Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Évangile est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit (Romains 1 : 16)

Un seul sacrifice pour les péchés du monde‏

1 Juin 2017 Publié dans #Sacrifice de Jésus

“Jésus, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s’est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marchepied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C’est ce que le Saint–Esprit nous atteste aussi ; car, après avoir dit : Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours–là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché.” (Hébreux 10. 12-18)

Le sacrifice d’Isaac (Genèse 22) manifeste de la manière la plus excellente la foi d’Abraham. A la demande de son Dieu, le patriarche offre son fils en holocauste. Mais le sacrifice d’Isaac, même s’il avait été totalement accompli, n’aurait pu expier les péchés. Dieu est glorifié par l’obéissance d’Abraham, mais la question du péché n’est toujours pas résolue.
Le sacrifice du bélier offert à la place d’Isaac n’expie pas non plus le péché. Dieu l’accepte comme une ombre des choses à venir car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés’. (Hébreux 10. 4)
Abraham, confusément sans doute, avait saisi la pensée de Dieu quand regardant vers l’avenir, il s’était écrié, plein de confiance : ‘En la montagne de l’Éternel il y sera pourvu’ (Genèse 22. 14).
De là vient le nom de Morija. Évoquant ce moment, Jésus dit aux Juifs : ‘Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu’il verrait mon jour; et il l’a vu et s’est réjoui’ (Jean 8. 56).
Et un jour, en effet, sur le mont Calvaire, ce même mont Morija sur lequel Jérusalem est bâtie, Jésus le Fils de Dieu, sainte victime, expie les péchés de tous ceux qui croient en lui et en son sacrifice  ‘Christ est mort pour nous’ (Romains 5. 8).
Dieu est satisfait par cette victime, car c’est une victime parfaite qui n’a pas à répondre pour elle-même de quelque péché que ce soit : ‘Par une seule offrande, Christ a rendu parfaits à perpétuité ceux qui sont sanctifiés’ et ‘nous avons été sanctifiés par l’offrande du corps de Jésus Christ faite une fois pour toutes’ (Hébreux 10. 14-10).
La victime est parfaite, son œuvre l’est également, car tout, dans l’offrande que Christ a faite de lui-même, a été à la gloire et pour la satisfaction de Dieu. Pour nous, toutes ces perfections ont pour conséquence un salut complet, et plus encore une place, en Jésus, le Bien-aimé, dans l’intimité de Dieu comme des enfants qu’il a adoptés pour lui.

Nous nous sommes peut-être demandés pourquoi la mort d'un seul homme, Jésus-Christ, suffit parfaitement au salut d'innombrables croyants ? Comment Jésus-Christ a-t-il pu, sur la croix, porter le châtiment que méritaient tous les péchés de l'humanité ? Avant de répondre, il faut aborder une autre question : Qui est Jésus-Christ ? Il n'est pas seulement un homme, il est le Fils unique de Dieu. Et la mort du Fils de Dieu ne peut qu'avoir une valeur infinie. Jésus est Saint, Il est aussi l'Agneau parfait que Dieu a donné à l'humanité pour être sacrifié pour tous nos péchés.
Le mal que nous commettons n'est pas seulement une faute envers les êtres humains, c'est une faute envers le seul vrai Dieu trois fois Saint. Une telle faute s'appelle un péché. C'est une offense envers le Dieu Saint, notre Créateur. Aucune oeuvre humaine ne peut effacer les péchés que nous commettons. Le Jugement de Dieu doit s'exercer : ou bien sur celui qui l'a commise, ou bien sur un Remplaçant Saint et parfait, capable de supporter entièrement ce Jugement, tout en subsistant dans sa propre perfection. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a été ce parfait Remplaçant pour le Salut de tous ceux qui Le reçoivent dans leur vie comme seul Seigneur et Sauveur de leur vie.
Un être humain, même exemplaire, n'aurait pas pu payer le prix infiniment élevé du Salut. Et si ce prix n'est pas totalement payé, il n'y a pas de salut possible. De plus, Dieu, qui est parfaitement Saint, ne peut pas accepter nos oeuvres humaines pour compléter ce qui manque. Mais la Bible enseigne à maintes reprises que Jésus Christ est Dieu Lui-même, manifesté dans la nature humaine. C'est pourquoi sa mort a une valeur infinie, une valeur telle que la grâce peut être offerte à tous les êtres humains. Sa mort sur la croix et sa résurrection suffisent pleinement pour nous sauver. Et voilà pourquoi, en mourant, Jésus a proclamé : “Tout est accompli” (Jean 19. 30).

Partager cet article

Commenter cet article