Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

La question de nos péchés a été réglée

3 Août 2015 Publié dans #Pardon des péchés

Dans l'Ancien Testament :
- Dieu EFFACE les péchés : « J’efface tes transgressions comme un nuage, et tes péchés comme une nuée ; reviens à moi, car je t’ai racheté » (Ésaïe 44. 22).
- Dieu ELOIGNE les péchés : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, autant il éloigne de nous nos transgressions » (Psaume 103. 12). Il sont éloignés (mais … ils peuvent revenir)
- Dieu JETTE les péchés au fond de la mer : « Il aura encore compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités ; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés » (Michée 7. 19).
- Dieu COUVRE les péchés : « Tu as pardonné l’iniquité de ton peuple, tu as couvert tous ses péchés » (Psaume 85. 2-3, Romains 4. 7-8). Ce qui est couvert…peut-être découvert !

Dans le Nouveau Testament :
Le Nouveau Testament nous montre une alliance meilleure que l’ancienne alliance ! « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1. 29). « Or, vous le savez, Jésus a paru pour ôter les péchés » (1 Jean 3. 5).
Jésus (l’Agneau de Dieu) est mort sur la croix : -  à cause de nos péchés (victime expiatoire), -  pour nos péchés (il a pris notre place au Calvaire : il est  notre substitut). Non seulement il efface nos péchés, non seulement il les éloigne, non seulement il les jette au fond de la mer, non seulement il les couvre …. mais il les ôte ! Jésus a pris sur Lui nos péchés, il les a expiés. Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui. Jésus l’innocent est mort pour le coupable.
Dans l’Ancien Testament, le souvenir des péchés était constamment rappelé, dans le Nouveau Testament, Dieu ne s’en souvient plus. « C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés » (Ésaïe 43. 25). « Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister ? Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu’on te craigne » (Psaume 130. 3-4)
Jésus est à la fois notre Agneau et notre Pâque : Son sang versé nous purifie, son corps meurtri nous nourrit.
L’AGNEAU : L’une des plus belles images pour désigner le Seigneur ! (bonté, innocence, pureté…sacrifice !).
Il n’est pas seulement notre sacrificateur, il est aussi notre sacrifice. L’être humain est pécheur ; Dieu est saint : il y a entre les deux un fossé infranchissable. Infranchissable par des œuvres méritoires, par des souffrances, par des sacrifices, par des dons. « Ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, Mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache,  prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu » (1 Pierre 1. 18-21).
La réconciliation a donc eu lieu au Calvaire par la mort de Jésus. Des milliers d’agneaux étaient offerts. Mais Jésus est le seul Agneau, le seul sacrifice (qui n’a pas besoin d’être renouvelé). Il l’a fait une seule fois et une fois pour toutes ! « Il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1. 29).
L’Agneau fut donc sacrifié : « Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha. C’est là qu’il fut crucifié » (Jean 19. 17-18). Il doit être l’objet de notre adoration : « Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers. Ils disaient d’une voix forte : L’Agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange » (Apocalypse 5. 11-12).
Oui, sachons que la question de nos péchés a été réglée à la croix ! Un jour, nous serons débarrassés à tout jamais de la question du péché !

Écrire un commentaire

Jésus Christ est notre justice

1 Août 2015 Publié dans #Salut, #Divers

Dans sa Parole, Dieu nous donne cet ordre : « Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur, je le répète, réjouissez-vous » (Philippiens 4. 4). Peu importent les circonstances, nous pouvons toujours nous réjouir dans le Seigneur Jésus : pour ce qu’Il est et pour ce qu’Il a fai t pour nous. Nous pouvons nous réjouir tout particulièrement de savoir que Jésus est notre justice.
Oui, c’est le Seigneur Jésus Lui-même qui est notre justice. Un de ses noms dans l’Ancien Testament est « L’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE ». La Bible dit : « [...] Et voici le nom dont on l’appellera : l’ÉTERNEL NOTRE JUSTICE. » (Jérémie 23. 6)
Notre justice devant Dieu n’est pas quelque chose que nous sommes ou que nous avons fait. Notre justice est le Seigneur Jésus-Christ. Dieu nous a placés EN CHRIST, et c’est Lui qui est notre justice. La Bible dit : « Or, c’est par lui [Dieu] que vous êtes EN JÉSUS-CHRIST qui, par la volonté de Dieu, a été fait pour nous [...] JUSTICE [...] » (1 Corinthiens 1. 30). À qui est adressé ce verset ? À chaque enfant de Dieu, chaque croyant EN JÉSUS-CHRIST qui peuvent dire : « Jésus-Christ est notre justice. »

