Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

La solution de Dieu pour nous sauver

31 Août 2016 Publié dans #Salut

Bien que l’être humain ait rejeté Dieu, bien que beaucoup aujourd’hui se disent athés et que d’autres vivent dans une immoralité totale, Dieu n’a jamais cessé d’aimer l’ètre humain et sa volonté la plus chère est de nous sauver tous malgré la multitude de nos péchés.

Et c’est cet Amour qui a conduit Dieu à pourvoir la solution pour racheter de leurs péchés les êtres humains qui se repentent, et leur accorder le pardon ainsi que la possibilité d’être sauvée de la condamnation éternelle. Parce que c’est le péché qui sépare l’être humain de Dieu, il fallait donc qu’une solution soit apportée pour que ce mur de séparation soit enlevé.

Tous les êtres humains étant pécheurs, personne ne peut se sauver par soi-même ou sauver son prochain de la perdition éternelle. C’est alors que Dieu a décidé de faire une chose incroyable·: donner en sacrifice son Fils unique Jésus-Christ qui est venu porter nos péchés à notre place, souffrir, mourir sur la croix et subir le châtiment de nos péchés, pour qu’en retour nous soyons pardonnés et délivrés.

Jean 3 : 16-17 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui ».

Romains 5 : 8 : « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous ».

Jean 1 : 29 : « Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde ».

1 Pierre 2 : 24 : « Lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice ; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris. »

Jean 14 : 6 : « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi »

1 Timothée 2 : 5 : « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme »

Romains 6 : 23 : « Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur ».

Jean 10 : 11 : (c’est Jésus qui parle) « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis »

Jésus-Christ a donné sa vie volontairement pour nous. Il a accepté cette souffrance insoutenable par amour pour nous car c’était la seule solution pour que nous soyons pardonnés et sauvés de tous nos péchés et que nous ayons la Vie Éternelle.

Mais bien que le prix pour le pardon de nos péchés soit déjà payé, il nous reste quelque chose à faire afin de pouvoir être pardonnés de tous nos péchés, être sauvés de l’enfer, être délivrés de la condamnation éternelle qui pèse sur nous.

Pour recevoir le parfait pardon de nos péchés et être sauvés, nous devons :

  • Nous reconnaître pécheurs, incapables de nos sauver nous-mêmes, et nous détouner de nos péchés
  • Croire que Dieu a envoyé Jésus-Christ pour vous sauver de tous nos péchés
  • Accepter Jésus-Christ dans notre cœur comme Sauveur et Seigneur de notre vie et confesser de notre bouche notre foi en Jésus.

Voici le Message de l’Evangile, cette Bonne Nouvelle à annoncer à tous les êtres humains : Dieu les aime et veut les sauver tous. Tous ceux qui croient et se confient en Dieu, en son Fils Jésus-Christ, recoivent le pardon des péchés et la vie éternelle, et sont ainsi assurés d’aller au ciel lorsqu'ils quitteront la terre.

Écrire un commentaire

L'Agneau qui a été promis par Dieu (2)

30 Août 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus

IV- L’IMAGE DE L’AGNEAU PROMIS (Genèse 3. 21)

Après avoir prononcé un jugement sur Adam et Ève, Dieu va faire quelque chose de remarquable. Il va lui-même tuer une bête et utiliser sa peau pour couvrir Adam et Ève. Ce qu’il a fait est une merveilleuse image de l’Agneau qui doit venir.

4. 1) C’est une image du sacrifice à venir
Imaginons l’horreur qui a dû remplir les coeurs d’Adam et Ève alors qu’ils voyaient la mort pour la première fois de leur vie. Ils n’avaient jamais vu de sang auparavant, maintenant ils vont voir Dieu lui-même abattre un animal pour couvrir leur nudité. Ils ont compris maintenant que “le salaire que paie le péché, c’est la mort” (Genèse 2. 17 ; Romains 6. 23).
Nous voyons à travers ce verset une image très nette de ce que l’Agneau à venir ferait pour nous. Rappelons-nous que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Rappelons-nous “qu’il n’a jamais commis de péché, on n’a jamais entendu de mensonge sortir de sa bouche” (1 Pierre 2. 22) et qu’il ne méritait pas de mourir. Rappelons-nous que Jésus est venu dans ce monde pour être blessé au talon afin qu’il puisse écraser la tête du serpent.
Portons maintenant notre regard au Calvaire et voyons Jésus, l’Agneau de Dieu, crucifié sur la croix. Voyons ses bourreaux qui Lui crachent au visage. Regardons-les Lui arracher la barbe. Écoutons-les se moquer de Lui, Le maudire et Lui crier toute sorte de noms. Regardons-les, parce que ce sont pour ces mêmes personnes que Jésus est venu dans ce monde pour les sauver et les délivrer du mal.
Pouvons-nous entendre le bruit que fait le fouet sur Jésus alors que les coups pleuvent sur son dos ? Pouvons-nous imaginer la souffrance qu’Il supporta alors qu’Il fut cloué sur cette croix suspendu entre ciel et terre ? Pouvons-nous voir le sang coulé de sa tête, de ses mains et de ses pieds ?
Essayons d’imaginer maintenant que tout ce que Jésus a subi, tous les coups de fouet qu’Il a reçu, toutes les douleurs qu’Il a ressenties, toutes les moqueries dont Il a été l’objet, toutes les insultes qu’Il a entendues au cours de sa vie, son procès et sa mort, Il a vécu tout cela à cause de tous nos péchés.
“La plupart en le voyant, ont été horrifiés, tant son visage était défiguré, car son aspect n’avait plus rien d’humain” (Ésaie 52. 14). “Jésus supportait nos maladies qui auraient dû nous atteindre, Il subissait la souffrance que nous méritions, et nous pensions que c’était Dieu qui le punissait ainsi, qui le frappait et l’humiliait. Pourtant Il n’était blessé que du fait de nos fautes, Il n’était accablé que par l’effet de nos propres torts. Il a subi notre punition, et nous sommes acquittés; Il a reçu les coups et nous sommes épargnés. Nous errions tous ça et là comme un troupeau éparpillé, s’était chacun pour soi. Mais le Seigneur lui a fait subir les conséquences de nos fautes à tous” (Ésaie 53. 4-6).
Pensons à ce que Jésus a vécu à Golgotha et voyons la haine terrible que Dieu éprouve envers le péché. Portons nos regards sur cette croix et voyons l’immense Amour de Dieu pour les pécheurs
(Romains 5. 8). Pensons à tout ce que Jésus a souffert pour vous et pour moi pour que nous ayons la vie éternelle.

