Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Le Salut et l'espérance céleste

28 Février 2017 Publié dans #Salut, #Paradis

La Bible nous dit que Dieu voyait que tous ont péché et méritaient de finir en Enfer, alors Dieu entreprit son plan éternel du Salut, prévu depuis l'éternité, pour nous sauver. Dieu est venu sur terre en la personne de son Fils Jésus-Christ pour mourir à notre place sur la croix. C'est-à-dire que Jésus-Christ a accepté de subir à notre place le châtiment que nous méritions à cause de nos péchés. C'est comme si nous étions endettés et Jésus a pris la décision de venir solder notre dette.

Pour quelle raison ? Par grâce, c'est-à-dire que Dieu nous donne gratuitement ce que nous ne méritons pas (le pardon) et Il nous enlève que ce nous méritons (la condamnation). Cela montre tout son parfait Amour pour nous.

Ainsi, celui qui veut du seul vrai Dieu notre Créateur a besoin du seul Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, pour que ses péchés qui le séparent du seul Dieu trois fois Saint soient ôtés. Et c'est exactement le Salut qu'offre son Fils Jésus-Christ : Il est venu pour nous sauver de nos péchés, de l'Enfer éternel, et nous donner le pouvoir de devenir enfants de Dieu.

Celui qui croit par la foi dans le parfait Salut que Dieu a parfaitement accompli par son Fils Jésus-Christ, a dès sa conversion l'assurance de vivre dans le Paradis auprès du Père pour l'éternité.

Voici la véritable foi en Dieu en Jésus, qui nous sauve :

  • Croire que Dieu est le maître absolu sur notre vie.
  • Croire qu'à cause de nos péchés, nous ne sommes pas digne d'être dans la présence du seul Dieu trois fois Saint.
  • Croire que Jésus a enlevé nos péchés par sa mort sur la croix et est ressuscité pour notre justification.
  • Croire que Jésus peut transformer entièrement notre vie par sa résurrection.
  • Croire que nous pouvons Le servir le restant de nos jours et même après notre mort

Par le moyen de notre foi en Jésus, Dieu nous accorde la grâce de croire tout cela et de le mettre réellement en pratique. C'est ainsi que nous pouvons avoir l'espérance de vivre pour l'éternité au Paradis après la mort de notre corps humain. Amen !

Nés de nouveau, « régénérés selon la grande miséricorde du Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ » (1 Pierre 1. 3), après avoir été « élus selon la pré-connaissance de Dieu le Père » (1 Pierre 1. 2), nous avons reçu une vie entièrement nouvelle. Elle est à vivre pendant le temps de notre séjour ici-bas, dans un monde auquel nous n’appartenons pas. Cette vie est la vie même de Jésus-Christ ressuscité d’entre les morts. « Dieu nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus Christ d'entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux » (1 Pierre 1. 3-4).

Cette espérance est vivante comme l’est la Parole de Dieu par laquelle nous avons été régénérés (1 Pierre 1. 23). Elle participe de la victoire sur la mort, attestée par la résurrection de Jésus-Christ. C’est là son fondement indestructible. L’espérance chrétienne demeure dans l’âme du croyant : c'est la vie éternelle déjà possédée.

Il en est ainsi parce que l’objet de cette espérance, par delà l’héritage, est Jésus-Christ Lui-même. « Le Christ Jésus, notre espérance » (1 Timothée 1. 2). L’espérance céleste est vivante parce que Christ vit et que nous jouirons de l’héritage conservé dans les cieux parce que Christ ressuscité d’entre les morts le détient dans le Ciel et y introduira tous les enfants de Dieu, tous ceux qui ont mis leur confiance en Lui. « Parce que je vis, vous aussi vous vivrez » (Jean 14. 19), cela est vrai dès maintenant et pour l’éternité.

Écrire un commentaire

Sans Jésus dans leur vie, les êtres humains sont perdus

27 Février 2017 Publié dans #Divers

Le prophète Ésaïe a écrit : « Nous étions tous errants comme des brebis. Chacun suivait sa propre voie ; et l'Éternel a fait retomber sur lui (Jésus) l'iniquité de nous tous. Il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités ; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris » (Ésaïe 53. 7, 6).

