Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

La valeur de la mort de Jésus sur la croix

27 Mars 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus

« Car je n'ai pas jugé bon de savoir quoique ce soit parmi vous, sinon Jésus-Christ, et Jésus Christ crucifié » (1 Corinthiens 2. 2).

« Nous avons la rédemption par son sang », une rédemption éternelle, car avec son propre sang, Jésus est entré une fois pour toutes dans les lieux saints, ayant obtenu une rédemption éternelle. Cette rédemption que nous avons par son sang précieux, est le pardon des péchés, car « sans effusion de sang, il n'y a pas de rémission » (Hébreux 9. 12, 22).
Jésus-Christ a « fait la paix par le sang de sa croix » (Colossiens 1. 20).
Quoique nous étions pécheurs, « Jésus nous a toutefois maintenant réconciliés dans le corps de sa chair, par la mort, pour nous présenter saints et irréprochables et irrépréhensibles devant Dieu » (Colossiens 1. 21). Quand nous étions « ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils » (Romains 5. 10).

Nous qui sommes enfants de Dieu, nous sommes morts au péché et notre chair est crucifiée avec Jésus, avec ses passions et ses convoitises. « Notre vieil homme a été crucifié avec lui... Car en ce qu'il est mort, il est mort une fois pour toutes au péché » (Romains 6. 6, 10). La foi du croyant en Jésus s'empare de cette vérité et peut dire : « Je suis crucifié avec Christ; et je ne vis plus moi, mais Christ vit en moi » (Galates 2. 20).
Jésus-Christ a été « présenté pour propitiation par la foi en son sang » (Romains 3 2 5) ; « et Lui est la propitiation pour nos péchés » (1 Jean 2. 2).

Ceux qui étaient sous la malédiction de la loi divine en ont été rachetés. Car Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car : « Maudit est quiconque est pendu au bois » (Galates 3. 13). « Car Christ est la fin de la loi, en vue de la justice pour tout croyant » (Romains 10. 4).
Les croyants en Jésus sont lavés de leurs péchés, car Christ nous a aimés et « nous a lavés de nos péchés dans son sang » (Apocalypse 1. 5). Ils sont délivrés du monde car Christ s'est donné Lui-même pour nos péchés en sorte qu'Il nous retirât du présent siècle mauvais. En vertu de la croix, le chrétien fidèle peut dire : « Le monde m'est crucifié, et moi au monde » (Galates 1. 4 ; 6. 14).

L'Amour de Christ nous étreint envers les êtres humains, car nous connaissons combien le Seigneur doit être craint. Car si « un est mort pour tous, c'est que tous étaient morts », morts dans leurs fautes (2 Corinthiens 5. 14.)

Dieu qui est riche en miséricorde, à cause de son grand amour dont il nous a aimés, « alors même que nous étions morts dans nos fautes, nous a vivifiés ensemble avec Christ » (Éphésiens 2;1, 5.). Mais où apprenons-nous à connaître cet amour ? « En ceci a été manifesté l'amour de Dieu pour nous, c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde afin que nous vivions par lui; en ceci est l'amour, non en ce que nous, nous ayons aimé Dieu, mais en ce que Lui nous aima, et qu'Il envoya son Fils pour être la propitiation pour nos péchés. » Et « par ceci nous avons connu l'amour; c'est que Lui a donné sa vie pour nous » (1 Jean 4. 9, 10 ; 3. 16).

Notre conscience est purifiée "par le sang de Christ, qui, par l'Esprit éternel, s'est offert Lui-même à Dieu sans tache" (Hébreux 9. 14).

« Nous voyons Jésus, qui a été fait un peu moindre que les anges à cause de la passion de la mort, couronné de gloire et d'honneur» (Hébreux 2. 9).

« Par sa mort, Il rendit impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c'est-à-dire le diable. » Et même la purification et la réconciliation de toutes choses dans les cieux et sur la terre dépendent de sa mort (Hébreux 2. 14 ;  Colossiens 1. 20).

Si Dieu est juste et doit juger le péché, peut-il montrer son amour dans toute sa plénitude envers nous qui sommes pécheurs ? Or c'est ici que nous avons la valeur de la mort et de l'expiation du Seigneur Jésus-Christ. En venant dans ce monde. Il a dit: « Voici, je viens, il est écrit de moi dans le rouleau du livre, pour faire, ô Dieu, ta volonté » (Hébreux 10. 5).

