Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Articles récents

Mourir et être avec Jésus-Christ

27 Mars 2015 Publié dans #Retour de Jésus

« Nous aimons mieux être absents du corps et être présents avec le Seigneur » (2 Corinthiens 5. 8). « J'ai le désir de partir et d'être avec Christ, car c'est, de beaucoup, meilleur » (Philippiens 1. 23).
Après sa mort, le vrai chrétien, enfant de Dieu, est dans un état de bonheur conscient. Son âme attend encore la résurrection de son corps, mais elle est consciente et heureuse dans la présence du Seigneur Jésus au Ciel.
Telle était la certitude de l'apôtre Paul qui écrit que si nous sommes « absents du corps », nous sommes « présents avec le Seigneur ». Le Seigneur n'a pas dit au brigand qu'il aurait à attendre le royaume, mais : « Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis » (Luc 23. 43).
Avant de mourir lapidé, Étienne a prié : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit » (Actes 7. 59). Il savait qu'il allait immédiatement au ciel où il venait de voir le Seigneur « debout à la droite de Dieu » (Actes 7. 55, 56). Pour le croyant en Jésus, la mort est “un gain” car être avec le Seigneur c'est, “de beaucoup, meilleur”.
L'espérance du chrétien, c'est la Venue du Seigneur Jésus ; alors les morts en Christ ressusciteront et les croyants vivants seront enlevés à sa rencontre (1 Thessaloniciens 4. 16, 17). En attendant, nous soupirons intérieurement, “désirant avec ardeur revêtir notre domicile qui est du ciel” (Romains 8. 23 ; 2 Corinthiens 5. 2). « Nous serons tous changés : en un instant, en un clin d'œil » (1 Corinthiens 15. 51, 52). Mais avant que cela se réalise, le chrétien peut avoir à passer par la mort de son corps humain : il s'endort (Jean 11. 11), son âme est heureux dans la gloire de Dieu, dans la Ciel ; son corps devenu inerte, mais qui va ressuciter glorieux. Oui, les enfants de Dieu possèdent cette lumineuse espérance d'être après la mort, en pleine conscience dans la présence du Seigneur Jésus !

L'événement attendu par les enfants de Dieu :
« Le Seigneur Lui-même, avec un cri de commandement… descendra du ciel ; et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu ; puis nous, les vivants qui restons, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air: et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4. 16, 17)
La Bible, Parole de Dieu, déclare que Jésus Christ reviendra un jour. Cela peut paraître surprenant, pourtant les prophéties de la Bible se réalisent toujours. Plusieurs événements qu'elle a annoncés avec des siècles d'avance se sont effectivement produits.

Rien ne peut annuler le projet de Dieu : Jésus Christ reviendra. L'Écriture sainte, qui reste muette au sujet de la date de ce retour, nous révèle un mystère dans 1 Corinthiens 15. 51, 52 : ceux qui croient en Jésus seront rendus semblables à leur Sauveur. « Quand il sera manifesté, nous lui serons semblables » (1 Jean 3. 2). Jésus Christ « transformera notre corps d'abaissement en la conformité du corps de sa gloire » (Philippiens 3. 21). C'est à la Venue de Jésus-Christ que sera réalisée une telle transformation.
Ceux qui sont morts dans la foi en Jésus (les enfants de Dieu) seront alors ressuscités dans un corps glorieux : morts avec leur “corps naturel”, ils ressusciteront avec un “corps spirituel” (1 Corinthiens 15. 44), c'est-à-dire libérés de tout ce qui les rattachait à ce monde. Simultanément, la même transformation s'opérera dans les croyants vivants sur la terre au Retour de Jésus, qui seront alors “changés”. Et tous ensemble partiront à la rencontre de leur Seigneur Jésus pour être introduits dans la maison du Père. Ils seront pour toujours avec lui.
Tout cela vous paraît-il invraisemblable ? C'est pourtant la vérité, qui fait partie du parfait plan de parait Salut que le Dieu d'amour vous propose. Acceptez-le avant qu'il ne soit trop tard !