Ce passage prophétique parle en images de Jésus-Christ le bon berger qui quitterait le Ciel pour nous chercher, nous qui étions perdus. Oui, Jésus a accepté de venir dans ce monde et de souffrir sur la croix volontairement pour tout être humain. C'était notre seul espoir, car selon la Bible, tout être humain est pécheur et condamné !  Jésus-Christ, qui a été tenté comme nous en toutes choses sans commettre de péché, pouvait souffrir à notre place, mourant pour nos péchés, parce qu'Il était innocent. Il fallait un homme innocent, sans péché, pour que Dieu accepte son sacrifice pour nous, des coupables. Lui seul pouvait satisfaire à la justice divine.

Un homme qui meurt sans confesser sa foi en Christ, et qui ne devient pas un vrai disciple du Christ, n'échappera pas au châtiment éternel en Enfer ! Jésus-Christ a dit : « Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis. Le Père m'aime, parce que je donne ma vie, afin de la reprendre. Personne ne me l'ôte, mais je la donne de moi-même ; j'ai le pouvoir de la donner, et j'ai le pouvoir de la reprendre : tel est l'ordre que j'ai reçu de mon Père » (Jean 10. 11, 17, 18). Oui, Jésus-Christ nous aime. Il s'est donné pour tous et il voudrait nous sauver tous, mais pour cela, nous devons permettre qu'il nous aide à vaincre le péché et les habitudes mauvaises (Jean 8. 30-36).
Jésus-Christ a vaincu le péché et même la mort selon les prophéties et il peut nous rendre "plus que vainqueur" selon Romains 8. La Bible déclare qu'il est mort pour nos péchés selon les prophéties et qu’il est ressuscité le troisième jour pour notre justification selon les prophéties, rendant notre réconciliation avec Dieu le Père possible.
Oui, Dieu a prouvé son amour envers nous en envoyant son Fils. « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3. 16). Mais, il est indispensable de comprendre qu'il est notre seul espoir. Il a dit : "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi" (Jean 14. 6).
Dieu nous aime et il veut prendre soin de nous personnellement. Il veut nous sauver et nous aider à grandir spirituellement. Mais, c'est seulement celui qui confesse et suis son Fils qui sera aidé et sauvé.

Voici ce que Jésus-Christ a dit dans Matthieu 10. 32, 33 : "C'est pourquoi, toute personne qui se déclarera publiquement pour moi, je me déclarerai moi aussi pour elle devant mon Père céleste ; mais celui qui me reniera devant les hommes, je le renierai moi aussi devant mon Père céleste. Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre! Je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée, car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère, et l'on aura pour ennemis les membres de sa famille. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi. Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera".
Dans Jean 5. 21-29 le Seigneur a dit : "Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront  la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l'auront entendue vivront. Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. Ne vous étonnez pas de cela ; car l'heure vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix, et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. "

Jésus-Christ est la seule personne capable de nous délivrer du pouvoir du mal, de nous aider à faire le bien selon ses commandements, et de nous donner la vie éternelle. Dans Hébreux 7. 25 nous lisons que Jésus-Christ "peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur."
L'apôtre Pierre a écrit : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous » (1 Pierre 5. 7)

Écrire un commentaire

Dieu nous sauve par son Fils Jésus-Christ

25 Février 2017 Publié dans #Salut

Je suis l'Éternel, ton Sauveur, et ton Rédempteur. (Ésaïe 49. 26)

Notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ… s'est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité. (Tite 2. 14)

 

« Dieu est Sauveur » : Comme un fil d'or, cette expression traverse toute la Bible. Elle témoigne de toute la Grâce immense de Dieu et de tout l'Amour parfait de Dieu pour les êtres humains.

Dire que Dieu sauve, c'est dire qu'il libère du péché et du jugement. L'esclavage du péché peut être décrit comme cette force d'égoïsme qui nous empêche de nous soumettre à Dieu et nous enferme en nous-mêmes. Le péché nous sépare de Dieu et pèse sur notre conscience. Or, depuis Adam, il caractérise chacun de nous. Combien de paroles, à peine exprimées, nous regrettons ! De combien d'actes nous avons honte, combien de situations nous aimerions changer…

Mais, voici une Bonne Nouvelle pour tous les êtres humains : Dieu veut nous sauver parfaitement de tout ce qui nous enchaîne et qui trouble notre conscience. Oui, le seul vrai Dieu nous sauve de l'esclavage du péché et de son châtiment.

