Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Il fallait la mort de Jésus et sa résurrection

8 Juillet 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus

"Ne fallait-il pas que le Christ endure ces souffrances ?" (Luc 24. 26)
"Il fallait… qu'il souffre beaucoup... et qu'il soit mis à mort, et qu'il soit ressuscité le troisième jour" (Matthieu 16. 21)

Il est parfois difficile de comprendre et d'admettre que le Seigneur Jésus-Christ ait dû passer par la croix pour que nous soyons sauvés de tous nos péchés.
Jésus a toujours annoncé à l'avance à ses disciples ce qui allait Lui arriver : « Il faut que je marche aujourd'hui et demain », disait-Il avec détermination en guérissant et en faisant du bien, ; le Seigneur Jésus savait quand Il serait arrêté (Luc 13. 32). Jésus disait à ses disciples « qu'il fallait qu'Il aille à Jérusalem, qu'il fallait qu'Il souffre beaucoup, qu'Il soit mis à mort, et qu'Il ressuscite le troisième jour » (Matthieu 16. 21). Certes, les disciples de Jésus n'ont pas compris tout de suite ce que cela voulait dire, mais ils se sont souvenus de ceci « il fallait » devant le tombeau vide, trois jours après la mort de Jésus, au moment de sa résurrection (Luc 24. 7-9). Ils ont vérifié l'exactitude de chacune de ses paroles. Ils ont vu Jésus ressuscité, vivant. Jésus leur a rappelé alors qu'il fallait que les prophéties de l'Ancien Testament à son sujet se réalisent, pour que la repentance et le pardon des péchés puissent être annoncés au monde entier en son nom (Luc 24. 46-47) : il fallait que le pécheur soit puni, ou que Jésus prenne sa place.
C'est à cette condition que Dieu offre un plein et parfait pardon à celui qui se repent de tous ses péchés et qui met sa confiance en Jésus. Et pour nous qui avons accepté dans notre coeur le parfait sacrifice de Jésus sur la croix, Dieu ne se souvient plus de nos péchés (Esaïe 43. 25) et nous considère alors comme justifés, parfaitement justes, et dignes d'être heureux dans sa compagnie pour toujours au Paradis. Pour nous enfant de Dieu, n'est-ce pas un sujet de reconnaissance, de joie et d'étonnement quotidien ?

Partager cet article

Commenter cet article