Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Jésus-Christ l'Agneau de Dieu au travers de la Bible (2)

10 Octobre 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus, #Salut

L’agneau pascal :
Voyons maintenant un autre type merveilleux du salut : la Pâque.
Le peuple de Dieu, Israël / les hébreux, était en Égypte. Ils étaient esclaves de Pharaon, le roi d’Égypte. Pharaon était très cruel envers eux ; aussi les enfants d’Israël ont-ils crié vers le Seigneur. Dieu a entendu leur cri et a envoyé Moïse pour les faire sortir d’Égypte. Dieu a dit à Moïse d’aller vers Pharaon et de lui dire : « Ainsi parle l’Éternel, le Dieu d’Israël : Laisse aller mon peuple […] » (Exode 5. 1). Mais Pharaon n’a pas voulu laisser aller les enfants d’Israël. Il a dit : « Qui est l’Éternel, pour que j’obéisse à sa voix […] ? » (Exode 5. 2).
Dieu a donné à Moïse le pouvoir d’envoyer neuf grandes plaies, ou jugements, sur le pays d’Égypte. Parfois, lorsqu’une plaie s’abattait sur le pays, Pharaon promettait de laisser aller les enfants d’Israël. Mais quand Moïse faisait cesser la plaie, Pharaon changeait d’idée et refusait de les laisser aller.
Puis, un jour, Dieu a dit à Moïse qu’il allait envoyer une dernière plaie sur le pays. Il allait envoyer l’ange de la mort sur le pays, et celui-ci tuerait le fils aîné de chaque maison. Dieu a dit : « Après cela, Pharaon vous laissera sûrement aller. »
Ils devaient prendre du sang de l’agneau et en mettre sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte de leur maison. Dieu a arrangé les choses pour son peuple de manière à ce que leurs fils aînés ne meurent pas. Chaque famille devait mettre à part un agneau. L’agneau devait être parfait, sans aucune infirmité. Ils devaient garder l’agneau quatre jours et le tuer ensuite. Ils devaient prendre du sang de l’agneau et en mettre sur les deux poteaux et sur le linteau de la porte de leur maison. Ce sang protégerait leurs fils aînés de la mort. Dieu a dit : « […] Je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous […]. » (Exode 12. 13).
Tout cela est arrivé exactement comme Dieu l’avait dit. L’ange de la mort est passé à travers le pays, et dans chaque maison qui n’avait pas de sang sur les poteaux de la porte, le fils aîné est mort. Dans chaque maison qui avait du sang sur les poteaux de la porte, le fils aîné a vécu. Il était sauvé ! C’est le sang de l’agneau qui l’avait protégé du jugement de Dieu.
Qu’est-ce que Dieu nous enseigne par le récit de la Pâque ? Il nous enseigne que c’est le sang de Jésus-Christ qui nous protège du jugement de Dieu. Le Christ est notre agneau. La Bible dit : « […] Christ, notre Pâque, a été immolé. » (1 Corinthiens 5. 7).
Quand nous acceptons le Christ comme notre Sauveur, nous sommes protégés par son sang. Quand Dieu regarde au cœur et voit que nous avons confiance dans le sang du Christ, il dit : « Je passerai par-dessus vous. Mon jugement ne tombera pas sur vous. »

L’agneau comme sacrifice :
Après avoir quitté l’Égypte, les enfants d’Israël ont traversé la mer Rouge. Au mont Sinaï, Dieu leur a donné les dix commandements. Ces commandements leur enseignaient ce qui était bien et ce qui était mal aux yeux de Dieu.
À cause de leur nature pécheresse, les enfants d’Israël n’ont pas gardé les lois saintes de Dieu. Ils étaient donc des pécheurs et condamnés à mort. Mais Dieu a arrangé les choses pour qu’ils puissent être pardonnés de leurs péchés.
Donc la personne qui voulait être pardonnée pouvait apporter au tabernacle un agneau comme sacrifice pour ses péchés. Elle plaçait ses mains sur l’agneau et disait quelque chose qui ressemblait à ceci : « J’ai péché, mais Dieu a permis que cet agneau meure à ma place. » L’agneau mourait pour les péchés de cette personne.
Pendant des centaines d’années, le peuple d'Israel ont sacrifié des animaux, comme Dieu leur avait dit de le faire. Le sang de ces animaux n’enlevait pas leurs péchés ; ces sacrifices n’étaient que des figures ou des types de la mort du Christ pour nous. Leurs nombreux sacrifices annonçaient le sacrifice unique du Christ sur la croix.