 

Comment Dieu fait-il pour nous sauver ? Il le fait par son Fils, Jésus Christ. “Le Père a envoyé le Fils pour être le Sauveur du monde” (1 Jean 4. 14). Non pas le Sauveur des “gens bien”, où de ceux qui ont une bonne réputation morale, mais la Parole de Dieu nous affirme que Jésus-Christ est le Sauveur pour le monde entier, pour les êtres humains de tout peuple et de toute condition. Chaque être humain a le devoir de mettre sa confiance en Dieu, en son Fils Jésus-Christ, pour être sauvé de tous ses péchés et avoir la vie éternelle.

En hébreu, le nom de “Jésus” signifie “Dieu sauve”. Non seulement Jésus a été envoyé pour annoncer la délivrance, mais Il est Lui-même ce Salut, Il est Lui-même le Sauveur.

Dieu veut sauver chaque être humain. Mais il ne veut pas le faire sans notre accord. Il nous appartient donc à chacun de répondre à son offre, en nous repentant de tous nos péchés et en recevant le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ dans notre vie, dans notre coeur.

Écrire un commentaire

Grâce à Jésus-Christ !

25 Février 2017 Publié dans #Justice de Dieu

Romains 5. 1-11
« Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ
» (5. 1).
C’est en effet grâce à Jésus-Christ que nous pouvons bénéficier de la Grâce de Dieu et du Cadeau merveilleux que Dieu nous offre en Lui.

L'apôtre Paul se réjouit d’avoir part à la gloire de Dieu et il a bien raison. Car étant justifiés par la foi en Jésus-Christ, nous avons l’assurance de la vie éternelle auprès de Dieu. Mais que penser lorsque Paul dit se réjouir dans les détresses ? (5. 3) L'apôtre Paul semble avoir bien pesé ses mots en écrivant aux Romains. L’apôtre peut se réjouir dans ses détresses, car il a pleinement conscience de la valeur de l’œuvre parfaite de Jésus. En effet, Jésus-Christ nous permet d’avoir accès à la grâce de Dieu (5. 2) ; Il est mort pour nous, pour les pécheurs (5. 6, 8), Il est ressuscité pour notre justification et nous fait échapper à la terrible colère de Dieu (5. 9). Enfin, Jésus-Christ a permis que nous soyons réconciliés avec Dieu par sa mort et sa résurrection (5. 10). L’œuvre de Jésus-Christ ne peut alors que nous encourager à persévérer dans la foi. La patience, la résistance à l’épreuve et l’espérance sont possibles lorsque nous considérons à quel point Dieu nous aime (5. 8). Réconciliés, nous sommes donc assurés du salut final : quel cadeau merveilleux nous avons en Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur !
Sachons nous réjouir lorsque nous avons à persévérer dans la foi parce que les circonstances de la vie sur cette terre sont difficiles, afin que la détresse produise la patience, que la patience produise la résistance à l’épreuve et la résistance l’espérance (5. 3-4).

Écrire un commentaire

Le Salut et la Grâce de Dieu sont glorieux

24 Février 2017 Publié dans #Salut

Le Salut est par la grâce de Dieu. Notre salut est donc une faveur décidée en avance par Dieu, que nous n’avons pas mérité ; car tous ont péché, donc sont coupables ; et sans la grâce de Dieu, les êtres humains sont déjà sous la condamnation de la mort et du jugement éternel. Mais Dieu a décidé de faire grâce à tout être humain qui accepterai de confesser tous ses péchés, de s'en repentir et de suivre son Fils Jésus-Christ. "Celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie mais la colère de Dieu demeure sur lui" (Jean 3. 36).

Jésus a tout accompli pour sauver nos âmes en mourant volontairement au Calvaire. "Le salaire du péché, c’est la mort" (Romains 6. 23) mais pour satisfaire à la justice divine, Dieu a choisi de nous faire grâce pour toutes nos offenses en envoyant son Fils Jésus mourir sur la croix à notre place pour nos fautes. Nous, des pécheurs coupables, pouvons être pardonnés et graciés, parce que Jésus a subi notre condamnation, Lui qui était sans péché. Jésus est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, immolé depuis avant la fondation du monde. En d’autres termes, Dieu dans son omniscience avait le plan de notre rédemption avant la création de l’être humain.
Nous recevons cette grâce en croyant et en confessant notre foi en Jésus-Christ, étant prêt à suivre ce qu’Il a enseigné. Nous le confessons en tant que Fils de Dieu, mort et ressuscité pour nos péchés pour recevoir cette grâce. Voir
1 Jean 4. 15 et Romains 10. 9-13.

