Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Jésus-Christ seul nous amène à Dieu

31 Décembre 2016 Publié dans #Salut

Pourquoi Jésus-Christ était-il mort sur la croix ? Pourquoi avait-t-il tant souffert ? – Pour nous amener à Dieu. C'était le but suprême de sa Venue sur la terre. Mais quel était l'obstacle qui a fallu cela ? Nos péchés, bien sûr. Notre égoïsme, notre impureté, notre haine, notre cupidité, notre mesquinerie, notre orgueil, et toutes les autres fautes qui entachent nos vies. Ces péchés s'élevaient comme un grand mur entre nous et Dieu. Nous ne pouvions voir de l'autre côté. Nous n'étions pas même sûrs qu'il y ait un autre côté, et qu'il y ait quelqu'un de cet autre côté. Mais Jésus a souffert sur la croix pour abattre ce mur de péchés. Jésus y est parvenu en acceptant que le mur tombe sur Lui. Lui, le Juste, a pris notre place, à nous les injustes ; Il a payé nos dettes, porté notre fardeau, purgé notre peine. Jésus l'a fait pour que nous puissions être pleinement pardonnés par Dieu, sans que rien ne porte atteinte à sa Justice, Justice qui ne pouvait pas passer sur nos péchés sans les punir.

Jésus-Christ nous a-t-il aimé personnellement et aimé chaque être humain ? Oui, sa croix le prouve. Comme Paul, le rebelle devenu disciple et apôtre, nous pouvons désormais nous écrier : “Le Fils de Dieu... m'a aimé et… s'est livré lui-même pour moi” (Galates 2. 20). Nous pouvons être sûr que, chacun de nous qui avons reçu Jésus-Christ dans notre vie et qui avons cru à son sacrifice parfait sur la croix, nous sommes pardonnés de tous nos péchés. Cela s'est décidé une fois pour toutes sur cette croix cruelle, et pourtant infiniment glorieuse, car c'est à la croix que brille tout l'Amour de Dieu pour vous et pour moi.

Comme un agneau, tu te laissas meurtrir
Pour nos péchés, toi, le Sauveur du monde.
Ô tendre Amour, ô charité profonde !
Pour nous sauver, Jésus, tu vins mourir.

Écrire un commentaire

Être sauvés de tous nos péchés

31 Décembre 2016 Publié dans #Salut

Être sauvé, c'est être délivré d'une menace ou d'un problème qui nous confronte. Mais si nous nous trompons de problème, nous nous trompons aussi de solution. Le problème fondamental de l'être humain n'est pas la punition que mérite le péché, mais bien le péché lui-même. Par nos péchés, nous refusons l’autorité du seul vrai Dieu trois fois Saint. De ce fait, nous nous excluons nous-mêmes d’une relation avec Dieu notre Créateur. Par le péché, nous refusons de nous laisser diriger par le Dieu d'amour – le résultat, c’est tout le mal que nous nous faisons les uns aux autres. Malgré toutes nos tentatives les plus vaillantes, nous n'arrivons jamais à corriger réellement ce problème. Le Salut dont nous avons besoin, c'est d'être délivré de notre état de péché lui-même. Nous avons besoin de retrouver une relation vivante et personnelle avec le seul vrai Dieu qui s'est révélé à nous en son Fils Jésus-Christ, de Le reconnaître comme Seigneur et Sauveur dans nos vies, de nous laisser transformer par Lui. Et c'est exactement cela que la Bible nous propose : · « La vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jean 17. 3). · « Il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, sans défaut et sans reproche » (Colossiens 1. 21-22). Accepter le salut que Dieu nous offre, c'est donc répondre : « Oui ! » à cette proposition de retrouver une relation vivante et personnelle avec Dieu, de nous laisser diriger par Dieu, et de vivre avec Dieu dans la sainteté pour l'éternité.

