Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Venir au sang de l'aspersion, de Jésus-Christ

26 Mai 2016 Publié dans #Divers

Mais vous vous êtes approchés... de Jésus qui est le médiateur de la nouvelle alliance et du sang de l’aspersion qui parle mieux que celui d’Abel (Hébreux 12 : 22-24)

Nous êtres humains, sommes-nous chacun venus au sang de l’aspersion ? La question n’est pas si nous sommes venus à une connaissance de doctrine, ou suivre des cérémonies, ou à une certaine forme d’expérience, mais sommes-nous venu au sang précieux de Jésus-Christ ? Si nous sommes vraiment venu à Jésus-Christ, nous savons comment nous y sommes venus : c'est l’Esprit-Saint nous y a amenés.
Nous sommes venus au sang de l’aspersion sans aucun mérite pour nous-mêmes. Coupables, perdus et impuissants, nous sommes venus pour prendre ce sang, et ce sang seul de Jésus-Christ, comme notre espoir éternel pour que nous soyons lavés et purifiés de tous nos péchés. Nous sommes venus à la croix de Jésus-Christ, avec un coeur tremblant et douloureux et voici que nous avons pu entendre le son précieux de la voix du sang de Jésus-Christ qui nous sanctifie de tous nos péchés. Pour tous les êtres humains pécheurs remplis du péché, le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ offre à quiconque croit et place sa confiance en Lui de lever ses yeux vers Lui par la foi. Et alors que nous regardons aux blessures de Jésus et son sang ruisselant à la croix, chaque goutte de sang qui tombe proclame : "Tout est accompli, j’ai vaincu le péché, je vous purifie pour la vie éternelle." Oh ! le doux langage du sang précieux de Jésus ! Notre vie doit consister à regarder continuellement à Jésus-Christ qui nous a aimé jusqu'à verser son précieux sang à la croix. Alors notre conduite entière sera incarnée en Jésus, Celui vers lequel nous sommes venus et auquel nous venons toujours. Si nous ne sommes jamais venu au sang de l’aspersion, nous devons ressentir le besoin d’y venir chaque jour.
Le vrai croyant en Jésus ressent toujours que c’est sa joie et son privilège qu’il y ait encore une fontaine ouverte. Une venue permanente à Jésus-Christ nous donne la joie et la consolation.
Écrire un commentaire

La Résurrection

25 Mai 2016 Publié dans #Résurrection

La Résurrection : l’objectif et la promesse
“Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort” (Jean 11. 25).
La résurrection de Jésus-Christ avait été prophétisée des centaines d’années avant Sa naissance miraculeuse. Il a aussi prophétisé cet événement à Ses disciples (bien qu’au départ ils ne comprenaient pas). En fait, Jésus EST la Résurrection.
Le Fils de Dieu a été sacrifié pour nous dans l‘objectif de nous sauver de notre péché. Quand Jésus a enseigné cela aux gens de son temps, beaucoup ont pensé que c’était de l’hérésie et ils ont donc demandé sa mort par crucifixion, une manière courante de punir les hors-la-loi. Au lieu de plaider sa défense devant les tribunaux, Jésus s’est tu. Pourquoi ? Parce que c’était le plan divin de Dieu le Père, depuis l’origine des temps, afin que cela soit accompli pour que les êtres humains reçoivent le pardon et la Vie Éternelle. C’était son objectif.
La Résurrection de Jésus-Christ est un don de Dieu et l’accomplissement de Sa promesse. C’est le fondement même du Christianisme. Depuis la désobéissance d’Adam dans le Jardin d’Eden, toute l’humanité est née avec une nature pécheresse. Le Seigneur Jésus nous dit qu’il y a une rétribution pour le péché et que cette rétribution c’est la mort. “Le salaire du péché c’est la mort mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur” (Romains 6. 23).
Une vie sans Christ ne peut que nous gagner la mort éternelle, mais l’acceptation de Jésus notre Seigneur et Sauveur ressuscité nous apporte la Vie Éternelle. Parce que la mort éternelle n’est pas ce que Dieu veut pour nous, Il nous a donné un moyen de rachat par la crucifixion de Son Fils, Jésus et par Sa résurrection.