Apprenons donc à connaître davantage le Seigneur Jésus-Christ, Jésus Christ crucifié, ressuscité et Vivant éternellement. Apprenons à chanter ses louanges, à ne plus compter sur nous-mêmes, et apprenons à dire : “Toi, Seigneur Jésus, tu es notre justice, tu as assumé notre culpabilité”. Réfléchissons bien à son grand Amour et voyons-y la plus douce des consolations. Car si nous pouvions parvenir au repos de la conscience par nos propres efforts et nos épreuves, pourquoi donc Jésus serait-il mort à la croix ? Nous ne trouverons la paix qu'en Jésus, après avoir désespéré de nous-mêmes, et de nos oeuvres. Alors nous apprendrons que, comme Jésus s'est chargé de nous et qu'il a fait siens nos péchés, ainsi Jésus nous a couvert de sa Justice.
Si nous croyons fermement cela, aidons aussi alors nos frères et soeurs restés jusque-là dans l'erreur… Manifestons-leur l'Amour parfait de Dieu. Ce serait une funeste justice, celle d'un chrétien qui ne voudrait pas supporter d'autres êtres humains qu'il juge plus mauvais que lui, et qui fuirait dans la solitude, au lieu d'être utile à ses frères, par sa présence, sa patience, ses paroles et son exemple… Si quelque chose nous fait défaut, prosternons-nous devant le Seigneur Jésus et demandons-le lui. Il nous enseignera toutes choses. Considérons ce que Jésus a fait pour nous tous par son parfait sacrifice à la croix, afin d'apprendre nous aussi comment aider les autres.

Écrire un commentaire

L'offre gratuite de Dieu‏

1 Août 2015 Publié dans #Divers

J'ai gagné le gros lot ! Disent certains.
Félicitations ! Mais rappelons-nous simplement que si quelqu'un est riche, sa vie n'est pas dans sa richesse ! Jésus Christ a dit: "Quel profit, quel bénéfice y aura-t-il pour un homme s'il gagne le monde entier, et s'il fait la perte de son âme ?" (Matthieu 16. 26). Si les vraies richesses, celles qui sont éternelles, pouvaient s'obtenir avec de l'argent, ce serait une monstrueuse injustice ! Mais ce que nous ne pouvons pas acquérir avec de l'argent, Dieu nous l'offre gratuitement.
Avec de l'argent nous pouvons acheter...
- des plaisirs, mais pas le bonheur,
- une assurance sur la vie, mais pas contre la mort,
- une place au cimetière, mais pas une place au Ciel...
Ainsi ce que personne ne peut se procurer ni par son travail ni par son argent, Dieu nous l'offre gratuitement. La paix, la réconciliation avec Lui, le vrai bonheur, Dieu nous les propose gratuitement. Peut-être nous demandons-nous ce que cache cette étonnante gratuité ? Eh bien, sachons que Dieu nous aime d'un Amour immense.
La Bible dit: "Tout le monde est coupable devant Dieu. C'est pourquoi personne ne sera justifié devant lui par des oeuvres... Il n'y a pas de différence, car tous ont péché" (Romains 3. 19-23). Mais la Bible révèle aussi que Dieu, le Créateur, aime ces "tous" en dépit de ce qu'ils sont. Elle nous parle de l'Amour de Jésus Christ qui a payé devant Dieu la dette pour le pardon des péchés de l'humanité entière. Jésus est mort sur une croix pour cela ; aujourd'hui, ressuscité, il appelle tous les êtres humains à mettre leur confiance en Lui pour qu'ils soient sauvés.

Écrire un commentaire

Choisir son éternité (2)

31 Juillet 2015 Publié dans #La mort, #Paradis, #Enfer

Il y a deux manières de mourir pour les êtres humains. L'être humain peut mourir "dans ses péchés" (Jean 8 : 24), et paraître avec ses péchés devant Dieu. Alors, toutes les actions, les pensées , seront alors mis en lumière devant les yeux du Dieu Saint : sa Justice ne pourra que condamner. Pour celui qui meurt sans que ses péchés soient pardonnés, la mort est le début d'une éternité de remords et de douleur, dans l'éloignement définitif de Dieu. L'être humain peut mourir aussi "dans le Seigneur" (Apocalypse 14 : 13), ou dans la foi en Dieu, comme le dit aussi la Bible.