Mais attention, un être humain n’a pas saisi le vrai message du Christ s’il n’a pas décidé de suivre le Christ en mettant ses commandements en pratique ou en décidant d’abandonner le péché. Et selon Luc 14. 25-33, nous devons compter le prix avant de nous engager avec le Christ.
Jésus prêchait la repentance : une vie de sainteté et d’obéissance à ses commandements. Et dans
2 Pierre 3. 9, Pierre a écrit : Dieu use de patience envers nous, ne voulant qu’aucun périsse mais que tous arrivent à la repentance. Nous devons donc nous repentir, changeant pleinement de mentalité et de vie. Sans la sanctification (séparation, sainteté, pureté), personne ne verra le Seigneur (Hébreux 12. 14-17 et 1 Thessaloniciens 4).

Proverbes 28. 13 déclare : "Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse trouvera miséricorde". Après la mort, il n'y aura donc pas de miséricorde pour une personne qui n'abandonnera pas le péché. Au niveau de nos pensées, nos paroles, nos actions, nos réactions et même notre apparence, tout doit changer. Jacques 1. 26 dit que si quelqu'un ne contrôle pas sa langue sa religion est vaine. Jésus a dit dans Matthieu 5. 27 que par la convoitise, on peut devenir adultère aux yeux de Dieu. Tous les adultères seront jetés dans l'étang de feu (Apocalypse 21. 8). Il y a toutes sortes d'avertissements et nous devons toujours chercher à nous purifier davantage (1 Jean 3. 1-3).

Mais, analysons ce qui semble être une contradiction pour certaines personnes (le salut sans les oeuvres et le salut par les oeuvres). En premier, nous savons que le salut est par la grâce sans les œuvres afin que personne ne se glorifie (Éphésiens 2. 8-10).
Et Romains 3. 23-24 déclare : "Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ". Et encore : Romains 11. 6 : "Or, si c'est par grâce, ce n'est plus par les oeuvres ; autrement la grâce n'est plus une grâce. Et si c'est par les oeuvres, ce n'est plus une grâce ; autrement l'oeuvre n'est plus une oeuvre".

Nous devons comprendre que, pour nous enfants de Dieu, Jésus a tout accompli au Calvaire pour nous gracier de nos fautes passées, présents et futurs ; et Jésus agit comme notre Avocat si nous trébuchons aujourd’hui ou dans l’avenir (1 Jean 1. 9, 2. 1).

Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts ! (Romains 4. 8)

Nous devons donc permettre que la Parole et l'Esprit de Jésus-Christ nous libèrent du pouvoir du péché. Jésus a dit dans Jean 8. 31-36 : "Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira...quiconque se livre au péché est esclave du péché...Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres".

Jésus parlait d'obéissance à Dieu, de soumission totale à Dieu, et de libération du pouvoir du péché. Jésus était Lui-même la manifestation de la grâce de Dieu, Il a dit à une femme prise en flagrant délit d'adultère qui devait être lapidée selon la loi de Moïse :  je ne te condamne pas, MAIS il a ajouté : Va et ne pèche plus. Jésus a dit à un malade qu'Il avait pardonné et guéri : Va et ne pêche plus de peur que quelque chose de pire ne t'arrive. Le péché a des conséquences ici-bas et pour l'éternité.

Le Seigneur Jésus sera toujours présent pour pardonner et relever toute personne repentante, c'est cela la grâce de Dieu ; si nous sommes sincère et que nous voulons vaincre le péché avec son aide en confessant nos fautes. Mais Dieu voit nos coeurs et ne pardonnera pas à quelqu'un d'hypocrite ou de rebelle contre sa Parole ou contre son Esprit Saint. David a commis un adultère et indirectement à causé un mort, mais Dieu lui a pardonné voyant son coeur repentant (Psaume 51). Par contre, constatant la désobéissance répétée et la rébellion du roi Saül contre sa Parole, Dieu lui a retiré son Esprit-Saint et a permis qu'un démon entre en lui. N'oublions jamais non plus ce qui est arrivé aux deux croyants dans l'Église primitive : Ananias et Saphira sa femme (Actes 5).