La Résurrection : La récompense de la Foi

Par la résurrection, voici ce que Dieu nous offre :
- Une Nouvelle Vie : Le pouvoir du péché est brisé
(Romains 6. 2-3), Notre nature qui nous fait aimer le péché est crucifiée et enterrée (Romains 6. 4), Le péché ne peut plus nous contrôler et nous tenir en esclavage (Romains 6. 6), Nous pouvons maintenant partager notre Vie avec Christ par la résurrection (Romains 6. 5), Notre vieille nature pécheresse est morte et nous avons reçu une vie nouvelle en Dieu, transformée (Romains 6. 11).

- Une Nouvelle Liberté : Nous ne sommes plus liés par le péché et nous pouvons nous offrir librement à Dieu (Romains 6. 13). Nous sommes libres de choisir notre maître, Dieu ou Satan. Nous n’avons que ces deux choix (Romains 6. 16).

Par la foi en la Parole de Dieu qui est la Vérité, nous pouvons vraiment espérer le meilleur. “L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec Lui, afin d’être glorifiés avec lui” (Romains 8. 16-17). Par la résurrection de Christ, nous pouvons devenir cohéritiers avec Lui. Quel cadeau merveilleux ! Ce qui signifie que nous aussi nous pouvons vaincre la mort éternelle et que nous pouvons ressusciter avec une nouvelle vie et avec un corps spirituel quand notre corps physique mourra. Ne sommes-nous pas reconnaissants que, par la résurrection de Christ, toutes ces choses nous soient offertes ?

La Résurrection : Pour nous, hier, aujourd’hui et pour toujours
Charles Spurgeon a écrit ceci à propos de la résurrection : “Le Seigneur Jésus a souffert pour le croyant en tant que son substitut et virtuellement toute personne sauvée est morte en Christ qui l’a représentée. Le croyant est ressuscité en Christ en vertu d’une union éternelle qui existe entre les rachetés et Jésus le Sauveur. C’est pourquoi le croyant continue à vivre car le Seigneur Jésus a dit : ‘Parce que Je vis, vous vivrez aussi’. Oh vous qui lisez ce message, si vous n’êtes pas en Christ, vous n’avez rien. Sans Christ vous êtes dans le désert, avec Lui vous êtes au Paradis. En Christ, les croyants possèdent tous les trésors de sagesse, et de connaissance, de grâce, de puissance et d’amour. Tout nous appartient si nous sommes en Christ. De notre union avec Christ, découle notre sanctification : nous ne désirons plus le péché car Christ ne le désire pas. Il est mort une fois au péché et donc nous le sommes aussi. Il est ressuscité par la gloire du Père et nous sommes aussi ressuscités avec Lui dans la justice, l’acceptation et la joie.”

“En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection” (Romains 6. 5). Nous devons donc tous faire un choix individuel pour chercher Dieu et Le trouver ; pour être rempli de Sa paix, sa joie, et étant pleinement conscient de qui Il est, de qui nous sommes et de ce que signifie être Son enfant.

Écrire un commentaire

Justifiés par la Grâce de Dieu, au moyen de la foi

24 Mai 2016 Publié dans #Salut

Nous sommes gratuitement justifiés par sa grâce

Que signifie le mot justification ? Ce mot signifie "déclarer juste". Il s’agit d’un acte judiciaire de Dieu le Juge qui déclare un pécheur innocent et juste, malgré le fait qu’il soit encore pécheur. Satan, notre conscience et toute la loi nous accusent devant le Tribunal de Dieu. Ils font la preuve que nous avons gravement péché contre Dieu et que nous sommes encore enclins à toutes sortes de mal. Cependant, devant ces graves accusations, Dieu fait une chose merveilleuse envers ceux qui croient en son Fils et se confient en Lui. Dieu efface tous nos péchés par le sang de Jésus et Il met à notre compte toute l’obéissance parfaite de son Fils Jésus comme si nous l’avions accomplie nous-mêmes. Plusieurs ont de la difficulté avec cette notion juridique. Ils n’arrivent pas à concevoir qu’il existe un lien entre l’Amour de Dieu et la Justice de Dieu. Et pourtant, c’est ainsi que la Bible nous parle du parfait Salut en Jésus-Christ. L'apôtre Paul démontre d’abord que tous ont péché contre Dieu et sont coupables de mort éternelle, pour ensuite annoncer en Romains 3 : 24, 26 : “Et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est dans le Christ-Jésus… Il a voulu montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être reconnu juste, tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus.”