Écrire un commentaire

Servir la grande mission de l’évangélisation (2)

30 Décembre 2016 Publié dans #Divers

LA GRANDE MISSION

Avant son Retour dans la Gloire, notre Seigneur Jésus-Christ a mis en place une stratégie pour atteindre les perdus avec le message de l'Évangile. Nous appelons parfois ce projet « la grande mission » ; c’est un mandat pour la plus noble et la plus grande cause que l’on ait jamais défendue : celle de l’évangélisation.

Au premier coup d’œil, cela semble tout à fait inadapté à la réalité. La grande mission n’en est pas moins le projet divin par lequel chaque croyant né de nouveau devient partie intégrante du grand réseau de communication divin. Puisque Jésus-Christ est mort pour tous, Dieu veut que tous entendent la Bonne Nouvelle du Calvaire, de Jésus-Christ mort et ressuscité. C’est pourquoi chaque vrai croyant en Jésus doit être un instrument en vue du Salut des perdus, un fidèle soldat dans l’armée rédemptrice de Dieu.

Tous les enfants de Dieu sont appelés par Dieu à transmettre la Bonne Nouvelle de l'Évangile - du Calvaire et du tombeau vide, de la mort et de la résurrection de Jésus -, à tous les peuples, toutes les nations, toutes les tribus, et toutes les langues. Nous sommes tous mandatés, missionnaires.

Nul besoin de craindre d’être dépassés par l’ampleur de la tâche. Dieu sait que nous n’en sommes pas capables par nous-mêmes. C’est pour cela que Jésus-Christ a dit, alors qu’il était sur le point de quitter cette terre, que, dès qu’il arriverait là-haut, aux côtés de son Père céleste, Il nous enverrait le don du Saint-Esprit qui nous qualifierait pour notre mission (Jean 16 : 7). Il nous rend capables d’obéir à la grande ordre de mission afin que nous fassions notre part en vue d’annoncer le Message de l'Évangile au monde. Quand nous obéissons, nous découvrons la joie de participer à cette grande cause divine consistant à trouver les perdus et à les amener à tourner les regards vers le Seigneur Jésus-Christ.

LA GRANDE ORDRE DE MISSION
Prendre part à la réalisation de ce grand ordre de mission ne se résume pas seulement à un acte d’obéissance au projet de Dieu. C’est aussi être animés par un souci de justice. Comment pourrions-nous jouir de la joie du salut et de ses bienfaits sans nous préoccuper de notre entourage et des millions de personnes qui n’en savent rien ?
La Bible parle à plusieurs occasions de la consolation et de la guérison qui viennent par la connaissance de Dieu. Le psalmiste exprime l’espérance de voir toutes les nations guéries afin qu’elles placent leur confiance dans le Tout-Puissant (Psaume 67 : 2-3). Les peuples de toutes les nations doivent avoir l’occasion de connaître l’Amour de Dieu et ses promesses. Chaque enfant de Dieu doit se considérer comme appelés à répandre la connaissance du Nom précieux de Jésus-Christ parmi tous ses proches, tous les peuples.

Il est certain que les chargés de mission envoyés par Dieu seront remplis de courage, d’audace et de puissance. Puissions-nous renouveler nos vœux de servir la grande raison divine en faveur des perdus vers lesquels Dieu déverse son parfait Amour. Telle est la volonté de Dieu pour son Église. Nous devons servir la grande raison de l’évangélisation en faisant connaître à tous l’Amour éternel de Dieu envers eux et son merveilleux Salut préparé pour eux.

Écrire un commentaire

Servir la grande raison de l’évangélisation (1)

29 Décembre 2016 Publié dans #Divers

LA GRANDE CALAMITÉ

Le premier homme et la première femme (Adam et Ève) ont chuté. Main dans la main, le premier couple s’est jeté dans le piège de Satan, gâchant ainsi leur bonheur : ce fut la fin pour eux d'habiter dans le jardin d’Éden. Un ange, avec une épée flamboyante, en garderait désormais la porte. L’être humain en était expulsé. De nos jours, le mot Éden est employé pour décrire une beauté inimaginable.