La Grâce de Dieu est glorieuse même pour le pire des pécheurs qui se repent ! Elle s’offre à tous les êtres humains et est accessible à tous par le moyen de la foi en Jésus ! Elle est la faveur non-méritée de Dieu ! Nous devons aussi la recevoir par la foi ! Nous devons marcher avec et par cette grâce ! Mais nous pouvons nous priver de cette grâce.
"Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. Jean lui a rendu témoignage, et s'est écrié : C'est celui dont j'ai dit : Celui qui vient après moi m'a précédé, car il était avant moi. Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce ; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ" (Jean 1. 14 - 17).

Écrire un commentaire

Le Dieu Admirable

23 Février 2017 Publié dans #Amour de Dieu - de Jésus

Combien sont merveilleuses les œuvres de Dieu ! Non seulement la création nous confond, tant elle manifeste la Puissance de Dieu et son infinie Sagesse ; mais nous sommes remplis d'étonnement et d'admiration de ce que le seul vrai Dieu ait aimé des créatures aussi rebelles et ingrates que nous êtres humains. Nous avons une vive espérance et une ferme confiance en Dieu notre Créateur, qui sont fondées sur ce qu'il a fait pour nous.

En effet, Dieu nous a regardé avec des yeux pleins de miséricorde alors que nous étions indifférents à Lui. Dieu est Saint et Il hait le péché, nos offenses à son égard auraient dû attirer sa juste Colère et son rejet. Or Dieu qui nous aime d'un Amour parfait a bien voulu, à travers son Fils Jésus-Christ, payer le prix fort de nos péchés pour nous réconcilier avec Lui. En Jésus Christ, nous voyons Dieu fait homme, qui souffre et qui meurt pour nous qui en sommes indignes, afin de nous déclarer justes, ce que nous n'aurions pu faire par nous-mêmes. À cause du parfait sacrifice de Jésus Christ, ce Dieu “miséricordieux et plein de grâce” (Psaume 103. 8) fait miséricorde à quiconque croit. Dieu l'a fait envers nous ses enfants. Maintenant, nous pouvons compter sur Dieu, notre Père céleste, comme un enfant sur son père. Nous savons que Dieu n'est pas seulement le Tout-Puissant Créateur, mais qu'il s'intéresse tout spécialement à chacun de nous et ne nous quitte pas des yeux. Oui, Dieu nous aime !

N'allons pas penser pour autant que nous avons de la chance ! Car Dieu n'a pas de préférence entre les êtres humains que nous sommes. Il a payé le même prix pour tous, et il offre à chaque être humain sa Grâce. Dieu veut faire de chaque être humain qui croit, son enfant.

Écrire un commentaire

(2) L'Enfer

22 Février 2017 Publié dans #Enfer

Contrairement au Ciel, l'Enfer est un lieu de ténèbres où Dieu ne réside pas, c'est un lieu de souffrance, de tourmente, d'angoisse et de désolation pour l'éternité (Luc 13 : 28). L'Enfer est le domaine du diable, de Satan lui-même et de ses démons c'est-à-dire les anges déchus qui ont été rebelles à Dieu (Matthieu 25 : 41).
Tout comme le Ciel, l'Enfer est un lieu d'éternité, c'est-à-dire que personne ne peut en sortir, c’est pour toujours et à jamais
(Matthieu 18 : 8). Toute personne ayant rejeté ou négligé Dieu et son Fils Jésus-Christ durant sa vie sur cette terre n'aura malheureusement pas accès au Ciel. Car sans la nouvelle naissance et la repentance, ils seront condamnés pour l'éternité en Enfer (Matthieu 25 : 41).
Jésus-Christ est venu dans ce monde, Il est mort et ressuscité afin que nous ne soyons pas perdus en Enfer loin de Dieu. C'est par la foi en Jésus-Christ que nous sommes sauvés de l'Enfer éternel et que nous avons la Vie éternelle.