- "Mourir dans le Seigneur" (Apocalypse 14 : 13), c'est mourir avec l'assurance que l'on est à l'abri du Jugement de Dieu et que l'on a la Vie Éternelle pour aller vivre au Paradis. Pourquoi ? Parce que Dieu Lui-même le dit dans sa Parole : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3 : 16).
C’est la vie de Dieu, la vie abondante, la vie la plus réelle qui soit, la vie éternelle. Jésus-Christ est venu dans ce monde pour nous donner la vie éternelle. Celle-ci est donc directement liée à sa personne : c’est en Jésus que nous la découvrons et la recevons. La vie éternelle ne nous est donc pas accordée après la mort, mais au moment même où, par la foi en Jésus,
nous naissons de nouveau par l'oeuvre du Saint-Esprit en nous et par la Parole de Dieu : « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » (Jean 3 : 36).
Cette foi porte le sceau de la résurrection de Jésus d’entre les morts et repose donc sur un fondement assuré et inébranlable. Dieu tient beaucoup à ce que nous ayons une telle assurance en nous: « Je vous ai écrit cela afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu » (1 Jean 5 : 13).

- Effectivement, le sort de ceux qui meurent dans leurs péchés en ne croyant pas en Jésus (Jean 8 : 24) est un sort particulièrement douloureux en Enfer. L'Écriture nous parle de ce séjour des morts, de cette endroit horrible dans laquelle les âmes des incroyants iront après la mort. Que se passera-t-il dans ce lieu de tourment ? L'âme est consciente de ce qui se passe. Elle possède le plein usage de ses facultés, elle souffre. Tel est le sort de ceux qui ont refusé l'Amour de Jésus-Christ pendant leur vie sur la terre. Et cette situation est d'autant plus difficile à supporter du fait qu'elle est éternelle.

C'est pourquoi il est important d'être sensible à cet Amour extraordinaire, manifesté en Jésus-Christ pour chacun de nous. Jésus a porté notre condamnation sur la croix, Il a porté nos péché à notre place, il nous suffit d'y croire et de vivre cette réconciliation avec Dieu à travers le sacrifice de Jésus-Christ. Si l'on peut dire que l'on est sauvé, ce n'est pas en raison de nos efforts, de notre honnêteté, de nos œuvres bonnes, mais c'est parce que nous sommes couverts par le parfait sacrifice de Jésus-Christ. C'est un Dieu de Grâce. Il nous aime et tout est accompli pour que nous soyons en paix avec Dieu sur la terre, mais aussi à l'heure de notre mort.

Écrire un commentaire

Choisir son éternité (1)

30 Juillet 2015 Publié dans #La mort, #Paradis, #Enfer

En tant qu’êtres humains physiques, nous sommes tous sujets à la mort. Mais tout ne se termine pas à la mort pour l'être humain. La Bible est très claire à ce sujet : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement » (Hébreux 9 :27).

C'est une réalité à laquelle nous devons tous faire face, inutile de nous efforcer de la nier ! La Bible lève le voile d'une manière très claire sur l'au-delà. Elle révèle que la destinée des vrais croyants en Jésus-Christ est différent de celui des incroyants ou négligents envers Jésus et envers son sacrifice parfait à la croix pour leur Salut.
Dans l'éternité, il existe donc pour les êtres humains deux destinées distinctes l'une de l'autre, selon que l'on est enfant de Dieu ou enfant du Diable, selon que l'on a la foi en Jésus-Christ ou que l'on renie Jésus, selon que l'on a accepté Jésus dans notre cœur et de vivre avec Lui ou que l'on Le rejette.
- Aux enfants de Dieu est réservé le bonheur éternel, infini et inexprimable ainsi que la félicité sans fin au Paradis dans la présence du Seigneur Jésus-Christ qu'ils ont tant aimé au cours de leur vie sur la terre.
- Aux enfants du Diable (aux ennemis de Dieu) est réservé le terrible Jugement et la condamnation éternelle dans les tourments infinis en Enfer, en compagnie du Diable et de ses anges (les démons).