Avant qu'Adam et Ève ne soit expulsé du jardin d'Éden, Éden fut le théâtre d’une scène des plus étonnantes et des plus émouvantes qui soient ; une scène qui se répète encore et encore tout au long des Écritures : C'est l'Amour de Dieu pour les êtres humains. Mais une fois, Dieu vint en Éden pour rendre visite à Adam et Ève, mais ils n’étaient pas là. Quand ils l’entendirent approcher, ils se cachèrent. Dieu les attendit au lieu du rendez-vous, les chercha du regard, puis finit par les appeler : « Adam, où es-tu ? »

Dieu venait de perdre sa créature qui s'était rebellé contre Lui. C’est un peu comme s’il s’écriait : « Adam, comment pourrai-je t’abandonner ? » Nous voyons là la profonde souffrance de Dieu face à une grande calamité : la rebellion de sa créature. Dès lors, plus rien n’a jamais été comme avant.

LA GRANDE RAISON

En dépit de la chute, nous voyons, tout au long de la Bible, l’Amour passionné de Dieu se manifester envers l’être humain déchu. Voici la grande raison de Dieu : la campagne divine pour le retour de la race humaine. Dieu n’a jamais cessé d’aimer les êtres humains perdus dans leurs péchés, dans les ténèbres. Dieu veut qu'il se repentent et qu'ils reviennent vers Lui.

LA GRANDE RAISON DIVINE CONSISTE À CHERCHER INLASSABLEMENT À FAIRE TRIOMPHER LA SOLUTION À LA GRANDE CALAMITÉ.

Dans l'Ancien Testament, si Dieu a fini par envoyer son peuple en captivité parmi les païens, Il n’en espérait pas moins qu’à tout moment, ses enfants se prosterneraient et invoqueraient sa miséricorde et son pardon. Dieu n’aime pas punir son peuple. Il est lent à la colère. Sa miséricorde éclaire tous ses rapports avec les êtres humains. Il n’est pas un Dieu de vengeance mais un Dieu d'amour, de miséricorde et de réconciliation.

LA GRANDEUR DU CALVAIRE, DE LA CROIX

Dans la plénitude des temps, Dieu a mis en œuvre le projet qu’Il avait conçu bien avant la fondation du monde. Ce projet consistait en une solution stupéfiante et radicale qui ne pouvait échouer. Il s’agissait du don de la vie de Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, en sacrifice pour tous les péchés des êtres humains. Le Fils de Dieu Lui-même, sous la forme d’un homme, consentirait au sacrifice le plus inconcevable qui n’ait jamais été offert sur un autel. Ce fut un sacrifice divin et une agonie divine : celle de Jésus-Christ sur la croix. C’est en cela que réside la Grandeur du Calvaire, de la croix. Le Calvaire est la pièce maîtresse de la grande cause divine. Le Calvaire est le Chemin que Dieu a choisi pour venir jusqu’à nous. Le Calvaire déclare divinement à Satan qu’il y aura toujours une ville de refuge où le coupable repentant pourra trouver miséricorde. Le Calvaire est la porte de cette ville. Passer par le Calvaire ne masque pas nos péchés, mais nous en purifie. « Si vos péchés sont comme le cramoisi, ils deviendront blancs comme la neige » (Ésaïe 1 : 18).

À suivre...

Écrire un commentaire

Rencontrer personnellement Jésus-Christ dans notre vie

28 Décembre 2016 Publié dans #Salut

En tant qu'êtres humains, rencontrer Jésus est une expérience personnelle que nous serons probablement amenés à faire ou que nous avons déjà fait pour être sauvés et avoir la Vie Éternelle. Si nous aspirons à trouver la vérité et à rencontrer le seul vrai Dieu, cela arrivera. "Vous me chercherez, et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre coeur. Je me laisserai trouver par vous, dit l'Éternel" (Jérémie 29. 13-14).
Cette rencontre nous mènera à faire un choix tout aussi personnel. Dieu souhaite être réconcilié avec chacun de nous êtres humains, et cela ne dépend alors plus que de nous.
La Bible explique clairement le choix auquel nous serons confrontés : "Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent" (Matthieu 7. 13-14).
Jésus a dit : "Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux" (Matthieu 18. 3). Notre choix aura des conséquences éternelles et certaines.