Puis, lorsque Jésus terminait son ministère et allait donner sa vie sur la croix, Il dit : « À cause de ceci le Père m'aime, c'est que moi je laisse ma vie, afin que je la reprenne. Personne ne me l'ôte, mais moi, je la laisse de moi-même ; j'ai le pouvoir de la laisser et j'ai le pouvoir de la reprendre : j’ai reçu ce commandement de mon Père » (Jean 10. 17, 18.).

Le Seigneur Jésus a entrepris volontairement cette tâche pour glorifier Dieu parfaitement et nous donner la preuve d'un amour infini, tout en maintenant la parfaite justice de Dieu.

Jésus a porté nos péchés, Il a été fait péché pour nous, Il a bu la coupe amère de la mort et du jugement que nos péchés avaient remplie. Il s'est donné Lui-même pour nous, Il a été blessé pour nos transgressions; Il a été meurtri pour nos iniquités. Cela n'était-il pas son parfait amour ?

Mais c'est à la croix que le juste jugement de Dieu contre le péché a été pleinement manifesté à tel point que la moindre trace de péché ne pouvait être supportée. La mort du Fils de Dieu sur la croix l'a bien démontré ? Il faut accepter et recevoir la grâce de Dieu pour échapper au jugement de Dieu contre nos péchés.

Écrire un commentaire

La justice est un don de Dieu

25 Mars 2017 Publié dans #Justice de Dieu

« Si par l'offense d'un seul la mort a régné par lui seul, à plus forte raison ceux qui reçoivent l'abondance de la grâce et du don de la justice règneront-ils dans la vie par Jésus Christ lui seul » (Romains 5 : 17)

Nous ne pouvons pas mériter les bénédictions de Dieu par nos bonnes œuvres. Toutes Ses bénédictions, y compris les bienfaits de la santé, la provision et la réussite, sont enveloppées dans la personne de notre Seigneur Jésus-Christ ! Lorsque nous avons Jésus, nous avons le don de la justice et de l'abondance de la grâce, tout en Sa faveur imméritée. Nous ne pouvons pas les gagner, travailler pour eux ou les mériter. Ce sont des cadeaux du seul vrai Dieu merveilleux !
Jésus-Christ est notre justice, notre sainteté et notre rédemption. Aux yeux de Dieu, nous sommes déclarés justes, saints et rachetés non pas à cause de nos bonnes œuvres, mais parce que nous avons reçu par Son Fils Jésus-Christ le parfait Salut qu'Il nous offre.
Et parce que Jésus-Christ ne peut jamais faillir, nous aurons toujours de Lui justice, sainteté et rédemption ! Oui, méditons sur cette vérité puissante. Elle nous fera sortir de la sphère du doute et de la peur et nous mettra dans le domaine de la foi et de l'espérance. Elle nous fera régner sur les circonstances difficiles de la vie sur terre.
Maintenant, mettons notre main sur notre cœur et disons : « Jésus, parce que nous t'avons, nous serons toujours considérés justes aux yeux de Dieu par ton sang précieux. Toutes les bénédictions, provisions, faveurs et réussites qui appartiennent aux justes sont à chacun de nous qui sommes les enfants de Dieu et nous les recevons par la foi. Amen ! »

Écrire un commentaire

Savez-vous vraiment celà ?

25 Mars 2017 Publié dans #EVANGILE

- Savez-vous qu'il y a un Dieu, Celui qui est Tout Puissant, Bon, Amour, Compatissant et Miséricordieux. Ce Dieu s'est manifesté à travers son Fils Jésus-Christ. La Parole de Dieu déclare que Jésus dit : celui qui m'a vu a vu le Père (Jean 14 : 9).
- Savez-vous que le péché existe ? Vivre dans le péché, c'est mourir spirituellement, avoir une âme perdu et ensuite vivre éternellement dans l’Éternité en enfer.
- Savez-vous qu'il y a la Vie Éternelle dans le Ciel, au Paradis, dans le vrai bonheur éternel ?
La vie éternelle est reçue en ayant Christ Jésus dans sa vie comme seul Seigneur et Sauveur, elle est le don gratuit de Dieu. Il n'y a rien a payer pour avoir la vie éternelle.
Juste avoir la foi, c'est à dire croire et mettre sa confiance en Jésus-Christ et en sa Parole "la Bible", reconnaitre que Jésus Christ est le Messie qui s'est sacrifié pour le monde entier, Jésus est le pont qui relie l'être humain repenti à Dieu.
- Savez-vous que l'être humain le plus mauvais au monde peut être pardonné et sauvé ? S'il croit véritablement en Jésus-Christ, à ce que sa Parole dit, s'il se reconnait pécheur, s'il confesse, se repent et accepte Jésus le Messie dans sa vie, il est sauvé.
- Savez-vous que le Salut ne s'obtient qu'en étant vivant sur la terre ? C'est en étant vivant que chaque humain fait le choix de son avenir éternelle : le Paradis ou l'Enfer. Votre choix déterminera l'emplacement de votre âme et l'inscription de votre vie dans l'au-delà, dans l'éternité. Ne vous y trompez pas, ce choix ne se fait jamais après la mort ou par la prière des vivants pour vous.