Pour les enfants de Dieu, la mort de leur corps humain est une Victoire, car le Seigneur Jésus, mort sur la croix, mis au tombeau et ressuscité d’entre les morts le troisième jour, est Vainqueur pour toujours, éternellement.
Jésus, Celui qui a triomphé de la mort, nous donne l’assurance que notre existence ne se termine pas dans la mort. Jésus nous a donné une preuve éclatante de la réalité du Paradis et de l’Enfer. Nous, les êtres humains, sommes des créatures destinées à l’éternité, mais seule la foi en Jésus Christ nous garantit la Vie Éternelle dès maintenant et dans l'éternité : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, même s’il meurt » (Jean 11 : 25).

Pour les enfants de Dieu, le seul moyen de vaincre le caractère dramatique de la mort est leur ferme et sûre espérance d'être aussitôt pour toujours auprès de Dieu dans Sa Gloire, au Paradis, au Ciel.
Notre vie sur la terre est une préparation à cet au-delà. Nous n'avons qu'une vie, il ne faut pas la rater, il ne faut pas manquer le but et c'est pourquoi le prophète Amos dit : « Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu » (Amos 4: 12), oui, préparons-nous et soyons prêt pour rencontrer le seul vrai Dieu. Car si nous ne le faisons pas dès maintenant en écoutant la voix du Seigneur Jésus à travers l'Évangile, après la mort, ce sera trop tard et ce sera l'Enfer.

À suivre...

Écrire un commentaire

Placer toute notre confiance en Dieu, en Jésus

29 Juillet 2015 Publié dans #Divers

Connaître personnellement le seul vrai Dieu :
Cherchons à connaître de plus en plus le seul vrai Dieu de l'Univers ! « Car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent » (Hébreux 11 : 6). Que le Saint-Esprit nous donne un esprit de connaissance et de crainte de l’Éternel !
Connaissons l’Évangile, connaissons la Bonne Nouvelle du Salut, sachons que l’Évangile nous parle de pardon total et gratuit de tous nos péchés, de changement de cœur, de nouvelle naissance, d’adoption dans la famille de Dieu, et de bien d’autres bénédictions...
Connaissons tout particulièrement Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Sauveur des êtres humains, uni à nous par Sa nature humaine, et pourtant Un avec Dieu, capable donc d’être le seul Médiateur entre Dieu et les hommes, capable d’étendre Ses mains à la fois vers Dieu et vers les êtres humains, et d’être le lien nécessaire entre le pécheur et Dieu, le Juge de toute la terre ! Efforcons-nous tout spécialement de connaître toujours mieux la doctrine du sacrifice de Jésus-Christ. Car le point principal sur lequel peut se fixer notre foi est le suivant : « Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses » (2 Corinthiens 5 : 19). Sachons que Jésus « a été fait malédiction pour nous, car il est écrit : Maudit est quiconque est pendu au bois » (Galates 3 : 13). Méditons profondément sur la doctrine de l’œuvre expiatrice de Christ sur la croix. Car elle est la source de notre réconfort le plus doux. Car « Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu (2 Corinthiens 5 : 21).
La foi vient par la connaissance. Il nous faut ensuite croire que ces choses sont vraies. Notre âme croit en Dieu, croit qu’Il entend le cri des cœurs sincères, croit que l’Evangile vient de Dieu, que la justification par la foi est la grande vérité que Dieu nous a révélée dans ces derniers jours par Son Esprit, beaucoup plus clairement que jamais auparavant. Puis notre cœur croit que Jésus-Christ est véritablement notre Dieu et notre Sauveur, le Rédempteur des êtres humains, le Prophète, le Sacrificateur, et le Roi de Son peuple. Nous acceptons tout cela comme une vérité sûre qui ne peut être remise en question, et nous y plaçons toute notre confiance.

Nous croyons fermement que « le sang de Jésus, le Fils de Dieu, nous purifie de tout péché » (1 Jean 1 : 7). Nous croyons que Son sacrifice est parfait, et a été pleinement accepté par Dieu pour notre bénéfice, afin que celui qui croit en Jésus ne soit pas condamné. Nous croyons au témoignage de Dieu, « Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils » (1 Jean 5 : 9). Ayons confiance en Dieu et livrons-nous totalement entre ses mains !