Pour que 2 personnes soient réconciliées, chacune des 2 personnes a une part à faire. L'un demande pardon, l'autre pardonne. L'un s'excuse, l'autre accepte ces excuses. L'un répare son tort, l'autre accepte la réparation.
Mais dans ce cas précis de la réconciliation entre l'être humain et Dieu, le fonctionnement est le même, à quelques précisions près :
- C'est l'être humain - vous, moi - qui est le seul responsable de la séparation qui est né entre lui et Dieu, à cause des péchés qu'il a commis personnellement (Ésaïe 59. 2).
- C'est Jésus qui a payé entièrement et sûrement le prix de la réparation, en mourant à la place de l'être humain sur la croix. En effet, il aurait été juste que l'être humain meure pour ses propres péchés, car c'est la justice de Dieu : "Car le salaire du péché, c'est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur." (Romains 6. 23). Jésus a pris, et de très loin, la plus grosse part.
Jésus attend, de chaque être humain qui ne l'a pas encore reçu dans sa vie, qu'il fasse sa part pour retrouver une relation intime, une relation d'amour avec Lui. "Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi" (Apocalypse 3. 20). Jésus attend patiemment durant notre vie sur terre, mais un jour lorsque la mort frappera quiconque n'est pas encore sauvé par Jésus, il sera trop tard pour lui de recevoir Jésus comme Seigneur et Sauveur. Jésus attend sans forcer notre volonté. "Oh ! si vous pouviez écouter aujourd'hui sa voix ! N'endurcissez pas votre coeur" (Psaumes 95. 7c-8a).

Quand Paul rencontra Jésus, ce fut pour lui un vrai choc, car cela a remis en cause toute sa vie, et tout ce à quoi il avait travaillé. Sa conversion est racontée dans Actes 9. 1-22. Il raconte à un autre moment combien cette rencontre a bousculé ses raisonnements, tout ce qui avait dirigé sa vie jusque là : "Moi aussi, cependant, j'aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage, moi, circoncis le huitième jour, de la race d'Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d'Hébreux ; quant à la loi, pharisien ; quant au zèle, persécuteur de l'Église ; irréprochable, à l'égard de la justice de la loi. Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ" (Philippiens 3. 4-8). Ce qui faisait sa fierté s'est écroulé en un instant, parce qu'aux yeux de Dieu, ce n'était qu'un "vêtement souillé" (Ésaïe 64. 5).
D'autres conversions sont racontées dans la Bible, par exemple celle d'un geôlier
(Actes 16. 25-34). Il est dit qu'"il se réjouit avec toute sa famille de ce qu'il avait cru en Dieu". Vous pourrez aussi voir par exemple la conversion de Zachée (Luc 19. 1-10), ou d'une femme samaritaine (Jean 4:5-42).

La Bible nous relate d'autre rencontres. Par exemple celle-ci, ou Jésus rencontre un homme qui ne fera finalement pas le bon choix. Lire Marc 10. 7-22. Cet homme était riche, mais il n'avait pas l'essentiel. Il n'avait pas la vie éternelle ; il n'était pas réconcilié avec Dieu ; il n'était pas sûr de son salut ! L'argent avait une place trop importante dans sa vie. C'était sa fierté, c'était son but ! Chacun a ses propres richesses, ses propres talents, sa propre fierté. Mais ces richesses peuvent nous boucher la vue, et nous empêcher de voir que le bonheur est tout proche ! Elles peuvent nous empêcher de voir la réalité des choses, et nous détourner de l'essentiel. Avant sa conversion, la richesse de Paul, c'était son CV : une belle carrière de chef religieux en vue, une droiture exemplaire, etc... Mais il a su finalement faire le bon choix.