Écrire un commentaire

Croire Dieu ou croire en Dieu ?‏

26 Mars 2015 Publié dans #Divers

Après les obsèques d'un chrétien, un marbrier avait été chargé de confectionner une pierre tombale. Outre le nom du défunt ainsi que ses dates de naissance et de décès, la famille avait demandé que soit gravé ce verset : “Je sais qui j'ai cru” (2 Timothée 1. 12). Mais, par incompréhension ou par inattention, l'artisan grava Je sais que j'ai cru. Bien qu'une seule lettre du verset ait été modifiée, sa signification n'était plus la même.
En effet, si l'on croit Dieu, c'est à dire seulement à l'existence de Dieu, la Bible nous dit que nous ne surpassons en rien Satan et ses anges dans ce domaine. Eux aussi croient en l'existence de Dieu, et frissonnent à la pensée du jugement qui les atteindra inexorablement (Jacques 2. 19).
Croire en Dieu, c'est tout autre chose : c'est reconnaître qui Dieu est par rapport à l'être humain, sa créature, et la valeur absolue de ce que Dieu dit. C'est être d'accord avec Dieu lorsqu'il déclare que je suis un être pécheur : non seulement coupable, mais aussi pécheur par nature. C'est accepter l'œuvre expiatoire de Jésus Christ sur la croix du Calvaire comme seul moyen de Salut pour le pardon de mes péchés. C'est avoir la certitude que tout ne finit pas avec la tombe, mais qu'apès la mort, au jour de la résurrection, nous qui avons accepté Jésus dans notre vie, nous verrons notre Sauveur Jésus et jouirons avec Lui d'un bonheur éternel au Paradis. Quant à tous ceux qui auront refusé ou négligé le Salut gratuit que Dieu offre uniquement en Jésus Christ, une éternité de souffrance les attendra en Enfer.
Sur cette pierre tombale, la famille voulait témoigner que, durant sa vie, le défunt avait mis sa confiance dans les promesses de Dieu, de Jésus Christ, et non en une vague croyance de l'au-delà. Qu'en est-il pour nous qui lisons ces lignes ? Croyons-nous seulement que Dieu existe ou croyons-nous aussi en sa Parole ?

Écrire un commentaire

La large portée du Salut en Jésus-Christ (3)

25 Mars 2015 Publié dans #Salut

La vivification (la nouvelle naissance) :
Le péché nous a plongés dans la mort spirituelle. Pour que notre vie puisse être unie Dieu, il nous faut être vivifiés (« vivifier » signifie « faire vivre »). Cet état de mort spirituelle causée par le péché est à la base de cette déclaration : « il n’y a point de juste, pas mème un seul... personne qui ait de l’intelligence, il n’y a personne qui recherche Dieu... Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 : 10-11, 23). Il ne s’agit pas seulement d’absence d’actes justes, mais d’une complète incapacité spirituelle. À cette incapacité, s’ajoute encore une absence de désir : il n’y a personne qui désire comprendre ou rechercher Dieu. Dès que nous prenons conscience de ces faits solennels, nous réalisons que notre unique espérance se trouve en Dieu seul. Dans sa miséricorde, Dieu seul peut prendre l’initiative de nous relever, et c’est ce qu’Il fait. Et comment le fait-t-Il ? Par une réforme, par l’éducation, par la morale ? Rien de tout cela, car les êtres humains pécheurs sont totalement morts spirituellement. Rien ne peut être amélioré avant qu’il ne nous ait donné la vie. Alors, c'est Dieu qui nous fait naître de nouveau à travers le Saint-Esprit
qui vient demeurer en nous et qui nous scelle éternellement de son sceau. Notre esprit qui était dans un état de mort spirituelle est alors passé à la Vie en une fraction de seconde. C’est cela la vivification, la nouvelle naissance, et Dieu seul peut la produire en nous.

Le don du Saint Esprit :
Sans force, sans aucune énergie pour faire le bien… tel est l’état où le péché a fait tomber l’être humain. Non seulement l'être humain est devenu esclave du péché, ce qui nécessite la rédemption, mais il est réduit à un état d’impuissance, ne pouvant ni plaire à Dieu ni le servir.
Pour compenser cette absence de force, nous devons posséder en nous le Saint-Esprit, qui est Dieu Lui-même venant habiter en nous. Le Saint-Esprit nous est indispensable, tant pour nous délivrer de notre paralysie interne produite par le péché, que pour nous permettre de servir le Seigneur Dieu. Désormais, nous appartenons à Dieu "qui nous a arrachés du pouvoir des ténébres et et nous a transportés dans son admirable lumière" (1 Pierre 2 : 9). Oui, Dieu a envoyé pour cela son Saint-Esprit afin qu’Il habite éternellement en nous.