Écrire un commentaire

Le Retour de Jésus-Christ et la résurrection des croyants

24 Mars 2017 Publié dans #Retour de Jésus, #Résurrection

Notre espérance certaine du Retour de Jésus-Christ :

"Je cours droit au but pour le prix de l'appel céleste de Dieu dans le Christ Jésus… Car notre cité à nous se trouve dans les cieux, d'où aussi nous attendons le Seigneur Jésus-Christ comme Sauveur" (Philippiens 3. 14, 20).
On ne trouvera jamais de vie céleste si ce n'est chez un chrétien vivant dans une communion continuelle avec Christ au sujet du lieu vers lequel Il nous conduit. Et un cœur ne peut jamais être en communion durable avec le cœur de Christ s'il s'identifie avec le monde qui ne le connaît pas. Le Saint Esprit nous invite à tenir nos yeux fixés sur Christ,  tandis qu'il nous conduit vers la gloire
(Hébreux 12. 2).
L'apôtre Paul désirait atteindre la pleine manifestation de Christ dans la gloire ; ses yeux étaient dirigés en haut, il considérait le Seigneur Jésus dans le ciel et il attendait sa venue. Paul avait écarté toutes les choses qui pouvaient s'interposer entre lui et Christ ressuscité assis sur le trône. Paul suivait un chemin qui monte, regardant droit vers le but céleste, vivant dans l'espérance de la Venue de Christ.
Est-ce que nous vivons dans la lumière du Retour imminent du Seigneur Jésus Christ ? Est-ce là l'espérance qui projette sa lumière sur tout ? Elle est d'un immense réconfort pratique, aussi bien qu'une source de force. Si la pensée du Retour de Jésus occupait davantage notre cœur, comment serait-il possible d'être surmontés par les épreuves et les difficultés que nous devons traverser ? Jésus peut venir cette nuit, ou peut-être au contraire devrons-nous connaître auparavant des années d'épreuve ou de persécution dans ce monde ; mais, jusqu'à ce qu'il vienne, la pensée de son Retour pour nous prendre ne peut-elle pas nous faire oublier ce corps d'abaissement et ces épreuves ? Puisque nous pouvons compter sur son Amour tout le long du chemin, nous serons capable d'affronter toutes les difficultés. Même si Christ ne revient pas maintenant pour nous prendre, Il ne nous oublie pas maintenant dans nos difficultés.
Quelle manifestation merveilleuse de son amour : Jésus viendra Lui-même nous prendre pour nous amener à la maison de son Père ! Nous attendons le Retour de Jésus-Christ ; il va venir bientôt nous prendre là-haut avec Lui.

Le Retour de Christ pour prendre les siens :

"Ce Jésus, qui a été élevé d'avec vous au ciel, viendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller au ciel" (Actes 1. 11).

Dans le Nouveau Testament, rien n'est mis en avant d'une manière plus marquante que la seconde venue du Seigneur Jésus Christ. C'est la première parole d'encouragement des anges aux disciples attristés ! Elle est présentée comme une venue pour nous, comme la bienheureuse espérance des saints. Mais pour les incrédules, quand Jésus viendra, ce sera “le jour du Seigneur”, Il apparaîtra “comme un voleur dans la nuit”; ils pourront bien se sentir en paix et en sécurité, mais alors “une subite destruction viendra sur eux… et ils n'échapperont pas” (1 Thessaloniciens 5. 2, 3).
Ainsi nous voyons l'immense différence entre la seconde venue de Christ pour enlever ceux qui se confient en Lui et sa venue plus tard pour juger tous ceux qui ne croient pas, tous ses ennemis. Cette venue en jugement est décrite ainsi : “Voici, il vient avec les nuées, et tout œil le verra, et ceux mêmes qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui” (Apocalypse 1. 7). Malachie a prophétisé au sujet de ce jour du jugement, en disant : “Qui supportera le jour de sa venue, et qui subsistera lorsqu'il se manifestera?” (Malachie 3. 2).
Qui pourra se tenir devant Lui en ce jour-là ? Avez-vous la certitude que vous ferez partie de ceux qui entendront le cri de rassemblement ? Serez-vous avec ceux qui iront “à la rencontre du Seigneur, en l'air”, et qui seront “toujours avec le Seigneur” (1 Thessaloniciens 4. 16, 17) ? Ce sera le moment où “il engloutira la mort en victoire”, où il “essuiera les larmes de dessus tout visage”, et où il sera dit: “Voici, c'est ici notre Dieu; nous l'avons attendu” (Ésaïe 25. 8, 9). Avez-vous l'assurance que vous êtes prêt pour être pour toujours avec le Seigneur Jésus ?