Nous sommes justifiés au moyen de la foi en Jésus-Christ

Comment recevons-nous la Justice du Christ ? Nous sommes justifiés par la foi seule. Romains 3 : 28 : “Car nous comptons que l’homme est justifié par la foi, sans les oeuvres de la loi.” Galates 2 : 16 : “Sachant que l’homme n’est pas justifié par les oeuvres de la loi, mais par la foi en Jésus-Christ, nous aussi nous avons cru en Jésus-Christ, afin d’être justifiés par la foi en Christ, et non par les oeuvres de la loi, parce que nul ne sera justifié par les oeuvres de la loi.”

La foi est l’instrument par lequel nous recevons la Justice du Christ

Nous sommes justifiés uniquement par les mérites du Christ. Nous ne devenons pas acceptables devant Dieu parce que notre foi aurait une valeur en elle-même. La seule chose qui nous rend acceptables devant Dieu, c’est l’obéissance du Christ. La foi est la main tendue qui reçoit Jésus-Christ et tous ses mérites sans que nous le méritions. La foi ne fait pas confiance en nous-mêmes. Elle trouve son repos et sa paix dans la Grâce merveilleuse de Dieu. Elle fait confiance au seul vrai Dieu qui s'est révélé en Jésus-Christ, c’est aussi simple que cela.

Écrire un commentaire

Que va-t-il arriver dans l'avenir ?

23 Mai 2016 Publié dans #Retour de Jésus

Toute l'humanité s'inquiète de l'avenir. Loin de se clarifier, les difficultés entre nations, classes sociales, races, se compliquent toujours davantage. Les armements se multiplient, et multiplient de façon terrifiante leur puissance de destruction. « Cela ne peut durer, que va-t-il arriver ? » entend-on de toutes parts. La Parole de Dieu, seule lumière en ce monde de ténèbres, répond à cette question angoissante.

1. Le premier événement que nous avons à attendre d'un moment à l'autre est : la Venue du Seigneur Jésus Christ pour enlever ses rachetés.
Il s'agit des croyants, ceux des âges qui ont précédé sa première Venue sur la terre, et que leur foi mettait à l'avance au bénéfice de son œuvre rédemptrice, et ceux de l'ère chrétienne, donc son Assemblée (ou : Église).
Jésus viendra « "avec un cri de commandement, avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu "» ; pour réveiller (ressusciter) « "les morts en Christ" »; c'est-à-dire tous ceux qui se « "sont endormis" » dans cette foi, et pour « "ravir avec eux dans les nuées" » les croyants vivants glorifiés, afin de les introduire tous ensemble dans la maison du Père. Voir dans
1 Thessaloniciens 4. 13­, 17 ; Jean 14. 3 ; 1 Corinthiens 15. 51 ; Philippiens 3. 20, 21.

2. Quand l'Église du Seigneur Jésus aura été enlevée, alors commencera : l'heure de l'épreuve (Apocalypse 3. 10) et toute une période de jugements terrestres.
Quel terrible sort pour ceux qui auront refusé l'Évangile ! Après cet enlèvement des croyants, le champ est libre pour l'Inique, l'homme de péché, l'’antichrist
(2 Thessaloniciens 2. 6, 7). En même temps apparaît la Bête, la tête de l'Empire romain rétabli sous la forme d'un État comprenant dix royaumes (Apocalypse 13. 1-10). Babylone sera d'abord honorée par l'Empire romain (Apocalypse 17. 1-7), puis foulée aux pieds et détruite par lui (Apocalypse 17, 15­-17 ; 18. 24). L'antichrist, le faux messie des Juifs apostats, et la Bête, unis à Satan précipité sur la terre (Apocalypse 12. 9), conduiront les êtres humains à la révolte ouverte contre Dieu. Ils persécuteront les croyants de ce temps-là, convertis à l' « évangile éternel » parmi les Juifs et parmi les nations. Ce sera pour ces fidèles la grande tribulation. « Le jour du Seigneur ne viendra pas que l'apostasie ne soit arrivée auparavant, et que l'homme de péché n'ait été révélé, le fils de perdition » (2 Thessaloniciens 2. 3).