La nouvelle Création :
« Selon sa promesse, nous attendons de nouveaux cieux et une nouvelle terre » (2 Pierre 3 : 13). Espérance suprême de tous les rachetés, la nouvelle création est le point ultime auquel l’Évangile nous conduit. Dieu introduit la nouvelle création parce qu’elle répond à sa propre nature. Nous avions besoin d’être pardonnés, justifiés, restaurés par rapport à toutes les ravages causés par le péché. Nous savons que Jésus-Christ revient bientôt nous prendre avec Lui. Ce merveilleux Événement se trouve dans le plan de Dieu pour satisfaire son cœur.

Que ces quelques lignes puissent nous aider à croître dans la connaissance du salut et de son Auteur. Ainsi nos cœurs seront toujours davantage portés aux actions de grâce et à la louange envers notre Dieu.

Écrire un commentaire

La large portée du Salut en Jésus-Christ (2)

24 Mars 2015 Publié dans #Salut

La Rédemption :
Si l’Évangile proclame le pardon et la justification, il révèle aussi Dieu comme étant le Rédempteur. Dieu veut sauver et libérer les êtres humains de toutes les formes d’esclavage dans lesquelles ils se débattent. La liste en est bien triste : passions qui les gouvernent, craintes diverses, obligations religieuses ou mondaines, et par-dessus tout, soumission à la puissance du diable... Alors que tous les êtres humains ont péché, Oh, combien chaque être humain pécheur a besoin d’être libéré de toute ces esclavages causés par le péché ! Avec la Justification, nous avons trouvé la notion de tribunal divin. Avec la Rédemption, nous voyons apparaître celle de l’esclavage de l’être humain. Des forces adverses l’assujettissent et lui font perdre ce à quoi Dieu le destinait. Être racheté, c’est être sauvé, être libéré d’un triste état duquel on ne peut sortir par soi-même. Jésus-Christ le Rédempteur, qui nous a rachetés, est Celui qui nous délivre parfaitement et qui nous permet de jouir pleinement des bénédictions divines.

La Réconciliation :
Un enfant a-t-il pris la fuite ? Il est coupable, il a besoin de pardon. Éloigné du foyer paternel, est-il tombé en de mauvaises compagnies ? Il doit en être délivré, racheté. Sous ces tristes influences, a-t-il pris en dégoût la maison paternelle ? Il a besoin d'être réconcilié. De la même manière, si le pardon et la justification nous sont nécessaires à cause de notre culpabilité ainsi que la rédemption à cause de notre asservissement au péché, la réconciliation nous est indispensable parce que, à cause de nos péchés, nous étions devenus ennemis de Dieu. Le péché nous avait éloignés du seul vrai Dieu trois fois Saint et nous étions dans une complète indifférence à son égard, ou même en opposition ouverte. La réconciliation répond à ce triste état en nous ramenant dans la présence de Dieu, goûtant une paix parfaite et jouissant de son parfait Amour illimité. La réconciliation est une des bénédictions les plus positives de l’Évangile.

Le Salut
« Que faut-il que je fasse pour être sauvé ? » (Actes 16 : 30). Question fondamentale pour l’être humain qui comprend soudain qu’il est perdu et qu'il mérite la condamnation et la mort éternelle en Enfer. « Être sauvé », résume bien souvent tout ce dont une âme humaine a besoin et, Dieu en soit béni, c'est tout ce que l’Évangile vient Lui offrir. Le Salut a une portée très large ; il implique tout à la fois le pardon, la justification, la rédemption, la réconciliation... C’est pour cela que la Parole de Dieu parle d’un « si grand salut » (Hébreux 2 : 3). Cette expression réunit les différentes interventions de Dieu en faveur de l’être humain.

La sanctification
La sainteté est un attribut essentiel de Dieu. Elle caractérise aussi les enfants de Dieu puisque nous sommes désignés comme les « sanctifiés dans le Christ Jésus » (1 Corinthiens 1 : 2). Dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, la sanctification signifie dans son sens initial : séparation, mise à part pour Dieu.
La sanctification est une action achevé et une progression quotidien. Elle a lieu une fois pour toute et elle est complète (Hébreux 10 : 10) : Elle implique d’abord une mise à part pour Dieu. De la même manière qu’on est justifié en Christ par la foi, on est aussi sanctifié, libéré de la loi du péché et de la mort. « Sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur » (Hébreux 12 : 14).

