Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Tout est accompli par Jésus-Christ notre Rédempteur

29 Février 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus

Pourquoi Jésus le Rédempteur devait-Il venir du Ciel ? Simplement parce qu’il n’y avait personne parmi les enfants d’Adam capable d’être le médiateur entre les pécheurs et Dieu, parce qu’ils sont tous sous le fardeau du péché. Un pécheur ne peut pas être le médiateur pour un autre pécheur. Mais le Rédempteur que Dieu a envoyé, Jésus-Christ, est Saint, Il n'a aucun péché en Lui, Il est le Fils de Dieu, la Parole qui était avec Dieu au Commencement. Jésus est venu de l’Esprit du Dieu Saint, c’est pourquoi on l’a appelé le Fils du Très-Haut. Il est né d’une Vierge appelée Marie. Jésus avait un corps comme le nôtre, mais Il n’avait pas notre mauvaise nature car Il est Saint. C’est pourquoi, Dieu a pu Le charger du fardeau du péché de nous tous. Il est mort pour nos transgressions. Et trois jours plus tard, Il est ressuscité des morts pour nous donner la vie Nouvelle et Éternelle. Jésus a vaincu la mort et le tombeau ! Il a vaincu Satan et le péché !
Nous sommes tous nés dans la fosse profonde du péché et personne ne peut venir nous en sauver si ce n’est Celui qui est venu d’En-Haut. Jésus le Messie est venu d’En-Haut. Et si nous mettons toute notre confiance en Jésus, Il nous retirera de la fosse du péché, car Il est venu d’en haut pour sauver quiconque croit. Puis Il est retourné au Ciel pour être le seul Médiateur de ceux qui croient en Lui. C’est ce que dit l’Écriture : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu, et les hommes, le Christ Jésus homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous ! » (1 Timothée 2. 5-6)

« Après avoir accompli la purification des péchés, il s’est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très-hauts ! » (Hébreux 1. 3).
Beaucoup de gens ont été les témoins des signes et des miracles que Jésus le Messie a faits. Jésus a vaincu toutes sortes de maladies, le vent, les démons, le péché et la mort. Mais le souverain sacrificateur et les chefs des Juifs ont rejeté Jésus, car ils étaient très jaloux de Lui, et les soldats romains ont fini par Le tuer en le clouant sur une croix. Mais cela faisait depuis toujours partie du plan de Dieu, car la mort de Jésus le Messie sur la croix était selon sa sainte volonté annoncée longtemps auparavant par ses prophètes.
Jésus savait pourquoi Il était venu dans le monde. Il était venu pour donner sa vie, pour verser son sang à la place des pécheurs, tout comme les prophètes l’avaient annoncé longtemps auparavant. Jésus est venu pour accomplir dans sa Personne ce que, dans l'Ancien Testament, l’agneau du sacrifice d’Abraham et tous les sacrifices d’animaux symbolisaient.

Vous souvenez-vous de la dernière parole que Jésus a dite sur la croix avant de remettre son esprit à Dieu ? Oui, les Écritures disent que Jésus s’est écrié d’une voix forte « Tout est accompli ! ». Puis il est mort. Et quand Il est mort, le voile du lieu Très-Saint dans le temple s’est déchiré en deux de haut en bas. (Jean 19. 30 ; Marc 15. 37-38). Pourquoi Jésus s’est-t-Il écrié : "Tout est accompli !" ? Et pourquoi le voile du temple, c’est-à-dire le voile du lieu Très-Saint que les principaux sacrificateurs aspergeaient du sang des sacrifices d’animaux pour couvrir le péché, pourquoi ce voile s’est-il déchiré en deux de haut en bas ? Dieu a déchiré le voile en deux et Jésus a déclaré "Tout est accompli" pour que tous puissent savoir de manière certaine que par le sang que Jésus a versé, Il a accompli le plan de Dieu grâce auquel Il peut pardonner les péchés de chaque être humain qui croit et leur donner le droit d’avoir part à sa gloire pour l’Éternité !
Le Seigneur Jésus Lui-même est Celui qui a accompli les paroles des prophètes et ce que les sacrifices d’animaux illustraient, pour ouvrir aux pécheurs la porte du Salut éternel ! La résurrection de Jésus le troisième jour est la preuve incontestable que Dieu a accepté son parfait sacrifice comme le prix légitime qui peut enlever pour toujours le péché. Oui Jésus-Christ est le sacrifice parfait que Dieu a donné aux peuples du monde entier afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle !
"Tout est accompli !". Et trois jours plus tard, Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts pour prouver au monde entier qu’Il est entièrement satisfait avec le sacrifice pour le péché apporté par Jésus.

Comprenons que Jésus a payé pour nos péchés ? Croyons que Jésus-Christ a accompli l’œuvre de Salut pour nous tous. La Parole de Dieu est claire. Dieu peut pardonner tous nos péchés, nous compter comme justes et nous accueillir dans le Paradis, si nous nous repentons de tous nos péchés, si nous plaçons notre confiance en Jésus et que nous croyons qu'Il est mort à notre place pour payer la dette que nous avons méritée par nos péchés.