La résurrection des croyants en Jésus (des enfants de Dieu) :

"Il en est de même aussi de la résurrection des morts: le corps est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité; il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire; il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel" (1 Corinthiens 15. 42-44).

Quand un croyant en Jésus meurt, son corps est mis dans la tombe ; le processus de décomposition commence et il retourne à la poussière. C'est cela la corruption. Quand ce corps est ressuscité, il n'est plus sujet à la corruption : il est incorruptible.
Nous sommes tous égaux devant la mort. Elle ne tient aucun compte de la position sociale, de l'éducation, de la richesse, ou du pouvoir. Prenons un homme qui, dans cette vie, était puissant dans ses paroles et dans ses actes et avait une grande autorité sur les autres. Quand il meurt, où sont toutes ses capacités, sa connaissance, son pouvoir ? Il a tout laissé derrière lui ; son corps gît dans la mort, totalement impuissant. Mais le croyant qui est mort, et qui avait peut-être été méprisé et rejeté dans ce monde, sera ressuscité en gloire et en puissance.
Le corps que nous plaçons dans la tombe est un corps physique. Nous savons ce qu'est un corps physique parce que c'est notre condition actuelle. Nous sommes conscients de ses nombreuses limitations, de ses faiblesses et de l'incertitude quant à la durée de sa vie dans ce monde. Quand le corps d'un croyant est ressuscité, ce n'est pas un esprit, mais un corps spirituel. Comment pouvons-nous savoir à quoi ressemble un corps spirituel ? Considérons le Seigneur Jésus après sa résurrection d'entre les morts. Il a mangé en présence de ses disciples et Il pouvait encore montrer les marques de sa crucifixion
(Luc 24. 39-43) ; cependant, Jésus n'était pas limité par les restrictions physiques habituelles. Il était avec ses disciples quand ils étaient rassemblés dans un local fermé ; ensuite, il est parti, mais il n'est pas sorti par la porte.
Le corps ressuscité des enfants de Dieu sera un corps spirituel, semblable au corps du Seigneur ressuscité d'entre les morts. “Comme nous avons porté l'image de celui qui est poussière, nous porterons aussi l'image du céleste” (1 Corinthiens 15. 49). Quel merveilleux changement attend ceux qui entendront son “cri de commandement” (voir
1 Thessaloniciens 4. 16, 17) !

Écrire un commentaire

Une espérance vivante / Un héritage incorruptible

23 Mars 2017 Publié dans #Salut

Une espérance vivante : Dans 1 Pierre 1 : 3, nous lisons que "nous avons été régénérés pour une espérance vivante par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts." Oh, être changés - une réalité vivante dans le corps tout comme dans la chair, Jésus-Christ a triomphé par l'Esprit ! Oh, être semblable à Jésus ! Quelle espérance vivante ! Pierre et Jean ne restèrent ensemble que très peu de temps, mais ils furent tous les deux inspirés pour apporter cette vérité de l'être vivant qui est changé devant le temple (Actes 3 et 4). Si Christ n'était pas vraiment ressuscité, nous vivrions toujours dans le péché ; notre foi serait vaine, elle n'aurait aucun fondement. Mais Christ est vraiment ressuscité et il est devenu les prémices. Nous avons donc maintenant l'espérance vivante que nous serons, nous aussi, ressuscités et ainsi transformés.
Nous qui n'étions pas un peuple, nous sommes maintenant le peuple de Dieu. Bien-aimés, Dieu veut nous faire voir combien tout cela est précieux. Toute lassitude de la vie sera alors enlevée. Jésus a tout donné pour nous racheter. Notre héritage est dans le Ciel.