3. Ensuite : Le Seigneur viendra en gloire, avec les siens, pour délivrer les fidèles de son peuple terrestre (le nouvel Israël) et ceux qui auront cru parmi les nations (Matthieu 24. 31 ; Apocalypse 19. 11-21 ; Zacharie 14. 4).
Tous ceux qui auront adoré l’'antichrist et reçu la marque de la Bête seront livrés au jugement, les individus aussi bien que les nations : ce sera le jugement des vivants, selon
Matthieu 25. 31-37, 46. Un jugement particulier atteindra le Roi du Nord (ou l'Assyrien) et ses armées (Gog et Magog), lequel aura précédemment cherché, par ruse puis par violence, à mettre la main sur le « pays de beauté » (La Palestine), en conflit aigu avec l'Empire romain et l'antichrist (Daniel 11. 40-45).
Jérusalem, objectif de ces armées violemment rivales et détruites l'une après l'autre, sera le centre de la domination du Roi de gloire, Christ, apparu en vainqueur.

4. Alors commencera : Le règne de mille ans (Apocalypse 20. 1-6).
Ainsi sera accompli tout ce que les prophètes ont annoncé. Christ régnera. Ce sera un règne de paix : « "on n'apprendra plus la guerre" »
(Ésaïe 2. 4), et un règne de justice (2 Samuel 23. 3, 4 ; Psaume 7. 2) ; Satan sera lié dans l'abîme (Apocalypse 20. 1-3). C'est seulement après les mille ans qu'il sera délié pour un peu de temps, et qu'il séduira une dernière fois les hommes. Mais le feu du ciel consumera les ennemis de Dieu (Apocalypse 20. 7-10).

5. Enfin interviendra la seconde résurrection, qui amènera tous les non-croyants de tous les temps devant le grand trône blanc (Apocalypse 20. 11-15).
Tous ceux qui seront morts dans leurs péchés, dont les noms ne sont pas écrits dans le livre de vie, seront « "jetés dans l'étang de feu : c'est ici la seconde mort, l'étang de feu" »; le malheur éternel, loin de Dieu.

6. Mais la part bienheureuse et glorieuse des croyants est, pour l'éternité : Le nouveau ciel et la nouvelle terre, « dans lesquels la justice habite » (Apocalypse 21. 1-6 ; 2 Pierre 3. 13).
Là le chant de louange des rachetés s'élève, aux siècles des siècles. Christ alors aura remis le royaume « à Dieu le Père », « afin que Dieu soit tout en tous »
(1 Corinthiens 15. 24-28).
Notre souhait est que ce soit la part de tout lecteur de ces quelques lignes de réponse à la grande question : Que va-t-il arriver ?
Mais qu'on y prenne garde : Jésus, le Sauveur d'aujourd'hui, qui sera demain le Juge, dit : JE VIENS BIENTÔT... « Voici, l'habitation de Dieu est avec les hommes, et il habitera avec eux; et ils seront son peuple, et lui-même sera avec eux, leur Dieu. ... Mais quant aux lâches, et aux incrédules..., et à tous les menteurs, leur part sera dans l'étang brûlant de feu et de soufre, qui est la seconde mort.»"
(Apocalypse 21. 3, 8).

Écrire un commentaire

Avoir la paix avec Dieu‏

21 Mai 2016 Publié dans #Divers

Réconcilie-toi avec Dieu, je te prie, et sois en paix. Alors le bonheur t'arrivera (Job 22. 21).

Dieu le Créateur de l’univers est un Dieu de paix. L'être humain est en guerre, guerre dans les couples, les familles, guerre intérieure dans les pensées et les sentiments, guerre dans les pays et les sociétés humaines… L’être humain pécheur est en guerre contre Dieu. Il est ennemi de Dieu, il a besoin d’être réconcilié avec Lui.
Comment un être humain loin de Dieu, ennemi de Dieu, pourrait-il être réconcilié avec Dieu ? Jésus Christ, son Fils unique, est venu sur la terre : C’est Jésus qui est notre paix…, il a fait la paix en mourant pour nos péchés et a réconcilié l'être humain avec Dieu, Ephésiens 2.14-17). « Il a fait la paix par le sang de sa croix » (Colossiens 1.20).
Oui, Jésus a annoncé la bonne nouvelle de la paix ; mais comment pouvons-nous nous approprier la paix avec Dieu ? Par la foi : « Ayant été justifiés sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ » (Romains 5.1). Croyons simplement que c’est pour chaque être humain que Jésus-Christ est mort sur la croix, qu’Il a pris nos péchés sur Lui pour les effacer pour toujours. Si nous Lui confessons nos péchés, Jésus nous donnera son pardon, et la vie éternelle, une vie de joie et de paix.