Écrire un commentaire

Assurance-vie

27 Février 2016 Publié dans #Choix, #La Vie

On s’assure par obligation légale, mais aussi pour sécuriser ses proches et soi-même. L’assurance-vie permet, en cas de décès, de laisser un patrimoine à ceux qui resteront. Généralement, ce capital est constitué au moyen de cotisations qu'une personne verse régulièrement tout au long de sa vie sur la terre. Mais savons-nous que chaque versement que l'on effectue, ne rappelle-t-il pas que l'on est susceptible de mourir à tout moment, un jour que l'on n’attends pas et à une heure que l'on ne connait pas ?

Aurait-on pensé, alors, à souscrire pour soi-même une assurance pour l’au-delà, c'est-à-dire l'assurance d'avoir la Vie Éternelle ? C’est le seul vrai Dieu de l'Univers qui nous la propose gratuitement et qui nous invite à y souscrire de tout notre coeur, sans délai : "Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils" (1 Jean 5 : 11). Cette assurance prend effet le jour où nous acceptons par la foi le Seigneur Jésus-Christ comme notre Seigneur et Sauveur personnel. C’est un don gratuit de Dieu pour chaque être humain qui veut le recevoir. Il nécessite seulement de croire : "Qui croit au Fils (de Dieu) a la vie éternelle; mais qui désobéit (refuse de croire) au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui" (Jean 3 : 36). Refuser de croire en Jésus-Christ le Fils de Dieu, c’est refuser le seul moyen de Salut éternel que le Dieu d’Amour nous propose à chacun durant notre vie sur la terre. C’est en même temps prendre la responsabilité de rencontrer un jour Jésus-Christ comme Juge et de connaître une éternité de tourments loin de Lui en Enfer. Alors, que personne ne néglige, avant qu'il ne soit trop tard, de souscrire gratuitement à l'assurance de la Vie Éternelle en Jésus-Christ qui garantira notre avenir éternel. La Parole de Dieu nous dit : "Vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu" (1 Jean 5 : 13)

Écrire un commentaire

La Grâce de Dieu

27 Février 2016 Publié dans #Salut

"Nous parlons, non avec des mots qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec des mots qu’enseigne l’ESPRIT de Dieu" (1 Corinthiens 2. 13).

Le mot « grâce » est l’un des plus importants du langage biblique. Pour nous enfants de Dieu, c’est l’un des plus précieux, car la Grâce de Dieu est le fondement de notre relation avec Dieu.
Dans l’Ancien Testament, la « hésed » (mot hébreux), traduit par bienveillance par la version Colombe, par fidélité dans la TOB ; et qui signifie la grâce, exprime déjà le don de la personne. Dans le Nouveau Testament le mot grec « charis » dit aussi, mais avec plus de force, le don qui nous est fait. La Grâce de Dieu, c’est la faveur de Dieu que nous ne méritons pas, mais qu’Il nous accorde, sans réserve, à cause de Jésus-Christ et de son oeuvre à la croix.
La Grâce de Dieu justifie le coupable et le sauve. Elle le rend participant de la vie divine. Elle révèle le domaine de l’Esprit Saint et nous y fait entrer. La Grâce de Dieu n’est pas seulement notre assurance d’un Salut présent et futur, mais elle est notre soutien efficace pour vivre la plénitude de Dieu. Elle ne nous libère pas seulement de notre passé, mais elle  transforme aussi notre présent et construit notre avenir. La grâce de Dieu, c’est comme le soleil qui transperce les nuages et répand chaleur, lumière et donne envie de vivre. Elle est source d’énergie spirituelle. Elle engendre paix, sécurité, assurance, force intérieure, joie profonde et zèle ardent.
Tous les êtres humains de notre génération en ont besoin. C’est le grand message révélé dans l’Évangile qui transforme les vies et les consacre à Dieu. Il faut le proclamer partout. Certains chrétiens n’en connaissent, bien souvent, que les premiers éléments, car ils se sont contentés de la recevoir, mais ont négligé d’en vivre quotidiennement. Découvrir l'infinie richesse de la Grâce de Dieu est indispensable pour devenir des adultes en Jésus-Christ.
La Grâce de Dieu, c’est le seul remède à notre médiocrité. Elle nous permet sans cesse de repartir à zéro dans l’assurance qu’une fois encore, les choses vieilles sont passées et que toutes choses sont faites nouvelles. Dieu accorde toujours une plus grande grâce à ceux qui reviennent à Lui.
"Grâce…" : Ce mot proclame la grandeur de l’Amour de Dieu. Il le dit avec force, avec la force du Saint-Esprit. Quand nous le comprenons, nous savons aussi en vivre, exprimer toute notre reconnaissance à Dieu et dire en tout temps et jusqu’au moment du grand départ : « La Grâce de Dieu me suffit ».