Placer toute notre confiance dans le seul vrai Dieu :
Mettons notre espérance en notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ et dans l’Évangile de la Grâce de Dieu ! Acceptons Sa Justice parfaite ! La confiance est la vie de la foi ! Sans cela, il n’y a point de foi qui sauve ! Appuyons-nous de toutes nos forces sur Jésus-Christ ! Reposons-nous en Lui, livrons-nous entièrement à Lui ! Mettons en œuvre la foi qui sauve ! Car la foi fait confiance, elle confie son destin à la Vérité de la Révélation de Dieu.
La Bible nous dit que Jésus-Christ est Dieu, Dieu incarné dans la chair ; qu’Il est parfait dans Son caractère ; qu’Il a été offert en sacrifice pour le pardon de nos péchés ; qu’Il a porté nos péchés dans Son corps sur la croix. Jésus-Christ a annulé nos transgressions en détruisant sur la croix le pouvoir du péché, et en nous offrant sa Justice éternelle. Jésus est ensuite ressuscité d’entre les morts, Il vit éternellement pour intercéder pour nous, Il est monté au Ciel dans la gloire, Il a pris possession du Ciel en faveur de Son peuple, et Il reviendra bientôt prendre avec Lui son peuple (les enfants de Dieu) et pour juger le monde avec justice. Nous devons croire fermement qu’il en est bien ainsi. Car tel est le témoignage de Dieu le Père, quand Il a dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le ! » (Matthieu 17. 5).
Ce témoignage est aussi attesté par Dieu le Saint-Esprit qui a rendu témoignage de Christ, dans la Parole inspirée, mais aussi par divers miracles, ainsi que par Son œuvre dans le cœur des êtres humains. Nous devons croire que ce témoignage est vrai. La foi, c’est aussi croire que Jésus-Christ fera ce qu’Il a promis. "Jésus a promis qu’Il ne mettrait pas dehors tous ceux qui s’approchent de Lui. Il l’a dit, et il est donc certain qu’Il ne nous rejettera pas si nous nous approchons de Lui" (Jean 6. 37).
Ainsi, si nous recherchons auprès de Jésus le pardon de nos péchés, la justification, la protection et la gloire éternelle, selon ce qu’Il a promis à ceux qui croiraient en Lui, Jésus nous l’accordera ! Chacun de nous doit faire entièrement confiance à Jésus ! Nous nous abandonnons entre les mains de Jésus-Christ qui a été envoyé par Dieu le Père pour sauver parfaitement tout ceux qui se repentent de leurs péchés, qui placent leur confiance en Jésus et qui naissent de nouveau par le Saint-Esprit et la Parole de Dieu ! C’est cela la foi dans le seul vrai Dieu qui sauve ! Amen !!!

Écrire un commentaire

Dieu, pleinement satisfait de Jésus‏-Christ

28 Juillet 2015 Publié dans #Sacrifice de Jésus

« Dieu le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde » (1 Jean 4. 14). Voilà donc l’œuvre qui était devant Jésus-Christ, le Fils de Dieu, lorsqu'Il est venu sur la terre. Et, en effet, Jésus « s'est donné lui-même en rançon pour tous » (1 Timothée 2. 6).
Mais la question qui se pose maintenant est celle-ci : L'œuvre de Jésus a-t-elle été reconnue par Dieu ? Dieu a-t-il été satisfait par le parfait sacrifice de Jésus sur la croix ? Il ne s'agit pas de notre appréciation de ce qu'a fait Jésus. Seule compte celle de Dieu.
Eh bien, Dieu a montré son entière satisfaction de l'oeuvre de son Fils Jésus. D'abord, Dieu a ressuscité son Fils Jésus du milieu des morts, preuve que tous les péchés de l'humanité que Jésus porta à la croix ont bien été expié.
Ensuite, Dieu a fait monter son Fils Jésus au Ciel dans la gloire sous les yeux de ses disciples émerveillés. Deux anges étaient présents pour leur annoncer que : « Ce Jésus, qui a été élevé d'avec vous dans le ciel, viendra de la même manière que vous l'avez vu s'en aller au ciel » (Actes 1. 11).
Enfin, Dieu le Père a donné à son Fils Jésus-Christ une place d'honneur à sa droite, ce qu'attestent une vingtaine de passages du Nouveau Testament. «
C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » (Philippiens 2. 9-11).
Si Dieu est satisfait de l’œuvre accomplie parfaitement par son Fils Jésus-Christ à la croix, ne le serions-nous pas aussi ? Pourrions-nous mettre en doute la perfection du Salut que Dieu nous offre en Jésus Christ et dont la preuve nous est donnée d'une telle manière ?

« Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité : nous en sommes tous témoins. Que toute l'humanité le sache donc avec certitude : Dieu a fait et Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié »
(Actes 2. 32, 36).