Nous sommes sauvés par la mort de Christ :
Les croyants de l’Ancien Testament étaient sauvés par la mort du Christ sur la croix, tout comme nous, mais il y avait une différence. Ils étaient sauvés en croyant d’avance à la mort du Christ, et nous sommes sauvés en croyant à la mort du Christ sur la croix alors que celle-ci a déjà eu lieu.

Jésus est notre Agneau :
Nous avons appris une grande vérité : sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon. Peut-être vous demandez-vous maintenant pourquoi nous n’offrons pas d’agneau comme sacrifice pour nos péchés ? La raison pour laquelle nous n’offrons pas d’agneau en sacrifice est que Jésus est l’Agneau de Dieu qui est mort pour nos péchés. Jésus est le véritable agneau, l’accomplissement des types de l’Ancien Testament. Quand Jean-Baptiste a vu Jésus, il a dit : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde » (Jean 1. 29).
Qu’est-ce que Jésus voulait dire quand il a crié : « Tout est accompli » (Jean 19. 30) ? Il voulait dire qu’il avait achevé l’œuvre qu’il était venu faire. Il s’était offert lui-même comme sacrifice parfait et complet pour nos péchés. Il n’y aura jamais besoin d’un autre sacrifice pour les péchés. La Bible dit : « Lui [Jésus-Christ], après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés » (Hébreux 10. 12, 14).

Nous sommes justifiés pour toujours :
La Bible dit que nous sommes « justifiés » par le sang du Christ, c’est-à-dire par sa mort sur la croix pour nous. Et Dieu Lui-même nous déclare « non coupables ». Nous sommes déclarés justes aux yeux de Dieu.
Comment Dieu peut-il nous pardonner les péchés et nous déclarer justes, alors que nous avons commis tant de péchés ? Dieu peut nous pardonner à cause du sacrifice parfait et complet du Christ pour nous. Dieu ne passe pas sur nos péchés, mais Il les pardonne parce qu’Il voit le sang du Christ qui a été versé pour eux. La Bible dit : « En lui nous avons la rédemption par son sang, le pardon des péchés, selon la richesse de sa grâce. » (Éphésiens 1. 7). « […] Maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. » (Romains 5. 9)

Étant donné que Jésus est mort sur la croix pour nous comme Agneau de Dieu, nous sommes justifiés pour toujours. Mais notre ennemi, Satan, aime à nous rappeler nos fautes et nos péchés. Il aime bien nous condamner et nous faire sentir coupables.
Il est vrai que nous avons péché. Même après avoir été sauvés, nous disons et nous faisons de mauvaises choses. Mais Dieu nous a dit ce que nous devons faire de nos péchés. Nous devons les lui confesser et lui demander de nous laver avec le sang précieux de Jésus. Puis nous devons croire que Dieu nous a pardonnés. La Bible dit : « […] Le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché » (1 Jean 1. 7). Sur la croix, le Seigneur Jésus a payé pour tous nos péchés, même ceux que nous commettons après avoir été sauvés.

Quand Satan nous condamne en nous montrant nos péchés, nous pouvons lui répondre en lui montrant le sang de Christ. Nous pouvons dire : « Oui, j’ai péché, mais le sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, me purifie de tout péché ». Dieu a dit qu’il ne rappellerait plus nos péchés. Et mieux encore, il ne permettra à personne de le faire ! La Bible dit : « Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! » (Romains 8. 33).
Nous n’avons plus à craindre de nous approcher de Dieu. Par le sang du Christ, nous pouvons venir sans crainte en sa présence. La Bible dit : « Ainsi donc, frères, nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire […] ; approchons-nous [de Dieu] donc avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi […]. » (Hébreux 10. 19, 22).

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article