4. 2) C’est une image qui confirme que ce sacrifice est seul suffisant
Après qu’Adam et Ève eurent péchés et qu’ils prirent conscience de leur nudité, ils ont tenté de se couvrir en fabriquant des tabliers avec des feuilles de figuier. Mais leurs efforts n’ont pas suffis et Dieu a dû tuer un animal innocent pour couvrir leur corps. Dieu voulait leur montrer ainsi qu’à nous, que les oeuvres de la chair ne peuvent jamais expier ou couvrir le péché. La loi exige la mort d’un innocent à la place du coupable. Le péché est enlevé, effacé, pardonné seulement si du sang est versé
(Hébreux 9. 22).
C’est une belle image de l’incapacité de l’être humain à faire quoi que ce soit pour se rendre présentable devant Dieu par ses propres efforts. “Nous sommes tous des gens impurs, et toutes nos actions sont comme un vêtement souillé aux yeux de Dieu. Nous sommes tous flétris comme une feuille, et nos crimes nous emportent comme le vent” (Ésaie 64. 6).
L’être humain a toujours essayé de se fabriquer des vêtements de justice et de religion pour lui-même, mais les efforts de l’être humain n’ont jamais réussi à couvrir ses péchés du regard terrible du Dieu Tout-Puissant. L’être humain a besoin d’une couverture qu’il ne peut pas fournir pour lui-même.
Lorsque Jésus, l’Agneau de Dieu qui efface le péché du monde, est venu dans ce monde et qu’Il est mort sur la croix, Dieu a pourvu une couverture suffisante pour le péché de l’être humain. Lorsque quelqu’un vient à Jésus par la foi et qu’il nait de nouveau, Dieu le revêt d’un manteau de justice et le rend alors digne de se tenir dans sa présence (Philippiens 3. 9).
“Lui qui était sans péché, Dieu l’a chargé de notre péché, afin que, par lui, nous puissions bénéficier de l’oeuvre par laquelle Dieu nous rend justes à ses yeux” (2 Corinthiens 5. 21). Lorsque le fils prodigue est retourné à la maison, il fut revêtu de la plus belle robe, celle du Père. Sa souillure fut recouverte et on aurait pu le prendre lui-même pour le Père.
Chaque être humain peut essayer tout ce qu'il veut, que ce soit la religion, les bonnes oeuvres, une vie sans reproche, plaire à Dieu, mais rien ne de tout cela ne pourra suffire pour se débarrasser du problème que constitue ses péchés, jusqu’à ce qu'il vienne à Jésus et qu'il accepte le salut que Dieu lui offre dans sa grâce à travers son Fils Jésus. Pour nous êtres humains, seul le sang versé par l’Agneau de Dieu sur la croix
(Jean 1. 29) nous permet de nous tenir dans la sainte présence de Dieu (Éphésiens 2. 6).

CONCLUSION

Imaginons à quoi ressemblerait le monde aujourd’hui si Adam et Ève n’avaient pas péché ! Mais ils l’ont fait et parce qu’ils ont péché, vous et moi nous sommes nés dans ce monde avec un grave problème dans nos vies. Nous devons toujours rendre grâce à Dieu qu’Il ait vu notre besoin et qu’Il ait envoyé son Fils Jésus-Christ mourir sur la croix à notre place comme étant l’Agneau parfait.
Durant notre vie sur la terre, nous pouvons avoir la certitude de savoir que, après notre vie d'ici-bas, nous irons au Paradis, au Ciel. Un jour viendra où chaque être humain va entrer dans l’éternité et nous avons besoin de savoir où nous allons partir lorsque la mort frappera à notre porte. Chers lecteurs, êtes-vous sauvés par le moyen de la foi en Jésus ? Si c’est le cas, louez le Seigneur Jésus, sinon, vous avez besoin de savoir que vous pouvez être sauvés aujourd’hui même. Le Seigneur Jésus vous appelle à venir à Lui, et c’est maintenant le moment de faire ce pas de foi. Que chaque être humain sache que Jésus est le Sauveur et vienne à Jésus pour Le rencontrer, Lui l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

Écrire un commentaire

L'Agneau qui a été promis par Dieu (1)

29 Août 2016 Publié dans #Divers

I- L’AGNEAU QUI A ETE PROMIS (Genèse 3. 1-21)