Écrire un commentaire

Dieu est Amour

27 Juillet 2015 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

La Bible nous dit que « Dieu est amour » (1 Jean 4. 8). Mais comment pouvons-nous saisir cette vérité ? Il y a beaucoup de passages dans la Bible qui nous donnent la définition de l'Amour de Dieu.
Le verset le plus connu est Jean 3. 16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle ». Nous voyons donc qu'une des manières dont Dieu définit l'amour, c’est dans l’acte de donner. Cependant, ce que Dieu a donné (ou plutôt « celui » que Dieu a donné) est son propre Fils Jésus-Christ qui s'est offert sur la croix en sacrifice, afin que nous, qui avons mis notre foi en Lui, ne passions pas l'éternité séparés de Lui en Enfer, mais que nous ayons la Vie Éternelle et que nous passions l'éternité au Ciel, au Paradis.
C'est vraiment un amour extraordinaire, parce qu'à cause de nos péchés, nous sommes responsables de la séparation qui existe entre Dieu et nous. Et pourtant, c'est Dieu Lui-même qui restaure notre relation avec Lui en détruisant la séparation par le parfait sacrifice de son Fils Jésus-Christ sur la croix, et la responsabilité que nous avons, c’est d'accepter son offre gratuit de la Vie Éternelle en Jésus.

Un autre verset merveilleux au sujet de l'Amour de Dieu est Romains 5. 8 : « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous ». Ni dans ce verset, ni dans celui de Jean 3. 16, nous ne trouvons aucune condition à l’Amour de Dieu pour nous. Dieu veut que nous sachions que son amour est inconditionnel. C'est pourquoi, Il a envoyé Son Fils Jésus-Christ pour mourir à notre place alors que nous étions encore des pécheurs indignes de son Amour. Nous n'avons pas eu besoin de nous purifier ni de promettre quoi que ce soit à Dieu avant de pouvoir expérimenter son Amour. L'Amour de Dieu pour nous a toujours existé, et à cause de cela, Il a tout donné et sacrifié bien avant que nous prenions conscience que nous avions besoin de son Amour.

L'Amour de Dieu est inconditionnel
Dieu est Amour et son Amour est très différent de l'amour humain. L'Amour de Dieu est inconditionnel et n’est pas fondé sur des sentiments ou des émotions. Ce n'est pas parce que nous sommes dignes d’être aimés que Dieu nous aime ou parce que nous Lui apportons quelque chose ; Dieu nous aime parce qu'Il est amour. Il nous a créés pour que nous puissions avoir une relation d'amour avec Lui, et Il a donné en sacrifice son Fils unique Jésus-Christ (qui s'est volontairement sacrifié pour nous) afin de rétablir cette relation d'amour entre Lui et nous êtres humains.
Dieu est le Créateur de toutes choses et de par sa nature même, Il est Amour. Dieu nous démontre que l'amour est inconditionnel et de nature sacrificiel, et qu’il n’est pas fondé sur des sentiments. Pour comprendre ce qu'est le véritable amour et pour pouvoir véritablement aimer les autres, nous devons connaître le seul vrai Dieu d'Amour. Nous pouvons Le connaître à travers une relation intime et personnelle avec Lui. Nous pouvons avoir cette relation intime et personnelle avec Dieu en plaçant notre foi en Jésus-Christ, qui a été sur la croix le sacrifice d'amour de Dieu à notre égard.

Dieu est Amour : Le véritable amour provient exclusivement d'une relation vitale avec Lui
Dieu est Amour ! En tant que tel, le véritable amour – l'Amour de Dieu – peut être résumé par ce passage de la Bible : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés. Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres. » (1 Jean 4. 7-11)
Nous êtres humains, voulons-nous chacun connaître cet amour – le véritable amour –, faisons personnellement la connaissance de Dieu. Il est prêt à déverser son Amour sur chacun de nous, et Il désire nous apprendre à aimer les autres, de la même manière qu'Il nous aime.

Écrire un commentaire

La grâce et la foi

25 Juillet 2015 Publié dans #Divers, #Salut

« Je n'ai pas honte de l'évangile, car il est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit » (Romains 1. 16). « Comment échapperons-nous, si nous négligeons un si grand salut ? » (Hébreux 2. 3).