Un héritage incorruptible : Que pouvons-nous trouver de mieux dans le monde que l'espoir de voir bientôt ce changement glorieux arriver ? Nous serons transformés par sa grâce et nous serons plus que vainqueur « pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir » (1 Pierre 1 : 4). L'héritage est en chacun de nous les enfants de Dieu, c'est fait pour nous, c'est accompli par Dieu pour nous. Une œuvre de Dieu forgée par Lui pour nous, un héritage incorruptible.
Il y a quelque chose de vraiment merveilleux à propos du fait d'être sans tache pour l'éternité : se trouver là en présence de notre Roi, sans tache, pour devenir encore plus beau. Si nous ne connaissons pas un peu la Grâce et l'omnipotence de l'Amour de Dieu, nous ne pourrons jamais le saisir. Son parfait Amour est aussi insondable que la mer et sa grâce coule pour vous et moi. Jésus nous a préparé une place qui nous convient merveilleusement. Nous n'avons pas à avoir peur que quelqu'un nous la prenne: elle nous est déjà réservée dans le Ciel.
Serons-nous là ? Est-il possible de rater l'occasion ? Nous sommes « gardés en la puissance de Dieu, par la foi, pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps » (1 Pierre 1 : 5).
L'esprit des justes rendus parfaits sera engrangé dans le trésor du Très-Haut. Aux yeux de Dieu, nous les enfants de Dieu, nous sommes purifiés, saints et irréprochables. Nous aurons ainsi toute l'éternité pour Le contempler d'un amour pur et sincère. Dieu s'est glorifié parmi nous et tous les êtres célestes ont proclamé : « Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu, le Tout-Puissant » (Apocalypse 4 : 8b). « Cette Parole est celle qui vous a été annoncée par l'Évangile » (1 Pierre 1 : 25b). Comment pourrions-nous être tristes, baisser nos têtes ou être désespérés ? Oh, si seulement nous savions combien nous sommes riches en Jésus-Christ ! Que le nom du Seigneur soit béni !

Écrire un commentaire

Satan, notre ennemi public, est vaincu

22 Mars 2017 Publié dans #Divers

Connaissons-nous l’ennemi public, celui qui veut la mort de tout être humain ? Il est le meurtrier dès le commencement. Très rusé, il attire ses proies par le mensonge, leur faisant croire au bonheur, à la prospérité, à la réussite... alors qu’aucun bonheur n’est possible sur terre tant qu’il ne sera pas arrêté.

Sa première victime a été une femme (Ève) qu’il a attirée par la ruse. Cet affreux menteur lui a promis des choses extraordinaires et, par la séduction, la tentation et la convoitise, il a réussi à lui injecter un venin mortel (le péché) qui se transmet sur toute sa descendance, de génération en génération.

Contre lui devrait se former la ligue universelle de ceux qui veulent vivre. Rien ne parait plus triste, dans ce monde, que l’abdication des êtres humains devant leur ennemi. Ni les fausses religions et leurs rites si vides, ni l’irréligion et ses stupides plaisanteries, ni les philosophes, ni les savants, ni même les anarchistes ne semblent voir que la clé du bonheur est là : détruire Satan le meurtrier ! Dans ce monde, on a bien arrêté des tueurs, des chefs d’organisations terroristes qui font des milliers de morts, mais de cet ennemi public n°1, le monde ne s’en soucie guère. Beaucoup l’ignorent et vont jusqu’à prétendre qu’il n’existe pas alors qu’ils savent, qu’un jour ou l’autre, ils en seront les victimes.

Et voilà pourquoi nous sommes chrétiens, dans le seul sens où ce mot doit être pris, c’est-à-dire : disciples de Jésus-Christ. Jésus est le seul ayant osé affronter et vaincre ce grand ennemi. Il a résisté à toutes ses tentations et quand il est entré dans la mort, cet ennemi cruel a dû ricaner, pensant avoir réussi son coup comme il réussit pour chaque être humain, mais c’est lui qui a été vaincu ! En effet, Celui qu’il croyait être sa victime est sorti victorieux de la mort, la mort dans laquelle il est entré justement pour nous en délivrer.

Pour nous qui sommes enfants de Dieu, Jésus le grand Vainqueur de l’ennemi public n°1 peut donc maintenant nous promettre qu’un jour, bientôt, la Mort ne sera plus (Apocalypse 21. 4) et Jésus donne, dès maintenant, la vie éternelle à tous ceux qui lui font pleinement confiance.

Par sa mort et sa résurrection, Jésus Christ a rendu impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort (Hébreux 2. 14). Satan, l’ennemi public n°1, ainsi que le monde dont il est le prince est inexorablement condamné, et si la patience de Dieu se prolonge à son égard, c’est pour que la bonne nouvelle de Jésus Christ, le grand Vainqueur, continue d’être annoncée pour le salut de tous ceux qui croient.