Écrire un commentaire

Nous sommes pardonnés en Jésus-Christ

21 Mai 2016 Publié dans #Pardon des péchés

Qu’à jamais soit bénie la révélation de l’Amour expiatoire de notre Sauveur Jésus-Christ qui non seulement nous dit que le pardon est possible, mais qu’il est assuré à tous ceux qui s’appuient sur son parfait sacrifice à la croix. Nous avons cru en la propitiation et en Jésus crucifié et ressuscité, et donc nos péchés sont à ce moment et à jamais pardonnés en raison de ce que Jésus a pris sur Lui tous nos péchés et les a expiés. Jésus est mort à notre place sur la croix et Il est ressuscité, vivant éternellement. Quelle joie cela est pour chacun de nous ! Quel bonheur que d’être une âme parfaitement pardonnée en Jésus-Christ ! Notre âme consacre tous ses pouvoirs au Seigneur Jésus-Christ, Celui qui par son propre Amour inestimable est devenu notre garant, et nous a apporté la rédemption au travers de son sang. Oh, quelle richesse de grâce le pardon gratuit nous procure ! Oui, nous enfants de Dieu, nous sommes pardonnés à jamais de nos péchés et "Il n'y a plus de condamnation pour nous qui sommes en Jésus-Christ" (Romains 8. 1). Il y a là une constellation d’émerveillements que le pardon de Dieu produit. Et quand nous pensons à l’énormité de ce qu’étaient nos péchés, à la valeur du sang précieux de Jésus-Christ qui nous en a purifié, à la Grâce de Dieu par laquelle le pardon nous fut assuré, nous sommes dans un labyrinthe d’étonnement et d’adoration. Nous nous prosternons devant le trône du Dieu Tout-Puissant qui nous justifie, nous portons dans nos coeurs la croix qui nous délivre, nous servons désormais chaque jour le Dieu incarné, Jésus-Christ, au travers de qui nous sommes à jamais pardonnés.

Écrire un commentaire

Le merveilleux Cadeau de Dieu

20 Mai 2016 Publié dans #EVANGILE

Dieu nous a donné un « cadeau » merveilleux, un don merveilleux : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (Jésus), afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3. 16)

Croire en Jésus-Christ, c’est accepter que Dieu L’a envoyé sur la terre pour mourir sur une croix, dans des souffrances terribles. Il l’a puni à notre place. C’est à ce prix que nos péchés sont effacés. « Vous avez été rachetés… par le sang précieux de Christ. » (1 Pierre 1. 19). Oui, croire en Jésus, c'est placer toute sa confiance en Jésus seul pour être sauvé.

Quel Don immense ! Personne ne peut payer soi-même pour avoir la vie éternelle. Le prix est infiniment trop grand. Mais Dieu a tout fait pour que, par le moyen de la foi en son Fils Jésus, nous ayons gratuitement la Vie Éternelle parce qu’Il nous aime d'un parfait Amour. Il nous sauve, « non sur la base d’œuvres… que nous, nous aurions faites, mais selon sa propre miséricorde. » (Tite 3. 4-5)

Dieu ne force jamais personne. Il nous laisse libres de choisir. Dieu nous dit à chacun : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives. » (Deutéronome 30. 19)

Oui, Dieu nous aime infiniment, et Il a un cadeau merveilleux pour chacun de nous qui plaçons notre confiance en son Fils Jésus : « Le don de grâce de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus » (Romains 6. 23). Donc que chaque être humain accepte simplement ce merveilleux don de Dieu en croyant que Jésus Christ a donné sa vie pour nous sauver, qu’Il est mort pour nous pour effacer nos péchés, qu'Il est ressuscité et qu'Il offre la Vie Éternelle à quiconque croit en Lui. Oui, quiconque reçoit le don de la Vie Éternelle en Jésus est assuré dès maintenant d'avoir sa place prête au Paradis pour l'éternité.
 
Durant notre vie sur la terre, Dieu nous presse d’accepter sans tarder ce cadeau gratuit qu'Il offre. Mais il y a une limite à la Grâce de Dieu. Un jour, il sera trop tard ! Quand ? Lorsque nous mourrons, lorsque nous quitterons cette terre, et cela peut arriver à n'importe quel moment !
 