Dieu a créé l’être humain à son image. Il l’a créé dans une innocence parfaite et Il l’a placé dans un environnement parfait. Dieu lui avait donné l’autorité de dominer sur toute sa création et Il lui avait présenté une compagne parfaite, une femme qui s’appelle Eve.
Ils vivaient une existence dont nous rêvons tous de connaître, c’est-à-dire, une existence où la souffrance, la maladie, la douleur et la mort n’existent pas. Chaque besoin qu’ils éprouvaient était rencontré et ils profitaient d’une communion ininterrompue avec Dieu
(Genèse 2. 8-9).
La seule chose que Dieu a demandé à Adam, c’est de ne pas manger de l’arbre de la connaissance du bien et du mal qui se trouvait dans le jardin d’Eden, parce que le jour où il mangera de son fruit, la mort apparaîtra dans le monde
(Genèse 2. 15-17).
Pendant un temps, les choses se passent bien dans le jardin, jusqu’au jour où Eve se retrouve confronter avec le serpent qui est Satan. Ce serpent lui dit que Dieu leur a caché quelque chose quand Il leur a demandé de ne pas manger de l’arbre qui donne la connaissance du bien et du mal, parce que Dieu sait que lorsqu’ils mangeront du fruit de cet arbre, ils deviendront comme lui. Ève va succomber à la tentation et manger du fruit de cet arbre. Elle en donna aussi à Adam qui était auprès d’elle et il en mangea.
En un instant, ils prennent immédiatement conscience que tout a changé. Ils ne sont plus innocents et purs, mais ils sont devenus des pécheurs, c’est-à-dire des êtres déchus. Pour la première fois, ils s’aperçoivent qu’ils sont nus et ils en ont hontes, au point où ils vont coudre des feuillent de figuier pour s’en faire des tabliers
(v. 7).
Au milieu de cette tragédie, Dieu apparaît dans le jardin pour prendre un temps de communion avec Adam et Ève. Dieu les appellent et lorsqu’ils ont entendu sa voix, ils se sont cachés loin de Lui
(v. 8). Dieu sait très bien ce qu’ils ont fait, et ils cherchent à faire en sorte qu’Adam confesse son péché (v. 10-12). Alors la partie de blâme va commencer. Adam va blâmer sa femme et Dieu, tandis qu’Eve va blâmer le serpent (v. 12-13). Dieu va immédiatement prononcer un jugement sur Adam, sur Ève et sur le serpent et il va les chasser du jardin d’Eden.
Pourtant au milieu de cette tragédie, une lueur d’espoir apparaît.
Le verset 15 nous montre jusqu’à quel point Dieu est un Dieu de grâce. Pour la première fois, nous avons l’évangile du salut par grâce qui est annoncé. Pour la première fois, nous avons un aperçu de l’Agneau de Dieu qui donnera sa vie sur la croix à Golgotha pour racheter un monde perdu.
Nous pouvons voir ici le premier d’une liste de passages à travers toute la Bible qui nous parlera de la venue de l’Agneau de Dieu et du sacrifice qu’Il accomplira pour les pécheurs.

II- LA PERSONNALITE DE L’AGNEAU QUI A ETE PROMIS

2. 1) Cet Agneau est unique quant à son origine (Genèse 3. 15)
Nous apprenons que Celui qui vient sera “de la semence de la femme.” C’est une affirmation étrange que Dieu fait ici puisque en principe la semence provient de l’homme et non de la femme. Nous apprenons que la femme produira une progéniture sans l’aide de l’homme. Ce verset nous donne le premier indice d’une grande vérité qui nous sera révélée tout au long de la Bible. C’est la première prophétie annonçant la naissance virginale de Jésus-Christ.
Satan ne l’a pas compris, Adam et Ève ne l’ont probablement pas compris au moment où Dieu prononce cette prophétie, mais Dieu leur révélait que son Agneau sortirait un jour du ventre d’une femme, et ce, sans la participation de l’homme. Évidemment que nous savons, nous, comment Jésus est venu au monde puisqu’Ésaïe l’a prophétisé
(Ésaie 7. 14) et que l’ange Gabriel l’a annoncé à Marie (Luc 1. 26-35) et à Joseph (Matthieu 1. 18-25).
Pourquoi est-ce si important pour nous de connaître ces choses ? Parce que la Bible souligne clairement ce péché lorsqu’elle dit que c’est “par un seul homme que le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue à tous les hommes, parce que tous ont péché” (Romains 5. 12). Quiconque est venu au monde à travers l’union sexuelle d’un homme et d’une femme vient au monde avec le péché habitant en lui. “Le monde entier est depuis soumis à la puissance du péché” (Galates 3. 23) et cela fait partie de l’héritage que le premier Adam nous a laissé.
Cependant, la naissance de Jésus fut très différente. Il est venu dans ce monde sans l’aide d’un père humain. “Etant sans péché, Dieu l’a chargé de notre péché, afin que, par lui, nous puissions bénéficier de l’oeuvre par laquelle Dieu nous rend justes à ses yeux” (2 Corinthiens 5.  21). Ce qui rend la naissance de Jésus particulièrement unique, c’est le fait que ce n’était pas un bébé ordinaire. Il était et il est Dieu fait homme (Jean 1. 1,
1. 14 ; Philippiens 2. 8-11).

2.2) Cet agneau est unique pour ce à quoi il est appelé
Cet Agneau est venu dans le monde pour vaincre les forces du mal. Il est écrit au verset 15 qu’il est venu pour “écraser la tête du serpent” faisant ainsi référence à une blessure fatale. Cet Agneau n’était pas venu dans le monde pour montrer à l’être humain une meilleure façon de vivre, ni pour lui dire comment améliorer son sort, “il était venu dans le monde pour parler de la vérité” (Jean 18. 37), “chercher et sauver ceux qui étaient perdus” (Matthieu 18. 11), et “détruire par sa mort le diable qui détenait la puissance de la mort” (Hébreux 2. 14).
Cet Agneau viendrait libérer l’humanité du péché dans lequel Adam venait juste de tomber. Cet Agneau envoyé par Dieu est venu accomplir pour les êtres humains ce qu’ils n’auraient jamais pu faire par eux-mêmes. Il est venu pour les libérer de l’esclavage du péché et les sauver du péché.