Oui, connaissez-vous le nom de cet ennemi public n°1, ce meurtrier et père du mensonge auquel ne croient plus ceux qui sont ses victimes : triomphe de son habileté ! C’est Satan, le diable, et le venin qu’il a injecté à toute l’humanité s’appelle le péché qui mène à la mort. « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus, notre Seigneur », le Grand Vainqueur (Romains 6. 23).

Vous tous qui apportez aux cimetières des fleurs accompagnées de vos pleurs, de vos regrets, de votre révolte peut-être, levez la tête ! Ne vous résignez pas au fatalisme, ne prenez pas votre parti de la mort. N’abdiquez pas devant elle. Ne dites pas : « C’est l’irréparable, l’inévitable, l’ultime défaite qu’il faut accepter ».

Non, non ! Levez vos yeux vers le Christ Jésus : Celui qui est maintenant élevé au plus haut des cieux a vaincu, à la croix, la mort et celui qui en avait le pouvoir, le diable. Un jour, Jésus tirera tous les morts de leurs sépulcres et les ressuscitera. Ah ! Pour que votre corps ressuscite en gloire et pour que vous connaissiez la Vie, la vraie vie, la vie éternelle, acceptez le Salut en Jésus et croyez en Jésus le puissant Vainqueur qui veut être votre Sauveur.

« Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle » (Jean 3. 36).
« Je suis la résurrection et la vie, vous dit-il ; celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et quiconque vit, et croit en moi, ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (Jean 11. 25-26).

Gloire à Jésus ! Louange au Rédempteur !
En lui la mort a trouvé son vainqueur.
L'ennemi même a connu sa puissance,
Et le tombeau lui rend obéissance.
Gloire à ton nom, Seigneur Jésus !
L'enfer et la mort  sont vaincus.

Écrire un commentaire

Se reposer dans l'oeuvre achevée de Jésus-Christ

21 Mars 2017 Publié dans #Salut

Sur la croix, Jésus-Christ a achevé l'œuvre parfaite pour nous sauver et nous racheter (Jean 19 : 30), et lorsque nous avons cru en Jésus-Christ comme notre Seigneur et Sauveur, Dieu nous a placés dans l'œuvre achevée de Jésus-Christ. Aujourd'hui, tout ce que nous devons faire c’est de nous reposer dans l'œuvre achevée de notre Seigneur Jésus-Christ.

Nous nous reposons dans l'œuvre achevée en croyant simplement que l’œuvre de Jésus-Christ pour nous sauver et nous garder éternellement pardonnés, justes et bénis, est achevée. Ceci est important car il y a beaucoup de voix aujourd'hui qui disent de faire des œuvres pour avoir l'approbation et l'acceptation de Dieu afin qu'Il nous bénisse, comme si l’œuvre du Salut n'était pas terminée.

Lorsque nous essayons d’achever ce que Jésus-Christ a déjà terminé pour notre salut, nous tombons dans l'incrédulité. Alors, lâchons nos propres efforts et reposons-nous simplement dans la vérité que nous sommes sauvés en Jésus ; et quelle que soit la bénédiction ou la réussite dont nous avons besoin, nous l'avons déjà en Jésus-Christ, à travers son œuvre parfaitement achevée sur la croix. Croyons-le, reposons-nous sur cela et voyons que ses bénédictions se manifestent dans notre vie !

Quels que soient les problèmes auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui, il n'y a qu'une seule solution pour ceux-ci — L’œuvre achevée de Jésus-Christ. Son œuvre parfaite à la Croix couvre notre vie entière dans tous les domaines. Elle met la Justice de Dieu de notre côté et nous permet d'être bénis et d’avoir bon succès en toutes choses. En revanche, notre confiance dans nos œuvres ne nous amène à rien, car il n'y a rien que nous puissions faire pour gagner les bénédictions de Dieu. Aujourd'hui, si nous sommes confrontés à un défi, dépendons simplement de Son œuvre parfaite sur la croix et non de nos propres œuvres.

Bien-aimés, Jésus-Christ a tout accompli pour nous pour notre Salut et nous sommes bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles. Fixons donc nos yeux sur Son œuvre achevée et avançons avec Lui jusque dans l'éternité.

Écrire un commentaire

Le péché et la solution au péché

20 Mars 2017 Publié dans #Pardon des péchés

L’espérance de vie s’allonge mais… pour chacun de nous, la mort reste et restera toujours inévitable. La Bible révèle la cause de la mort : « Par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort… ainsi la mort a passé à tous les hommes, du fait que tous ont péché » (Romains 5. 12).