Écrire un commentaire

Entre la mort et la résurrection des enfants de Dieu

26 Février 2016 Publié dans #Résurrection

La résurrection est une des plus belles certitudes que la Parole de Dieu apporte aux enfants de Dieu. Ils savent qu’un jour le Seigneur Jésus reviendra et Il transformera leur corps, en le rendant semblable au corps de sa gloire (Philipiens 3. 21). Les enfants de Dieu savent que si leur corps est semé corruptible, méprisable et infirme, il ressuscitera incorruptible, glorieux et plein de force. Ils auront chacun leur corps glorifié et gouverné par le Saint-Esprit, et non par l’âme (1 Corinthiens 15. 42-44).
Cependant, la Bible montre clairement que cette transformation aura lieu, non pas au moment de la mort de leur corps humain, mais au dernier jour
(Jean 6. 40), lors de l’Avènement de Jésus-Christ (1 Corinthiens 15. 23, 52), lors de son Glorieux Retour pour enlever son Église.
Ces questions se posent alors : quelle est la condition d’un vrai croyant en Jésus dans la période qui intervient entre sa mort et sa résurrection ? Qu’arrive-t-il à un chrétien né de nouveau au moment où elle cesse de vivre sur la terre ? Où va-t-il et que devient-il ?

La réponse à ces questions varie selon la manière dont nous interprétons certains textes bibliques, et force est de constater que nous ne savons pas grand-chose sur cet « état intermédiaire » des enfants de Dieu. Pourtant, nous savons ce qui est le plus important. Nous reconnaissons avec l’apôtre Paul "qu’en demeurant dans ce corps nous demeurons loin du Seigneur ; nous marchons par la foi et non par la vue. Mais nous pouvons aussi dire avec lui que nous sommes pleins de confiance, et aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur" (2 Corinthiens 5. 6-8). Alors le vrai croyant en Jésus peut affronter ce dernier grand ennemi qu’est la mort physique avec la certitude que mourir et être avec Christ sont de loin préférable à la vie qu’il a eue sur cette terre (Philippiens 1. 23).

Certaines expressions bibliques peuvent peut-être nous aider à comprendre l’état de ceux qui sont morts en Christ et qui attendent leur nouveau corps de résurrection. Paul décrit la mort comme la destruction d’une tente où nous habitons (2 Corinthiens 5. 1), et la résurrection comme le moment où le corps corruptible revêt l’incorruptibilité (1 Corinthiens 15. 54). Ailleurs, les Écritures décrivent la mort comme le moment où l’âme/esprit quitte le corps (Genèse 35. 18 ; Luc 23. 46). Jacques écrit que le corps sans l’âme est mort (Jacques 2. 26a). Ces textes indiquent qu’à la mort, notre esprit quitte notre corps pour aller auprès de Jésus-Christ dans sa gloire. Faut-il alors penser que l’âme d'un enfant de Dieu qui quitte ce monde mène une existence incorporelle jusqu’à sa résurrection ? Quelques textes bibliques peuvent suggérer que même avant la résurrection, les morts en Christ possèdent une sorte de corps. Jean voit dans sa vision du Ciel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de leur témoignage, et qui reçoivent chacun une robe blanche en attendant leur résurrection (Apocalypse 6. 10-11).

Que peut-on dire concernant le lieu où vont les morts en Christ ?

On constate une différence importante entre l’enseignement de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament au sujet de la mort et de l’état des morts. Paul écrit à Timothée que c’est Jésus qui, par sa venue, sa mort et sa résurrection, a réduit la mort à l’impuissance et a mis en évidence la vie et l’immortalité par l’Évangile (2 Timothée 1. 10).
La Venue de Jésus et sa mort ont changé radicalement l’espérance du chrétien, et probablement l’état des défunts croyants. Nous lisons que Christ, par sa mort et sa résurection, a délivré tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude (Hébreux 2. 15). Désormais après la mort, il n’est plus question pour les enfants de Dieu d'aller dans le sein d'Abraham, mais de partir directement auprès de Jésus-Christ dans sa Gloire, dans le Paradis. Jésus a dit au brigand crucifié à côté de Lui, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis (Luc 23. 43). Paul décrit l’expérience d’un homme qui fut ravi jusqu’au troisième ciel dans le Paradis où il entendit des paroles merveilleuses qu’il n’est pas permis à un homme d’exprimer
(2 Corinthiens 12. 2-4). Ce passage montre que maintenant le Paradis est au Ciel, là où Christ se trouve, et il trouve sa confirmation dans Apocalypse 7. 9-17.

Ainsi, les enfants de Dieu possèdent en réalité peu d’informations sur ce qu’ils deviendront après la mort en attendant leur nouveau corps de résurrection. Mais ils ont pourtant ce qui est l’essentiel, une assurance d’être conscient, en présence du Seigneur Jésus ; car comme Paul, ils peuvent chacun dire : Christ est ma vie, et mourir m’est un gain (Philippiens 1. 21).