C'est formidable de devenir enfant de Dieu, et d'être enfin réconcilié avec Dieu ! Mais il faut le rester ! Le diable cherchera à détruire tout ce que vous viendrez de vivre : "Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera" (1 Pierre 5. 8).
Après cette démarche, vous aurez alors tout intérêt à vous joindre à une église, où vous pourrez vous épanouir dans votre nouvelle foi. Au milieu des croyants, vous serez fortifié dans votre foi, et vous apprendrez à connaître Dieu de mieux en mieux.
Quelle espérance ! Quelle simplicité !

Écrire un commentaire

Être avec ou contre le Seigneur Jésus-Christ

27 Décembre 2016 Publié dans #Choix

Le Seigneur est strict et clair dans ses Paroles dans Matthieu 16. 27, Il rétribuera à chacun selon son œuvre. Chacun recevra selon ce qu’il a accompli durant son passage sur terre. Les justes hériteront du Royaume des cieux et de la Vie Éternelle auprès du Seigneur Lui-même, tandis que les injustes seront jugés selon leurs iniquités puis jetés dans l’étang de feu avec Satan leur maître.

Deux clans se créeront nettement à mesure que la fin approche : le clan des justes guidé par le Seigneur Jésus-Christ Lui-même, qui reflètera toute sa Sainteté et sa Perfection ; et d’autre part le clan des injustes rempli d’iniquité et de perversion mené par Satan l’ennemi de la justice, l’ange déchu. Ne nous méprenons surtout pas mes très chers frères et sœurs en Christ, il n’y aura point de place pour ceux qui prétendent vouloir être neutre ou au milieu. Soit on est avec le Seigneur Jésus ; soit on est contre le Seigneur Jésus. Soit on est de ceux qui pratiquent la justice ; soit on est de ceux qui sont remplis d’injustice. Et cela se distinguera chaque jour davantage à mesure que la fin se rapproche. Les méchants se pervertiront encore plus tandis que les saints du Seigneur Jésus-Christ Lui ressembleront encore davantage.

En recevant notre Seigneur Jésus-Christ dans nos cœurs, en acceptant de vivre pour Lui, de L’honorer, de Le glorifier et de Le rendre manifeste dans tout ce qu’on est, alors on devient enfant de Dieu et on est scellé de l’Esprit Saint du Seigneur Jésus-Christ, qui nous rend conforme à l’image de notre Seigneur afin que nous soyons Ses véritables représentants, dignes de vivre dans le Royaume des cieux pour l’éternité.
Tous ceux qui renieront par contre le Seigneur Jésus-Christ, tous ceux qui préfèrent ce monde, les gloires et les vaines choses de ce monde à Lui, recevront la marque de la bête et seront punis en conséquence, en Enfer.

Aujourd’hui, le Seigneur Jésus-Christ appelle chaque être humain et nous dit : « … Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités » (Apocalypse 18 : 4, 5).
Nous êtres humains, allons-nous laisser l’appel de notre Seigneur Jésus-Christ sans réponse ? Rejeterions-nous l’Éternelle Vie que notre Seigneur Jésus-Christ nous donne au profit de cette vie éphémère ? Le choix nous revient à chacun personnellement durant notre vie sur la terre.
Persévérons mes très chers frères et sœurs en Jésus-Christ, gardons fermement les véritables commandements de Dieu qu’Il a établi depuis le commencement, prions aussi pour que chaque jour notre foi en Jésus-Christ soit plus grande et inébranlable. Rappelons-nous toujours que nous sommes scellés du sceau de l’Esprit Saint, et vivons pour la gloire de Dieu.