La nouvelle naissance
« Il faut que vous naissiez de nouveau » (Jean 3 : 7). Le Seigneur Jésus-Christ Lui-même a présenté cette indispensable  « nouvelle naissance » tout au début de son enseignement. Elle n’est pas une œuvre extérieure au croyant comme la justification, mais une opération intérieure, impérative au début de la vie chrétienne. « Si quelqu’un n’est né de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu » (Jean 2 : 23-25). Si la nouvelle naissance est indispensable pour voir le Royaume de Dieu, elle l’est encore davantage pour y entrer. L’être humain naturel ne peut absolument rien faire pour naître de nouveau de par lui-même. C’est à travers l'oeuvre du Saint-Esprit qu'un être humain naît de nouveau.

À suivre...

Écrire un commentaire

La large portée du Salut en Jésus-Christ (1)

23 Mars 2015 Publié dans #Salut

« Un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur Jésus, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu. Dieu appuyait leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint Esprit distribués selon sa volonté » (Hébreux 2 : 3-4).
Le Salut en Jésus-Christ a une portée très large. Il comprend toutes les bénédictions qu’apporte l’Évangile. Non seulement le pardon des péchés, mais également tous les conseils d’amour du seul vrai Dieu pour ses enfants et pour la gloire du Seigneur Jésus-Christ.
En approfondissant une à une ces bénédictions, l’étude détaillée des aspects de ce si grand Salut nous réjouira et nous conduira à une louange renouvelée.
Lorsque nous contemplons les dégâts causés par le péché, nous voyons alors la plénitude de la réponse divine apportée par l’Évangile. Le péché a provoqué :
- la culpabilité qui demande le pardon
- la condamnation qui appelle la justification
- l’esclavage qui nous fait désirer la rédemption
- l’éloignement et l’inimitié quant à Dieu qui rendent nécessaire la réconciliation
- les dangers de toutes sortes qui requièrent le salut
- la profanation et la souillure pour lesquelles il nous faut la sanctification
- la corruption qui a affecté les ressorts les plus profonds de notre nature et nécessite la nouvelle naissance
- la mort spirituelle qui nécessite la vivification (la nouvelle naissance) pour que notre vie puisse être pour Dieu
- une absence de force qui doit être compensée par une puissance divine que nous recevons de Dieu par le don du Saint-Esprit qui habite en nous

Le pardon :
Quelle joie et quel bonheur d’être pardonné ! 
(Psaumes 32 : 1-2 ; Romains 4 : 7-8). Même un enfant éprouve cela très jeune lorsque sa conscience s’éveille. De même, le besoin du pardon de Dieu, résultant du sentiment de culpabilité devant Lui, est souvent le premier signe que le Saint-Esprit a commencé d’agir en quelqu’un.
Le parfait pardon de Dieu se fonde sur la parfaite Justice divine. Jésus-Christ a porté tous nos péchés sur Lui à la croix (1 Pierre 2 : 24a), Il a été abandonné par Dieu son Père 
(Matthieu 27 : 46), qui ne peut pas voir le péché sans le punir (Habacuc 1 : 13), et Jésus en a subi l'horrible châtiment jusqu'à sa mort. Aussi Dieu est maintenant Juste en recevant comme pardonnés ceux qui viennent à Lui par la foi en son Fils Jésus-Christ. Sa parfaite Justice est satisfaite à propos de leurs péchés.

La justification :
Dans sa Grâce immense, Dieu nous pardonne ; et même plus encore, Il nous justifie. Être justifié, c’est être dégagé de toute accusation qui pourrait être portée contre nous. Être condamné, c’est le contraire ; de même qu’être coupable est opposé à être pardonné. La justification libère donc le croyant de toute accusation et de toute sentence que devrait prononcer contre lui le tribunal divin. Mais ce n’est pas tout : la justification n’a pas seulement le caractère négatif d’être libéré de la condamnation. Mais elle enrichit le croyant de la divine et parfaite Justice de Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur : Oui, nous les enfants de Dieu, nous sommes revêtus de la parfaite Justice du Jésus-Christ.

À suivre...