Écrire un commentaire

La parfaite Justice de Dieu

25 Février 2016 Publié dans #Justice de Dieu

Le Dieu Infini, Éternel et Saint est parfait dans sa Justice. Cette Justice divine doit condamner tout mal. À cause de son Amour pour nous êtres humains qui sommes ses créatures, ce Dieu parfait est venu Lui-même dans la Personne de son Fils Jésus-Christ en se faisant homme. Oui, Jésus-Christ vint dans ce mode et prit sur Lui la condamnation que méritaient tous nos péchés. La Justice de Dieu est importante et cruciale. Une seule faute commise contre le Dieu infiniment Saint mérite, devant la Justice divine suprême, un châtiment infini : c’est cela l’Enfer. Mais Dieu a évidemment tout mis en oeuvre pour nous éviter cela. C’est à cause de sa Justice et parce que Dieu est Amour que Jésus est venu mourir pour chacun de nous et être jugé à notre place. Tout cela afin que nous ayons un accès libre à la présence de Dieu et au Salut éternel par la foi en Jésus-Christ. Parce que la valeur de la vie de Jésus est infinie, Il a pu expier tous les péchés. Mais évidemment, ce sacrifice n’est effectif que pour celui qui croit, qui place sa confiance en Jésus et qui décide de Le suivre, qui fait son possible pour abandonner tout mal et suivre le seul vrai Dieu.

Jésus-Christ est mort sur la croix, puis ressuscité des morts, démontrant au monde que Dieu agréa Son sacrifice et qu'Il a le pouvoir de pardonner nos péchés. Sa résurrection manifesta sa complète Victoire sur la mort et le péché. La foi qui sauve, c'est : Reconnaître devant Dieu humblement que nous sommes imparfaits remplis de fautes, avec un coeur bien souvent trop dur, que nous sommes des pécheurs ayant commis d’innombrables tords ; puis, demander pardon à Dieu, vouloir abandonner tout mal pour se tourner vers Lui et le bien. Il faut reconnaître cela devant Dieu puis croire que Jésus est venu dans le monde pour mourir à notre place et qu’Il est ressuscité des morts pour ouvrir la porte du glorieux Salut offert en Jésus-Christ. Une telle foi combinée à la persévérance dans ce nouveau chemin de vie consistant à suivre les enseignements de Jésus, délivre du Jugement à venir et offre la Vie Éternelle.

Seulement, cette foi permet à Dieu de nous pardonner en toute justice ; elle nous permet de rentrer dans une relation personnelle et vivante avec le seul vrai Dieu de l'Univers. C'est par Jésus-Christ que nous, enfants de Dieu, sommes réconciliés avec Dieu et marchons ainsi en nouveauté de vie. Dieu entend les prières de ses enfants, Il les répond et il manifeste sa gloire et son Amour dans leurs vies. Par son Esprit Saint, Dieu aidera celui qui place sa foi en Lui. Il l’aidera à lutter contre ses vices, addictions et autres problème et à être victorieux face au péché dans sa vie. Dieu aidera continuellement une telle personne à marcher dans une vie de sanctification.

Le seul vrai Dieu est le Dieu d’Amour mais Il hait le mal et Il garde dans sa patience une sainte colère contre tout mal qu’Il réserve pour le Jugement. La parfaite Justice de Dieu n’est pas corrompu comme la notre. Pour nous sauver du Jugement encouru par le péché, Jésus-Christ le Fils de Dieu a dû mourir sur la croix. Le salaire du péché c’est la mort (Romains 3 : 23a) et la Justice de Dieu qui doit condamner tout mal est tellement parfaite que Jésus son Fils, à cause de son Amour et de sa bonté indescriptible, est venu volontairement mourir à notre place sur la croix pour sauver quiconque croit ! Jésus est ensuite ressuscité et vivant éternellement. Dieu est infini dans son Amour mais c’est aussi Il déteste toute forme de mal, même le plus petit mensonge. Sa Colère repose sur toute personne qui ne saisit pas par la foi la grâce et la vérité offertes en Jésus-Christ (Jean 3 : 36). Le jour arrive ou la Colère de Dieu éclatera aux yeux du monde, le Jugement aura lieu et tous ceux qui n’ont pas voulu de Jésus devront porter eux-mêmes le terrible Jugement éternel et infini de Dieu tombant sur la nature pécheresse de quiconque rejete le seul moyen de Salut donné par Dieu en Jésus-Christ.