III- LE BUT DE L’AGNEAU PROMIS PAR DIEU

3. 1) Il viendrait combattre le Malin (v. 15a)
Ce passage nous rappelle que Satan est notre ennemi. Il éprouve une haine envers le Seigneur Dieu et envers tout ce que Dieu aime. La haine qui habite son cœur l’a poussé à s’attaquer à Adam et Eve dans le jardin d’Eden pour les amener à commettre ce péché. C’est une haine qui l'a poussé à chercher à se faire reconnaître comme étant l’égal de Dieu.
(Ésaie 14. 12-16 ; Ezéchiel 28. 11-19). Voilà le combat qui faisait rage dans le jardin d’Eden: faire la guerre à Dieu en s’attaquant à l’homme que Dieu aimait.
Il est écrit que Celui qui viendrait dans ce monde livrerait une guerre avec un ennemi déterminé. Il reprendrait le combat qu’Adam avait perdu dans le jardin d’Eden. Il viendrait pour combattre Satan. Et c’est exactement ce que Jésus a fait. À partir du moment où cette prophétie a été annoncée dans
Genèse 3. 15, Satan va tout faire pour empêcher “la semence de la femme” de naître.
Il a agi à travers Caïn pour tuer Abel
(Genèse 4). Il a essayé de faire disparaître le peuple d’Israël en Egypte (Exode 1 ; 2). Il a essayé de les détruire en les amenant à sombrer dans l’idolâtrie durant la période des Juges et des rois en Israël.
Quand Jésus est né, Satan a essayé de le faire mourir alors qu’il n’était qu’un bébé
(Matthieu 2). Alors que Jésus est conduit dans le désert par le St-Esprit, Satan va essayer de l’amener à pécher (Matthieu 4. 1-11).
Il a sûrement pensé qu’il avait remporté la victoire lorsque Jésus est mort sur la croix, mais ce que Satan n’avait pas réalisé, c’est que la plus grande salve tirée à partir du ciel, fut le moment où Jésus est devenu péché pour nous et qu’il est mort à notre place.

3.2) Il viendrait en tant que Vainqueur
Il est écrit “qu’il briserait le talon” de la semence de la femme, mais que la semence de la femme “écraserait la tête du serpent.” “Briser le talon” fait référence à une blessure qui n’est pas fatale, tandis qu’écraser la tête fait référence à une blessure qui sera mortelle. Le mot “écraser” fait ressortir l’idée “de mettre en miettes.” Le serpent pourrait frapper le talon de l’Agneau à venir, mais l’Agneau écraserait la tête du serpent et cela fut accompli à la croix.
L’Agneau de Dieu a accepté de mourir pour tous les pécheurs, mais la mort ne pouvait pas le retenir. Le troisième jour, il est ressuscité des morts pour sortir vainqueur de la plus grande bataille qui ait jamais eu lieu. Car par sa mort et par sa résurrection, Jésus a infligé le coup de grâce sur la tête du serpent qui se terminera ultimement pour lui lorsqu’il sera condamné et “jeté dans l’étang de feu et de soufre où il sera tourmenté jour et nuit, aux siècles des siècles” (Apocalypse 20. 10).
Jésus, le Prince de la vie est entré dans l’arène pour combattre Satan le Prince de la mort. Lorsque le combat a pris fin, le Prince de la vie est apparu comme étant le seul Vainqueur. Maintenant, toux ceux qui Le connaissent, profitent de sa Victoire et partagent les bénéfices de sa conquête.
“Lorsque Jésus est ressuscité, il a donné ainsi la garantie que tous ceux qui sont morts reviendraient également à la vie” (1 Corinthiens 15. 20) et en tant que tel, Il a promis “que celui qui écoute ses paroles et croit en celui qui l’a envoyé, a la vie éternelle, qu’il ne sera pas condamné, mais qu’il est déjà passé de la mort à la vie” (Jean 11. 25-26).

À SUIVRE...

Écrire un commentaire

Le plan du Salut

27 Août 2016 Publié dans #Salut

"Or, la Vie Éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ" (Jean 17 : 3).

'Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle" (Jean 3 : 16).
"Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu" (Romains 3 : 23).
"Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don gratuit que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur" (Romains 6 : 23).
"Tous ceux qui feront appel au Seigneur seront sauvés" (Romains 10 : 13).
"En effet, si de ta bouche, tu déclares que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé, car celui qui croit dans son cœur, Dieu le déclare juste; celui qui affirme de sa bouche, Dieu le sauve" (Romains 10 : 9-10).
"Voici comment nous savons que nous demeurons en lui et qu’il demeure en nous : c’est par son Esprit qu’il nous a donné" (1 Jean 4 : 13).
"Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu; ce n’est pas le fruit d’œuvres que vous auriez accomplies. Personne n’a donc de raison de se vanter" (Éphésiens 2 : 8-9).
"Le Seigneur n’est pas en retard dans l’accomplissement de sa promesse, comme certains se l’imaginent, il fait simplement preuve de patience à votre égard, car il ne veut pas qu’un seul périsse. Il voudrait, au contraire, que tous parviennent à se convertir" (2 Pierre 3 : 9).
"Jésus lui dit : je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi" (Jean 14 : 6).
"On jeta aussi dans l'étang de feu tous ceux dont le nom n’était pas inscrit dans le livre de vie" (Apocalypse 20 : 15).

Écrire un commentaire

Jésus-Christ est le seul Chemin vers le Ciel

27 Août 2016 Publié dans #EVANGILE

Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme, qui s'est donné lui-même en rançon pour tous. (1 Timothée 2 : 4-6)

La Bible affirme clairement et à plusieurs reprises que notre délivrance du péché et de la mort éternelle, ne passe que par le Seigneur Jésus Christ :

– Jésus-Christ déclare de façon précise : “Je suis le chemin, et la vérité et la vie; personne ne vient au Père si ce n'est par moi” (Jean 14. 6). Jésus n'est pas seulement un modèle ou un maître à penser, il est la seule voie vers Dieu, la seule source de vérité, et l'unique moyen d'obtenir la vie éternelle.

– Jésus-Christ représente le seul vrai Dieu sur la terre, Il est “l'image du Dieu invisible” (Colossiens 1. 15) et le seul qui ait vu Dieu le Père et qui Le fait connaître (Jean 1. 18).

– Jésus-Christ est le seul Médiateur entre Dieu et les êtres humains. Dieu veut que tous soient sauvés. Il offre gratuitement le Salut qui ne provient que de Lui, à tous ceux qui croient en Jésus et qui se confient en Lui seul.

– La Bible précise qu'il n'y a pas de voie alternative, pas d'autres chemins vers Dieu pour avoir la Vie Éternelle : “Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a pas non plus sous le ciel d'autre nom qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faut être sauvés” (Actes 4. 12).

