Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Gethsémané : Le grand combat de Jésus-Christ

30 Juin 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus

Sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre (Luc 22 : 44b)

Adam et Eve ont succombé à la tentation, à la séduction de Satan dans le jardin d'Éden. C'est un jardin de délices, d'abondance des biens, de condition idéal pour vivre. Et c'est dans ce jardin qu'Adam et Eve ont soumis leur volonté à celui qui va dominer sur eux par un mensonge, et leur voler l'autorité que Dieu leur avait donnée « dominez sur… ». Dieu les chasse de ce jardin, ils vont connaître l’exil. Avant de fermer l’accès au jardin d’Eden par des chérubins qui agitent une épée flamboyante, Dieu donne une promesse à Eve : Je mettrai inimitié entre toi (le serpent) et la femme (Eve), entre ta postérité et sa postérité : celle–ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon (Genèse 3 : 15).

Nous, nous savons que la postérité de la femme désigne Jésus-Christ. Dans le jardin de Gethsémané se vit un moment très important dans la réalisation de cette promesse à travers le combat de Jésus, la postérité d’Ève. Oui, dans le jardin nommé Gethsémané, Jésus le Fils de Dieu va soumettre sa volonté à Dieu son Père pour reprendre à Satan ce qu’il nous a volés. Pour cela Jésus va manifester : l’obéissance, la soumission de sa volonté au Père, l’humilité. C’est le contraire de l’attitude d’Adam. Jésus devient et manifeste qu’Il est le nouvel Adam, Celui qui vient d’en-haut.

Est-il étonnant que le Seigneur Jésus subisse cet épreuve dans ce lieu : son sang commence à couler avec sa sueur, comme des grumeaux à cause de la frayeur et des angoisses dans son âme. « Mon âme est triste jusqu'à la mort » (Matthieu 26 : 38). Jésus attendait du soutien de la part de ses disciples les plus proches, mais Il les trouve endormis de tristesse. Alors dans ce jardin, Jésus va lutter seul pour soumettre sa volonté à son Père afin de nous sortir de l'esclavage de Satan, de la rébellion, de l'indépendance, de l'orgueil, et de redonner à son Père une famille rachetée. Nous croyons que le plus grand combat dans la vie de Jésus, dans sa vie d'homme s'est déroulé à Gethsémané. Jésus savait que l’heure de son sacrifice était venue : Lui le Fils de l'homme allait être livré aux mains des pécheurs. Jésus sait que ceux qui viennent l’arrêter vont surgir dans quelques instants.

Jésus, l’Agneau de Dieu prie dans le jardin de Gethsémané : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier. Étant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre » (Luc 22 : 42 à 44). Jésus était « en agonie », le péché du monde va le séparer de son Père pour la première fois de son existence. Il sait qu’Il va bientôt être arrêté, accusé, outragé, torturé, moqué, fouetté, crucifié, tué. Il sait qu’Il va donner son sang précieux pour sauver le monde. Oui Jésus était « en agonie » et « sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombent à terre ». Les gouttes de sang dans la sueur de Jésus nous parlent d’obéissance et de soumission, et nous appellent à suivre son exemple.

Dans le jardin de Gethsémané, Jésus demande à Dieu son Père que la volonté de Dieu son Père soit faite. Oui, Jésus-Christ obéissait à son Père et Lui soumettait sa volonté : « S’étant mis à genoux, Jésus pria, disant : Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe !  Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne (Luc 22 : 41b et 42). « Il s'éloigna une seconde fois, et pria ainsi : Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! (Matthieu 26 : 42, 44) «… Il les quitta, et, s'éloignant, il pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles » : « Que ta volonté soit faite! », « Que ta volonté soit faite! », « Que ta volonté soit faite! »
Jésus choisit la volonté de Dieu son Père au-dessus de Sa propre volonté. Il choisit l’arrestation, la moquerie, la torture, les fausses accusations, le jugement. Il choisit l’outrage, la nudité, la souffrance, le mépris, la crucifixion, la mort. Pourquoi ? Parce que Jésus choisit la volonté du Père au-dessus de Sa propre volonté :  « Voici, je viens … pour faire, ô Dieu, ta volonté » (Hébreux 10 : 7)

Cette prière est non seulement la plus difficile que Jésus ait jamais prononcé, mais elle est aussi la prière la plus importante qu’Il a adressée à son Père, la plus importante des supplications ! « Que ta volonté soit faite ! » Cette prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané est la plus importante de toutes les prières que les hommes ont fait monter vers Dieu. Car cette prière : « Que ta volonté soit faite ! » a conduit à la plus grande Victoire de toute l’éternité,  la Victoire de Jésus sur Satan, sur le péché, sur la mort et sur l'enfer.
Oui, ces grumeaux de sang de Jésus nous parlent : Jésus a soumis sa volonté à son Père pour que nous soyons sauvés; mais aussi pour nous inviter à soumettre notre
volonté à notre Père Céleste, afin que sa volonté s'accomplisse dans nos vies. Avant d'appartenir à Jésus notre volonté était particulièrement rebelle à Dieu, à sa Parole. Maintenant nous avons reçu la liberté de soumettre notre volonté au Père, car en Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur, nous en avons la capacité.

Partager cet article

Commenter cet article