Écrire un commentaire

Comment les êtres humains peuvent-ils être sauvés

24 Février 2016 Publié dans #Salut

"Comment puis-je être sauvé ?". Cette question simple, néanmoins profonde, est la question la plus importante qui puisse être posée. La question « Comment puis-je être sauvé ? » traite de l’endroit où nous passerons l’éternité après que notre vie sur la terre sera terminée. Il n’existe pas de sujet plus important que celui de notre destin éternel. Heureusement, la Bible est parfaitement claire sur ce sujet.
Le geôlier de la ville de Philippe demanda à Paul et Silas : « Que dois-je faire pour être sauvé ? Paul et Silas répondirent : Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé » (Actes 16. 30-31). Comment pouvons-nous être sauvés ? Pourquoi avons-nous besoin d’être sauvés ? Nous sommes tous contaminés par le péché
(Romains 3. 23). Nous sommes nés dans le péché (Psaumes 51. 7), et nous faisons tous personnellement le choix de pécher (Ecclésiaste 7. 20 ; 1 Jean 1. 8). C’est le péché qui fait que nous sommes perdus. Le péché sépare les êtres humains de Dieu. Le péché est ce qui nous met et nous garde sur la route qui mène au châtiment éternelle en Enfer.

Comment puis-je être sauvé ? Sauvé de quoi ? A cause de notre péché, nous méritons tous la mort (Romains 6. 23). Bien que la conséquence physique du péché soit la mort physique, il existe une autre sorte de mort qui est aussi le résultat du péché. Tout péché est en définitive commis à l’encontre d’un Dieu éternel et infini (Psaume 51. 6). Pour cette même raison, le juste châtiment pour notre péché est lui aussi éternel et infini. Nous avons donc besoin d’être sauvés d’un châtiment éternel (Matthieu 25. 46a ; Apocalypse 20. 15).

Comment puis-je être sauvé ? Comment Dieu a-t-il pourvu à notre salut ? Parce que le juste châtiment du péché est infini et éternel, Dieu seul pouvait subir ce châtiment, parce qu’Il est le seul qui soit infini et éternel. Mais Dieu, dans sa nature divine, ne pouvait pas mourir. C’est pourquoi Dieu s’est incarné dans la personne de son Fils Jésus-Christ. Oui, Jésus le Fils de Dieu s'est fait homme, a vécu au milieu de nous, et nous a enseignés. Lorsque les hommes L’ont rejeté, Lui et son message, et lorsqu’ils ont cherché à Le faire mourir, Jésus s’est volontairement livré Lui-même en sacrifice pour nous, se laissant crucifier (1 Timothée 2. 6a ; Galates 1. 4a). Parce que Jésus Christ s'est fait un homme, Il pouvait mourir ; et parce que Jésus-Christ était Dieu, sa mort a eu une valeur éternelle et infinie. La mort de Jésus sur la croix fut le paiement parfait et complet pour notre péché (1 Jean 2. 2), et Il a subi les conséquences que nous méritions. La résurrection de Jésus d’entre les morts fut la preuve que sa mort était en vérité le sacrifice parfaitement suffisant pour le péché.

Comment puis-je être sauvé ? Que faut-il que je fasse ? : « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé » (Actes 16. 31). Dieu a déjà tout accompli. Ce que chaque être humain doit faire c’est recevoir, par la foi, le salut que Dieu offre (Éphésiens 2. 8-9). Il nous faut mettre notre confiance totale en Jésus seul pour l’expiation et le pardon de vos péchés. Si nous croyons en Lui, nous ne périrons pas (Jean 3. 16). Dieu nous offre le salut comme un don, un cadeau. Ce qu’il nous reste à faire c’est de l’accepter. Jésus est le Chemin du salut (Jean 14. 6).
Assurons-nous que nous comprenons bien le Salut en Jésus-Christ. 1 Jean 5. 13 nous dit : "Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu". Dieu veut que nous comprenions le salut. Dieu veut que nous ayons l’assurance de notre salut.

En résumé, voici les points-clés du Salut : Nous avons tous péché. Nous avons tous fait des choses désagréables à Dieu (Romains 3. 23). À cause de nos péchés, nous méritons d’être punis, en étant séparés éternellement de Dieu (Romains 6. 23). Jésus est mort sur la croix pour payer le prix de nos péchés (Romains 5. 8 ; 2 Corinthiens 5. 21). Jésus est mort à notre place, en acceptant la punition que nous méritions. La résurrection de Jésus prouve que Sa mort était suffisante pour payer la rançon de nos péchés. Dieu accorde le pardon et le salut à tous ceux qui placent leur foi en Jésus et qui croient que Sa mort était le prix à payer pour nos péchés (Jean 3. 16 ; Romains 5. 1, Romains 8. 1). Voici le message du salut ! Si nous avons accepté Jésus-Christ comme notre Sauveur, nous sommes sauvés ! Tous nos péchés sont pardonnés et Dieu nous promet de ne plus jamais se séparer de nous (Romains 8. 38-39 ; Matthieu 28. 20b). Rappelons-nous que notre salut est assuré en Jésus-Christ (Jean 10. 28-29). Si nous faisons confiance à Jésus comme notre seul Seigneur et Sauveur, nous pouvons savoir avec certitude que nous passerons l’éternité avec Dieu au Paradis !