– Jésus-Christ dit qu'il est la seule porte du Ciel par laquelle on entre au Paradis. Il déclare : “Je suis la porte: si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé” (Jean 10. 9). Jésus-Christ est le seul et unique Sauveur du monde.

– Jésus-Christ est non seulement le seul Chemin vers Dieu, il est aussi Celui qui nous délivre et qui nous sauve parfaitement de tous nos péchés si nous nous repentons de nos péchés, si nous mettons notre confiance en Lui et croyons fermement dans notre coeur qu'il est “l'Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde” (Jean 1. 29).

Écrire un commentaire

Le Salut éternel de notre âme

26 Août 2016 Publié dans #Salut

Savons-nous comment vivre heureux ici-bas et avoir une espérance vivante et sûre pour l’au-delà ? C'est une question sur LA VERITE LA PLUS IMPORTANTE DE LA BIBLE à propos de notre vie à venir dans l’au-delà. Jésus Lui-même a dit : « Que sert-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perd son âme ? Que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Marc 8 : 36-37).

Voici une présentation DU SALUT DE NOTRE AME aussi simplement que possible tout en conservant à la VERITE son intégralité BIBLIQUE. Le message est à la portée de tous. Une fois compris et accepté, il produit en chaque personne une heureuse transformation de sa vie.

Jésus Lui-même a déclaré : « JE SUIS VENU CHERCHER ET SAUVER CEUX QUI ÉTAIENT PERDUS ». (Luc 19. 10). La PERDITION de l’âme est d’une gravité incalculable. À ce propos, Jésus a dit : « Que servirait à un homme de gagner tout le monde s’il perdait son âme » (Matthieu 16. 26). Cette perdition sera éternelle pour tous ceux qui négligent ou n’acceptent pas durant leur vie sur la terre le Salut que Dieu leur offre en son Fils Jésus-Christ. Il est écrit dans la Bible que « Ceux qui n’obéissent pas à l’Évangile du Seigneur Jésus auront pour châtiment une PERDITION ETERNELLE, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force » (2 Thessaloniciens 1. 9). Cette perdition est la conséquence de chaque péché de l’être humain. C’est ce qu’affirme la Bible : « Vos iniquités ont mis une séparation entre vous et votre Dieu : vos péchés lui ont fait cacher sa face » (Esaïe 59. 2).

LE SALUT DE L’ÂME est LA VÉRITÉ PRINCIPALE DE LA BIBLE. Dieu a fait connaître à l’être humain ce qu’Il a accompli, par amour pour le sauver parfaitement. Et Dieu a aussi révélé ce que l’être humain doit faire pour s’approprier ce salut qui lui est offert GRATUITEMENT en Jésus-Christ.
Par nos fautes et nos péchés, nous sommes en état de perdition. Nous essayons de nous accrocher à quelque chose et nous ne trouvons rien qui puisse nous permettre de sortir de notre position de pécheur coupable. Aucun être humain ne peut se sauver lui-même. Il n’y a personne d’autre que JÉSUS-CHRIST seul qui puisse nous sauver, car « il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devions êtres sauvés » (Actes 4. 12). Le salut de l’âme est cependant plus qu’un sauvetage. C’est à la fois : - la délivrance d’une situation de perdition sans issue, - une libération intérieure par l'obtention d’un pardon total de nos péchés, - la communication d’une joie sereine et de force divine pour vivre une vie nouvelle appuyée sur la sûre espérance d’une vie glorieuse au-delà du visible.
Comme un voyageur égaré, l'être humain pécheur est perdu dans ce monde de ténèbres. Il cherche à sortir de la nuit qui l’enveloppe mais il ne trouve pas l’issue. C’est alors que, conscient de son état de perdition, il entend l’Évangile de la Grâce Divine. Il découvre par cette Bonne Nouvelle que Jésus est Son parfait Sauveur, telle une lumière qui jaillit dans l’obscurité de son cœur. C’est la joie du Salut
(Psaume 51. 14). À partir de ce moment, il devient disciple du Christ. Il le suit dans le chemin qui conduit à la VIE ÉTERNELLE (Jean 8. 12). Le pardon qu’il reçoit du Christ éloigne de son cœur toute crainte de condamnation (Romains 8. 1). Les ténèbres de sa vie passée cèdent la place à une vie nouvelle en Christ, pleine d’espérance (2 Corinthiens 5. 17). Les yeux fixés sur le Christ son Sauveur, il avance par la foi vers le glorieux épanouissement final de ce merveilleux salut. Et l’entrée dans le Ciel même sera la réalisation parfaite de ce salut (2 Corinthiens 5. 1). Le salut, tel que l’Évangile le présente et le définit s’obtient dès ici-bas par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi en Jésus-Christ (Éphésiens 2. 8). Le salut débute par l’entrée dans la VIE SPIRITUELLE. Puis viendra le jour où notre âme verra Jésus tel qu'Il est et face à face (1 Jean 3. 2) et notre âme sera avec Jésus dans le Ciel même (2 Corinthiens 5. 8). L’entrée dans la vie céleste sera le Salut à sa destination finale. Oh quelle Gloire ce sera !

Écrire un commentaire

Dieu nous a démontré sa Sainteté et son Amour

25 Août 2016 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus, #La croix

Par la croix de Jésus Christ ! Fait extraordinaire, Dieu, le Dieu infini, a fait de la croix la plus merveilleuse démonstration de sa Sainteté et de son Amour pour les êtres humains ; alors que nous, les êtres humains, nous en avons fait la plus terrible démonstration de notre haine contre le seul vrai Dieu qui s'est révélé à nous en son Fils Jésus-Christ.

La Sainteté de Dieu, bafouée par nos péchés, a reçu réparation quand le Christ Jésus a subi, sur la croix à notre place, tout le châtiment demandé par la parfaite Justice de Dieu.