Le péché : un mot qui dérange : Ce mot évoque la « religion » ou « Dieu » et ce sont des sujets devenus tabous. De nombreuses personnes ignorent ce mot et ce qu’il signifie réellement. Cela n’est pas étonnant car nos sociétés modernes rejettent la notion du « péché ». On évite d’en parler et si cela était possible on aimerait ne plus en parler du tout. Ce n’est pas en supprimant ce mot de notre vocabulaire que nous éliminerons le péché et que ses conséquences seront annulées.

Qu’appelle-t-on « péché » ? : « Toute iniquité est péché » (1 Jean 5. 17). Exprimé d’une autre façon : « Tout ce qui est contraire aux pensées et à la volonté de Dieu est un péché ». Le péché est donc une immense offense à Dieu. Le désir profond de Dieu est de faire connaître aux hommes ses pensées et sa volonté afin d’établir avec eux une relation d’intimité. Il a donné sa Loi (les 10 commandements) aux Israélites. Puis durant toute sa vie sur la terre, Jésus le Fils de Dieu a montré par son attitude ce que Dieu attendait des êtres humains et il nous l’a enseigné.
Aujourd’hui, nous avons la Bible qui est la Parole de Dieu. Elle nous indique tout ce qui est conforme à ses pensées. Elle est « LA » référence qui nous apprend à reconnaître ce qui est un péché et ce qui ne l’est pas.

Qu’est-ce qui est un péché ? : « Il a été dit aux anciens (par la Loi) : « Tu ne tueras pas » ; et celui qui tuera, sera passible du jugement. Mais moi (Jésus), je vous dis que quiconque se met en colère légèrement contre son frère sera passible du jugement » (Matthieu 5. 21-22).
Nos pensées et nos actes, même les plus secrets, sont concernés. Pécher, ce n’est pas seulement voler, tuer, commettre des attentats. C’est aussi : mentir, être grossier, blasphémer, tromper son conjoint, ne pas respecter les lois. Mais il y a encore ce que personne ne peut voir : la jalousie, l’orgueil, le racisme, le rejet de l’existence de Dieu (c’est être agnostique), l’athéisme. « La fornication, l’impureté, l’impudicité, l’idolâtrie, la magie, les haines, les querelles, les jalousies, les colères, les rivalités, les divisions, les sectes, les désirs immodérés, les ivrogneries, les orgies, et tout ce qui y ressemble… ceux qui se livrent à de telles pratiques n’hériteront pas du royaume de Dieu » (Galates 5. 19 à 21).
La liste ci-dessus est un aperçu suffisant de ce que Dieu appelle « péché » pour que chacun de nous se sente concerné et se reconnaisse COUPABLE devant le Dieu saint.

Les conséquences du péché :
- La mort physique de notre corps : « Dieu commanda à l’homme (Adam), disant : … au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement (inévitablement) » (Genèse 2. 16). « Le salaire (les résultats) du péché, c’est la mort » (Romains 6. 23).
- Absence de relation entre l’être humain et Dieu : « Vos iniquités ont fait séparation entre vous et votre Dieu, et vos péchés ont fait qu’il a caché de vous sa face » (Ésaïe 59. 2).
- Le châtiment éternel : « Ils seront tourmentés, jour et nuit, aux siècles des siècles… C'est ici la seconde mort, l'étang de feu » (Apocalypse 20. 10-14).

La solution de Dieu pour nos péchés :
Aucun péché ne peut être effacé par nos bonnes actions : RIEN, même une « nouvelle » vie exemplaire n’effacera JAMAIS un seul de nos péchés. Mais « Le sang de Jésus Christ, Fils de Dieu, nous purifie de tout péché » (1 Jean 1. 7 à 9).
Dieu offre le pardon des péchés et la vie éternelle. Mais pour qu’il en soit ainsi, sur la croix, Jésus Christ a enduré à notre place le terrible châtiment de Dieu : « Christ est mort pour nos péchés » (1 Corinthiens 15. 3).
En vertu du sacrifice de Christ, Dieu offre :
- Le pardon des péchés : « Quiconque croit en lui reçoit le pardon des péchés » (Actes 10. 43).
- La vie éternelle : « Le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le christ Jésus, notre Seigneur » (Romains 6. 23).
- L’espérance de la résurrection : Jésus dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra » (Jean 11. 25).
- Une relation de paix et d’amour : « À tous ceux qui l’ont reçu (qui croient que Jésus est Fils de Dieu), il leur a donné le droit d’être enfants de Dieu » (Jean 1. 12).