Écrire un commentaire

Les quatre lois spirituelles‏

23 Février 2016 Publié dans #EVANGILE

1. Dieu nous aime et nous a créés pour que nous le connaissions personnellement

"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." (Jean 3. 16)
Dieu désire que nous le connaissions. Jésus priant le Père dit : "Or la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent toi le seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ." (Jean 17. 3)
Dieu nous offre une vie nouvelle, une vie en abondance."Si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature." (2 Corinthiens 5. 17)
Jésus dit : "Moi, je suis venu, afin que les êtres humains aient la vie et qu'ils l'aient en abondance" (Jean 10. 10).
Pourquoi tant de gens ne connaissent-ils pas cette vie en abondance, cette relation avec Dieu ?

2. L'être humain ne peut avoir cette relation avec Dieu à cause de sa propre attitude

L'être humain a été créé pour vivre en relation intime avec Dieu son Créateur. Mais, par un libre choix, il a refusé de dépendre de Dieu. L’être humain exerce son libre choix, il a une volonté pour accepter Dieu, refuser Dieu ou rester indifférent à son égard.
La Bible éclaire sur ce qu’est le péché (voir
Romains 1. 18-21 et Ésaïe 53. 5, 6).
Qui a péché ? : "Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu" (Romains 3. 23)
Quelle est la conséquence du péché ? : "Car le salaire du péché, c'est la mort" (Romains 6. 23). "Ce sont vos fautes qui mettaient une séparation entre vous et votre Dieu" (Ésaïe 59. 2)
Dieu est Saint et l'être humain pécheur. Le péché de l'être humain a créé un abîme entre lui et Dieu. L'être humain s'est détourné de Dieu et essaie de trouver la sécurité et la satisfaction de ses besoins à travers l'argent, des rapports humains, une bonne morale ou des pratiques religieuses. Cependant, toutes ces tentatives sont vaines car elles ne s'attaquent pas au problème fondamental de l'être humain : son péché.

Le troisième point nous donne la seule solution à ce problème...

3. Jésus-Christ est la réponse de Dieu Lui-même au péché de l'être humain

Annoncé plusieurs siècles avant sa Venue (Esaïe 53), à la fois pleinement homme et pleinement Dieu (Philippiens 2. 5-7), Jésus de Nazareth est un être unique dans l'Histoire du Monde.
Comment Jésus a-t-Il résolu le problème du péché ? - Il est mort à notre place : "Christ est mort pour nous alors que nous étions encore pécheurs" (Romains 5. 8)
.
Il est ressuscité; Il est vivant aujourd'hui. "Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité, nous en sommes tous témoins." (Actes 2. 32)
C'est pourquoi Jésus peut dire : "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." (Jean 14. 6)
A cause de notre péché, nous sommes condamnés à mort. Mais Dieu a envoyé son Fils Jésus-Christ pour mourir sur la croix à notre place. Il a franchi l'abîme qui nous séparait de Dieu. Il a été condamné à notre place. C'est pourquoi nous pouvons maintenant recevoir le pardon de Dieu et vivre une vie abondante dans une relation personnelle avec Lui.
"Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres afin que personne ne se glorifie." (Éphésiens 2. 8, 9)

Mais il ne suffit pas de connaître ces trois vérités ni même d'y croire intellectuellement...

4. Confier sa vie à Jésus-Christ

Connaître Dieu de façon personnelle, c'est confier sa vie à Jésus-Christ
Confier notre vie à Jésus-Christ implique :
• Comprendre que nous sommes condamnés à cause de notre révolte ou de notre indifférence à l'égard de Dieu.
•  Croire que Jésus-Christ a payé totalement la dette de nos péchés en mourant sur la croix. Le remercier pour son pardon.
• Désirer L'aimer et Lui obéir en nous détournant de nos péchés pour vivre une relation personnelle avec Lui.
Cet engagement fait de nous un enfant de Dieu. "Mais à ceux qui l'ont reçu (Jésus-Christ), à ceux qui croient en son nom, il adonné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" (Jean 1. 12).
Jésus-Christ désire cette relation personnelle. Il dit : "Voici, je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi" (Apocalypse 3. 20).