Dans son Amour infini, Dieu a donné son Fils Jésus Christ. Dans son Amour, Dieu offre maintenant un pardon complet et définitif à l'être humain qui se reconnaît pécheur, qui se repent, se détourne de tous ses péchés, et qui met toute sa confiance en Jésus-Christ et en son oeuvre parfaite sur la croix. Chaque être humain doit recevoir le Seigneur Jésus dans sa vie, pour que sa situation personnelle de pécheur par rapport à Dieu son Créateur soit parfaitement réglé, et qu'il échappe au terrible Jugement qui va venir sur ce monde. Avant ce Jugement, Jésus-Christ le Seigneur et le Sauveur reviendra chercher tous ceux qui Lui appartiennent pour les conduire dans le Ciel, dans la « maison du Père » (Jean 14. 2-3), là où règnent l'amour, la paix, le bonheur, où le « Père » s'occupe de chacun de ses « enfants » en les comblant parfaitement de tous ses biens.

« Le châtiment qui nous procure la paix a été sur Jésus Christ... L'Éternel a fait tomber sur lui l'iniquité de nous tous. » (Ésaïe 53. 5-6)

« Nous supplions pour Christ : Soyez réconciliés avec Dieu. Celui qui n'a pas connu le péché, il l'a fait péché pour nous (il l'a considéré comme portant nos péchés) afin que nous devenions justice de Dieu en lui. » (2 Corinthiens 5. 20)

JÉSUS CHRIST, LE SEIGNEUR, LE SAUVEUR
« Dieu... a ressuscité Jésus que vous avez fait mourir, le pendant au bois. » (Actes 5. 30)
« Si tu confesses de ta bouche Jésus comme Seigneur, et que tu croies dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité d'entre les morts, tu seras sauvé. » (Romains 10. 9)
« Toutes choses ont été créées par Lui (Jésus), et pour lui ; et lui est AVANT toutes choses ; et toutes choses subsistent par lui ; ... qu'en toutes choses il tienne, lui, la première place. » (Colossiens 1. 17)
« Le Fils de Dieu m'a aimé et s'est livré lui-même pour moi. » (Galates 2. 20)
« Qui nous séparera de l'amour du Christ ? » (Romains 8. 35)
Écrire un commentaire

La Nouvelle Naissance

24 Août 2016 Publié dans #Salut, #La Vie

LA NOUVELLE NAISSANCE :
Les prophètes avaient déjà parlé de la transformation radicale de l’être humain appelée nouvelle naissance par la suite
(Jérémie 31 : 31-35 ; Ézéchiel 11 : 19-20 ; Ézéchiel 36 : 25-26). Christ parla clairement de la nouvelle naissance à Nicodème (Jean 3 : 1-6) qui ignorait ce que c’était. On ne peut pas parler de la nouvelle naissance sans parler aussi de l’ancienne naissance.

- IL Y A DEUX NAISSANCES :
La première naissance est charnelle ou adamique. Dans
Genèse 2 : 7-15, la Bible nous raconte comment l’être humain a été crée. Il était parfait. L’être humain dominait sur toute chose et pouvait communiquer avec Dieu à tout moment jusqu’au jour ou le péché a fait irruption (Genèse 3). Dans Romains 5 : 12, nous voyons que le péché et la mort (physique et spirituelle) sont entrés par Adam dans le monde. La mort spirituelle est la séparation d’avec Dieu et l’être humain possède un esprit (Job 32 : 8). Normalement, l’être humain avec son esprit pouvait rentrer en communication avec son Créateur, mais le péché a détruit cette communication. L’être humain est composé de trois parties bien distinctes : l’esprit, l’âme et le corps physique (1 Thessaloniciens 5 : 23). Esprit = conscience, intellect et subconscient ; Ame = volonté, sentiment, émotion ; Corps = chair et sang.
La naissance ancienne ou adamique a été et est corrompue
(1 Corinthiens 15 : 50 ; Romains 5 : 14 ; Romains 3 : 23). Dieu aime les les êtres humains d’un amour incommensurable (Jean 3 : 16). C’est pour cela qu’après la chute d’Adam, Dieu va nous donner une solution (Genèse 3 : 15). Il va envoyer la Parole vivante, qui est Jésus. « Mais à tous ceux qui ont reçu la Parole c’est à dire Jésus-Christ, il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. Lesquels sont nés ni de la volonté de la chair, ni du sang et ni de l’homme mais de Dieu » (Jean 1 : 12-13). Pour naître de nouveau et avoir la vie éternelle, il faut obligatoirement recevoir et accepter dans sa vie Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur (1 Jean 5 : 11-13 ; Actes 4 : 12). Il est important de préciser que l’on ne naît pas enfant de Dieu mais qu’on le devient. Pour devenir enfant de Dieu, il faut « un pouvoir » que seul Jésus-Christ peut donner. La nouvelle naissance est donc une affaire personnelle.

- QU’EST-CE QUE LA NOUVELLE NAISSANCE ? 2 Corinthiens 5 : 17 ; Galates 6 : 15
Naître de nouveau c’est être une nouvelle créature ou création, une nouvelle personne (1 Jean 3 : 14 ; Éphésiens 2 :1-8). La nouvelle naissance est le passage de la mort à la vie, la communication de la vie à des êtres humains qui étaient morts dans leurs offenses et leurs péchés. Le baptême d’eau n’est pas la nouvelle naissance comme beaucoup le pensent. La nouvelle naissance et le baptême d’eau ne sont pas des synonymes. Nous en voyons la preuve dans Actes 8 :13, Simon le magicien était baptisé et ne quittait plus Philippe, mais Pierre dit dans Actes 8 : 20-23 : « Simon était sous un fiel amer et dans les liens de l’iniquité » (ce qui veut dire qu’il ne pouvait être né de nouveau) et dans Luc 23 : 43, le voleur malfaiteur fut sauvé sur la croix même sans qu’il soit baptisé dans l’eau. .

