Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Délivrés du péché pour toujours

11 Juillet 2017 Publié dans #Salut, #Pardon des péchés

Nous enfants de Dieu sommes délivrés de ce corps de mort ! Il a été condamné à la croix, en Christ (v. 3). « Je ne vis plus, moi, mais Christ vit en moi » (Galates 2. 20). Nous sommes « en Christ », dans la position même qu’Il a prise après la résurrection. Il n’y a donc aucune condamnation pour nous enfants de Dieu (Romains 8. 1). En nous faisant naître de nouveau, le Saint-Esprit a produit en nous une nouvelle vie, qui ne pèche pas, plus encore, qui ne peut pas pécher, mais qui est en plein accord avec Celui qui l’a donnée (Jean 3. 5). Pourtant, la chair qui nous fait pécher est toujours en nous. Mais, le Saint Esprit habite en nous et Il est la puissance qui permet à la nouvelle vie d’agir selon sa nature (1 Corinthiens 6. 14). C’est Lui également qui se charge du combat contre la chair (Galates 5. 17). Ainsi la loi (règle immuable) de l’Esprit de vie dans le Christ Jésus nous a affranchi de la loi du péché et de la mort (Romains 8. 2). Nous ne sommes plus dans la chair (dans la vieille nature), mais dans l’Esprit. Notre position sera donc caractérisée par la possession de la vie produite en nous par le Saint Esprit à la nouvelle naissance (Jean 3) et par l’habitation en nous du Saint Esprit Lui-même (Romains 8. 9). Cela implique que nous appartenons à Christ.
L’état normal du croyant en Jésus, c’est d’être libre, affranchi de Satan, du péché et de la mort ; affranchi pour servir Dieu — libre pour jouir d’une communion ininterrompue avec Dieu et avoir une joie parfaite (1 Jean 1. 3-4).

La délivrance que nous obtenons par la foi en l'œuvre du Seigneur Jésus est véritablement un “grand salut” (Hébreux 2. 3) et Celui qui nous l'a acquis est le “Grand Dieu et Sauveur Jésus Christ” (Tite 2. 13). En quoi consiste ce Salut si merveilleux ?
Pour le vrai croyant en Jésus-Christ, ses péchés sont pardonnés, puisque qu'il a mis sa confiance en Jésus qui a expié tous ses péchés à la croix ; là aussi, la nature coupable du vrai croyant en Jésus a été condamnée et crucifiée avec Jésus. Son âme est en paix avec le Dieu trois fois Saint pour l'éternité. Le voilà libéré du poids de ses péchés, de lui-même et de Satan, son accusateur. Mais ce n'est pas tout. Dieu s'occupera de son corps comme il s'est occupé de son âme. Actuellement les corps des vrais croyants en Jésus, comme ceux de tous les êtres humains, sont soumis à la souffrance, à la maladie, et à la corruption après la mort. À la Venue du Seigneur Jésus, ils seront ressuscités et glorifiés : “Nous attendons le Seigneur Jésus Christ comme Sauveur, qui transformera notre corps d'abaissement en la conformité du corps de sa gloire” (Philippiens 3. 20, 21) et nous introduira, corps et âme réunis, dans la maison de son Père.
Ce Salut parfait et complet, nous ne pouvons pas le perdre, nous qui l'avons accepté et reçu dans notre vie. Personne, dit Jésus, ne vous arrachera de ma main et personne ne peut vous arracher de la main de mon Père (Jean 10. 28, 29). Tenons pour vraies et fermement établies nos certitudes en Jésus-Christ, gardons en toutes circonstances la joie d'avoir un tel salut si grand et un tel Sauveur si merveilleux.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article