Écrire un commentaire

Jésus-Christ crucifié et ressuscité pour nous

22 Février 2016 Publié dans #La croix, #Sacrifice de Jésus, #Résurrection

CRUCIFIÉ POUR CHACUN DE NOUS :
"Ils conduisirent Jésus au lieu appelé Golgotha, ce qui signifie : lieu du Crâne… C'était la troisième heure, quand ils le crucifièrent… Avec lui, ils crucifient deux brigands, un à sa droite et un à sa gauche" (Marc 15. 22, 25, 27)
Du temps de Jésus, dans les pays soumis à la domination romaine, on crucifiait des condamnés à mort. Ils étaient liés par les pieds et les mains à une croix, et y mouraient d'étouffement. Parfois ils étaient même cloués pour que leurs souffrances soient plus grandes.
Beaucoup furent crucifiés ainsi à cette époque, alors pourquoi la mort de Jésus sur une croix à Jérusalem est-elle d'une gravité exceptionnelle ? Parce que Dieu est venu vers nous, à travers son Fils Jésus-Christ, en se faisant homme, pour nous apporter un message de vérité, d'amour et de paix. Mais les hommes ont haï, méprisé et finalement rejeté et crucifié Jésus, “car leurs œuvres étaient mauvaises; en effet, quiconque fait le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient réprouvées” (Jean 3. 19, 20).
Pourquoi Dieu a-t-­Il laissé faire les hommes et n'a-t-­il pas délivré Jésus ? Parce qu'Il les aimait et que seul Jésus pouvait porter le châtiment que méritaient nos péchés.
Pourquoi Jésus s'est-Il laissé crucifier ? Parce qu'Il aime tous les êtres humains et Il veut les sauver tous par son sacrifice. Beaucoup ne comprennent pas un tel Amour manifesté par Jésus. Mais croyons en l'Amour parfait de Dieu, et acceptons que Jésus-Christ a souffert et a connu la mort pour nous. Sachons que sans la repentance envers Dieu et la foi en Jésus Christ, on ne peut pas recevoir le pardon divin.
Aujourd'hui, combien d'êtres humains prennent conscience que c'est pour chacun d'eux personnellement que Jésus-Christ est mort, et qu'ils ont besoin de son sacrifice pour être éternellement en paix avec Dieu ?

POURQUOI JÉSUS ÉTAIT-IL RESTÉ SUR LA CROIX ? :
"Ceux qui passaient par là l'injuriaient… Si tu es Fils de Dieu, descends de la croix… [Ils] disaient en se moquant : Il a sauvé les autres, il ne peut pas se sauver lui-même; s'il est le roi d'Israël, qu'il descende maintenant de la croix et nous croirons en lui" (Matthieu 27. 39-42)
Un prédicateur lit ce texte, s'arrête et demande à son auditoire : “Pourquoi Jésus était-Il resté sur la croix ?” Quelle question ! Mais le prédicateur continue : “Si Jésus était descendu de la croix, j'aurais pu penser qu'il était quelqu'un d'exceptionnel, mais je n'aurais pas été sauvé, mes fautes seraient toujours sur ma conscience”. Voila sur quoi se fonde la Grâce de Dieu.
Alors pourquoi Jésus était-Il resté sur la croix ? Parce qu'Il était venu sur la terre afin de mourir en sacrifice pour les péchés des êtres humains. Par amour pour Dieu son Père, par amour pour nous, Jésus a accepté volontairement de subir la condamnation qui devait tomber sur chacun de nous
(Marc 10. 45).
Jésus était venu de la part de Dieu, Il avait démontré sa puissance par tant de miracles ! Pourtant Il était crucifié là, entre deux malfaiteurs ! Jésus aurait pu descendre de la croix, mais Il a voulu y rester. Ce ne sont pas les clous qui L'ont retenu, mais quelque chose de plus fort que toutes les chaînes : son obéissance à Dieu et son Amour. Jésus avait dit : “Voici, je viens… pour faire, ô Dieu, ta volonté” (Hébreux 10. 7). Le Fils de Dieu était devenu le Serviteur de Dieu. Il avait la puissance pour descendre de la croix, mais Il y est resté.
Oui, Jésus le Fils de Dieu donne sa vie pour être le Sauveur du monde. Il s'offre en sacrifice parfait pour le péché, pour nos péchés. Il s'offre par amour pour l'humanité, pour chacun de nous.

LA RÉSURRECTION DE JÉSUS EST UN ÉVÈNEMENT UNIQUE :
Jésus Christ dit : "J'ai été mort, et voici, je suis vivant aux siècles des siècles" (Apocalypse 1. 18)
"Celui (Dieu) qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera avec Jésus" (2 Corinthiens 4. 14)
NOUVELLE EXTRAORDINAIRE : Jésus Christ est ressuscité d'entre les morts le troisième jour après sa mort sur la croix.
La résurrection du Christ est un pilier du christianisme basé sur un événement historique : une tombe vide et une personne vivante, Jésus Christ le Fils de Dieu. Cette résurrection est aussi unique. Dans l'Ancien Testament, il y a bien eu des retours à la vie suite aux prières des prophètes Élie et Élisée en faveur d'enfants
(1 Rois 17. 21-23 ; 2 Rois 4. 32-36). Jésus Christ lui-même avait ressuscité d'une parole le fils d'une veuve, la fille d'un chef de synagogue, et Lazare (Luc 7. 14, 15 ; Marc 5. 35-42 ; Jean 11. 43, 44). Au moment de sa mort sur la croix, des tombeaux se sont ouverts et des morts sont revenus à la vie. Mais toutes ces personnes revenues à la vie dans leur corps physique ont dû passer à nouveau par la mort.
Par contre, Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts par la puissance de Dieu
(Éphésiens 1. 19, 20), est sorti du tombeau. Il n'était pas soumis aux contraintes physiques. La pierre qui fermait l'accès du tombeau ne l'a pas retenu, les portes fermées de la pièce où se trouvaient ses disciples non plus (Jean 20. 19). Cependant ce n'était pas un pur esprit, ses disciples ont pu le toucher et il a mangé devant eux pour les rassurer (Luc 24. 36-43). Cette Victoire de Jésus Christ sur la mort apporte à tous ceux qui ont foi en son œuvre le salut, la vie éternelle, la paix du cœur, la force et l'extraordinaire espérance que leur corps ressuscitera en un corps spirituel semblable à celui du Christ (1 Corinthiens 15. 42-44).