C'EST QUOI L'ENFER ?
L'Enfer est un lieu réel de condamnation, un lieu de perdition et de souffrance éternelle loin de la face de Dieu. C'est aussi un lieu de jugement où Satan, ses démons et les âmes non-sauvées seront tourmentées éternellement. Ils y seront aussi consumés par le feu et les vers. Oui, c'est un lieu de condamnation où toutes les personnes qui ont rejeté ou négligé Dieu, son Fils Jésus-Christ et sa Parole devront se rendre éternellement après leur mort.

POURQUOI L'ENFER ?
Au départ, l'Enfer a été créé pour le diable et ses anges après leur rébellion, Dieu leur avait préparé un lieu « spécialement pour eux ». Aussi malheureusement après la chute d'Adam le monde s'est retrouvé sous la malédiction du péché qui nous sépare de Dieu, car la Bible dit que le salaire du péché et la mort. C'est à cause du péché que les gens vont en Enfer, le péché est l’aiguillon de la mort et la porte vers l’Enfer
(1 Corinthiens 15 : 56).

QUI IRA EN ENFER ?
La Bible déclare que toute personne ayant rejeté ou négligé Dieu et son Fils Jésus-Christ, devra malheureusement aller en Enfer éternellement. Ceux et celles qui auront délibérément refusé de croire et de mettre sa Parole en pratique. La Bible parle des incrédules, des hypocrites, des idolâtres, des menteurs, des voleurs ….

COMMENT ÉVITER L'ENFER ?
C'est par la foi en Jésus-Christ que nous pouvons éviter le châtiment éternel loin de la face de Dieu. La Bible déclare que Jésus-Christ est venu mourir à notre place sur la croix qu'il a pris notre péché notre malédiction afin de nous réconcilier avec Dieu. Quiconque place sa confiance en Jésus, Le reçoit comme Seigneur et Sauveur dans son cœur et marche sérieusement avec Lui, n'ira pas en enfer après sa mort
(Romains 6 : 23).

Écrire un commentaire

(1) Le Ciel

21 Février 2017 Publié dans #Paradis

Le Ciel, c'est le domaine, la demeure de Dieu (Matthieu 6 : 9). C'est un endroit où Dieu réside avec les anges et les saints, qui sont morts en Jésus-Christ.
Le Ciel est un endroit réel où toute personne qui s'est repentie de tous ses péchés, qui croit en Jésus de son vivant sur terre et qui a marché avec Lui de tout son cœur, étant né de nouveau par l'action du Saint-Esprit en lui, se dirige droit au Ciel après la mort, dans le domaine de Dieu pour l'éternité.
Jésus-Christ Lui-même déclare être venu du Ciel
(Jean 3 : 13). L'apôtre Paul aussi parlait du Ciel comme étant un lieu paradisiaque, le domaine de Dieu (2 Corinthiens 12 : 2). Jésus déclare qu'Il s'en est allé au Ciel afin de nous y préparer une demeure éternelle (Jean 14 : 2).

C'EST QUOI LE CIEL ?
Le Ciel c'est la demeure de Dieu, c'est un endroit d’une beauté indescriptible où Dieu réside dans toute sa Gloire, c'est aussi l'endroit où vont ceux qui se sont repentis de leurs péchés, qui ont mis toute leur confiance en Jésus-Christ seul et qui ont marché fidèlement avec Lui.

OÙ EST LE CIEL ?
Le Ciel se trouve dans une autre dimension, une dimension céleste. Nous ne pouvons pas aller au Ciel à notre guise. Ce n'est uniquement après notre mort en Christ ou lors de son Retour pour les enfants de Dieu qui seront encore en vie sur la terre que nous pouvons accéder à cet endroit merveilleux qu'est le Paradis.

QUI EST AU CIEL ?
Au Ciel, il y a Dieu Lui-même, les anges, les créatures célestes, et tous les Saints de tous les temps, qui ont placé leur confiance en Dieu et en Jésus-Christ son Fils bien-aimé.

COMMENT EXPÉRIMENTER LE CIEL APRÈS NOTRE MORT ?
Après notre mort, nous pourrons expérimenter pleinement le Ciel. Pour cela, ayons la foi en Jésus-Christ, plaçons notre foi en Lui, croyons fermement en Lui, en sa Parole, marchons avec Lui tout au long de notre vie sur cette terre en obéissant à sa Parole et à ses commandements. La Bible nous promet que la destination finale des enfants de Dieu, c'est le ciel pour l'éternité. Jésus est l’unique Chemin vers le Ciel
(Jean 14 : 6).