Écrire un commentaire

La Bible

26 Décembre 2016 Publié dans #Divers

- Dieu est l’auteur de la Bible :
La Bible est le Livre le plus lu et le plus répandu dans le monde ! La Bible est le Livre de Dieu écrit par des hommes qu’Il a choisis et qui ont été inspirés par l’Esprit Saint : « Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2 Pierre 1. 21).
La Bible révèle qui est Dieu. Elle nous révèle que Dieu est notre Créateur et elle nous fait connaître son amour et sa grâce pour chacun de nous.
Elle nous apprend que Jésus est le Fils de Dieu. Il est venu sur la terre nous le révéler. « Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein (l'intimité) du Père, lui, l’a fait connaître » (Jean 1. 18).

- L’attitude et les paroles de Jésus ont démontré l’Amour de Dieu :
Dans la Bible, chacun peut lire ce que Jésus a dit aux hommes, aux femmes, aux enfants, et aux foules, de la part de Dieu. Un des disciples de Jésus a écrit : « Ce n’est pas en suivant des fables ingénieusement imaginées, que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus Christ, mais parce que nous avons [vu de nos propres yeux] sa majesté » (2 Pierre 1. 16).

- La Bible proclame que Jésus Christ est le Sauveur du monde :
Elle proclame que sur la croix, Jésus Christ a enduré à notre place le jugement de nos péchés que nous méritions. Il est mort pour effacer nos péchés mais Dieu l’a ressuscité : Désormais, Il vit éternellement.
La Bible nous montre que nous sommes des pécheurs perdus ; mais elle annonce aussi que, dans sa grâce, Dieu nous offre l’unique moyen de salut : « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé » (Actes 16. 31).

- La Bible dévoile l’avenir de tout être humain :
Quiconque croit en Jésus a la vie éternelle. À sa mort, il sera introduit immédiatement dans le Paradis, attendant la résurrection de son corps au Retour de Jésus pour enlever son Église.
Quiconque ne croit pas en Jésus n’a pas la vie éternelle. À sa mort, il sera plongé immédiatement dans les tourments éternels du séjour des morts et puis jeté pour l'éternité en Enfer lors du Jugement dernier.

- La Bible dévoile le destin de l’Univers :
« Les cieux et la terre de maintenant sont réservés par sa parole pour le feu… pour le jour du jugement et de la destruction des hommes impies » (2 Pierre 3. 7).

- La Bible apporte de vraies réponses à toutes nos interrogations :
Toutes nos questions concernant : le passé, l’avenir, le sens de la vie, la mort, l’éternité, la souffrance, le bonheur, le mal, le bien, trouvent leur réponse dans la Bible.

- La Bible est composée de deux parties :
1) L’Ancien Testament :
Cette partie contient 39 livres : 5 livres de Moïse (dont la Genèse), 12 livres historiques, 5 livres poétiques (dont les Psaumes et les Proverbes) et 17 livres prophétiques.
L’Ancien Testament a été écrit bien avant la naissance de Jésus Christ. Il décrit la création du monde, puis la chute du premier homme dans le péché et comme conséquence : la mort. Il montre l’évolution de l’immoralité et de la violence puis le jugement de Dieu contre le mal (par exemple le déluge). Mais il annonce aussitôt la venue du Messie, d’un Sauveur. Il dévoile que Dieu a choisi le peuple d’Israël (les juifs) pour avoir avec lui des relations privilégiées. C’est le peuple qui accueillera le Sauveur du monde.