- LES AGENTS ET INSTRUMENTS PAR LESQUELS S'OPÈRE L'OEUVRE DE LA NOUVELLE NAISSANCE (1 Pierre 1 : 23 ; Jacques 1 : 18 ; Tite 3)
Dans ces passages, nous voyons que la Nouvelle Naissance s’opère par la Parole de Dieu et par l’Esprit de Dieu. Oui, nous naissons de nouveau grâce à la Parole de Dieu et grâce à son Esprit (Jean 3 : 3-5). L’eau symbolise la Parole de Dieu (Ézéchiel 36 : 25-26 ; Jean 17 : 17 ; Éphésiens 5 : 25-26). La naissance d’esprit, c’est l’action du Saint-Esprit dans la vie d’une personne (Romains 8 : 14 ; Galates 5 : 16-25).
La nouvelle naissance est donc :
- le renouvellement de l’intelligence, des sentiments et des intentions
(Romains 12 : 2).
- la communication d’une nouvelle nature, la nature même de Dieu à celui qui naît de nouveau
(2 Corinthiens 5 : 17).
L’être humain naturel ou non régénéré est aveugle quant à la vérité et aux « choses de l’Esprit »
(1 Corinthiens 2 : 11). Il est corrompu (Galates 5 : 19-21) et perverti dans sa volonté (Romains 8 : 7). Telle est la condition de tout être humain non régénéré. À travers la nouvelle naissance, Dieu nous communique sa propre nature, sage et sainte (Colossiens 3 : 10). Les choses mauvaises et vieilles sont passées et voici toutes choses sont devenus nouvelles (2 Corinthiens 5 : 17).

- LES RÉSULTATS DE LA NOUVELLE NAISSANCE :
1) L’être humain régénéré est le temple du Saint-Esprit
(1 Corinthiens 3 :16, 6 : 19).
2) L’être humain régénéré ne vit plus selon la chair, mais selon l’Esprit
(Romains 8 : 9 ; Galates 5 : 16-17).
Quoique l’être humain régénéré ne soit plus dans la chair, la chair est cependant encore en lui. La chair est là mais nous ne sommes plus sous sa domination, elle est vaincue
(Romains 8 : 12-13).
3) L’’être humain régénéré ne manifeste pas immédiatement la nature de Dieu et sa perfection. Il a le germe en lui-même, il commence par être un tout petit enfant et doit grandir.
(1 Pierre 2 : 2 ; Éphésiens 4 : 13-15 ; Colossiens 3 : 10).
4) L’être humain régénéré ne pratique plus le péché
(1 Jean 3 : 9). Celui qui est né de Dieu ne peut plus vivre volontairement dans le péché. La nouvelle nature qui lui a été communiquée est la régénération, lui rend impossible la pratique continuelle du péché (1 Jean 2 : 29). L’être humain régénéré aime ses frères et sœurs en Christ.

Écrire un commentaire

Le plus douloureux des "pourquoi ?"

23 Août 2016 Publié dans #Sacrifice de Jésus

"Mon Dieu ! mon Dieu ! pourquoi m'as-tu abandonné, et t'éloigne-tu sans me secourir... ? Mon Dieu ! je crie de jour, mais tu ne réponds point ; et de nuit, et il n'y a point de repos pour moi. Et toi, tu es saint" (Psaumes 22. 1-3).

Mystère du Calvaire, Jésus-Christ abandonné de Dieu ! Il ne l'a pas été durant les trois premières heures où il était crucifié. Ses ennemis, ceux qui passaient devant sa croix, se moquaient de Lui, mais Jésus-Christ était, en ces moments même, dans l'intimité de son Père.
« Mais dès la sixième heure, il y eut des ténèbres sur tout le pays, jusqu'à la neuvième heure. Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte : Eli, Eli, lama sabachthani ? c'est-à-dire : Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Matthieu 27. 45, 46). Durant ces trois heures de ténèbres, un silence absolu s'étend sur Golgotha, la colline où Jésus est crucifié. Ses disciples se sont enfuis. La voix de ses accusateurs s'est tue. Jésus souffre seul, en silence, en subissant la Colère de Dieu pour l'expiation de nos péchés. A la fin de ces trois heures, Il s'écrie : «... pourquoi... ?». C'est le plus douloureux des «pourquoi». Scène nouvelle, sans pareille dans l'histoire éternelle des cieux et de la terre, scène unique : Jésus-Christ le Juste, abandonné de Dieu son Père.
A ce moment suprême sur la croix, Jésus-Christ prend notre place de pécheur sous la condamnation de Dieu pour expier tous nos péchés à notre place. « Il a porté nos péchés en son corps sur le bois » (1 Pierre 2. 24).  Jésus, "
Celui qui n'a point connu le péché, Dieu l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en Lui justice de Dieu" (2 Corinthiens 5. 21). C'est pour cela que Jésus a été abandonné de Dieu et que les vagues de la colère divine contre nos péchés se sont abattus sur Lui : afin que nous qui croyons en Lui, ne soyons jamais abandonnés. Jésus a dû être abandonné par Dieu à notre place, pour que quiconque croit en Lui et se confie en Lui ait la vie éternelle, aille vivre éternellement au Paradis, et qu'il ne subisse jamais l'Enfer après la mort en étant abandonné par Dieu. Pour nous qui sommes en Jésus-Christ, il n'y a plus de condamnation (Romains 8. 1). La paix avec Dieu est gratuite pour tous, car Jésus en a payé le prix. À chacun de la recevoir par la foi.

Écrire un commentaire

Le péché et notre parfait et unique Sauveur Jésus

22 Août 2016 Publié dans #Salut

LE PÉCHÉ, UNE DÉFINITION SANS ÉQUIVOQUE : Puisque le péché dont nous sommes coupables est la cause de notre perdition, il nous faut savoir ce qu’il signifie à la lumière de la Bible. Dans notre monde où les mots ont perdu leur valeur initiale, il est indispensable de mettre l’accent sur les VÉRITÉS BIBLIQUES. Voici une définition sans équivoque relevée dans la première épitre de l’apôtre Jean : « LE PÉCHÉ EST LA TRANSGRESSION DE LA LOI » (1 Jean 3. 4). Autrement dit, toutes les formes du péché sont des transgressions de la loi d’amour car « quiconque pèche contre UN SEUL commandement devient coupable de TOUS » (Jacques 2. 10). La Bible dit : « Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul, car TOUS ONT PÉCHÉ… « (Romains 3. 12, 23).