Croyons ce que Dieu nous dit. Tout traitement médical est efficace UNIQUEMENT si le malade le prend. De même, SEULS ceux qui croient Dieu hériteront de la vie éternelle. Croire ce que Dieu dit, c’est accepter ce qu’il nous offre.
L’offre de Dieu nécessite impérativement une décision personnelle de votre part car il est écrit : « Si vous ne croyez pas… vous mourrez dans vos péchés » (Jean 8. 24). « Quiconque croit celui qui m’a envoyé (Dieu), a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie » (Jean 5. 24). « Si tu crois dans ton cœur que Dieu a ressuscité Jésus d'entre les morts, tu seras sauvé. » (Romains 10. 9). « Bienheureux ceux dont les iniquités ont été pardonnées » (Romains 4. 7).

Écrire un commentaire

Dieu seul justifie l'injuste

18 Mars 2017 , Rédigé par Ousmane Sarr Publié dans #Salut, #Justice de Dieu

Dieu dit : "Il n'y a pas de juste, non pas même un seul" (Romains 3 : 10). Et pourtant Dieu dit aussi : "Réjouissez-vous en L’Éternel Dieu, et égayez-vous, justes !" (Psaume 32 : 11).
- Est-ce donc possible qu'un injuste soit déclaré juste devant Dieu ? - Oui, par le sang de Jésus Christ (Romains 5 : 9). En effet, Jésus "est mort pour nos péchés" (1 Corinthiens 15 : 3).
- Qu'avons-nous donc à faire pour être déclaré juste devant Dieu ? - Simplement : croire en Jésus que Dieu a envoyé dans le monde pour être notre Sauveur. "Vous êtes sauvé par la grâce de Dieu" (Éphésiens 2 : 8) : c'est la main de Dieu qui offre gratuitement son pardon à tous les pécheurs qui mettent leur confiance en Jésus-Christ et dans son parfait sacrifice parfait pour nos péchés.

- "Par le moyen de la foi", est-il ajouté : c'est la main de l'être humain qui saisit la Grâce de Dieu.
- Avons-nous tous besoin de cette Grâce divine ? Oui, car Dieu dit : "Il n'y a pas de différence, car tous ont péché" (Romains 3 : 23).
- Est-on irrémédiablement pécheur ? Oui, dès la naissance. Est-on irrémédiablement perdu ? Non, car Dieu a donné un moyen au pécheur pour que tous ses péchés soient pardonnés et qu'il soit entièrement purifié. Jésus-Christ, "Celui qui n'a pas connu le péché, qui n'a jamais péché" a été identifier au péché pour en subir tout le jugement à notre place et pour que nous soyons déclarés justes. "Ayant donc été justifiés sur la base de la foi en Jésus, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ" (Romains 5 : 1). Et si nous tombons dans le péché alors que nous sommés déjà croyants ? La Bible répond : "Si nous confessons nos péchés, Dieu est fidèle et juste pour nous pardonner et nous purifier de toute iniquité. (1 Jean 1 : 9).

Écrire un commentaire

Une relation personnelle avec Dieu

18 Mars 2017 Publié dans #EVANGILE

"Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître" (Jean 1. 18).

Croyez-vous en Dieu ? Bien sûr, répondent beaucoup de personnes ; mais cela ne les engage pas beaucoup. La véritable question à se poser est plutôt : "Est-ce que je connais Dieu, le seul vrai Dieu, qui s'est fait connaître par son Fils Jésus Christ ? Ai-je une relation personnelle avec Lui" ?
Jusqu'à la Venue de Jésus, le peuple juif pensait connaître Dieu, et voilà que Jésus déclare : "Personne ne connait le Père , si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils voudra le révéler" (Matthieu 11 : 27). Cette révélation du Père par le Fils ne consiste pas en réflexions sur les attributs de Dieu. Elle est très simple, accessible aux humbles, mais elle échappe aux orgueilleux.
Ce que nous révèle Jésus sur son Père, c'est d'abord sa perfection. Il nous le dit par ses paroles, il nous le montre par sa vie. Il nous l'exprime par sa mort sur la croix. Là, brille l'Amour de Dieu d'un éclat incomparable.
On ne peut pas connaître Dieu si on ne croit pas en Jésus Christ, son Fils unique. En apprenant à connaître Jésus tel que nous le révèle le Nouveau Testament, nous apprenons à connaître Dieu le Père. Car "celui qui m'a vu, a vu le Père", a dit Jésus (Jean 14 : 9).
Ainsi donc la question pour nous est bien : "Croyons-nous au Dieu d'Amour et de Sainteté ? Avons-nous reçu le message de Jésus à son sujet ? Avons-nous accepté le Dieu Sauveur ? Il nous invite encore aujourd'hui à répondre à cet appel.

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>