en marchant dans les bonnes œuvres préparées par Dieu même.


Tel que je suis, sans rien à moi,
Sinon ton sang versé pour moi
Et ta voix qui m'appelle à toi,
Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>