AURONS-NOUS UN ENDROIT BIEN À NOUS AU CIEL ?
Oui, bien entendu au Ciel nous aurons chacun pour notre part un endroit bien à nous, une habitation, une demeure, car Jésus-Christ déclare Lui-même dans
Jean 14 : 2 qu’il y a plusieurs demeures au ciel, et que Lui-même va nous y préparer une place.

Écrire un commentaire

Les souffrances de Jésus-Christ et la croix

20 Février 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus, #La croix

Les souffrances de Jésus-Christ :
A l'âge de 33 ans, Jésus a été condamné à la peine de mort. En ce temps-là, la crucifixion était "la pire" des morts. C'était seulement les pires criminels qui se faisaient crucifier. Cependant, cela a été plus horrible pour Jésus, contrairement aux autres criminels condamnés à la crucifixion, Jésus devait être cloué à Sa croix.
Les clous étaient enfoncés dans Ses poignets et non dans Ses paumes comme il est souvent dépeint. Il y a un tendon dans le poignet qui allonge l'épaule. Les Romains savaient que s'ils poignardaient les clous sur le poignet, ce tendon se couperait petit à petit, forçant Jésus à utiliser les muscles de Son dos pour qu'Il puisse se soutenir et pour qu'Il puisse respirer. Ses deux pieds étaient cloués ensembles. Ainsi, Il était obligé de se soutenir à l'aide du seul clou qui était enfoncé dans Ses pieds.  
Jésus ne pouvait pas se soutenir avec Ses jambes à cause de la douleur donc, Il était obligé d'alterner entre cambrer Son dos en arrière, et ensuite ses jambes pour pouvoir respirer. Imaginons la lutte, la douleur, la souffrance et le courage de Jésus.

Pouvons-nous imaginer ce genre de souffrance ?
Quelques minutes avant qu'Il ne meure, Jésus arrêta de saigner. Il faisait tout simplement couler de l'eau.
Dans les images communes, nous voyons des blessures sur Ses mains, et ses pieds et même la blessure sur le coté. Mais est-ce que nous réalisons vraiment que ces blessures ont été faites sur Son corps ? Un marteau qui enfonce de longs clous dans le poignet, les pieds qui s'empiètent et même de longs clous sur la cambrure, ensuite, un garde romain qui le transperce avec un pique. Mais avant les clous et le pique, Jésus a été frappé fouetté et battu. Le fouet a été si sévère que cela a déchiré la chair de son corps. La couronne d'épine était profondément enfoncée dans son crâne. La plupart des hommes n'auraient pas survécu à tout cela .
Il n'avait plus de sang pour saigner, mais seulement de l'eau coulait de Ses blessures
(Jean 19. 34).
Le corps humain d'un adulte possède environ 6 litres de sang. Jésus a fait couler tout les 6 litres de sang qu'il possédait; Il avait trois clous enfoncés dans Ses membres, et une couronne d'épines sur sa tête, et au-delà de cela, un soldat romain Lui a enfoncé le pique à son côté.
Tout cela sans mentionner l'humiliation qu'Il subit lorsqu'Il portait Sa lourde croix sur au moins 2 kilomètres, pendant que la foule se moquait de Lui et Lui crachait dessus.
Jésus a dû subir cette expérience et est allé jusqu'à mourir sur la croix, pour que le péché originel depuis le jardin d'Éden soit pardonné, et que nous puissions avoir un accès libre à Dieu. Pour que tous nos péchés sans exception soient pardonnés.
Tous ceux qui croient en la vertu du sacrifice expiatoire de Jésus Christ peuvent alors dire : “Voici ce qu’est l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils en victime d’expiation pour nos péchés” (1 Jean 4. 10).

La croix… pour ôter la colère de Dieu :

“Dieu met en évidence son amour à lui envers nous en ceci: lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. À plus forte raison, ayant été maintenant justifiés par son sang, serons-nous sauvés de la colère par lui!” (Romains 5. 8, 9)
"Par sa mort sur la croix, le Christ les a tous réunis en un seul corps et les a réconciliés avec Dieu ; par la croix, Il a détruit la haine." La Bible, (Ephésiens 2. 16)
« Par sa mort sur la croix, le Christ les a tous réunis en un seul corps et les a réconciliés avec Dieu ; par la croix, Il a détruit la haine. » (Ephésiens 2. 16)

“Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme et de toute ta pensée” (Matthieu 22. 37). Tel est le commandement fondamental de Dieu donné à l'être humain. Mais personne n’a pu, ni voulu, faire de Dieu le centre de sa vie, de sa volonté, de ses aspirations. Le constat divin est sans appel: “Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu” (Romains 3. 23).