Écrire un commentaire

Entrée gratuite !

22 Février 2016 Publié dans #Salut

"Que ton argent périsse avec toi, parce que tu as pensé acquérir avec de l'argent le don de Dieu" (Actes 8. 20)
"Ainsi dit l'Éternel... : Vous serez rachetés sans argent" (Ésaïe 52. 3)
"C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu" (Éphésiens 2. 8)

Notre société semble être gouvernée par l'argent, ce qui contribue à accroître les inégalités d'une façon cruelle. Mais, dans un monde où tout s'achète, Dieu offre gratuitement l'eau de la vie éternelle (Apocalypse 22. 17). C'est auprès de Dieu, dans son Paradis où aucune monnaie n'a cours, que Dieu veut nous introduire éternellement.
C'est un lieu où l'on jouira d'un bonheur infini, parfait et éternel. L'entrée est gratuite pour tous ceux qui veulent le recevoir par la foi. Dieu n'est pas un marchant. Il donne et ne vend pas. "Tiendra-t-il compte de tes richesses ? Non, ni de l'or ni de toutes les ressources de la puissance" (Job 36. 19).
Mais Dieu a ses exigences. S'Il donne gratuitement parce qu'Il est Amour, Dieu n'ouvre son Ciel glorieux qu'à ceux qui veulent y entrer en mettant leur confiance en Jésus par la foi et en son parfait sacrifice sur la croix.
Ceux qui ne sont pas sauvés de leurs péchés parce qu'ils n'ont pas reçu le pardon de leurs péchés en acceptant Jésus dans leur coeur pourront-ils entrer dans le Royaume de Dieu ? Bien sûr que non ! Car aucune impureté n'entrera dans le Royaume de Dieu
(Romains 3. 10-24). Mais s'ils ont reconnu leur culpabilité et cru en l'oeuvre parfaite de Jésus-Christ, ils savent que Jésus a payé totalement le prix de leurs péchés, à leur place sur la croix : c'est Jésus qui, en mourant sur la croix, a pris sur Lui tous nos péchés et les a expiés. Ils ont été "rachetés... non par des choses corruptibles, de l'argent ou de l'or, mais par le sang précieux de Christ" (1 Pierre 1. 18, 19). "Nous avons été sanctifiés par l'offrande du corps de Jésus Christ faite une fois pour toutes" (Hébreux 10. 10). "Justifiés sur la base de la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ... et nous nous glorifions dans l'espérance de la gloire de Dieu" (Romains 5. 1, 2). "Et il n'a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs coeurs par la foi" (Actes 15. 19).

Écrire un commentaire

Délivrés de la crainte de la mort

20 Février 2016 Publié dans #La mort

"Ainsi Jésus délivre tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude" (Hébreux 2.15)

Un ancien collègue de travail âgé et malade, perturbé à la pensée qu'il allait mourir bientôt, a dit à Albert Nouguier : « Qu’ils sont heureux ceux qui croient. Pour moi, c’est trop tard maintenant ! » Cette rencontre dans la rue avec son ancien collègue lui a particulièrement touché. Albert eu alors une longue conversation avec lui.
Oui, nous devrons tous mourir, mais tous ne mourons pas de la même manière. Certains redoutent la mort, d’autres meurent tranquilles, d’autres enfin meurent heureux et en paix.
La mort mérite que l’on y pense sérieusement. La première mort est la séparation d’avec le corps ; mais il y a une seconde mort, c’est la séparation éternelle d’avec Dieu. Nous devrons passer par la première, mais non pas nécessairement par la seconde.
Si nous avons fait la paix avec Dieu en croyant et en nous confiant fermement en son Fils Jésus-Christ, la mort sera comme le fait d’ouvrir une porte de prison qui procure la liberté. Pour nous qui avons reçu le Seigneur Jésus dans nos coeurs, la mort ne nous séparera pas de Dieu, mais elle nous conduira en Sa présence glorieuse et nous jouirons éternellement de Son parfait Amour au Paradis.
"Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné Jésus son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périssent point, mais qu’ils aient la vie éternelle" (Jean 3 : 16). Dieu veut délivrer chaque être humain de la crainte de la mort et de son pouvoir, et pour nous qui sommes déjà sauvés, la victoire éternelle nous est garantie par Jésus-Christ qui nous a sauvés pour l'éternité.
Chers lecteurs, si ce n'est pas encore fait, ne voulez-vous pas chacun recevoir dans notre coeur Jésus-Christ le seul Sauveur du monde, marcher avec Dieu, vivre pour Lui dès maintenant et pour l'éternité ?

Écrire un commentaire
1 2 3 > >>