Le don de Dieu sera alors définitivement perdu pour tous ceux qui ne l’auront pas accepté ou qui l’auront simplement « négligé ». Quel sera leur avenir ? - Dans les horribles tourments de l'Enfer éternel. La Bible est claire et Dieu dira à tous ceux qui rejettent ou négligent son don merveilleux : « Allez-vous-en loin de moi… dans le feu éternel » (Matthieu 25. 41).
Écrire un commentaire

Courir vers le précipice

19 Mai 2016 Publié dans #La mort, #Enfer, #Paradis, #Salut

“Nous courons sans souci vers le précipice, après avoir mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir” (Blaise Pascal).

Quel est ce précipice sinon la mort, terme de la vie de tous les êtres humains ? Nos idées de la mort et nos projets sont autant d'écrans qui nous masquent cette échéance. Quelqu'un disait de l'un de ses proches : “Il vit comme s'il ne devait jamais mourir”.

Avoir des projets à tout âge est un signe de bonne santé psychologique. Pourtant, il ne faut pas que les buts que nous poursuivons aujourd'hui nous empêchent de penser à notre sort éternel. Au contraire, il serait sage de s'interroger sur l'au-delà. Dieu seul le connaît et peut nous en parler. Il le fait dans la Bible, et nous montre très clairement ce qui attend les êtres humains après leur mort. Pour ceux qui auront refusé ou négligé le parfait salut que Dieu offre en Jésus Christ : un jugement définitif et des tourments sans fin les attendent en Enfer. Pour ceux qui ont accepté Jésus-Christ dans leur vie comme seul Seigneur et Sauveur personnel et se sont confiés en Lui : un bonheur éternel et parfait au Ciel, au Paradis, dans la compagnie de Jésus, leur Sauveur.

“Dieu... veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité” (1 Timothée 2. 4). Nous êtres humains, notre vie nous est donnée pour que nous puissions avoir une relation personnelle et vivante avec Dieu notre Créateur, et vivre pour Lui pendant notre vie sur terre. Un jour, nous rencontrerons le seul vrai Dieu notre Créateur qui s'est révélé à nous en Jésus-Christ. Rencontrerons-nous le Seigneur Jésus-Christ comme étant déjà notre Sauveur ou sera t-il notre Juge ? Dieu nous a prolongé la vie jusqu'à maintenant parce que sa Grâce nous attend.

L'autruche, dit-on, cache sa tête dans le sable pour ne pas voir le danger. Que ce ne soit pas notre cas. Que l'au-delà ne soit plus un précipice inconnu auquel nous refusons de penser. Croyons à l'Amour parfait de Jésus-Christ qui est mort sur une croix et qui est ressuscité pour nous sauver de la mort éternelle, acceptons son pardon, et nous pourrons alors attendre sans crainte l'éternité avec Lui dans le Ciel.

Écrire un commentaire

Jésus-Christ a accompli notre rédemption

18 Mai 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus, #Salut

Le sacrifice de Jésus a ôté notre culpabilité. La propitiation a calmé la colère de Dieu. La réconciliation a enlevé la séparation d'avec Dieu. La rédemption vient régler le problème de notre esclavage du péché. L'être humain pécheur est esclave du péché, du diable et de la mort, mais le sang de Jésus-Christ nous délivre de ces terribles esclavages. Le Nouveau Testament nous parle abondamment de cette merveilleuse rédemption.

Cette libération que Dieu nous procure est assurée au moyen du paiement d’une rançon. “Le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup” (Matthieu 20. 28). Le prix payé par Jésus pour notre rédemption est très élevé, “Car vous avez été rachetés à grand prix”  (1 Corinthiens 6. 20) “Ce n’est point par des choses périssable — argent ou or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre, héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache” (1 Pierre 1. 18-19). Cette rançon est de nature substitutive. Elle a été payée une fois pour toutes à la croix. Cette rançon garantit définitivement la délivrance de tous ceux qui croient en Jésus et se confient en Lui seul.

De quoi avons-nous donc été rachetés ? De la vaine manière de vivre. En d’autres mots, du péché.  “Il s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité ...” (Tite 2. 14). Jésus nous a également rachetés de la malédiction de la loi qui pesait sur nous, non parce que la loi est mauvaise, mais parce qu’elle nous condamnait à cause de nos transgressions. “Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit soit quiconque est pendu au bois” (Galates 3. 13). Il nous est impossible de mesurer l’intensité de cette humiliation que Jésus a subie à notre place. Nous sommes donc libérés de cette condamnation et nous vivons justifiés.  Enfin, Jésus nous a rachetés des puissances du monde des ténèbres et du terrible esclavage du diable. “Il nous a délivrés du pouvoir des ténèbres et nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption, le pardon des péchés.” (Colossiens 1. 13-14).