Le péché fondamental de l'être humain est donc de ne pas obéir à ce premier commandement. C’est un outrage à l’autorité du seul Dieu Souverain, une trahison envers le Créateur des cieux et de la terre, envers celui qui est infiniment digne de respect, à qui on doit obéir.
En considérant cela, le plan divin d’admettre des êtres humains dans sa Gloire paraît ainsi impossible à accomplir. En effet, Dieu ne peut pas agir comme si l’être humain n’était pas pécheur, pas coupable de péché, comme s’il ne s’était pas révolté contre Lui. Rebelle, l’être humain mérite la mort, car : “Le salaire du péché, c’est la mort” (Romains 6. 23).
Mais Dieu, parfaitement Saint et Juste, est aussi un Dieu d’amour. C’est pourquoi, Dieu envoie son propre Fils, comme un homme, sur cette terre, un homme absolument sans péché, en qui Il trouvera son plaisir. Jésus-Christ est ainsi qualifié pour devenir le substitut recherché par Dieu pour subir sa juste Colère à la place du pécheur.
Sur la croix, Jésus l’Homme Saint et parfait prend sur Lui tous nos péchés. Il reçoit durant les trois heures de ténèbres le châtiment de nos péchés que nous avions mérité. Il ôte le péché de devant Dieu.
La Colère divine s’est détournée des êtres humains qui croient en Jésus. Dieu leur est devenu propice et son plan peut s’accomplir : en Jésus Christ, les êtres humains ont accès à la faveur de Dieu et à sa présence. Bénédiction immense, ils reçoivent le droit d’être appelés enfants de Dieu.

Écrire un commentaire

Le don parfait de Dieu pour le monde entier‏

18 Février 2017 Publié dans #La Vie

En donnant Jésus Christ, son Fils unique et bien-aimé, Dieu offre la vie éternelle, car Lui est la vie éternelle.

Qui est le destinataire de cette offre ? Tout le monde, c'est-à-dire quiconque : vous et moi, chacun de ceux qui peuplent ce monde.

Pour quelle raison ? À cause de son grand Amour : “En ceci a été manifesté l'Amour de Dieu pour nous, c'est que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde” (1 Jean 4. 9).

Qui en est le bénéficiaire ? “Quiconque croit en Lui” (Jean 3. 16).

De quelle manière ? Librement, généreusement, gratuitement… “Tous ceux qui croient sont justifiés gratuitement par sa grâce…” (Romains 3. 24).
«C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu» (Éphésiens 2. 8).
Ce don suprême est accompagné d'autres dons. En donnant son Fils, Dieu nous a fait “don... librement, de toutes choses avec Lui” (Romains 8. 32).
Comment ne pas mettre sa confiance “en Dieu, lui qui nous donne tout, richement, pour en jouir” ? (1 Timothée 6. 17)

Jésus-Christ, le Fils Unique du Père, est le seul chemin qui mène à Dieu. Rempli d’Esprit Saint et de hardiesse, Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14. 6). Le cœur de Dieu est débordé d’un amour incommensurable pour Ses enfants que nous sommes. Cet amour dont Dieu nous aime est tellement fort qu’Il a donné Jésus-Christ son Fils unique. Oui, Dieu a livré Son Fils à la mort sur la croix pour des impies. Quand on s’en rend compte, on s’écrie : « Quel Sauveur merveilleux je possède ! »
Pour continuer le chemin, Dieu nous donne sa Parole, qui est la vérité (Jean 17. 14, 17), dans laquelle nous pouvons puiser à volonté pour notre enseignement et notre encouragement. “Dieu... vous a donné son Esprit Saint” (1 Thessaloniciens 4. 8).
Dieu nous donne sa paix, sa joie, son amour, et dès maintenant, l'espérance de sa gloire.

Écrire un commentaire
1 2 3 > >>