Écrire un commentaire

Le seul Juste a été condamné‏

21 Mars 2015 Publié dans #La croix, #Sacrifice de Jésus

Jésus Christ a été crucifié il y a près de 2000 ans. Toutes les catégories sociales étaient représentées lors de sa condamnation et de sa mise à mort.
Un gouverneur romain, Hérode, l'a méprisé et outragé. Les chefs religieux juifs l'ont poursuivi jusqu'à l'assigner devant un tribunal pour un procès inique. La foule a consenti en ajoutant : « Qu'il soit crucifié ! » (Matthieu 27. 22). L'empire dominant de l'époque, par la voix de son représentant Pilate, a condamné le Juste, et les soldats romains l'ont ignoblement bafoué, brutalisé puis cloué sur une croix. Même un des malfaiteurs qui étaient crucifiés avec lui l'a insulté (Marc 15. 32). Mais pourquoi donc tant de haine ?
Jésus est Juste et Saint, Il est Dieu fait homme, et les œuvres qu'il faisait, parce qu'elles étaient l'expression de l'Amour divin, ne pouvaient que condamner celles des êtres humains et ils n'ont pas pu supporté cette lumière éclairant leurs mauvaises actions.
Ces faits sont anciens, mais le monde est toujours dans les ténèbres morales, et le cœur humain toujours aussi méchant. Cependant, l'œuvre parfaite de Jésus Christ à la croix sépare les êtres humains en deux catégories : ceux qui restent dans les ténèbres, et ceux qui, en acceptant sincèrement Jésus comme leur Sauveur et Seigneur, deviennent enfants de Dieu, “enfants de lumière” (Éphésiens 5. 8).
De quel côté sommes-nous ? Est-ce du côté de ceux qui rejettent Jésus Christ parce qu'ils ne peuvent pas supporter la lumière qui émane de sa Personne et de sa Vie, ou est-ce que j'accepte la Grâce que Jésus apporte à celui qui se reconnaît pécheur et accepte le parfait sacrifice de Jésus sur la croix ?

Écrire un commentaire

Dieu s'est révélé à l'humanité‏

21 Mars 2015 Publié dans #Divers

Il est assez facile pour l'esprit humain de se créer un dieu à sa convenance, selon son imagination, ayant même ses propres passions. On trouve ainsi beaucoup de croyances prétendant tranquilliser ceux qui y adhèrent, et peut-être aussi apaiser leur conscience, mais tout cela, en réalité, n'apporte ni certitude ni paix. L'Être suprême, Créateur souverain, n'est pas un Dieu vague se révélant d'une manière obscure ou incomplète. Au contraire, sa révélation est claire, à la portée de tout être humain.
L'immensité de la création exprime sa puissance, et sa Parole, écrite dans un livre, la Bible, nous parle de son Amour et de sa Justice.
Ce Livre nous le présente comme un Dieu Juste et Saint qui ne peut voir le mal sans le punir, puis nous le fait connaître comme le Dieu d'Amour qui, tout en ayant horreur du péché, aime le pécheur. La paix découlant de la connaissance d'un tel Dieu n'est pas liée à de l'auto-conviction, comme certains sceptiques pourraient le penser, mais découle du fait que Dieu lui-même nous aime. Cela a été prouvé par la Venue sur la terre de son Fils, Jésus Christ, pour nous sauver, et nous réconcilier avec Dieu. Dieu, que personne n'a jamais vu, s'est ainsi révélé dans sa Justice et dans son Amour en Jésus, mort pour nos fautes, nos péchés, Jésus est ressuscité, vivant pour toujours et prêt à sauver tous ceux qui l'accepte comme seul Seigneur et Sauveur de leur vie.
C'est la merveilleuse révélation du christianisme. Elle est universelle, concerne tous les êtres humains de toutes races et de toutes conditions. Elle n'exclut personne. Ne la méprisez pas ! Ce ne sont pas des fables ingénieusement imaginées… (2 Pierre 1. 16)

Écrire un commentaire

L'Enfer

20 Mars 2015 Publié dans #Enfer

L'Enfer est réel :
L'Enfer est un lieu réel (Matthieu 25 : 46a). La Bible est très claire au sujet de l'Enfer. Jésus est très clair dans son enseignement au sujet de l'Enfer. Jésus a enseigné que l'Enfer est un réel lieu de jugement. Oui, il y a un lieu appelé l'Enfer.