2) Le Nouveau Testament :
Cette partie contient 27 livres : les 4 évangiles, les Actes des Apôtres, les 21 épîtres et l’Apocalypse. Le Nouveau Testament a été écrit quelques années après la mort et la résurrection de Jésus Christ.
Les quatre Évangiles (ce mot signifie : bonne nouvelle) retracent la vie de Jésus Christ sur la terre. Le but des évangiles est « que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant vous ayez la vie par son nom » (Jean 20. 31).
Le livre des Actes des Apôtres présente les débuts du christianisme. Il commence par l’élévation au ciel de Jésus ressuscité, suivie de la descente du Saint Esprit parmi les croyants. Ce livre décrit le début de l’Assemblée ou Église (c’est l’ensemble de tous ceux qui ont cru en Jésus Christ et qui sont nés de nouveau par l'oeuvre du Saint-Esprit en eux). L’évangile commence à se répandre dans le monde. À partir de ce moment-là, ceux qui croient en Jésus Christ ont été appelés des « chrétiens ».
Les épîtres sont des lettres écrites par les apôtres. Elles nous enseignent les fondements de la vie chrétienne et les ressources que Dieu met à notre disposition pour lui être fidèles. Le retour de Jésus Christ est l’attente des croyants pour être enlevés dans le ciel. Les croyants déjà morts ressusciteront et les croyants encore vivants seront transformés.
L’Apocalypse est le dernier livre de la Bible. C’est une « révélation » de Jésus Christ sur les événements futurs et éternels. Elle présente :
- Le Seigneur Jésus glorifié comme « Roi des rois et Seigneur des seigneurs ».
- L’appréciation du Seigneur Jésus sur le véritable état du christianisme : sommes-nous fidèles ou avons-nous simplement une apparence de religion ?
- Les événements qui se produiront dans le ciel après la venue de Jésus Christ.
- Les événements terrestres qui suivront : Dieu va manifester sa colère envers tous ceux qui ne se sont pas repentis de leurs péchés. De terribles jugements s’abattront sur la terre. Puis Jésus Christ établira sur la terre un règne glorieux de justice et de paix comme il n’y en a jamais eu. Ce sera une période de bonheur extraordinaire. Mais Satan se révoltera encore et sera définitivement vaincu par Jésus Christ. L’univers sera alors totalement anéanti par le feu. Ce sera réellement la fin du monde.
- Le jugement final : Tous les morts non-croyants ressusciteront et comparaîtront devant le Dieu Saint. Son jugement sera parfaitement juste et la sentence incontestable : les tourments éternels !
- La création des nouveaux cieux et de la nouvelle terre où la justice habitera. Tous ceux qui ont accepté Jésus Christ comme leur Sauveur et leur Seigneur habiteront éternellement ce lieu de bonheur infini.

À travers la Bible, Dieu nous parle. Lisons la Bible chaque jour et régulièrement ; nous y découvrirons les plans magnifiques de Dieu pour notre vie et pour l'éternité. Nous comprendrons combien Dieu nous aime et quels projets de paix Il a préparés pour nous.

Écrire un commentaire

Jésus Christ, le Roi des rois, s'humilie pour nous sauver

25 Décembre 2016 Publié dans #La Venue de Jésus

Ô peuple fidèle, Jésus vous appelle,
Venez, triomphants, joyeux, Venez en ces lieux !
Ô peuple fidèle, Venez voir le Roi des cieux.
Que votre amour l’implore, Que votre foi l’adore
Et qu’elle chante encore Ce don précieux !

Dans l’humble étable, Froide et misérable,
Le grand amour des bergers Lui forme une cour !
Dans cette humble étable Accourez à votre tour.
Que votre amour l’implore, Que votre foi l’adore
Et qu’elle chante encore Sa gloire en ce jour !

C’est le Roi des anges, Captif dans les langes.
Splendeur pure et sans déclin du Père divin.
C’est le Roi des anges, Voilé sous un corps humain.
Que votre amour l’implore, Que votre foi l’adore
Et qu’elle chante encore Son règne sans fin !

Jésus vient sur la terre, fléchir la colère de Dieu, notre Créateur,
Pour sauver le pécheur.
Jésus vient, tel un frère, votre puissant Rédempteur.
Que votre amour l’implore, Que votre foi l’adore
Et qu’elle chante encore Jésus, le Sauveur.

Écrire un commentaire

Joyeux Noël !

