Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Le sceau et les arrhes du Saint-Esprit

17 Juin 2017 Publié dans #Divers

"Christ… en qui aussi ayant cru, vous avez été scellés du Saint Esprit de la promesse qui est les arrhes de notre héritage, pour la rédemption de la possession acquise, à la louange de sa gloire" (Éphésiens 1. 13, 14).

Deux fonctions du Saint Esprit ont une importance essentielle pour chaque enfant de Dieu : le Saint Esprit est le sceau divin sur ceux qui ont cru à l’évangile et qui sont devenus enfants de Dieu, et Il est également les arrhes de leur héritage à venir.

Comme sceau, le Saint Esprit met sa marque son sceau sur les enfants de Dieu comme appartenant à Dieu ; en même temps, il indique que l’œuvre de la rédemption est accomplie en eux. Ce n’est pas la nouvelle naissance, mais plutôt un sceau sur ceux qui sont déjà nés de nouveau. La présence en nous du Saint Esprit comme sceau nous donne l’assurance que nous appartenons à Christ et que nous ne pourrons jamais être perdus. Même si nous l’attristons, le Saint Esprit ne nous quittera jamais ; en effet, nous avons été “scellés pour le jour de la rédemption” (Éphésiens 4. 30). Le jour de la rédemption désigne ici la résurrection du corps, par conséquent le Saint Esprit sera toujours avec nous.

Le Saint Esprit, désigné comme les arrhes de l’héritage du croyant, présente un autre aspect de son action. Le mot arrhes a le sens de garantie, ce qui donne la pensée d’un gage ou d’un acompte lors d’un achat. Ainsi le Saint Esprit, le Consolateur (Jean 14. 16, 26), est venu pour nous faire connaître les “richesses insondables du Christ” (Éphésiens 3. 8) avant que nous en héritions effectivement. Voilà pourquoi Il est appelé les arrhes de notre héritage. Le serviteur d’Abraham donnant à Rebecca “des objets d’argent et des objets d’or” présente cela en figure (Genèse 24. 53). Tandis qu’elle marchait à travers le désert pour aller à la rencontre d’Isaac, Rebecca avait déjà la preuve tangible de sa grandeur et de ses richesses. Ces dons étaient un avant-goût et un gage de ce qu’elle allait obtenir en héritage avec lui, c’est-à-dire “tout” (Genèse 24. 36 ; 25. 5).

Par le sceau du Saint Esprit, nous savons que nous appartenons à Christ et par les arrhes de l’Esprit, nous apprenons que ce qui est à Christ nous appartient aussi ! Quelle bénédiction d’avoir le témoignage et l’assurance du Saint Esprit que nous sommes la possession de Christ Lui-même et que nous hériterons de toutes choses avec Lui ! “En lui, nous avons aussi été faits héritiers” (Éphésiens 1. 11).

Partager cet article

Commenter cet article