ÉGALITÉ QUANT A LA CULPABILITÉ : L’Évangile traite tous les êtres humains sur le même pied d’égalité. Il n’est pas question de degré de culpabilité. Tous les êtres humains ont péché. Ils sont donc tous des pécheurs coupables. Un coupable est toujours condamnable. Tous les êtres humains étant coupables, ils sont tous condamnables. « Quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement devient coupable de tous. » (Jacques 2. 10)

LE SEIGNEUR JÉSUS EST LE SAUVEUR PROMIS : La Venue de Jésus le Messie dans le monde fut prédite par de nombreux prophètes de l’Ancien Testament : - Sa naissance de la Vierge Marie (Ésaïe 7. 14) - Sa naissance à Bethléem (Michée 5. 1-4) - Ses souffrances (Ésaïe 50. 6 ; 53) - Ses mains et ses pieds percés (Psaume 22. 17-19) - La trahison au prix de 30 pièces d’argent (Psaume 41. 10 ; Zacharie 11. 12) - Sa mort au rang des malfaiteurs et son tombeau avec le riche (Ésaïe 53. 9a). « C’est de la postérité de David que Dieu, selon SA PROMESSE, a suscité à Israël un Sauveur, qui est Jésus » (Actes 13. 23). « c’est Lui, JÉSUS, que Dieu a destiné à être, pour ceux qui croiraient, une victime propitiatoire, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Jésus » (Romains 3. 25-26).

L’EXPIATION : LE CHÂTIMENT QUI NOUS SAUVE. Dieu a prouvé son Amour à l’égard de sa créature pécheresse en envoyant son Fils Jésus-Christ ici-bas à cause du péché pour en faire l’expiation. « Dieu nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés » (1 Jean 4. 10). Jésus A EXPIE sur la croix tous nos péchés de toute notre existence, tous les péchés de tous les êtres humains ayant vécu sur la terre. Car Jésus est Lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier (1 Jean 2. 2). Le mot « expié » signifie « apaisé ». On lui donne aussi le sens de « payé totalement ». Le péché est considéré comme une dette ou une faute qui doit être réglée par une peine équivalente à l’offense. L’expiation est le châtiment qui est infligé pour un délit. Les êtres humains eux-mêmes exigent des condamnations selon la gravité de la faute commise : amende, prison, chaise électrique... On dit dans le langage courant qu’un condamné expie sa faute en prison. Il y a là la notion de réparation. L’expiation des péchés par Jésus-Christ est à la fois le paiement de notre dette à l’égard de Dieu et l’acte réparateur qui efface le péché. « Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Jésus » (Ésaïe 53. 5). Jésus, le seul Innocent, le seul Juste, a été frappé à la place des coupables. L’expiation a été accomplie une fois pour toutes. La Justice divine a été satisfaite. L’expiation est parfaite et définitive et celui qui y croit devient le bénéficiaire de cet acte d’amour du Christ (Hébreux 10. 10). Il reçoit en échange de sa foi le Salut de son âme. La Bible affirme d’une façon formelle que le seul lieu d’expiation, c’est Golgotha ; et la seule victime expiatoire, c’est Jésus-Christ. Si nous croyons cela et si nous nous approprions du parfait sacrifice de Jésus mort à notre place et ressuscité, Dieu peut nous dire à chacun : « Mon enfant, ton péché est expié, ton péché est enlevé » (Ésaïe 6. 7).

JÉSUS EST LE SAUVEUR PARFAIT : Jésus est présenté dans la Bible comme étant « l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde » (Jean 1. 29). Il est « l’agneau immolé, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs et plus élevé que les cieux » (Hébreux 7. 26 ; Apocalypse 5. 9). Si Jésus avait eu les mêmes imperfections que nous, Il n’aurait pas pu être notre Sauveur. S’Il avait été coupable, Il n’aurait pas pu se charger de nos fautes. Mais Jésus est Saint, Parfait, sans péché. La Bible dit que « les hommes pécheurs ne peuvent se racheter l’un l’autre, ni donner à Dieu le prix du rachat » (Psaume 49. 8). Jésus, Lui, est le Sauveur parfait et Saint, Il a pu mourir à la place de tous les pécheurs, parce que Lui-même ne méritait pas la mort du fait qu'Il est sans péché (Hébreux 4. 15). C’est volontairement que Jésus le Juste, donna Sa vie pour nous les êtres humains injustes. « Par l’offrande de tout son corps, une fois pour toutes, il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par Lui » (Hébreux 7. 25).

JÉSUS EST L’UNIQUE SAUVEUR : Au cours des siècles, les êtres humains ont toujours été à la recherche d’un moyen pour accéder à Dieu. Aujourd’hui, toutes sortes de philosophies apparaissent et des hommes osent se présenter comme prophètes et messies, prétendant être des intermédiaires entre Dieu et les êtres humains. La Bible affirme qu’ "Il n’y a qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ" (1 Timothée 2. 5). De plus, la Bible dit que Jésus est le seul et unique Sauveur pour l’être humain perdu dans son péché (Romains 3. 25). L’apôtre Pierre rempli du Saint-Esprit s’adressant aux chefs religieux qui l’avaient jeté en prison fit cette merveilleuse déclaration à propos de Jésus : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions êtres sauvés » (Actes 4. 12). Les Samaritains qui crurent en Jésus firent cette confession de foi : « Nous savons que Jésus est vraiment le Sauveur du monde » (Jean 4. 42).

Écrire un commentaire
1 2 3 4 > >>