La rançon payée par Jésus pour notre rédemption garantit non seulement notre libération, mais également notre acquisition. À cause de ce prix d’immense valeur qu’il a payé pour nous racheter, nous ne nous appartenons plus, nous appartenons à Jésus-Christ. “…l’Église de Dieu qu’il s’est acquise par son propre sang” (Actes 20. 28). “Vous avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis et qui constitue le gage de notre héritage, en vue de la rédemption de ceux que Dieu s’est acquis pour célébrer sa gloire” (Éphésiens 1. 14). Le fait que nous appartenions désormais corps et âme à Jésus-Christ a d’immenses implications pour nos vies.

Quand cette transaction a-t-elle été effectuée ?  Tous ces passages nous la décrivent comme ayant été effectuée dans le passé, une fois pour toutes, lorsque Jésus versa son sang et mourut à la croix. C’est à ce moment précis où Jésus notre Rédempteur nous a garanti notre délivrance et notre acquisition, pour sa gloire. Dieu nous a efficacement et puissamment racheté au moyen de cette rançon si chèrement payée. C’est pour cela que Jésus-Christ est digne de recevoir toute louange et toute gloire ! Recevons par la foi tout ce que Jésus nous a si richement acquis sur la croix. Rendons-Lui gloire et réjouissons-nous de tout coeur de la signification si profonde de la mort de Jésus pour ses bien-aimés rachetés !

Écrire un commentaire

La Justice de Dieu révélée dans l'Évangile

17 Mai 2016 Publié dans #EVANGILE, #Justice de Dieu

Le mot grec du mot "évangile" signifie « bonne nouvelle ». L’Évangile représente la bonne nouvelle que Dieu a fait annoncer depuis la mort et la résurrection de Christ.
Dans la Bible, l’Évangile nous dit comment, quand l’être humain a complètement chuté, Dieu a établi un chemin pour que l'être humain puisse avoir une relation vivante avec Lui. Ce chemin est  Son Fils, le Seigneur Jésus, qui est Dieu, et qui s'est fait homme et est mort sur la croix pour les pécheurs : « l’évangile de Dieu… concernant son Fils » (Romains 1. 1, 3). Jésus est le chemin et le seul qui conduise à Dieu
(Actes 4. 12). L’être humain n’a pas recherché Dieu, mais la Bonne Nouvelle est que Dieu a cherché l'être humain et qu’Il offre un salut gratuit à l'être humain coupable de ses péchés.
L'apôtre Paul n’avait pas honte de l’Évangile
(Romains 1. 16, 17), poutant il aurait pu avoir "honte" de l’Évangile parce que l’être humain s’oppose naturellement au message de l'Évangile qui le déclare coupable, il méprise ceux qui lui apportent ce message et il cherche à leur faire honte.
Mais Paul n’a pas honte pour plusieurs raisons : d’abord, l’Évangile est la « puissance de Dieu » à quiconque croit
(Romains 1. 16). L’Évangile a la puissance de transformer des personnes et de les amener à Dieu (s’ils acceptent et croient). Ensuite, l’Évangile est universel. Enfin, la Justice de Dieu est révélée par cet Évangile.
L’être humain naturel ne peut rien faire pour résoudre ou aider à résoudre la question de sa culpabilité, et la seule solution existante à cela est purement divine, et a pour centre Jésus-Christ crucifié et ressuscité !
La Justice de Dieu est révélée dans l’Évangile qui montre que Dieu est Juste quand Il condamne le pécheur dans Sa colère
(Romains 1. 17, 18), quand Il ressuscite Jésus (Romains 4. 25) et Lui donne une place d’honneur (Philippiens 2. 9-11), et quand Il pardonne les péchés qui sont confessés (1 Jean 1. 9), quand Il justifie ceux qui croient en Jésus (Romains 3. 25 ; 4. 5).
Chaque être humain a besoin de l’Évangile, car chaque être humain a péché et est coupable devant Dieu. Sans l’Évangile, il n’y a d’espoir pour personne. Oui, les êtres humains sont "tous coupables". Le résultat est qu’« il n’y a point de juste, non pas même un seul »
(Romains 3. 10). « Car tous ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu » (Romains 3. 23).