Pourquoi l'Enfer a t-il été créé ?
L'Enfer a été créé pour Satan et ses anges (Matthieu 25 : 41) lorsqu’ils se sont rebellés contre Dieu dans le ciel, Dieu les chassa du ciel et les destina à l'Enfer (Ésaïe 14 : 12-15). Actuellement, Satan réside sur la terre, mais il n'y sera pas pour toujours. Jésus appelle Satan "le prince de ce monde" (Jean 12 : 31). Un jour, Dieu va chasser Satan, la mort et le séjour des morts dans l'Enfer, où ils y seront pour toujours (Apocalypse 20 : 10, 14). Satan ne régnera pas en enfer mais il y sera tourmenté.

Qui y aura t-il en Enfer ?
L'Enfer a été créé pour Satan et les démons, mais malheureusement ils ne seront pas les seuls à y passer l'éternité. Les êtres humains qui n'accepteront pas le Salut que Dieu offre en Jésus seul pour le pardon de leurs péchés, y passeront aussi l'éternité.
Jésus est venu sur la terre pour sauver les êtres humains de la certitude d'une séparation d'avec Dieu (1 Thessaloniciens 1 :10). Seul Jésus peut nous sauver, car Lui seul peut nous accorder le pardon de tous nos péchés, qui sont la cause d'un séjour éternel en Enfer. Ceux qui croient en Jésus sont secourus de l'Enfer (Hébreux 7 : 25). Ceux qui ne placent pas leur confiance en Jésus ne sont pas secourus de l'Enfer et de la séparation d'avec Dieu, mais la "colère de Dieu demeure sur eux" (Jean 3 : 36b). Dieu n'envoie pas les êtres humains en Enfer, c'est l'être humain qui s'y condamne lui même à cause de ses péchés et à cause de ce qu'il n'accepte pas le parfait Salut que Dieu offre en Jésus seul.

Qu'arrivent-ils à ceux qui sont en Enfer ?
L’Enfer est un endroit totalement séparé de Dieu et privé de la présence de Dieu, c'est un lieu de tourments sans fin (Matthieu 25 : 46a). C'est horrible pour un être humain de se séparer de Dieu son Créateur. L’Enfer ne sera pas une grosse fête, c'est un lieu de séparation, de déception éternelle et de tourments physiques et spirituels (Matthieu 8 : 12). Ceux qui y seront y existeront dans la mort éternelle.

Comment être sûr de ne pas passer l'éternité en Enfer ?
Le seul crime qui envoie un être humain en Enfer, c'est de rejeter ou négliger Jésus Christ, le Fils de Dieu, le Messie, le Sauveur dont nous avons tous besoin. Si un être humain décide par souhait ou par négligence de vivre séparé de Dieu dans cette vie, il sera séparé de Lui dans la vie suivante et ira en enfer. Mais s'il accepte l'offre gratuite de Dieu de la vie éternelle en Jésus, il vivra avec Dieu au Paradis. (Jean 3 : 16-18)

Prions :
Seigneur, Il y un lieu appelé l'enfer et cela nous rappelle l'importance de notre Salut, cela nous incite à parler aux autres de la Bonne Nouvelle de l'Évangile, cela nous
motive à vivre la vie sainte à laquelle tu nous a appelés. Merci d'avoir envoyé Jésus sur la croix et que les êtres humains en tout lieux et en tout temps, trouvent leur espérance en toi. Au Nom de Jésus, Amen.

Écrire un commentaire

Le Paradis, le Ciel

19 Mars 2015 Publié dans #Paradis

Le Paradis se trouve au dessus de tout ce que nous pouvons expérimenter, imaginer. C'est la sainte demeure de Dieu et la demeure finale des êtres humains sauvés par leur foi en Jésus Christ. On appelle aussi le Paradis, la Cité Céleste (Hébreux 11. 16). Le Paradis est au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer sur cette terre. C'est un lieu où l'amour, la joie, l'émerveillement et la paix infinis ne cesseront jamais.

Comment y aller ?
Pour aller au Paradis,
il faut naître de nouveau, c'est-à-dire posséder la vie éternelle (Jean 3. 5, 7). Nous la recevons en croyant en Jésus, car « quiconque croit en Lui... a la vie éternelle » (Jean 3. 16). Il faut ensuite « marcher avec Dieu », c'est-à-dire obéir à sa Parole, la Bible, et maintenir avec Lui des relations confiantes et heureuses.

Qui sera présent au Ciel ?
Hébreux 12. 22-23 nous parle d'une grande population, ce passage nous dit qu'au Paradis, il y aura : Dieu, des anges, l'Église, les croyants de l'Ancien Testament.