25 Décembre 2016 Publié dans #Divers

Bonjour/bonsoir cher(e)s lecteurs/trices, je souhaite Joyeux Noël à tous les lecteurs/trices de mon blog parlant du Message de l'Évangile. Soyez abondamment béni(e)s en Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur.

Joyeux Noël !

Ésaie 9 : 5

Écrire un commentaire

Un grand sujet de joie

24 Décembre 2016 Publié dans #La Venue de Jésus

N'ayez pas peur, car voici,  je vous annonce un grand sujet de joie (une bonne nouvelle), pour tout le peuple ;  car aujourd'hui, dans la cité de David, vous est né un Sauveur. (Luc 2. 10-11)

« N'ayez pas peur » : Le monde est pourtant rempli de problèmes qui ne font que générer la peur, peur de l'accident, de l'autre, du lendemain, de la mort... mais Dieu nous dit : « N'ayons pas peur ! ».

« Une bonne nouvelle » : Comme les bergers autrefois, nous aussi nous avons besoin et nous avons envie d'entendre une bonne nouvelle. Cela nous changera !

« Une grande joie » : Pas simplement une consolation, ni même un air de fête pour une nuit, mais une vraie joie qui dure sans faiblir !

« Pour tout le peuple » : Alors ce n'est pas que pour moi, mais aussi pour nous tous et pour chaque être humain dans ce monde.

« Aujourd'hui » : Ce n'est pas un rêve, ce n'est pas non plus un espoir pour demain, c'est une réalité pour aujourd'hui, pour ici et pour maintenant !

« Un Sauveur est né pour vous » : Quelle nouvelle extraordinaire ! Il existe quelqu'un qui nous aime, qui nous comprend, qui nous affirme que tout n'est pas perdu, qui s'approche de nous là où nous sommes, dans l'état où nous sommes, et nous propose de nous aider, de nous délivrer, de nous sauver !

"En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix" (Ésaïe 9. 5)

Le Fils de Dieu quitta la gloire du Ciel pour devenir homme, mais Saint. C’est cela que nous fêtons le jour de Noël. Les paroles de ce chant suivant décrit le but de sa venue et sa mission sur terre et pour toute l’éternité :

De son trône de clarté, de son Ciel de pureté Jésus-Christ est descendu jusqu’à nous pécheurs perdus. Depuis toujours Il était Dieu, Roi de la terre et des cieux; mais se dépouillant de tout, Jésus vint mourir pour nous.

Jésus-Christ est Seigneur ! Il est sorti du tombeau, Il est Seigneur. Tout genou fléchira, toute langue confessera, que Jésus est Seigneur !

Il était l’Éternel Roi, mais renonçant à ses droits, en simple homme, en serviteur, Jésus vint vers nous, pécheurs. Bien que Fils de Dieu, Jésus apprit par les choses qu’il souffrit jusqu’à la mort de la croix l’obéissance et la foi.

Jésus s’est humilié ; aussi Dieu l’a couronné, dans le Ciel l’a fait asseoir sur son trône en tout pouvoir, afin qu’au Nom de Jésus tout genou fléchisse et que dans tout l’univers résonne un puissant concert :

Jésus-Christ est Seigneur ! Il est sorti du tombeau, Il est Seigneur. Tout genou fléchira, toute langue confessera que Jésus est Seigneur !

Voilà ce qu'il nous faut : Jésus-Christ n'est pas simplement le petit enfant couché dans la crèche. Mais Jésus est Dieu, Il s'est fait homme. Oui, Jésus est le Dieu vivant, le Sauveur de quiconque Lui fait entièrement confiance. Il dit à chacun de ceux qui le cherchent : Même si tu as l'impression que je suis bien loin, je te connais et je sais où tu en es. J'ai tout fait pour te sauver. Parle-moi à ton tour ; avec tes mots à toi. Tu verras alors combien je t'aime et je désire te rendre heureux !

Écrire un commentaire
1 2 3 4 > >>