Mais il y a une solution. Pour voir exactement ce qu’est cette solution, gardons présent à l’esprit que Dieu est un juste Juge, qu’Il est Saint et qu’Il a horreur du péché. Dieu connaît chacun de nous, et chacun de nos péchés. Il n’y a que deux possibilités : Ou bien Dieu doit nous condamner, ou bien nous devons être « "déclarés justes" » devant Lui par le moyen de la foi en Jésus.
Être justifié signifie « être déclaré juste ». Si nous sommes justifiés, nous pouvons savoir avec certitude que « nous sommes liés à Jésus et Il a porté nos péchés. Dieu a accepté cela ; c’est pourquoi nous sommes justifiés ». Étant justifiés, nous sommes désormais déclarés justes, mais notre justice ne vient pas de nous, c’est la « Justice de Dieu » qui nous a été conférée (= attribuée)
(Romains 4. 3, 5, 11 ; Philippiens 3. 9).
Un être humain peut être justifié devant Dieu
(Romains 3. 22-25) seulement "par la foi". « Par la foi » veut dire que nous nous confions entièrement en Christ, qui a payé le prix pour nos péchés, et que ce prix est suffisant. « Par grâce » veut dire que nous pouvons seulement accepter ou recevoir ce que Dieu a fait ; nous ne pouvons rien faire ni rien ajouter. Le moyen dont Dieu s’est servi pour nous justifier, c’est le sang de Christ, d’où l’expression « par la foi en son sang » : Oui le Seigneur Jésus a dû mourir à notre place, mais Il est ressuscité.
Pour que Dieu puisse justifier un pécheur et en même temps être juste, Jésus-Christ est devenu notre "substitut", c’est-à-dire qu’Il a "pris notre place" sous la condamnation du péché. Si Jésus a payé notre dette, que peut faire alors le Juge ? Rien ! Car Jésus a payé pour nous. Aucun homme n’aurait pu inventer un aussi merveilleux moyen de justification et de pardon, et donc un aussi merveilleux message. Dieu seul pardonne les péchés, mais Dieu ne « laisse pas passer » les péchés. Il pardonne après avoir jugé les péchés, et condamné le péché. Le problème a été résolu, mais d’une manière juste.

Jésus-Christ est mort et ressuscité pour notre justification (Romains 4. 25). L’œuvre de Christ a été accomplie lorsqu’Il a dit « c’est accompli » et a remis Son esprit (Jean 19. 30), et est mort. Mais par Sa résurrection, Dieu a voulu montrer à tous que la mort de Christ était "acceptée comme pleinement suffisante" pour Lui ; Dieu a été pleinement satisfait de Lui et de Son œuvre. Dès lors, Dieu restait Juste en justifiant ceux qui sont de la foi de Jésus (Romains 3. 26), c’est-à-dire ceux qui mettent leur confiance dans l’œuvre de Jésus à la croix. Maintenant que Christ est ressuscité, nous avons nous-mêmes la preuve que cette œuvre de la croix était acceptée par Dieu, et notre foi en est confirmée.
La conséquence de la justification est que nous avons la "paix avec Dieu"
(Romains 5. 1), alors il n’y a plus de problème entre Dieu et nous ! Il ne s’agit pas d’une promesse d’une paix future — le croyant possède cette paix déjà maintenant ! Rien ne fait plus obstacle dans nos relations avec Dieu . Ce n’est pas seulement qu’Il n’a plus rien contre nous, mais nous nous trouvons positivement dans Sa "faveur" : Dieu nous est favorable, Il est "pour nous" (Romains 8. 31) ; Ses pensées et Ses sentiments sont positifs envers nous.
Romains 5. 3-11 nous montrent que mêmes les tribulations (épreuves, grosses difficultés) que nous devons traverser dans nos vies deviennent un sujet de gloire pour nous, et qu’il y a une croissance dans la patience, l’expérience et l’espérance . L’amour de Dieu a été versé dans nos cœurs par l’Esprit Saint. Cet amour, Dieu l’a montré quand Christ est mort pour nous — lorsque nous étions encore pécheurs.

Conclusion : Si Dieu a déjà tout fait et donné le maximum pour nous quand nous étions des ennemis, combien plus, maintenant que nous sommes dans Sa faveur et réconciliés, nous sauvera-t-Il au travers des épreuves de chaque jour, et nous fera-t-Il échapper à la colère future. Quelle assurance !

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>