Comment seront-ils ?
Au Paradis, nous serons semblables à Jésus notre Sauveur, notre corps sera glorifié et nous serons revêtus de l'immortalité (1 Corinthiens 15. 53). Nous y vivrons pour toujours, d'éternité en éternité. Nous aurons la satisfaction de tous nos besoins (Apocalypse 7. 16).
Nous serons héritiers de Dieu, nous partagerons l'héritage de Jésus Christ, le Fils de Dieu (Romains 8, 17). Nous aurons une douce intimité indestructible avec Dieu durant l'éternité. Ce sera le bonheur parfait et éternel. Nous aurons une communion intime et parfaite avec Dieu et entre chacun de nous. Nous, qui ferons partis de toute la foule innombrable de personnes rachetés par Jésus, louerons et adorerons pour toujours Jésus, l'Agneau de Dieu, qui a versé son sang pour nous délivrer de nos péchés, de la mort éternelle, et nous donner la Vie Éternelle.

A quoi ça ressemblera ?
Les deux derniers chapitres de la Bible rapportent l’aperçu du Paradis éternel où les vrais croyants de tous les temps vivront ensemble avec leur Créateur et prendront part à tous ce qu'il a préparé pour son peuple. Tout sera parfait, la Cité Céleste sera tellement glorieuse et éclatante de beauté que l'on ne peut l'imaginer. Le Paradis sera illuminé de la Gloire de Dieu, de Jésus. Ce glorieux Paradis sera habité par Dieu avec tous ceux qui auront mis leur confiance dans le seul vrai Dieu et dans son Salut. Rien du tout ne pourra plus venir les troubler.
C'est l'histoire parfaite, l'histoire de la Rédemption, que nous pourrons admirer et goûter durant l'éternité, nous serons heureux pour toujours.

Écrire un commentaire

Dieu, un coeur de Père

18 Mars 2015 Publié dans #Divers

Même si tu sais que Dieu existe, qu'Il est Tout-Puissant et a tout créé, le connais-tu comme un Père ? Peut-être as-tu répété le «Notre Père», mais es-tu un de ses enfants ? Dieu est-il réellement ton Père Céleste ?
Dans les épreuves, les difficultés, un enfant peut compter sur son père. S'il est triste, son père le console ; s'il a peur, son père lui tient la main. Il lui procure logement, nourriture et vêtement.
Dieu ne serait-il qu'un Dieu lointain, impersonnel, qui n'éprouve pas d'intérêt pour ses créatures ? Non, Dieu n'est pas une puissance vague et confuse. Le seul vrai Dieu éternel est un Dieu plein d'Amour. Il a voulu avoir des relations avec les êtres humains qu'il a créé, et a envoyé son Fils unique, Jésus Christ, dans le monde pour se révéler comme Père : « Celui qui m'a vu a vu le Père », déclare Jésus. « Personne n'a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, Lui, l'a fait connaître » (Jean 14. 9 ; 1. 18). Faire connaître le Père est une des missions du Seigneur Jésus.

Comment Dieu nous a-t-il prouvé son Amour ? En envoyant son Fils Jésus sur la terre pour nous délivrer de la servitude du péché et nous faire entrer dans sa famille, nous donner le droit d'être ses enfants (Jean 1. 12). « Voyez de quel amour le Père nous a fait don, que nous soyons appelés enfants de Dieu » (1 Jean 3. 1). Alors, pour les enfants de Dieu, tous les évènements, toutes les difficultés de la vie ne viennent pas du hasard, mais ils sont permis par le Père qui veille sur chacun de ses enfants sauvés par leur foi en Jésus. Dieu les éduque aussi et veut leur « faire du bien à la fin » (Deutéronome 8. 16).
Ceux qui deviennent enfants de Dieu reçoivent en eux par le Saint-Esprit la nature de leur Père céleste, la vie même de Dieu et du Seigneur Jésus-Christ (2 Pierre 1. 4)
Nous jouissons alors de merveilleux et nombreux privilèges, dont celui de venir avec confiance, assurance et reconnaissance devant le trône de notre Père céleste, le grand Dieu de l'Univers, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ. Nous sommes assurés de son amour infini, de sa bonté de Père, de sa bienveillance, de ses compassions, de sa providence constante pour tous les besoins de notre vie terrestre et éternelle. En devenant enfants de Dieu, nous sommes devenus héritiers de Dieu, cohéritiers de Christ, entrant dans le même héritage glorieux (Romains 8.17).

Écrire un commentaire
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>