Le 15 mars 1817, César Malan prêcha à Genève sur le thème suivant : “L'être humain ne peut être sauvé que par Jésus Christ”, en s'appuyant sur ce texte de l'évangile : « Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus » (Luc 19. 10). César Malan parla avec une grande clarté de l'Évangile de la grâce. Écoutons-le :
« O pécheur qui te confies en toi-même, quand cessera ton aveuglement ? Quand voudras-tu comprendre qu'à moins que tu laisses Jésus se charger de tes péchés et n'apaise pour toi ton Juge, jamais tu ne pourras voir Dieu et vivre avec Lui ? Je sais bien que cette vérité ne vous est pas agréable, mais qu'importe. S'il faut choisir entre vous être agréable ou vous dire la vérité, mon choix est fait, ce n'est pas de vous plaire qu'il s'agit, mais de vous annoncer le message du Salut, de la Grâce de Dieu, pour que vous soyez sauvé de tous vos péchés en croyant et en plaçant votre confiance en Jésus. Laisse donc là, pécheur, tout ce qui cause ta misère, dépouille-toi de cet orgueil qui t'aveugle et qui te perd. Renonce à ta propre justice et crois à l'Évangile. Ne dis pas que tes péchés sont trop grands. Le seraient-ils plus que le don merveilleux du seul Dieu Sauveur ? Vous n'avez qu'une seule vie à vivre pour que vous soyez sauvé par la foi en Jésus et que vous ayez la Vie Éternelle. Votre vie sur la terre est courte et incertaine. Est-ce que le Salut de votre âme est si peu important pour vous ? Avez-vous un bien plus précieux ? Êtes-vous tellement orgueilleux que vous préféreriez vivre à votre guise dans une courte vie plutôt que d'accepter l'offre de la Vie Éternelle en Jésus et de vivre avec Dieu au Paradis pour l'éternité ? ».

Écrire un commentaire

Posséder la paix avec Dieu

25 Juillet 2015 Publié dans #Divers

Un jour, Jimmy Hendrix, (27 novembre 1942 - 18 septembre 1970), chanteur et guitariste très célèbre, donnait un concert dans une ville des États-Unis. Ayant terminé sa prestation, il brisa violemment sa guitare. À ce geste, apparemment insensé, l'auditoire manifesta un grand enthousiasme de rire. Mais soudain, à cet enthousiasme succéda un silence glacial. Le chanteur s'était mis à genoux et lança cet appel angoissé : « Si quelqu'un connaît vraiment la paix véritable, je veux qu'il vienne me voir dans les coulisses et me dire où trouver la paix véritable ». Mais personne ne répondit à son appel. Indifférents, insensibles ou incapables de répondre, les auditeurs sortirent de la salle. Quelques jours plus tard, à l'âge de 27 ans, le chanteur Jimmy Hendrix mourait d'une overdose de drogue.

Combien de personnes autour de nous, même si elles ne l'expriment pas, connaissent une telle angoisse dans leur vie. Distractions, divertissements, fuite dans des « paradis artificiels » ne peuvent l'effacer. Seule la paix que Dieu donne peut combler ce manque profond, cette soif permanente que chacun éprouve au fond de lui-même.
Si le coeur de l'être humain est insatisfait, c'est parce qu'il est séparé, à cause de ses péchés, du seul vrai Dieu de l'univers. Dieu est Saint et doit juger le péché. Mais Il est aussi Amour ! Oui, Dieu nous aime d'un amour infini, et à cause de cela, Il nous a donné le seul Sauveur du monde : Son Fils Jésus-Christ. Jésus est Dieu fait homme, le seul homme Juste et sans péché qui ait vécu sur la terre. Jésus-Christ a été jugé pour tous nos péchés en mourant sur la croix à notre place. Alors, tous ceux qui se reconnaissent pécheurs, confessent leurs péchés à Jésus et mettent toute leur confiance en Lui et en la valeur rédemptrice de son oeuvre parfaite à la croix, reçoivent le pardon de tous leurs péchés passés, présents et futurs.
Nous avons conscience que Dieu ne peut pas passer par-dessus le péché sans le punir. Mais « Christ a fait la paix par le sang de sa croix » (Colossiens 1. 20).

Maintenant Jésus fait annoncer par l'Évangile « la bonne nouvelle de la paix » qu'il a faite pour toujours (Éphésiens 2. 17). Chers lecteurs, avez-vous chacun reçu la Bonne Nouvelle de la paix offert à tous par le Seigneur Jésus ?
Pour parler de paix à une âme angoissée, il faut d'abord soi-même la posséder.

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>